La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Parfait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elhea
Archer émérite
Archer émérite


Féminin
Nombre de messages : 599
Age : 21
Localisation : Dans les branches d'un arbre près de l'Oeil d'Otolep.
Groupe : Faëlle
Livre préféré : Le pacte des Marchombres, La Horde du Contrevent
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: Le Parfait   Mer 12 Mai 2010 - 22:22

Je crois qu'il n'y a encore aucun sujet là dessus, et ça m'étonne...
Alors voilà la question qui me tourment depuis quelques jours :
Le Parfait.

Est-ce que vous croyez qu'une chose universellement parfaite peut exister ?
Et si oui, comment ?
Ne devrait-on pas plutôt parler d'Idéal personnel ?


Bref, je vous laisse répondre et je retourne y réfléchir


EDIT : Je sais pas si Vous et la Voie est le meilleur endroit pour ce sujet mais je savais pas où le mettre d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Hooda
Curieux
Curieux


Masculin
Nombre de messages : 70
Age : 26
Localisation : Dans l'Univers (ou le Multivers peut-être ?)
Groupe : Marchombre.
Livre préféré : Les récits initiatiques en général. L'alchimiste, de Paulo Coelho. Les aventures de Socrate, de Dan Millman. Musashi (La pierre et le sabre + La parfaite lumière), de Eiji Yoshikawa.
Date d'inscription : 29/04/2010

MessageSujet: Re: Le Parfait   Mer 12 Mai 2010 - 23:46

La perfection, notion relative ou absolue ? ...

Existe-t-elle vraiment pour commencer ?

A mon avis, le centre du propos est plutôt là : de quoi parle-t-on ? Au sens strict, la perfection m'évoque un aboutissement, un état immuable absolu. Si LA perfection existe réellement, elle est universelle (il ne peut pas y en avoir plusieurs).

Mais on peut également utiliser ce mot pour conceptualiser un idéal relatif à notre époque, notre culture, notre personnalité... Dans ce cas, on ne parle pas de LA perfection, mais d'UNE perfection...

La véritable question est donc selon moi de déterminer si LA perfection existe. A ce moment là, c'est à mon avis plus une question de croyance qu'autre chose. Pour faire simple, c'est en Dieu que certains verront s'incarner la perfection. Autrement, (1 + racine carrée de 5)/2, environ 1.618033... Le nombre d'or, le nombre divin, ça vous parle ?^^ lol! (je viens de lire le Da Vinci Code).

Employé au sens courant, je dirais que la perfection est relative. Lorsqu'on cherche à s'approcher de la perfection, on cherche forcément à déterminer sa progression, on compare donc un état à l'instant t-1 par rapport à un autre état à l'instant t. Il s'agit donc de la perfection selon la propre conception que l'on s'en fait.

Maintenant, ressenti personnel, la perfection existe. Mais cette croyance génère une autre question, et non des moindres : est-ce que nous, humains, sommes capables de l'atteindre ???


Désolé si je suis un peu parti dans tous les sens, c'est qu'il se fait tard et mes idées ne sont plus très claires^^


Dernière édition par Hooda le Ven 14 Mai 2010 - 16:09, édité 1 fois (Raison : erreur dans l'expression du nombre d'or (ça m'a taraudé toute la nuit...^^))
Revenir en haut Aller en bas
Cécilix
Agent de la Famille
Agent de la Famille


Féminin
Nombre de messages : 597
Age : 21
Localisation : Dans un espace... vectoriel
Groupe : Cogiste
Livre préféré : L'Autre, entre tous. Tobie et Artemis. Et puis les livres de Ayerdhal et Damasio, parce que voilà.
Date d'inscription : 26/05/2009

MessageSujet: Re: Le Parfait   Dim 11 Juil 2010 - 11:08

Hmm.

Comme tu l'as dit Hooda, la perfection est immuable. Je dirais presque par définition, lorsqu'on atteint la perfection, on ne peut plus aller au-delà.

Et c'est justement ça qui me gène, cet état immuable.
En tout cas, pour nous humains, on ne s'arrête jamais de progresser. Comment dire... La Voie n'a pas de fin, vous en conviendrez.
Ou plutôt, si fin il y a, c'est la perfection.

Je considère donc que nul ne peut être parfait. On peut tendre vers la perfection, on tend vers la perfection, tous, puisqu'on avance sur notre Voie. Mais on ne l'atteint jamais, puisqu'il n'y aurait plus de but à la Vie, plus de "perfectionnement", d'approfondissement, de progression.

J'espère avoir été claire... ^^"

Sujet très intéressant =)
Revenir en haut Aller en bas
Aziliz
Champion de cueillette, mention framboises
Champion de cueillette, mention framboises


Féminin
Nombre de messages : 640
Age : 26
Localisation : Au détour d'une ligne
Groupe : Petite
Livre préféré : Ellana, le Voleur de chouchous, et d'autres
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Le Parfait   Mer 13 Avr 2011 - 13:08

Sujet intéressant, en effet, s'il n'était pas drôlement enterré sous trois tonnes de poussière antique, bref, nettoyons tout ça...

Qu'est ce que la perfection ?
Il existe pour moi deux réponses à cette question, mais elles n'ont rien à voir avec la réponse du Savant ou celle du Poète (quoique...). La première réponse, c'est la réponse individuelle, la perfection au rang où un être humain parmi tant d'autres percevra ce qu'il estime être le sommet de la perfection, que faire mieux serait impossible. La seconde, c'est la réponse universelle, dans le cas où tous les hommes seraient d'accord pour dire que l'on a atteint là, la perfection.

Soyons individualiste, la perfection serait alors pour nous un idéal, un but à atteindre qui ne permettrais pas de continuer, une fin en soi. Je pense que si cette perfection existe réellement, puisque chacun est capable d'avoir un idéal, elle est absolument inatteignable. Pourquoi ? Parce que l'homme est malheureux s'il n'a plus rien à désirer, et parce que lorsqu'il atteint un idéal, il en créé immédiatement un nouveau. La perfection jamais atteinte donc, puisque sur le point d'arriver au sommet, on perçoit une montagne encore plus haute.

Soyons universalistes désormais, la perfection me semble à ce sens possible à atteindre, même si pour l'instant, cela relève plus - ou du moins pour ce que je sais - d'un rêve que personne n'a pu prouver. Cette perfection selon moi se divise en deux : Celle qui est matérielle, palpable, physique et qui est notamment représentée par le nombre d'or et le nombre pi, et celle plus compliquée encore qui est spirituelle, éthérée et impalpable qui est couramment représentée par le Paradis chez les chrétiens ou le Nirvana chez les bouddhistes.
Bref, ne sachant que peu de choses sur la première, je vais m'intéresser à la seconde.

Quelles que soit les croyances, l'homme est censé poursuivre sa vie en tentant de s'approcher au mieux de la perfection. Dans certaines religions, il faut s'absoudre de ses péchés pour parvenir au paradis, dans d'autres plus anciennes il faut réaliser de grandes "oeuvres", et dans d'autres encore il faut traverser plusieurs vies afin de purifier son âme.
Le principe reste plus ou moins le même : Plus l'on est juste, plus l'on peux accéder à la Perfection. On notera quand même que dans toutes les croyances, la perfection se situe au delà de la mort, et n'est donc pas possible durant la vie. Je pense que cela est au final très logique puisque la (ou les) vie(s) symbolisent la progression (passée, présente, future) et seule la mort marque une fin à cette progression, tout comme la Perfection est l'aboutissement final de l'entreprise...
Il y a donc selon moi plusieurs perfections différentes, pas par rapport aux diverses croyances, mais par rapport à chaque homme qui meurt. Selon les croyances, on a droit à une ou plusieurs vies, on se réincarne ou on va direct en enfer (ou au cieux, mais les enfers, c'est plusse mieux drole). On va donc, pour éviter de se perdre dans des trucs compliqués parler de Vie et de Mort, la Vie symbolisant tout notre cursus vivant, qu'il y ai une ou plusieurs vie (sans majuscule) qui la compose, et donc, une ou plusieurs morts. La Mort (avec une majuscule) représentant donc la dernière fin : la mort chrétienne ou la fin des réincarnations bouddhistes, ou la fin des autres croyances.
Durant notre Vie donc, nous devons faire de notre mieux pour atteindre la perfection spirituelle, que je qualifierai non seulement d'accord total avec soi même, de liberté absolue et de justice au plus haut point. A notre Mort, nous n'en sommes à mon avis pas tous au même point, déjà parce que nous sommes tous différent et que l'accord total avec soi même changera selon la personne, ensuite, parce que quelle que soit notre croyance, nous ne parvenons pas tous aux mêmes déductions ou aux mêmes pensées. Parce que nos expériences sont toutes différentes, et par là même, nos perfections seront différentes, et pourtant toutes universalistes. Pourquoi ?
Parce que la perfection universaliste est celle censée mettre tous les hommes d'accord, pourtant, cette perfection advient après la Mort et les hommes n'en ont donc pas conscience. Quand bien même tous les hommes parfaits se retrouveraient après leur Mort, chacun serait si juste, si libre et si en accord avec soi que n'importe quel homme leur semblerait parfait, parce que la perfection universelle réside dans la différence, dans la variété. Quel que soit le Dieu, l'Evolution ou quoi que ce soit qui ai engendré notre monde, il l'a engendré dans la différence, la variété et la complémentarité de ses élèments. L'homme parfait serait donc en mesure de comprendre que la parfaite perfection réside dans ce complexe agencement qu'est le monde, et je dirais même que sont les mondes.

Une question apparaît alors dans ces dernières phrases : Si après la Mort, les hommes parfaits verraient la perfection dans la diversité et la complexité du monde, dans l'oeuvre qu'est sa création, peut-on vraiment dire que la perfection se situe au delà de la Mort, n'est-elle pas plutôt avant la Naissance ?

(Note, ici, le terme Naissance, au même titre que Mort ou que Vie représente l'état symbolique de l'Avant vie (ou vies), la naissance spirituelle, la première dans le cas où il y en aurait plusieurs comme chez les bouddhistes)
Revenir en haut Aller en bas
http://lailleurs.uniterre.com
Etzela
Curieux
Curieux


Féminin
Nombre de messages : 35
Age : 15
Localisation : Sur le chemin que j'ai choisi, l'échelle que j'ai commencé à monter, le graphisme
Groupe : Haïnouk
Livre préféré : Ellana l'envol et Les Miserables
Date d'inscription : 05/05/2012

MessageSujet: Re: Le Parfait   Sam 6 Oct 2012 - 7:00

Je suis d'avis avec toi pour la majorité de tes arguments, mais quelque chose me chiffone. Je ne comprend pas pourquoi la perfection pourrait être avant la Naissance. La perfection pourrait aussi être un Commencement? Un début que nous recherchons? J'ai du mal à comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Battling
Aspirant
Aspirant


Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 28
Localisation : Au milieu d'un tas de livres
Groupe : Armure
Livre préféré : En Attendant Godot
Date d'inscription : 27/03/2012

MessageSujet: Re: Le Parfait   Sam 6 Oct 2012 - 12:32

Tiens, je n'avais pas vu ce sujet, intéressant...

Pour savoir si la perfection existe, on devrait déjà s'accorder sur la définition de la chose. Alors qu'est ce que la perfection? J'aurais tendance à dire que la perfection, c'est simplement l'absence de défaut, une chose ou une personne qui n'aurait ni faille ni traits manquant. Quelque chose de complet, en quelque sorte, qui n'aurait plus besoin de rien.

Forcément, oui, ca complique les choses lorsqu'il s'agit d'un être humain. Comme tu l'as dit, Aziliz, une des caractéristiques de la vie de l'homme, c'est la recherche du dépassement, être meilleur que soi. Cela dit, c'est nous-même qui nous fixons les règles, c'est nous même qui déterminons si nous sommes imparfaits ou non, pas une entité supérieure. Bien sûr il existe la pression sociale qui peut nous pousser à nous dire "je suis pas assez beau/puissant/intelligent/cultivé/doué..." mais je pense que l'on peut s'affranchir de cette pression. Rien ne nous empêche de dire "je suis parfait comme je suis actuellement, les buts que je me fixe pour m'améliorer sont illusoires, et ne contribueront en rien à faire de moi une personne parfaite". Peut être confusionné-je perfection et bonheur, en tout cas, je pense qu'une vie parfaite, c'est justement une vie qui nous convient, avec rien de plus, rien de moins.

Aziliz, quand tu parles de perfection universaliste, plusieurs choses me tourneboulent. Déjà, tu la rapproches du concept de religion, et si je comprends que la perfection tient une place prépondérante dans la religion (Dieu EST parfait, en théorie), j'ai toutefois du mal à te suivre. Déjà, je ne suis pas croyant, alors le concept de perfection après la mort (ou avant la vie, c'est tout comme) me laisse plutôt dubitatif. Sans me lancer dans une controverse théologique surement stérile, je pense que les religions ont introduit le concept de perfection humaine après la mort dans le but de rassurer les hommes, tout simplement. Mais dans un sens, cela rejoint effectivement ce que je dis, c'est lorsque nous n'existons pas que nous atteignons la perfection, puisque nous ne ressentons aucun manque.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Parfait   Aujourd'hui à 9:35

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Parfait
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» glace souple, à la crème, aux fruits, sorbet et parfait
» [MacDonald, Patricia] Un coupable trop parfait
» café orlando ... parfait ?
» Un dîner presque parfait
» Un DINER PRESQUE PARFAIT : Le jeu en famille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: La Vie et ses Concepts :: Les concepts opposés ou absolus-
Sauter vers: