La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Horde du Contrevent ~ Alain Damasio

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Solveig
Etudiant à l'Académie
Etudiant à l'Académie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 343
Age : 21
Localisation : Sur la lune
Groupe : Dessinateur
Livre préféré : le seigneur des anneaux, les pierre bottero, le clans des Otoris... et bien d'autre :D
Date d'inscription : 11/01/2014

MessageSujet: Re: La Horde du Contrevent ~ Alain Damasio   Ven 11 Juil 2014 - 16:54

Un coup de furvent en pleine face!!!!!
Ce livre est tout simplement génial (et le mot est faible)...

Spoiler:
 
Sinon c'est drôle de retrouver des citations de signatures, là comme ça au plein milieu du récit, des trucs que je n'avais lus qu'en diagonale et qui prennent maintenant tout leurs sens.


édit Elu' : pense aux spoilers même pour des trucs relativement légers, sait-on jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Aethera
Membre du Conseil - Admin
Membre du Conseil - Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4257
Age : 25
Localisation : Sur ma route (ouais, il y a eu du mouv', ouais)
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Vrac d'auteurs : Bottero, Damasio, Ayerdhal, Squarzoni, Chedid, Bobin, Giono, Le Guillou, Sous-commandant Marcos...
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: La Horde du Contrevent ~ Alain Damasio   Jeu 11 Juin 2015 - 20:13

Petit up de ce topic pour vous signaler (mais vous le savez peut-être déjà) que Forge Animation lance un Kickstarter visant à financer un projet d'adaptation de La Horde en série d'animation.

La page du projet par ici !

Si vous êtes intéressés et généreux, vous pouvez les aider.

' '' . ^ ) "- .

_________________
La seule trace qui vaille est celle qu'on se crée, à la pointe extrême de ce qu'on peut.


Furvent, ceux qui vont mûrir te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
http://maisonsurlile.blogspot.fr/
Iamgroot
Curieux
Curieux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 21
Age : 35
Localisation : Farebersviller
Groupe : Dessinateur
Livre préféré : Tous
Date d'inscription : 13/06/2015

MessageSujet: "I belong with everyone I ever known" (AVEC SPOILS)   Dim 13 Sep 2015 - 22:48

Chers camarades,

je viens pas ici souvent, mais je voulais vous partager de petites réflexions de ces derniers jours. Parce que j'ai compris sous un jour nouveau, en le sentant bien aux tripes, le sens profond et véritable de la Horde du contrevent. J'en avais déjà saisi quelque chose, mais là, dans la solitude, ça m'a frappé vraiment.
J'ai compris ça grâce à cette chanson, précisément :


Je vous invite à regarder le clip en entier, pour bien en saisir la substance.
Mais remettons en contexte : si j'ai atterri sur ce forum un jour, c'est parce qu'un jour je suis devenu l'amoureux de Laure (Aethera dans le monde virtuel). Et puis un autre jour, il n'y a pas si longtemps, elle est partie. Ne nous éternisons pas sur les détails, mais je suis passé par des jours où j'ai eu la soudaine impression que ce que j'avais pris pour les années les plus importantes de ma vie n'avait pas existé, ne comptait pas.
Puis, j'ai découvert cette chanson. Qui dit : « I belong with everyone / everyone I ever Known / everyone is here / with me ». Bien sûr, ça m'a d'abord frappé au sujet de Laure. Qu'en gros, même si c'était fini, elle faisait toujours partie de moi, d'une certaine façon. Ce qui m'a doucement réconforté.
Et puis, il y a eu cette autre expérience, un jour où je marchais pour le boulot. J'écoutais la chanson, et je me suis mis à penser à Laure, puis à Inés, puis à Virginie et Gaëlle. Se sont ajoutés Thibaut, Gauvain, Azi que j'avais vu pas longtemps plus tôt, Julien, Alain et Sylvain du lycée, ma sœur Aurore, puis Geoffrey et Chani. Ma mère et mon père, mes tantes, mes grands-parents, Carole, la maman de Laure, Véronique, Lucas, mes collègues de travail, Adrien D'Asta et mes copains du collège. En somme : « everyone I ever known » marchaient derrière moi, telle une horde. Je me suis senti très fort avec ce back up de fou. Vraiment très fort et très chanceux de me savoir si accompagné. J'ai souri béatement et continué de marcher avec assurance.
Et là, j'ai compris le sens réel de la Horde.

Avant de spoiler à mort le roman (que normalement tout le monde ici a dû lire), on va faire un détour par mon autre grande lecture du moment, un album jeunesse de toute beauté : Pezzettino de Leo Lionni (celui à l'origine du célèbre Petit Bleu et Petit Jaune).
Je vous résume l'histoire : en gros, on a un petit carré orange, Pezzettino (« petit morceau » en italien) qui a autour de lui plein de formes immenses, composées de nombreux carrés de couleur. Tous font des trucs déments et ont l'air grave talentueux. Pezzettino, à côté, il se sent ridicule et tout petit. Il se dit qu'il doit certainement être un morceau tombé de l'un d'entre eux. Obligé. Il va les voir un à un : « dit, t'as pas perdu un petit bout, hein ? » même réponse de chacun : « mais non, voyons. »
Pezzettino, ça lui convient pas. Il finit par aller voir le vieux sage, dans sa grotte. Même réponse mais ce dernier l'envoi sur une île. Il y va. C'est rocailleux et désertique. Il explore, grimpe, descend, remonte, descend, grimpe. Se casse la gueule et...
… dégringole pour finir en petits morceaux.
Il comprend alors que lui aussi est composé de petits carrés. Il se recompose et va retrouver ses amis à qui il dit : « Je suis bien moi ! »

J'ai lu ça au moment où on s'est séparés avec Laure. Je vous dit pas comme j'ai chialé.
Quoi qu'il en soit, ça m'a fait (re)comprendre avec beaucoup de violence ceci : on cherche l'âme sœur, (« oùhoù tu es ? J'irai te chercher, mon alter ego » chantes avec des trémolos plaintifs Jean-Louis Aubert), sa bande, son groupe, sa Horde. On veut faire partie. Et pourtant, on oublie que nous ne sommes que nous. Que nous sommes nous, entiers. Seuls. Et tant que nous ne comprenons pas ça, nous ne savons pas être avec les autres, en amitié ou en amour, parce que nous allons chercher chez autrui ce que nous devons trouver en nous.

Le rapport avec la Horde ? Qui semble dire tout le contraire ? Eh bien c'est que justement, la Horde ne dit pas le contraire.

ALORS ATTENTION PARCE QUE LA, CA VA SPOILER SEVERE !!!
(ET JE LE METS EN GROS PARCE QUE JE SAIS PAS FAIRE CE TRUC DE CACHER LE TEXTE ;
ALORS NE LISEZ PAS SI VOUS VOULEZ PAS SAVOIR)
Je ne sais pas ce que vous avez retenu de la Horde ? Le dépassement de soi ? L'esprit d'équipe jusqu'au bout ? Le souffle épique et poétique ?
Moi j'ai retenu deux choses, d'abord : tout le monde crève et à la fin, alors que bon, on pouvait limite s'en douter, on apprend qu'ils ont fait tout ça pour ça, c'est-à-dire revenir au point de départ, c'est-à-dire tout ça pour rien. Et en plus c'est Sov qui revient, tout seul.
Mais voilà, il y a ensuite eu ceci qui est venu tilter dans mon esprit, un temps après avoir refermé le livre. On parle beaucoup des 23 voix différentes qui s'expriment dans le livre. En fait, il n'y en a qu'une, habitée des « vifs » des 22 autres personnages : Sov, le scribe (ou, d'une autre façon, dans notre monde, Alain Damasio, devant son ordinateur). Du début à la fin, c'est Sov, une fois revenu, désormais seul, qui fait revivre, avec talent, certes, ses camarades, leur redonnant voix et vie.
C'est Sov, qui peut, d'une certaine façon chanter lui aussi « I belong with everyone / everyone I ever Known / everyone is here / with me ».
(notons que cette interprétation est d'ailleurs corroborée par une phrase au début de la b.o. accompagnant l'édition originale chez La Volte)
Et je crois que c'est ça, dans le fond du fond, la Horde. Presque l'histoire de l'adolescence, du fait de grandir. Combattre le vent, dans une sorte de grande illusion de fusion, pas tout à fait vraie, un combat qu'on se croit les seuls capables de mener. Que d'autres ont mené avant, sans y parvenir. Mais n'y sont-ils pas parvenus sans qu'on n'en sache rien ? Un combat un peu dans le vide, et à la fin duquel on finit seul – mais complet. Un combat qu'on ne peut pas ne pas mener, parce que c'est lui qui à la fin nous fait savoir entier.
D'une certaine façon, c'est apprendre cette leçon essentielle : nous sommes toujours seuls ; et en même temps jamais seuls.
Nous sommes composés de plein de parcelles, de morceaux, de vifs. Ces vifs ont nous les a transmis. Mais peut-être pas tant vraiment. Peut-être étaient-ils là avant ? Peut-être ceux que nous avons croisés n'ont-ils fait que les réveiller en nous.
La Horde qui marche désormais avec moi, elle n'est pas réellement composée de touts ceux que j'ai connus, mais de leurs « vifs », la mémoire que moi j'entretiens d'eux en moi.

Voilà, c'était mes petites interprétations de ces jours-ci.
À vous.

des <3

PS : testez donc ce petit exercice de marcher dans la rue en pensant à votre "Horde", vous verrez, c'est une expérience plutôt classe.
PPS : je crois que le film, en fait, c'est mal barré. Et, selon moi, hein, je pense que c'est mieux comme ça, parce que ce que ça dit ne peut être dit qu'en livre, et que le film passerait irrémédiablement à côté du plus important.
PPPS : ce n'est que le hasard si mon message tombe juste après celui d'il y a un moment posté par Laure. Notez que, vraiment (oui, Laure, je te le dis aussi <3) ces jours-ci, je suis profondément heureux et reconnaissant envers la vie et "everyone I ever known".
Revenir en haut Aller en bas
https://gouffreausucre.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Horde du Contrevent ~ Alain Damasio   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Horde du Contrevent ~ Alain Damasio
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» LA HORDE DU CONTREVENT d'Alain Damasio
» La Horde du Contrevent, Alain Damasio
» La Horde du Contrevent ~ Alain Damasio
» La Horde du Contrevent - Alain Damasio
» La Horde du Contrevent ; Alain Damasio.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: Au Bout de la Plume :: Médiathèque :: Littérature-
Sauter vers: