La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Notre corps, un obstacle ou une limite ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elhea
Archer émérite
Archer émérite
avatar

Féminin
Nombre de messages : 599
Age : 22
Localisation : Dans les branches d'un arbre près de l'Oeil d'Otolep.
Groupe : Faëlle
Livre préféré : Le pacte des Marchombres, La Horde du Contrevent
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: Notre corps, un obstacle ou une limite ?   Mar 28 Déc 2010 - 22:37

Bonjour ou bonsoir, cher Arpenteur de ce forum...

J'ai une petite question à vous poser :
Notre corps est-il une limite ou un obstacle ?

Je m'explique =p

Par exemple, j'ai la hanche qui craque régulièrement, ce qui réduit à néant toute tentative de déplacement silencieux. J'ai également une légère scoliose (dos tordu), pas grave en soi mais qui me fait souvent mal au dos. J'ai fait plusieurs années de kiné ce qui l'a un peu redressé, mais j'avoue ne pas continuer à faire les exercices Enfin en tous cas ça me gêne souvent, et j'ai peur que ça m'empêche de faire certaines choses, comme des arts martiaux par exemple.

Bref, notre corps peut être un problème, parfois.

Mais est-ce qu'il nous limite, nous empêche catégoriquement d'aller plus loin ou de faire ce que l'on veut, ou est-ce qu'il nous pose simplement des obstacles qu'on peut contourner ou franchir à force de travail ?


En espérant que vous aurez quelques réponses à m'offrir,

Elhea
Revenir en haut Aller en bas
sinae
Arpenteur de la Voie
Arpenteur de la Voie
avatar

Masculin
Nombre de messages : 158
Age : 22
Localisation : au creux d'une melodie mon ame s'enfuit...
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Zouk, tour b2
Date d'inscription : 12/09/2009

MessageSujet: Re: Notre corps, un obstacle ou une limite ?   Mer 29 Déc 2010 - 14:07


Une chose a dire se basant sur du vecus du haut de mes 15 années de vie.
Personnelement j'ai un epanchement au genou ci-fait chaque fois que je le plie trop il craque.
Il y a beauccoup de mouvment que je ne peut normalement pas faire mais je les travail quand meme pour passer out.

Travail et voie tes defauts physiques comme des obstacle a surmonter.

Mes epaule aussi craque pourtant sa ne m'a jamais empecher de faire du combats ou de me deplacer silencieusement.

Generalement les bon prof te montreront les mouvements conseiller ou pas.
Et les prise adaptée a ta condition physique,maintenant ça depend des prof's .
Revenir en haut Aller en bas
Aziliz
Champion de cueillette, mention framboises
Champion de cueillette, mention framboises
avatar

Féminin
Nombre de messages : 640
Age : 27
Localisation : Au détour d'une ligne
Groupe : Petite
Livre préféré : Ellana, le Voleur de chouchous, et d'autres
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Notre corps, un obstacle ou une limite ?   Mer 29 Déc 2010 - 20:27

Pour moi le corps est un obstacle que l'on peut surmonter. Et même si c'était une limite, les limites se dépassent, se franchissent.

Pour te parler de vécu, je n'ai pas comme on pourrai dire de constitution fine : j'ai les épaules carrées, pas de taille, pas élancée et je prends terriblement facilement du poids. J'ai beaucoup de poitrine (ce qui pour le sport est loin d'être un avantage) et du coup, j'ai un dos très cambré. Au début je me laissais guider par ma morphologie : pas de sport, pas d'attention particulière sur le poids (parce que j'me disais qu'à moins d'être anorexique, je ne serai jamais mince), etc.
Un jour j'ai découvert un truc qui me plaisait : les arts martiaux.
Au début j'avais peur parce que justement mes critères morphologiques étaient "hors normes" pour la pratique de ce genre de sport. En arrivant le premier jour, je me suis rendu compte d'un truc formidable : un des professeurs, 54 ans, était relativement imposant (au niveau du ventre :p), avait les genoux qui craquaient, et une maladie du dos qui lui avait déjà soudé deux vertèbres. Ca m'a tout de suite rassurée, et pour cause, si l'on y travaille, si on l'accepte, notre corps ne peut être que notre allié.
Je ne dis pas qu'il faut le surmener et le pousser à bout : on ne fait que le casser d'avantage. Mais travailler lentement et sûrement, faire les exercices en douceur, faire attention à notre seuil de douleur (un étirement qui fait un peu mal au muscle c'est normal, par contre si c'est intolérable, il vaut mieux faire moins fort, moins bas etc). Au fur et à mesure cela finit par corriger certains défauts. (j'entends par là que j'ai pas perdu de poids, je suis toujours carrée, mais mon dos lui au moins, ne ressemble plus à une équerre ^^)
Si tu as des problèmes particuliers, tu peux demander à un médecin, kiné, chiro, osthéo ou que sais-je les exercices à éviter (typiquement les genoux il faut les descendre toujours dans l'axe du pied : si ton pied regarde vers la droite, le genou aussi) c'est aussi valable pour les gens qui n'ont pas ce genre de problèmes, parce qu'à force de vivre notre corps s'use de toute façon, plus ou moins vite selon notre mode de vie et le respect que nous accordons à notre corps.
Revenir en haut Aller en bas
http://lailleurs.uniterre.com
Elhea
Archer émérite
Archer émérite
avatar

Féminin
Nombre de messages : 599
Age : 22
Localisation : Dans les branches d'un arbre près de l'Oeil d'Otolep.
Groupe : Faëlle
Livre préféré : Le pacte des Marchombres, La Horde du Contrevent
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: Re: Notre corps, un obstacle ou une limite ?   Mar 4 Jan 2011 - 22:07

Merci pour vos réponses

J'allais essayer de vous contredire avec des exemples extrêmes, mais en fait le monde est plein de gens exceptionnels qui arrivent à surmonter leurs problèmes physiques

En tous cas, j'ai décidé de me remettre à mes exercices de musculation du dos.

Par contre, quand je parlais d'échec de déplacement silencieux, je voulais dire que... En fait, imagine une maison silencieuse. Tu marches tout doucement, sans troubler le silence. Et d'un seul coup *CRAC*!
Pas très discret, disons ;D
Revenir en haut Aller en bas
Solituda
Apprenti marchombre
Apprenti marchombre
avatar

Masculin
Nombre de messages : 332
Localisation : Je pourrais vous répondre que je viens du ventre de ma mère, de l'endroit où j'habite, des ex forums sur lesquels j'étais. Tant de lieu, tant d'endroits parcourus. Je viens d'une musique, The pianist. Je viens du tréfonds de ses notes, de ses sentiments, de sa douleur. Je viens de cette Solitude.
Livre préféré : The Unbeliever. Vous ne devez surement pas connaître. Mais je vous le déconseille. Tout en vous le conseillant.
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: Notre corps, un obstacle ou une limite ?   Mar 18 Jan 2011 - 20:21

Un peu de couleur, pour le fun, j'espère que vous me pardonnerez :p. Le corps n'est une limite que si tu lui permets de le devenir. Si tu travailles, le travail, avec intelligence et respect, alors il ne sera une limite. Ton genou craque? Ton dos t'empêche de faire des choses? C'est simple, apprends ton corps, et adapte toi. Si il craque lorsque tu le déplies, trouve une façon de bouger sans qu'il craque! Impossible n'est pas Marchombre! Mouahahah. Convaincu?
Revenir en haut Aller en bas
Frost Michael
Grand Gourou
Grand Gourou
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3102
Age : 26
Localisation : La Terre
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres
Date d'inscription : 14/12/2007

MessageSujet: Re: Notre corps, un obstacle ou une limite ?   Sam 22 Jan 2011 - 1:21

Je ne pense pas que le corps ne soit une limite, ni même un obstacle. Je suis plutôt de l'avis d'Aziliz là-dessus... Je pense qu'il est notre allié.

Pour que vous puissiez analyser un peu plus facilement mes propos, je précise que je suis de constitution solide, je ne me suis jamais rien cassé, je n'ai pas de problème majeurs (ni même mineurs en fait ^^)... bref, j'ai beaucoup de chance. Je dis ça pour que vous n'hésitiez pas à me rembarrez si vous trouvez que je ne comprends pas certaines choses.

Breffouillons...

Je pars sur un principe : « Men Sana In Corpore Sano », c'est ça, non?
Ou en français : « Un esprit sain dans un corps sain. » (ça j'en suis sûr ^^).

Autant il est important d'avoir un esprit sain et j'ai pas trop de mal à penser que si vous êtes là c'est que c'est bien barré ^^. Remarque on a aussi eu des tarés parmi nous... M'enfin vous avez compris l'idée, on n'est pas là pour parler de l'esprit ^^.

Mais en partant sur le postulat qu'on tend à avoir un esprit sain, il faut chercher à avoir un corps sain pour pouvoir être au top du top, si je puis dire ^^.

Qu'est-ce que ça veut dire un corps sain?
Ca ne veut pas dire de ne manger, à la graine près, ce que conseille le dernier nutritioniste à la mode.
Ca ne veut pas dire faire 2 heures de sport par jour.
Ca veut dire, selon moi, « être bien dans son corps » en toute circonstance. Ne pas abandonnez devant ce que l'on veut pouvoir faire. Evidemment c'est assez difficile à imaginer pour des personnes qui ont des problèmes de naissance...




Bon bah je retourne ma veste et je réfléchis deux secondes cinquante-trois.

Pour ce qui est de la philosophie Marchombre, le corps n'a pas d'importance.
Certains (ceux qui n'auront pas compris) montreront du doigt Ellana et Jilano en haut d'une tour de cinquante mètre de haut, Ellana en haut du grand Arbre des Petits, Salim sur mât du vaisseau Haïnouk...

Je me dois de rappeler que dans les romans, être Marchombre peut s'apparenter une profession (si ce n'était que ça...) au vu que pour subvenir à leurs besoins les Marchombres se font embaucher pour surveiller des transports de marchandises ou des caravanes...

Evidemment, la liberté du Marchombre voudrait qu'il puisse aller en haut de la plus haute montagne et nager au coeur des plus beaux lacs... Mais le Marchombre sait avant tout (là je suis revenu dans le monde réel, hein) que son corps a ses limites, il ne s'en contente pas et cherche à les repousser mais il sait qu'il a ses limites et sera heureux avec ce qu'il Peut faire. Le reste n'étant que fantasy et tournure romanesque.

Est-il moins Marchombre l'handicapé qui verse une larme unique de bonheur devant la perfection d'une goutte d'eau?

Sincèrement, je ne pense pas.

_________________
** L'amour comme épée, l'humour comme bouclier. **

** Je dirai que nous sommes marchombres à partir du moment où nous l'affirmons et où nous sommes capable de nous le justifier à nous même. ** by Beautiful Scars

Revenir en haut Aller en bas
Eleyra Leina
Membre du Conseil - Admin
Membre du Conseil - Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4531
Age : 25
Localisation : Llewanda
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Ellana, La Moïra, Les Royaumes du Nord
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Notre corps, un obstacle ou une limite ?   Sam 22 Jan 2011 - 11:30

Que veux-tu que j'ajoute à ça

Excepté ce passage du livre qui à mon sens doit figurer dans ce topic, étant donné qu'on parle des marchombres :

Citation :
Le corps était-il à ce point important qu’il définissait à lui seul la réalité du mot marchombre ?
Elle raffermit sa prise de peur que la tempête qui soufflait désormais en elle ne jaillisse à l’extérieur et ne la fasse basculer dans le vide.
Elle était marchombre.
Libre ou enchaînée.
Valide ou blessée
Jeune ou vieille.
Elle était marchombre.
Mais le corps ?
La tempête rugit dans son esprit.
Son corps était une partie d’elle. Elle lui devait le respect, c’était par lui qu’elle appréhendait le monde, mais il n’était qu’une partie d’elle.
Sa condition de marchombre prenait naissance bien au-delà des limites de son corps. Elle le transcendait, et si son corps était enchaîné, blessé, affaiblit, brisé même, elle n’en demeurait pas moins libre.
Elle était marchombre.

Et ajouter, que le but d'un marchombre n'est pas de marcher silencieusement, de grimper des tours vertigineuses ou d'ouvrir des serrures en un fragment de seconde.
Le but d'un marchombre est de repousser ses limites, d'avancer, de progresser. D'être libre en s'ouvrant aux possibles.

Envie d'ajouter un autre passage du coup.

Citation :
- Nillem tire mieux à l'arc que moi. Si je me fixe comme but de devenir plus forte que lui, j'y parviendrai peut-être, mais qu'adviendra-t-il ensuite ? Quel rival chercherai-je à dépasser lorsque je serai la plus grande archère du monde ?
- Devenir la meilleure archère du monde ne te semble pas un objectif suffisant ? s'étonna Nillem.
- Non, parce qu'il est accessible et marque donc une fin, alors que la voie des marchombres est infinie. Si, en revanche, je cherche à devenir meilleure que moi-même, je ne m'arrêterai jamais.

Peu importe les problèmes physiques, ils sont un obstacle à la perfection, (mais la perfection est-elle atteignable ?) pas à la progression. Or la voie des Marchombres est Progression, pas Perfection !
Bien sûr que si on cherche à s'améliorer, on cherche la perfection, mais un Marchombre n'est pas celui qui saura le mieux escalader une tour ou tirer à l'arc, le Marchombre, c'est celui qui avance, qui cherche à devenir meilleur qu'il n'est déjà.

Tu ne peux pas plier ton genou davantage malgré tes efforts pour y parvenir ? Et alors ? Cela ne t'empêche pas pour autant d'être Marchombre, puisque tu auras cherché à progresser, à y parvenir.
Nos corps ont des limites, tout le monde n'est pas hyperflexe donc tout le monde n'arrive pas à rentrer dans une boite plié en je ne sais trop combien. Et alors ! Le fait même de chercher à devenir plus souple que tu n'es déjà te fais poser un pas sur la Voie des Marchombres.

Bon, et je crois avoir fini d'ajouter ce que je voulais ajouter ^^

_________________

Eleyra,
Fille du Vent et de la Nuit
Esprit des Tempêtes

Artiste des Possibles
Ayant la chance d'avoir l'unique et la génialissime Elurían Aeglir comme aide de camp
Première conseillère et juge suprême de la SABIA
Designer en chef du mobilier haut de gamme chez Soriamh & Cie
Co-présidente de la LPDFB...
Secrétaire Réciproque et Démone Emissaire de Miaou Til' Plume
Revenir en haut Aller en bas
sinae
Arpenteur de la Voie
Arpenteur de la Voie
avatar

Masculin
Nombre de messages : 158
Age : 22
Localisation : au creux d'une melodie mon ame s'enfuit...
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Zouk, tour b2
Date d'inscription : 12/09/2009

MessageSujet: Re: Notre corps, un obstacle ou une limite ?   Dim 23 Jan 2011 - 12:45

Eleyra Leina desoler pour le flood mais je suis totalement d'accord avec toi !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Aethera
Membre du Conseil - Admin
Membre du Conseil - Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4257
Age : 25
Localisation : Sur ma route (ouais, il y a eu du mouv', ouais)
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Vrac d'auteurs : Bottero, Damasio, Ayerdhal, Squarzoni, Chedid, Bobin, Giono, Le Guillou, Sous-commandant Marcos...
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: Notre corps, un obstacle ou une limite ?   Mer 2 Fév 2011 - 13:16

J'voudrais dire que je suis totalement d'accord avec Eleyra : oui, notre corps a des limites, propres à chacun de nous, des limites morphologiques - certains seront naturellement plus forts, ou plus souples, ou plus charpentés que d'autres. Mais ces limites ne sont pas figées. J'pense qu'une part d'inné nous orientera, par exemple certains seront grands et carrés et vont avoir la morphologie pour faire du rugby, et d'autres seront plus fins et plus souples et seront d'excellents gymnastes ou danseurs. Mais le corps, s'il part sur une base d'inné, se forme, se modèle et se travaille. Il faut faire avec ce qu'on a au départ mais rien ne n'empêchera le rugbyman de vouloir s'assouplir, ni le danseur de travailler sa musculation, de la manière qui leur convient.

Les "handicaps" n'échappent pas à la règle, ils posent des limites à notre corps mais ces limites peuvent être transcendées.

En fait je suis d'accord avec Frost quand il dit qu'il ne voit le corps ni comme une limite, ni comme un obstacle. Ou du moins rien d'inéluctable. Ca peut exacerber ta volonté de t'engager dans une sorte de "pari" avec ton corps, du style "ah ouais, tu paries que je te domptes ? Tu paries que je réussis à perdre ces kilos ? Tu paries que je réussis à faire le grand écart ?"
Dans ce cas, tu peux visualiser ton corps comme un obstacle à franchir, si ça peut te motiver, te donner un but, un objectif. Mais même si tu entre en compétition contre toi-même, n'oublie pas que tu te dois avant tout le Respect. On doit toujours le Respect à ses adversaires.

J'prends un exemple : je voulais gagner en souplesse et je faisais des exercices d'assouplissement tous les soirs. Et vers le mois d'octobre, à la danse, j'ai un peu trop forcé et je me suis fait un claquage à l'adducteur droit. La preuve que le corps a ses limites et qu'il faut les respecter, progresser à son rythme, ne pas vouloir aller trop vite. Aujourd'hui j'ai un traitement à prendre sur six mois, ça m'oblige à éviter certains mouvements et j'ai dû arrêter mes assouplissements. Résultat : à l'arrivée, j'aurai certainement perdu en souplesse. Mais pour l'instant je me respecte et je laisse le temps à mon corps de se réparer.

J'vois pas trop quoi d'autre ajouter, et désolée si je n'ai fait que répéter ce que d'autres ont déjà dit .


_________________
La seule trace qui vaille est celle qu'on se crée, à la pointe extrême de ce qu'on peut.


Furvent, ceux qui vont mûrir te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
http://maisonsurlile.blogspot.fr/
Leslie
Danseur de la falaise
Danseur de la falaise
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1487
Age : 20
Localisation : Ailleurs.
Groupe : Faëlle
Livre préféré : Waw... Euh... Pour commencer, tous les livres de Pierre Bottero sans exception... Et puis après, il y en a vraiment trop.
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Notre corps, un obstacle ou une limite ?   Mer 2 Fév 2011 - 17:01

[Come back dans les sujets de rélfexion ?]

J'ai relu tout le sujet et je suis parfaitement d'accord avec les derniers posts. C'est pourquoi je n'ai rien à ajouter, ce serait inutile. Par contre, j'ai juste envie d'appuyer un peu plus sur une de tes phrases, Laure, que j'ai trouvée très juste.

Aethera a écrit:
La preuve que le corps a ses limites et qu'il faut les respecter, progresser à son rythme, ne pas vouloir aller trop vite.

Voilà, c'est cette phrase. je vais illustrer mon propos par ce que je pratique moi-même, c'est à dire la danse. A vrai dire, j'en fais trois heures et demie par semaine, ce qui n'est pas énorme mais assez pour connaître mon corps et les limites qu'il m'impose comme il en impose à chaque être. Assez, également, pour être en parfait accord avec tes mots, Laure. Je m'explique. Mon école n'est pas très académique. Sérieuse, mais pas dans le délire "on pousse notre corps jusqu'à ce qu'il craque". Mes professeurs, par exemple, insistent sur le dépassement de soi, bien sûr, mais toujours dans le respect de notre corps, car c'est lui qui permet que l'on danse. Il n'y a pas que lui, évidemment, mais c'est déja une première attache, une première limite. C'est pourtant de cette attache que naît le mouvement. Après, notre perception de ce mouvement, les sentiments, l'émotion, l'harmonie, bref, tout le plaisir qu'il en découle, tout ça joue aussi un grand rôle dans la danse. En réalité, et je le perçois comme ça, tout tient non pas dans la perfection d'un mouvement mais dans l'effort que l'on a fait, dans le sentiment qu'on y ajoute, et l'élan, surtout, qui nous emporte. [Discours ennuyeux d'une passionnée xD]
Tout ce baragouinage pour dire une chose : Quel que soit le niveau que l'on a, le corps n'est pas une limite mais une porte vers la progression. Pas la perfection, mais la progression.


Bref. J'espère que j'aurai ajouté quelque chose x)


Leslie.

Revenir en haut Aller en bas
http://capture-this-time.skyrock.com
Nessa
Arpenteur de la Voie
Arpenteur de la Voie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 111
Age : 21
Localisation : Partout avec le vent et la brume ...
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres et Les autres oeuvres de Pierre Boterro et de Erik l'Homme
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Notre corps, un obstacle ou une limite ?   Sam 12 Mar 2011 - 14:31

Ces réponses sont fort intéressante mais les limites ne sont-elle pas fait pour que nous les franchisons ?
Revenir en haut Aller en bas
Aethera
Membre du Conseil - Admin
Membre du Conseil - Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4257
Age : 25
Localisation : Sur ma route (ouais, il y a eu du mouv', ouais)
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Vrac d'auteurs : Bottero, Damasio, Ayerdhal, Squarzoni, Chedid, Bobin, Giono, Le Guillou, Sous-commandant Marcos...
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: Notre corps, un obstacle ou une limite ?   Sam 12 Mar 2011 - 16:32

Hum, Nessa, ce n'est pas un peu ce que tout le monde à déjà plus ou moins dit au-dessus ? Tu es sûre que tu as bien lu ?

_________________
La seule trace qui vaille est celle qu'on se crée, à la pointe extrême de ce qu'on peut.


Furvent, ceux qui vont mûrir te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
http://maisonsurlile.blogspot.fr/
Nessa
Arpenteur de la Voie
Arpenteur de la Voie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 111
Age : 21
Localisation : Partout avec le vent et la brume ...
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres et Les autres oeuvres de Pierre Boterro et de Erik l'Homme
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Re: Notre corps, un obstacle ou une limite ?   Sam 12 Mar 2011 - 16:51

(Oui j'ai lu )J'ai mal tourné ma phrase désolée

Est-il possible de vraiment possible de franchir ses limites ?

Voila et encore désolée
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth
Curieux
Curieux
avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Age : 18
Localisation : Dans les eaux du Monde: rivières, lacs, mers, océans ...
Groupe : Marchombre
Livre préféré : "Le Pacte des Marchombres"
Date d'inscription : 23/03/2011

MessageSujet: Re: Notre corps, un obstacle ou une limite ?   Ven 25 Mar 2011 - 21:46

Mon corps aussi parfois craque sans raison ...
La nuit, quand je me lève pour faire quoi que ce soit, et que tout est silencieux, j'essaie d'avancer discrètement, des pas fluides, ...
Malgré ça, je n'y suis jamais arrivée.
Mais ce n'est pas pour autant que je ne suis pas "une Apprentie"!

Donc le corps peut-être un obstacle, mais de loin franchissable.
Voilà, je voulais juste dire ça même si ça n'avance pas trop le sujet ...

Elizabeth
Revenir en haut Aller en bas
Eclipse
Arpenteur de la Voie
Arpenteur de la Voie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 167
Age : 22
Localisation : Dans mon hamac
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Pierre Bottero, Le combat d'hiver de Jean-Claude Mourlevat. Et d'autres, beaucoup d'autres
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: Notre corps, un obstacle ou une limite ?   Lun 16 Juil 2012 - 16:19

C'est très instructif et intéressant tout ça ^^ (Bon je dis la même chose dans chaque topic j'ai l'impression xD)

Nessa a écrit:
(Oui j'ai lu )J'ai mal tourné ma phrase désolée

Est-il possible de vraiment possible de franchir ses limites ?

Voila et encore désolée

T'a pas rajouté un "possible" en trop?

Et pour te répondre, bah... Je sais pas trop, c'est assez difficile à dire. Ca dépend de quelles limites du parles. J'ai envie de prendre un cas extrême : imaginons un paraplégique. Techniquement, il ne pourra plus jamais remarché parce que sa colonne vertébrale et cassée ou pour X autre raison, point barre, et quoi qu'il puisse faire avec le haut de son corps, ça n'y changera rien.

Mais, parce qu'il y a un mais

La science, la médecine, tout cela progresse chaque jour (et pas que m'enfin vous m'avez comprise). Tout ça pour dire qu'un jour, peut-être, à force de persévérance, de tentatives, de temps, on pourra lui rendre ses jambes.

Cas un peu particulier vu que là on parlerait plutôt d'une intervention extérieur (à moins que le paraplégique en question ai participé aux recherches).

Mais je voulais dire, à travers cet exemple, que même si à première vue une limite est infranchissable sur le coup (avant de trouver la solution, le "remède miracle", le paraplégique ne pourra pas marcher qu'importe comment il s'y prend), elle peut par la suite devenir, euh, franchissable ^^ Comme Leslie a parlé de la danse, moi je vais parler du parkour (la danse j'en ai fais qu'un an, je suis pas du tout assez à l'aise avec ce sport pour y trouver l'exemple dont j'ai besoin ). Mais imaginons qu'en parkour, je veille faire un saut de disons, 10 pas (oui, on compte en pas chez moi ^^). Vu ma moyenne actuelle, si je veux faire ça maintenant, sans élan, ce n'est pas possible. Mais avec le temps, l'entraînement, en me musclant, en m'étirant, en répétant, eh bien je finirais par y arriver, et quelque chose qui était aussi impossible à réaliser pour moi que marcher pour ce paraplégique est devenu possible.

Je sais pas si je suis claire ^^"

Enfin tout ça pour dire que oui, je pense que si on prend le temps, qu'on s'y prend comme il faut, qu'on utilise les bonnes méthodes, les limites sont franchissables. Toutes (enfin faire un saut de dix mètres je sais pas quand même xD Et quand je faisais du karaté, j'ai entendu dire qu'une fois un certain grade atteint il faut vraiment travailler longtemps et beaucoup pour progresser).

Donc voilà, oui, je pense qu'on peut franchir les limites. Tout est une question de temps et de façon de faire.

Et j'ai envie de conclure sur une autre citation ^^

"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait"
Revenir en haut Aller en bas
http://eclipse.eklablog.com/
UnderstandingWorld

avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 16
Localisation : Ailleurs
Livre préféré : Si je reste, Gayle Formant
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: Notre corps, un obstacle ou une limite ?   Dim 2 Déc 2012 - 19:30

Pour certains, oui, le corps est un obstacle... On ne peut pas parler de limite, puisque cette obstacle n'est pas franchissable...
Mais ce n'est que pour la minorité d'entre nous, j'espère.
Revenir en haut Aller en bas
http://understanding-world.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Notre corps, un obstacle ou une limite ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Notre corps, un obstacle ou une limite ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Notre corps, un obstacle ou une limite ?
» [Miller, Alice] Notre corps ne ment jamais
» Notre corps est un arbre
» Notre faim n'as pas de limite
» La vraie liberté ne consiste pas à faire ce qu'on veut...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: Apprentissage :: Entraves-
Sauter vers: