La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Psychiatrie et phychotrophe - Dangers ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Les psychotropes ?
Je ne sais pas ce que c'est
13%
 13% [ 4 ]
Je n'ai pas d'avis
0%
 0% [ 0 ]
Je n'en prendrais jamais
13%
 13% [ 4 ]
Je connais au moins une personne qui en prend
23%
 23% [ 7 ]
J'en prend actuellement
0%
 0% [ 0 ]
J'en ai déjà pris
0%
 0% [ 0 ]
On m'en a déjà proposé, j'ai refusé
6%
 6% [ 2 ]
Je suis au courant des effets secondaire
16%
 16% [ 5 ]
Je suis peu informé
13%
 13% [ 4 ]
Je pense que ce peut être un plus pour soigner
3%
 3% [ 1 ]
Jamais ! Rien ne vaut une psychothérapie
3%
 3% [ 1 ]
Jamais je ne m'approcherai du monde psychiatrique.
10%
 10% [ 3 ]
Total des votes : 31
 

AuteurMessage
Hatchiko
Gardien de la Huitième Porte
Gardien de la Huitième Porte
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2636
Age : 24
Localisation : L'Ailleurs.
Groupe : Membre de la Famille
Livre préféré : Zouck, certainement... Mais tant d'autres ! <3.
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Psychiatrie et phychotrophe - Dangers ?    Dim 6 Mar 2011 - 10:02

EDIT : Comme certains ont répondus qu'ils ne savent pas ce que c'est... Les psychotropes sont les médicaments qui sont prescrits dans les troubles psychologiques, de la simple dépression, à la schizophrénie, en passant par les troubles d'attentions ou la simple phobie. :)
Ce sont des "drogues" (comme tous les médicaments) dont le mode d'action est inconnu (comme d'autres médicaments) et qui on une action sur le système nerveux.
La plupart du temps, ils inhibent les émotions : les mauvais, comme les bonnes.
Mais ce peut être des tranquillisants, aussi.


Bon, en faisant des recherches pour mes cours de ssh, je suis tombé sur quelques informations :

Cela concerne les actions de la psychiatrie dans le monde et sur les dernières années. L'action des psychotropes aussi.

Deux trois spots d'informations, pour commencer : (Spot publicitaire)

Spoiler:
 
Spoiler:
 
Spoiler:
 
Spoiler:
 

Un projet de loi du ministère de la santé :
- demain, une personne pourra se faire interner de force à la demande d'un seul psychiatre
- une obligation de soins psychiatriques en ambulatoire va être instaurée, c'est-à-dire que des individus pourront être contraints de prendre des drogues psychiatriques ou de recevoir des électrochocs tout en étant à la maison.

Autres bouts de films : (Plus explicatif)

-> Explications sur les psychotropes :
Spoiler:
 
-> Et je vous invite a consulter les liens alliés si vous voulez en savoir plus.

Avertissement : Pour ceux qui seraient plus jeunes, certaines images peuvent être "choquantes" dans les autres liens, notamment sur l'histoire de la psychiatrie. C'est donc a vous de juger si vous voulez ou non regarde. (Je ne me rend pas bien compte... :/)

Je pense que je ne peux pas trop résumer après avoir passé tant de temps dessus, donc si vous avez le temps, regardé des bouts des films, ils sont pleins d'informations. :) Après, c'est vraiment anti-psy. Mais je ne pense pas qu'ils sortent les chiffres de n'importe ou. Et ca fait... vraiment peur. :O

Vous savez aussi que j'ai pas beaucoup de temps, alors j'aimerai savoir ce que vous pensez de toussa. :) Et vous m'excusez si je développe pas beaucoup, je voulais juste lancer le sujet.
Pensez vous que tout cela soit réellement néfaste et que les psys qui prescrivent ce genre de traitement applique uniquement ce qu'on leur a appris ? Qu'ils sont persuadés du bien fondé de leur acte ? Qu'ils veulent s'en mettre plein les poches ?
Qu'il y a un problème dans notre système de traitement actuel ?
Euuuuh
? XD

Ils ne ressortent pas du tout les effets liés au fait de parler avec les psy et ce que seraient devenu certaines personnes sans eux, donc... xD




« Toutes les 75 secondes, une personne dans le monde est interné contre son grès. »
« En France, 4% des enfants de -10ans sous psychotropes. »
« Tous les jours, 200 français sont internés de force. ». « Depuis 1970 : USA chute de la 9eme a la 29ème place dans le classement académique mondial. Durant cette période : vente de psychotrope pour la THADA : X32 !» « epuis 40 ans, il y a presque deux fois plus de décès dans les hôpitaux psychiatriques américains [1,1 million de morts dus à la psychiatrie] que dans toutes les guerres américaines depuis 1776 [738 000 morts dues à la guerre] »
THADA : Trouble de l'attention avec hyperactivité.
Revenir en haut Aller en bas
http://hatchik0.skyrock.com/
Elurían Aeglir
Membre du Conseil - Admin
Membre du Conseil - Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2986
Age : 26
Localisation : A proximité d'une excentrique hyperbole équilatère.
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Je n'en ai lu aucun.
Date d'inscription : 25/07/2008

MessageSujet: Re: Psychiatrie et phychotrophe - Dangers ?    Dim 13 Mar 2011 - 5:52

J'avais tellement envie d'aller me coucher, à 5h du mat' que je viens de regarder toutes ces charmantes vidéos...

D'abord, je trouve que c'est vraiment très intéressant, parce que les informations là-dessus, avec les lobbies des labos pharmaceutiques n'ont pas tendance à courir les rues. Et même si l'on sent qu'il y a clairement un parti pris, ce n'est pas le genre de choses qui me surprennent vraiment, surtout dans le contexte français actuel (le Mediator et les laboratoires Cervier vous disent-ils quelque chose ?).

Quand je vois ces vidéos, ça me renforce dans mon idée préexistante que si j'ai des enfants un jour, et qu'ils ont ce genre de problèmes, c'est juste hors de question de les bourrer d'antidépresseurs & co. Dans ma famille, on a plutôt tendance à aller voir le médecin en dernier recours et à éviter de prendre des médicaments à tort et à travers, alors peut-être que mon jugement est biaisé par ça aussi...


Maintenant pour essayer d'apporter mon avis sur tes questions :
Hatchi' a écrit:
Pensez vous que tout cela soit réellement néfaste et que les psys qui prescrivent ce genre de traitement applique uniquement ce qu'on leur a appris ? Qu'ils sont persuadés du bien fondé de leur acte ? Qu'ils veulent s'en mettre plein les poches ?
Qu'il y a un problème dans notre système de traitement actuel ?
Euuuuh? XD

J'ignore les détails du fonctionnement du système de santé, et en particulier au niveau de la psychiatrie, mais il me semble que les praticiens ne sont nullement rémunérés (et heureusement, imaginez sinon !) en fonction des prescriptions qu'ils font (et des tarifs de ces prescriptions). Théoriquement, aucun intérêt pour eux dans le fait de distribuer ordonnance sur ordonnance de produits potentiellement dangereux.
Restent deux possibilités, dans le cas de spécialistes peu scrupuleux :
1. Des accointances avec des laboratoires pharmaceutiques détenant les droits de commercialisation de ces psychotropes, soit des connaissances auxquelles on est désireux de rendre service, car c'est plus ou moins le même monde, la même sphère, soit moyennant finances et/ou avantages divers.
2. Un exercice de la fonction peu en accord avec la déontologie de la profession, soit par paresse, c'est à dire un refus de chercher réellement les causes du mal, aller vers la simplicité et la facilité, soit pour satisfaire des patients (ou leurs parents) qui ne sont rassurés que par la prise de médicaments, qui sont des remèdes plus concrets et tangibles qu'un traitement psychothérapique classique, et qui vont parfois jusqu'à faire pression sur le médecin pour arriver à leurs fins (ça me fait un penser aux antibiotiques et à toute la campagne de prévention qui a sévi il y a quelques années de cela, "Les Antibiotiques, c'est pas automatiques" car inefficaces contre les virus (cours de bio de première je crois)...).

Ensuite sur la partie "bien-fondé de leurs actes"...
Les psychiatres ne sont pas des experts pharmaceutiques, du moins pour ce que j'en sais, et si on leur approche qu'un tel produit à tel effet miracle et aucun effet secondaire nocif notable, alors ils n'ont pas vraiment de raison que ce n'est pas le cas et que le produit peut être un danger pour leur patient.
On ne peut pas vraiment dire qu'ils agissent en connaissance de cause, au contraire des labos pharmaceutiques, (davantage les véritables responsables de la situation que ne le sont les médecins qui sont en quelque sorte au bout de la chaîne) qui eux sont censés savoir de quoi ils parlent...
Juste censés, parce qu'en voit que sur les emballages de certains de ces produits, l'effet du médicament est marqué comme étant inconnu, je pense qu'on peut légitimement avoir des doutes sur leur parfaite maîtrise du sujet...

Le problème c'est peut-être que l'emploi de médicaments, devenus bien trop complexes pour qu'un individu lambda puisse y comprendre quoi que ce soit, est devenu trop systématique et qu'on s'y voue trop aveuglément, même dans des situations où le contact humain ne saurait être remplacé avantageusement, afin de résoudre instantanément, ou le plus possible, des pathologies dans lesquelles la patience et la dévotion seraient les meilleures alliées...


En gros, libérons-nous de l'emprise des médicaments, et au-delà des labos pharmaceutiques !


Attention, je ne dis pas non plus que les médicaments sont l'incarnation du mal, soyons clairs.
Le développement de la médecine au cours du siècle dernier a permis de sauver un nombre incalculable de vies et d'améliorer de manière inimaginable les condition de vie dans nos pays. Ce n'est pas pour autant qu'il faut systématiquement généraliser l'usage de médicaments souvent onéreux et pas forcément fiables à ce genre de situations...

Il y a probablement certaines situations dans lesquelles un usage (modéré) de ces produits peut avoir un effet, au moins à court terme bénéfique, ou alors dans des situations extrêmes, désespérées, mais ce n'est pas la panacée, le produit miracle.

Un autre truc auquel je viens de penser aussi, surtout dans ce genre de situations, c'est l'effet placebo : le simple fait de savoir que l'on prend quelque chose pour aller mieux pour avoir des conséquences inouïes et insoupçonnées sur le patient...

Pour finir, je sais que beaucoup parmi mes camarades, et parfois amis, de l'an passé (en prépa maths spé, donc le genre de trucs assez stressant, avec des concours à la fin, et une pression constante due à la quantité de travail à fournir) prenaient des trucs qui s'apparentaient à des antidépresseurs, surtout comme se rapprochaient les échéances de la fin de l'année. Moi, les concours m'importaient assez peu, mais je peux tout à fait comprendre qu'ils aient essayé de mettre toutes les chances pour réussir de leur côté (même si je ne suis pas persuadée de l'efficacité dévastatrice d'un tel procédé), et peut-être que dans de tels cas, brefs, ce n'est pas trop dommageable, à condition de ne pas devenir dépendant de ces produits...

Parce qu'il y aussi ce problème, celui de la dépendance vis-à-vis du médicament, devrais-je dire de la drogue ? (remarquez que l'anglais drugs se traduit par médicaments) que l'on prend, l'entrée dans une routine, dans un état d'abrutissement plus ou moins important et plus ou moins permanent, duquel il est difficile de s'extraire sans replonger plus profondément encore...

Et puis, donner des antidépresseurs, ou psychotropes, ou des trucs du genre, quel que soit le nom que l'on donne à ces produits, à des gosses de cinq ans, je trouve assez révoltant. Remplacer le contact humain dont ils ont besoin pour s'épanouir par des cachets abrutissants...


(Voilà comment passer une heure à écrire un message au beau milieu de la nuit...
J'espère juste que c'est lisible...)

_________________
"Elen síla lúmenn' omentielvo"
JRR Tolkien
Aide de Camp de la grandissime Eleyra Leina
Coordinatrice et présidente honorifique de la SABIA

"N'ignorez pas l'enseignement de la voie pure d'un
fleuve de montagnes dévalant sur les roches."

Morihei Ueshiba


"At the end of a storm is a golden sky
And the sweet silver song of a lark."


Dare to click here ?
Or here ?
Revenir en haut Aller en bas
http://decachroniques.blogspot.fr/
Aniel Til'Illan
Maître Marchombre
Maître Marchombre
avatar

Nombre de messages : 940
Age : 25
Localisation : Chez moi ou dans mes Rêves
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Psychiatrie et phychotrophe - Dangers ?    Dim 13 Mar 2011 - 11:06

Bon, j'ai pas tellement de temps, mais Elu je voulais vraiment rebondir sur pas mal de choses que tu as écrites. Parce qu'elles font assez peur en définitive, et que j'aimerais quand même rétablir certaines choses.
Sachant que je n'ai pas pu regarder les vidéos parce que ma connec internet est trop faible ><


Citation :
J'ignore les détails du fonctionnement du système de santé, et en particulier au niveau de la psychiatrie, mais il me semble que les praticiens ne sont nullement rémunérés (et heureusement, imaginez sinon !) en fonction des prescriptions qu'ils font (et des tarifs de ces prescriptions).

Non, bien sûr que non ! Le médecin est rémunéré différemment selon qu'il travaille en salariat ou libéral mais JAMAIS comme ça, ça serait complètement dingue. Les médecins ne sont pas des vendeurs de cravates hein ils sont pas payés au produit vendu ! Et ils ne sont pas non plus vendeurs de médicaments ! Le médecin ne fait AUCUN bénéfice sur les médicaments que vous prenez.

Citation :
Des accointances avec des laboratoires pharmaceutiques détenant les droits de commercialisation de ces psychotropes, soit des connaissances auxquelles on est désireux de rendre service, car c'est plus ou moins le même monde, la même sphère, soit moyennant finances et/ou avantages divers.

Pour ce qui est des avantages, le seul truc réel qui me vienne à l'esprit c'est qu'effectivement les labos font parfois des "cadeaux" aux médecins. Du genre stylo et autres conneries à 2 sous.
Parfois effectivement ils "offrent" des formations aux médecins, cad qu'ils leurs payent les déplacements et l'hébergement à des conférences (congrès médicaux hein, pas des conférences sur leurs produits).

En dehors de ça, euh... "des connaissances auxquelles on est dérieux de rendre service car c'est plus ou moins le même monde".
Aïe. Alors là, tu te trompes vraiment en fait ^^
J'imagine que c'est ce que pense 90% de la population, mais moi ça me paraît tellement dingue que ça me fait rire xD
Pourquoi ?
Parce que médecin et pharmaciens, en règle générale, ne s'aiment pas.
Ya des tensions assez fortes entre les deux, pour pas mal de raisons.
Et je peux vous dire que c'est un truc qu'on ressent énooormément à la fac. Cette année pour la première fois le concours est commun pour pharmacie et médecine.
Je peux vous dire que ça amène des situations assez cocasses du genre des profs qui refusent de faire cours parce qu'ils veulent pas collaborer avec l'autre branche, des enguelades de profs dans les couloirs, des profs qui pendant un cours nous font remarquer que le programme est pourri à cause de l'arrivée des pharma...
Bref, médecine/pharma c'est pas copain-copain contrairement à ce qu'on pourrait penser (mais c'est pas comme ça pour tous, hein, heureusement !!)

Citation :
Un exercice de la fonction peu en accord avec la déontologie de la profession, soit par paresse, c'est à dire un refus de chercher réellement les causes du mal, aller vers la simplicité et la facilité, soit pour satisfaire des patients (ou leurs parents) qui ne sont rassurés que par la prise de médicaments, qui sont des remèdes plus concrets et tangibles qu'un traitement psychothérapique classique, et qui vont parfois jusqu'à faire pression sur le médecin pour arriver à leurs fins (ça me fait un penser aux antibiotiques et à toute la campagne de prévention qui a sévi il y a quelques années de cela, "Les Antibiotiques, c'est pas automatiques" car inefficaces contre les virus (cours de bio de première je crois)...).

Cette paresse on peut la rencontrer je pense, mais franchement ça doit être SUPER rare.
Ya des médecins cons (et croyez-moi dans ma famille on a du y faire face plus d'une fois et pas pour des broutilles.), yen a même qui sont pire que Docteur House xD
Mais l'immense majorité sont passionnés par ce qu'ils font, et je t'assure que face à un patient ils feraient TOUT pour trouver le mieux à faire.
C'est d'ailleurs pour ça que beaucoup ont du mal avec les soins palliatifs, parce qu'ils le ressentent comme un échec médical, et encore pire : comme un échec personnel.

Quand tu évoques les patients, là tu touches du doigts un ENORME problème rencontré par les médecins.
C'est incroyable le nombre de personnes qui arrivent en consultation en sachant A L'AVANCE ce qu'ils VEULENT. Parce que Tatie Paulette a dit que tel médoc était super efficace et que Cousin Fernand en a pris aussi et a été guéri tout de suite, ou alors.... à cause d'internet. Les gens regardent sur internet et pensent du coup en savoir au moins autant que leur médecin. Et du coup ils font tout pour obtenir LE traitement révolutionnaire dont ils ont entendu parler.
Un test à faire : tappez "régime" sur google. Regardez ce que vous obtenez et la cohérence de ce qui y est dit. Ya pas besoin d'avoir fait médecine pour voir que c'est un tissu de stupidités...

Citation :
Les psychiatres ne sont pas des experts pharmaceutiques, du moins pour ce que j'en sais, et si on leur approche qu'un tel produit à tel effet miracle et aucun effet secondaire nocif notable, alors ils n'ont pas vraiment de raison que ce n'est pas le cas et que le produit peut être un danger pour leur patient.
On ne peut pas vraiment dire qu'ils agissent en connaissance de cause, au contraire des labos pharmaceutiques, (davantage les véritables responsables de la situation que ne le sont les médecins qui sont en quelque sorte au bout de la chaîne) qui eux sont censés savoir de quoi ils parlent...

Euh... Les médecins ne prescrivent pas les médicaments parce que les labos leur ont envoyé une pub dessus hein !
Ils se renseignent sur une base de données (des dictionnaire médicaux du genre Vidal, c'est le plus connu mais yen a d'autres) qui contient les effets primaires et secondaires du médicaments, les effets indésirables potentiels, les cibles médicamenteuses (cad la façon dont marche le médicament au niveau "chimique").
Donc les médecins agissent en connaissance de cause, et ils en ont même l'obligation légale !
Juste une autre citation et je reviens à ce point

Citation :
Juste censés, parce qu'en voit que sur les emballages de certains de ces produits, l'effet du médicament est marqué comme étant inconnu, je pense qu'on peut légitimement avoir des doutes sur leur parfaite maîtrise du sujet...

Je vais tenter de vous expliquer COMMENT un médicament arrive sur le marché parce qu'apparemment l'immense majorité des gens n'en ont pas la moindre idée, et ça amène énormément d'idées fausses ou faussées.

Imaginons qu'un labo chercher à fabriquer un médicament qui lutte contre une maladie X. Pour cela, ils font des études et découvrent que cette maladie est déclenchée quand des molécules se fixent sur un type de récepteurs présent dans le corps humain (un récepteur, lorsqu'il est activé, amène la cellule à avoir une action, comme par exemple la production d'une hormone).
L'idée à ce stade est donc :
- soit de détruire cette molécule
- soit de détruire les récepteurs
- soit d'empêcher la molécule de se fixer aux récepteurs.
La meilleure solution s'avère être la troisième.
Le labo va donc tenter de fabriquer ce qu'on appelle un "analogue structural" de la molécule. C'est à dire une autre molécule qui lui ressemble et donc va pouvoir entrer dans le récepteur mais qui ne l'activera pas. Il faut imaginer une serrure avec une première clef (la "mauvaise" molécule) qui peut entrer dans la serrure et y tourner pour ouvrir la porte, et une deuxième clef (l'analogue) qui peut entrer dans la serrure mais ne pourra pas ouvrir la porte. Et qui va donc prendre place dans le récepteur et empêcher la mauvais molécules de venir s'y fixer et de générer son action.

Le labo a donc fabriqué (ou trouvé dans la nature) cet analogue, il va maintenant le tester.
Pour cela il fait des études pré-cliniques sur des animaux, pour étudier deux choses :
- La façon dont le corps agit sur le médicament (absorption, distribution, métabolisme, élimination)
- La façon dont le médicament agit sur le corps

Ensuite, il passe aux études cliniques sur un très petit nombre de personnes très surveillées. Puis si aucun soucis n'est apparu, à des études sur un plus grand nombre de personne et une durée plus longue (quelques centaines, pendant 18 mois en général).
Pour mener ces études, le labo doit d'abord obtenir deux autorisations : celle de l'Affsaps et celle de... arf j'ai un trou sur le nom ><, enfin c'est THE big association de protection des patients.

Si le médicament fonctionne sans soucis, le labo doit alors faire une demande d'AMM (Autorisation de Mise sur le Marché). Là c'est l'Affsaps qui gère, souvent avec d'autres organisation européennes.
Cette étape dure au moins 6 mois, pendant lesquels le labo doit fournir un dossier détaillé sur la molécule et ses actions diverses et variées, et qui comporte aussi les réponses aux possibles questions posées par les autorités sanitaires.
Ce dossier comporte plusieurs dizaines de milliers de pages à chaque fois.

L'Affsaps délivre l'AMM selon beaucoup de critères et notamment ce qu'on appelle le rapport bénéfice/risque. En gros, on s'interroge sur : "Est-ce que le bénéfice est suffisant par rapport au risque portentiel ?"
Si l'AMM est délivrée, il y a alors discussion à savoir : est-ce que le médicament sera en vente libre ou sur prescription ? Si c'est sur prescription, sera-t-il remboursé ? A quel pourcentage ?

Puis le médicament arrive sur le marché, et on CONTINUE la surveillance puisque les médecins et autres professionnels de santé ont l'obligation de prévenir un organisme particulier dès qu'ils rencontrent un effet indésirable grave ou non soupçonnés.

Donc non, les médicaments n'arrivent pas sur le marché parce que les labos en ont décidé ainsi, ils subissent d'abord des procédures lourdes et longues (ça se compte en dizaines d'années, environ 20 ans).

L'AMM qui est délivrée est spécifique au médicament mais pas que : elle donne aussi les indications de posologie (doses, répartition dans la journée, variations selon l'âge ou le poids du patient...).
Le médecin est tenu de suivre ces indications.
Cependant dans certains cas, si le médecin estime qu'une prescription "hors AMM" (cad en dehors de ces recommandations) serait positive pour son patient, il peut faire cette prescription MAIS c'est sous son unique responsabilité (et le médicament n'est alors pas remboursable par la Sécu)

C'est d'ailleurs ce qui s'est passé avec le Médiator du labo Servier. Le Médiator est un médicament que l'AMM décrit comme un traitement contre le diabète.
Certains médecins l'ont prescrit dans d'autres situations (contre l'obésité par exemple).

Le problème c'est que si le rapport bénéfice/risque avait été jugé correct dans le cas du diabète, ça n'était pas forcément le cas pour d'autres situations.
Et en l'occurrence, quand on donne un médicament prévu pour quelques centaines de personnes à plusieurs milliers, forcément on découvre des effets secondaires qui ne se seraient peut-être pas montrés sinon, surtout quand on le donne à des gens qui n'en auraient peut-être pas eu réellement besoin.

J'ai fait une groooooosse tartine je crois
Je sais pas si vous aurez eu le courage de tout lire mais ça m'aura au moins fait réviser ma pharmaco xD

Tout ça pour dire qu'il ne faut PAS croire ce que disent les gens ou les médias sans se méfier parce que c'est souvent n'importe quoi.
Les gens ont maintenant la mentalité de se dire que les professionnels (de santé surtout) sont "tous pourris". C'est FAUX.
Il y a des erreurs bien-sûr, il y a des dérives, il y a des problèmes, il y a des choses qu'on aurait pu (et du !) éviter.
Mais attention à ne pas tomber dans un discours irréfléchi en parlant à tout va de "lobby". Les labos sont puissants, oui, puisqu'ils détiennent un grand pouvoir concernant notre santé. Puissant ne veut pas dire Lobby, ni Pourri.

L'un des profs qui m'a fait cours à ce sujet est un des big boss nationaux qui gèrent les problèmes liés aux médicaments (du genre médiator and co). Il est donc en plein coeur de tout ça. Il a commencé son cours en nous disant ceci :

"Pour commencer, je vais déjà vous rassurer. Non, je n'ai jamais eu de vacances tous frais payés par les labos... Je dirais pas non, hein, mais on me l'a malheureusement jamais proposé"

Bref le message qu'il a voulu nous faire passer c'est surtout qu'il faut éviter les amalgames, et c'est ce que j'ai (laborieusement, j'en conviens --") de faire passer aussi.

Un ptit mot sur les psychotropes : en France nous sommes numéro 1 mondial (de très loin) en terme de prescription de psychotropes. Ce que les professionnels de santé sont en train d'essayer de changer parce qu'effectivement ce n'est pas toujours ni l'unique ni la bonne solution. Ya encore beaucoup de boulot, mais on observe quand même une prise de conscience et on peut espérer que ça change dans les années à venir...
Et par contre, en donner à des gamins si jeunes, oui c'est assez hallucinant, j'ai du mal à comprendre oO

Ca y est je me tais et je retourne... à ma pharmaco

A bientôt,
Aniel

EDIT : OMG C'est QUOI ce message.
Désolée xD
Revenir en haut Aller en bas
http://saraniel.wordpress.com/
Elurían Aeglir
Membre du Conseil - Admin
Membre du Conseil - Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2986
Age : 26
Localisation : A proximité d'une excentrique hyperbole équilatère.
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Je n'en ai lu aucun.
Date d'inscription : 25/07/2008

MessageSujet: Re: Psychiatrie et phychotrophe - Dangers ?    Dim 13 Mar 2011 - 13:02

J'adore ! Merci pour ton message Aniel


Je savais bien que j'y connaissais rien, mais j'avoue que j'ai un peu (beaucoup ?) exagéré par endroit (notamment toute la partie avec les supposés connexions entre les médécins et labos pharmaceutiques (et puis c'est super les stylos, qui ne rêve pas d'un stylo avec marqué Laboratoires Cervier dessus ?)), pour provoquer une réaction et lancer un peu ce sujet...

Et puis si les médecins écrivent si mals, ça doit bien être parce qu'ils n'aiment pas les pharmaciens non ?


Aniel a écrit:
Euh... Les médecins ne prescrivent pas les médicaments parce que les labos leur ont envoyé une pub dessus hein !
Ils se renseignent sur une base de données (des dictionnaire médicaux du genre Vidal, c'est le plus connu mais yen a d'autres) qui contient les effets primaires et secondaires du médicaments, les effets indésirables potentiels, les cibles médicamenteuses (cad la façon dont marche le médicament au niveau "chimique").
Donc les médecins agissent en connaissance de cause, et ils en ont même l'obligation légale !
Juste une autre citation et je reviens à ce point
Je crois que ce que je voulais dire, c'est que si les labos pharmaceutiques ne sont pas clean, tranparents, sur les réelles conséquences et séquelles de leurs produits, les médecins n'ont aucune raison de le savoir...


Quand j'ai écrit :
Elu' a écrit:
Juste censés, parce qu'en voit que sur les emballages de certains de ces produits, l'effet du médicament est marqué comme étant inconnu, je pense qu'on peut légitimement avoir des doutes sur leur parfaite maîtrise du sujet...
C'est parce que dans une des vidéos (la plus longue je crois), on nous montre un médicament, ou plus la notice d'un médicament, sur laquelle il est écrit noir sur blanc que l'effet du produit est unknown...


Et puis c'était 5h du mat', alors soyez un peu indulgents avec moi
Et tes explications sur la procédure d'homologation des médicaments sont ... instructives.
Mais c'est clair qu'en tout cas il y a un problème, qui ne sera pas facile à résoudre, même si les autorités décident un jour de la prendre à bras le corps...

_________________
"Elen síla lúmenn' omentielvo"
JRR Tolkien
Aide de Camp de la grandissime Eleyra Leina
Coordinatrice et présidente honorifique de la SABIA

"N'ignorez pas l'enseignement de la voie pure d'un
fleuve de montagnes dévalant sur les roches."

Morihei Ueshiba


"At the end of a storm is a golden sky
And the sweet silver song of a lark."


Dare to click here ?
Or here ?
Revenir en haut Aller en bas
http://decachroniques.blogspot.fr/
Hatchiko
Gardien de la Huitième Porte
Gardien de la Huitième Porte
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2636
Age : 24
Localisation : L'Ailleurs.
Groupe : Membre de la Famille
Livre préféré : Zouck, certainement... Mais tant d'autres ! <3.
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: Psychiatrie et phychotrophe - Dangers ?    Lun 14 Mar 2011 - 14:48

Bon, je répond ! :D

D’abord, il faut savoir que j’ai regardé les vidéos de ce site pendant une journée complète et que je suis donc bien bien influencé ! xD Mais bon. X)

Merci d’avoir répondu les filles, parce que je me sentais un peu seule. (C’est pour ça que j’avais rajouté le sondage. XD)

Je répond donc, un peu en vrac, et j’espère ne rien répéter. XD

Elurían Aeglir a écrit:
Parce qu'il y aussi ce problème, celui de la dépendance vis-à-vis du médicament, devrais-je dire de la drogue ? (remarquez que l'anglais drugs se traduit par médicaments) que l'on prend, l'entrée dans une routine, dans un état d'abrutissement plus ou moins important et plus ou moins permanent, duquel il est difficile de s'extraire sans replonger plus profondément encore...

Et puis, donner des antidépresseurs, ou psychotropes, ou des trucs du genre, quel que soit le nom que l'on donne à ces produits, à des gosses de cinq ans, je trouve assez révoltant. Remplacer le contact humain dont ils ont besoin pour s'épanouir par des cachets abrutissants...


Je ne veux surtout pas dire de bêtise, mais je crois que rien n’a été prouvé quant à la dépendance. Sauf ceux du type « codéine » s’apparentant à la cocaïne. Non ? XD (A moins que j’embrouille touuuuuuuuut !)

Et pour les enfants de 5ans, je suis d’accord ! Au contact humain, ou a simplement des thérapies plus douces… Quand j’étais petite, j’allais voir une date pour une hyperactivité, je crois. J’avais le droit à des exercices bizarres et à un mélange de plante. XD
(Quoique je me rend compte, après cette année, que les plantes sont a l’origine de la plupart des médocs. Huhu. XD)


Aniel a écrit:
Des accointances avec des laboratoires pharmaceutiques détenant les droits de commercialisation de ces psychotropes, soit des connaissances auxquelles on est désireux de rendre service, car c'est plus ou moins le même monde, la même sphère, soit moyennant finances et/ou avantages divers.

Pour ce qui est des avantages, le seul truc réel qui me vienne à l'esprit c'est qu'effectivement les labos font parfois des "cadeaux" aux médecins. Du genre stylo et autres conneries à 2 sous.
Parfois effectivement ils "offrent" des formations aux médecins, cad qu'ils leurs payent les déplacements et l'hébergement à des conférences (congrès médicaux hein, pas des conférences sur leurs produits).

En dehors de ça, euh... "des connaissances auxquelles on est dérieux de rendre service car c'est plus ou moins le même monde".
Aïe. Alors là, tu te trompes vraiment en fait ^^
J'imagine que c'est ce que pense 90% de la population, mais moi ça me paraît tellement dingue que ça me fait rire xD
Pourquoi ?
Parce que médecin et pharmaciens, en règle générale, ne s'aiment pas.
Ya des tensions assez fortes entre les deux, pour pas mal de raisons.
Et je peux vous dire que c'est un truc qu'on ressent énooormément à la fac. Cette année pour la première fois le concours est commun pour pharmacie et médecine.
[color=orange]Je peux vous dire que ça amène des situations assez cocasses du genre des profs qui refusent de faire cours parce qu'ils veulent pas collaborer avec l'autre branche, des enguelades de profs dans les couloirs, des profs qui pendant un cours nous font remarquer que le programme est pourri à cause de l'arrivée des pharma...
Bref, médecine/pharma c'est pas copain-copain contrairement à ce qu'on pourrait penser (mais c'est pas comme ça pour tous, hein, heureusement !!)
J’suis contente que tu répondes Aniel, parce que du coup, ca me permet d’avoir le point de vue d’une autre fac, de quelqu’un qui a eut cour sur les mêmes sujets… Mais avec d’autres profs. 
Pour répondre, je dois vous dire que, oui, les pharmaciens et les médecins ne s’aiment pas, mais c’est vrai en fac, et beaucoup moins plus tard il me semble. En tout cas, dans mes exemples de médecins, j’ai toujours trouvé leurs relations amicales. Et au niveau des cours, les deux branches discutent facilement de par chez moi ! ^^ Et aucune critiques dans le sens de celles que tu donnes ! :O Comme quoi, ca doit quand même dépendre.
Ensuite, les pharmaciens peuvent se faire des marges oui. Mais c’est industrie qui obtient un plus grand bénéfice dans le cas où on prescrit SON médicament. ^^ Les pharmaciens ont bien d’autres produits sur lesquels se faire des marges.
D’où les VM (visiteur médical) !
Ces VM présentent les produits aux médecins et si leur présentation est bonne, parfois même si ce qu’ils offrent avec plait… Ils auront plus de chances que le médecin prescrit leurs médicaments plutôt qu’un autre. Pax exemple, les médicaments « to me to » (« Pour moi aussi » : Nouveau médoc ayant le même effet qu’un déjà existant, en TRES gros).
Si le VM fait bien sont boulot, le médecin se souviendra de lui au moment de la prescription ! Et donnera donc… Sa gélule a lui !

De puis, lors des congres, pour de nombreuses présentations, le présentateur a obligation de préciser l’ENSEMBLE des industriels auquel il est rattaché ! Et tous les gens qui sont dans le comité qui délivre l’AMM sont rattaché a plusieurs groupes d’industriels.
Si je prends le congres qui rassemblent les médecins généralistes, entièrement financé par les firmes. Les stands les plus pleins sont ceux qui rassemblent… gourmandises et champagne ! xD Comme quoi, un médecin –ou la majorité- reste influençable !

Aniel a écrit:
Cette paresse on peut la rencontrer je pense, mais franchement ça doit être SUPER rare.
Ya des médecins cons (et croyez-moi dans ma famille on a du y faire face plus d'une fois et pas pour des broutilles.), yen a même qui sont pire que Docteur House xD
Mais l'immense majorité sont passionnés par ce qu'ils font, et je t'assure que face à un patient ils feraient TOUT pour trouver le mieux à faire.
C'est d'ailleurs pour ça que beaucoup ont du mal avec les soins palliatifs, parce qu'ils le ressentent comme un échec médical, et encore pire : comme un échec personnel.
Huhu~ Heureusement qu’y’a encore des médecins passionnés. :D Et sincèrement, nos enseignants à la fac –les miens en tout cas- sont des exemples géniaux ! <3
Mais… Si j’en crois ce qu’ils disent, peu de médecins, même les passionnés, prennent le temps de se maintenir « a jour ». D’abord parce qu’il y a des milliers de nouveaux papiers et d’études chaque jour, ensuite, parce que sinon ils n’auraient plus le temps de s’occuper de : 1. leurs patients. 2. Leurs familles (quand ils arrivent à la garder. XD)

Aniel a écrit:
Quand tu évoques les patients, là tu touches du doigts un ENORME problème rencontré par les médecins.
C'est incroyable le nombre de personnes qui arrivent en consultation en sachant A L'AVANCE ce qu'ils VEULENT. Parce que Tatie Paulette a dit que tel médoc était super efficace et que Cousin Fernand en a pris aussi et a été guéri tout de suite, ou alors.... à cause d'internet. Les gens regardent sur internet et pensent du coup en savoir au moins autant que leur médecin. Et du coup ils font tout pour obtenir LE traitement révolutionnaire dont ils ont entendu parler.
Quand ce n’est pas ceux qui ont piqué le traitement de leur femme/enfant/amant/parents/famille parce que leurs symptômes se ressemblaient et que… « Ca a marché, Doc’, mais j’suis v’nu quand même on sait jamais. » ou « Ca a rien fait Docteur… Pourtant, a ma tata, en 3jours, elle était guérit ! J’me suis dit que je faisais peut être une bêtise alors je suis v’nu voir voir ! »
J’suis d’accord a ce niveau là, parce que les gens qui critiquent l’industrie mais font n’importe quoi, parfois en modifiant simplement la posologie, ou par un défaut d’observance… Voilà quoi. -_-

Elurían Aeglir a écrit:
J'adore
Aniel a écrit:
Euh... Les médecins ne prescrivent pas les médicaments parce que les labos leur ont envoyé une pub dessus hein !
Ils se renseignent sur une base de données (des dictionnaire médicaux du genre Vidal, c'est le plus connu mais yen a d'autres) qui contient les effets primaires et secondaires du médicaments, les effets indésirables potentiels, les cibles médicamenteuses (cad la façon dont marche le médicament au niveau "chimique").
Donc les médecins agissent en connaissance de cause, et ils en ont même l'obligation légale !
Juste une autre citation et je reviens à ce point
Je crois que ce que je voulais dire, c'est que si les labos pharmaceutiques ne sont pas clean, tranparents, sur les réelles conséquences et séquelles de leurs produits, les médecins n'ont aucune raison de le savoir...

Tu sais quoi ? Je suis parfaitement d’accord… Mais que dire des nouveaux programmes alors ? Tu donnes les symptômes, on te sort une liste de médicament. Tu choisis. (Et généralement, je pense que tu prends celui dont le nom te parle !)
Et je suis donc d’accord avec Elurían pour le coup… Même si l’obligation est légale, il suffit de voir comment sont réalisés et manipulés les études. (J’en reparle plus bas ^^)



Aniel a écrit:
Ensuite, il passe aux études cliniques sur un très petit nombre de personnes très surveillées. Puis si aucun soucis n'est apparu, à des études sur un plus grand nombre de personne et une durée plus longue (quelques centaines, pendant 18 mois en général).
Pour mener ces études, le labo doit d'abord obtenir deux autorisations : celle de l'Affsaps et celle de... arf j'ai un trou sur le nom ><, enfin c'est THE big association de protection des patients.

=> La 2ème, c’est pas L’HAS avec le comité de transparence qui regarde le SMR et l’ASMR (Service médical rendu et l’amélioration du service médical rendu.)


Aniel a écrit:
Le problème c'est que si le rapport bénéfice/risque avait été jugé correct dans le cas du diabète, ça n'était pas forcément le cas pour d'autres situations.
Et en l'occurrence, quand on donne un médicament prévu pour quelques centaines de personnes à plusieurs milliers, forcément on découvre des effets secondaires qui ne se seraient peut-être pas montrés sinon, surtout quand on le donne à des gens qui n'en auraient peut-être pas eu réellement besoin.

 La, je suis d’accord, alors ca ramène a ce que tu disais au début, sur les médecins qui ne doivent pas prescrire a tord et a travers. Parce que c’est vrai que pour le coup, un simple régime aurait été plus bénéfique pour elle.
 Mais pourquoi les médecins l’ont-ils fait ? Il me semble que nos profs nous on dit que même si sur la présentation du médicament ce n’était pas marqué pour les patients hors-diabètiques, son utilisation comme anoxigène a quand même du être conseillé, et … pourquoi pas par les Visiteurs médicaux !
 Enfin, des études ont été faites… De nombreuses études ! Et pourtant, il faut voir le temps qu’on a mis a prouver que c’est réellement néfaste !


Aniel a écrit:
Tout ça pour dire qu'il ne faut PAS croire ce que disent les gens ou les médias sans se méfier parce que c'est souvent n'importe quoi.
Les gens ont maintenant la mentalité de se dire que les professionnels (de santé surtout) sont "tous pourris". C'est FAUX.
Il y a des erreurs bien-sûr, il y a des dérives, il y a des problèmes, il y a des choses qu'on aurait pu (et du !) éviter.
[color=orange Mais attention à ne pas tomber dans un discours irréfléchi en parlant à tout va de "lobby". Les labos sont puissants, oui, puisqu'ils détiennent un grand pouvoir concernant notre santé. Puissant ne veut pas dire Lobby, ni Pourri. [/color]

L'un des profs qui m'a fait cours à ce sujet est un des big boss nationaux qui gèrent les problèmes liés aux médicaments (du genre médiator and co). Il est donc en plein coeur de tout ça. Il a commencé son cours en nous disant ceci :

"Pour commencer, je vais déjà vous rassurer. Non, je n'ai jamais eu de vacances tous frais payés par les labos... Je dirais pas non, hein, mais on me l'a malheureusement jamais proposé" .

 Heureusement qu’ils ne sont pas tous pouris et que c’est une minorité, sinon… Je crois que jamais je ne me lancerai dans un tel milieu. <3
 Je suis parfaitement d’accords aussi, au niveau des « lobby », surtout qu’il ne faut pas oublier qu’une industrie… Reste une industrie ! Et donc il restera toujours une volonté de faire de l’argent ! 
 Nous on a le directeur des industries Boiron qui est venu pour plusieurs cours, et s’insèrent, même si y’a certains trucs qui m’ont pas plus, il accepte la critique sur l’homéopathie, et on a pu vraiment parle avec lui ! ^^ Mais quand on voit Servier, on a plus de mal a aimer la figure de l’industrie.

Aniel a écrit:
Un ptit mot sur les psychotropes : en France nous sommes numéro 1 mondial (de très loin) en terme de prescription de psychotropes. Ce que les professionnels de santé sont en train d'essayer de changer parce qu'effectivement ce n'est pas toujours ni l'unique ni la bonne solution. Ya encore beaucoup de boulot, mais on observe quand même une prise de conscience et on peut espérer que ça change dans les années à venir...
Et par contre, en donner à des gamins si jeunes, oui c'est assez hallucinant, j'ai du mal à comprendre oO
+1 pour toi ! C’est d’ailleurs une des raisons qui m’a fait réagir ! ^^


Elurían Aeglir a écrit:
Et puis si les médecins écrivent si mals, ça doit bien être parce qu'ils n'aiment pas les pharmaciens non ?
 Moi je dirais qu’après autant d’années d’études a gratter en amphi, tu dois avoir du mal a bien écrire… XD


Elurían Aeglir a écrit:
Quand j'ai écrit :
Elu' a écrit:
Juste censés, parce qu'en voit que sur les emballages de certains de ces produits, l'effet du médicament est marqué comme étant inconnu, je pense qu'on peut légitimement avoir des doutes sur leur parfaite maîtrise du sujet...
C'est parce que dans une des vidéos (la plus longue je crois), on nous montre un médicament, ou plus la notice d'un médicament, sur laquelle il est écrit noir sur blanc que l'effet du produit est unknown...

Ouai, c’est vrai. Mais d’ailleurs, pour infos, je crois qu’on a mis des années avant de comprendre comment marchait l’aspirine … Et pourtant… XD


BREF. J'espère que je suis pas trop a côté. Je retourne... A mes cours ! xD

<3

(Merci a Aniel pour la révision sur l'medoc ! :D)
Revenir en haut Aller en bas
http://hatchik0.skyrock.com/
Aethera
Membre du Conseil - Admin
Membre du Conseil - Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4257
Age : 24
Localisation : Sur ma route (ouais, il y a eu du mouv', ouais)
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Vrac d'auteurs : Bottero, Damasio, Ayerdhal, Squarzoni, Chedid, Bobin, Giono, Le Guillou, Sous-commandant Marcos...
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: Psychiatrie et phychotrophe - Dangers ?    Lun 14 Mar 2011 - 20:00

Alors... Moi je suis une vraie néophyte mais j'ai suivi l'échange avec intérêt. Par contre l'avis que je vais donner va plus se rapporter au sujet de base.

J'en ai parlé hier soir avec ma mère, parce qu'elle a été sous anti-dépresseurs pendant deux ans, quand j'étais au collège. Je lui ai demandé si elle pensait que ça lui avait fait du bien.

La réponse était à peu près la suivante : sa dépression lui provoquait de la claustrophobie et de l'agoraphobie. Elle suivait une psychothérapie, mais elle prenait aussi des anti-dépresseurs qui étaient censés endormir ces peurs - voire endormir tout court... Les médicaments lui provoquaient parfois des maux de tête subits, ou l'abrutissaient, mais au moins ils lui permettaient de continuer à avoir une vie sociale à peu près convenable, en attendant que la thérapie déverrouille les loquets.

L'idée, donc, serait que les médicaments devraient permettre de continuer à mener une vie "normale", ou "en société", mais ils ne doivent pas être LA solution : la solution étant une thérapie ou une analyse, pour que l'humain se soigne lui-même et ne reste pas tributaire des produits chimiques...


Par contre, pour les enfants, je trouve ça effrayant. Bourrer un gamin de médocs juste parce qu'il est "hyperactif" ou qu'il rentre pas dans les normes... Ca fait froid dans le dos. Et là je suis tout de suite plus prête à croire que ça puisse causer des troubles du développement, de la croissance, etc.

J'espère que mon avis, bien que très subjectif, aura pu vous apporter quelque chose ^^' .

La bise à toutes ;) !


_________________
La seule trace qui vaille est celle qu'on se crée, à la pointe extrême de ce qu'on peut.


Furvent, ceux qui vont mûrir te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
http://maisonsurlile.blogspot.fr/
Aniel Til'Illan
Maître Marchombre
Maître Marchombre
avatar

Nombre de messages : 940
Age : 25
Localisation : Chez moi ou dans mes Rêves
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Psychiatrie et phychotrophe - Dangers ?    Lun 14 Mar 2011 - 22:52

Laure, tu es néophyte mais je crois sincèrement que ça ne t'empêche pas d'avoir raison... Complètement à mon avis même (et pourtant je suis à peine moins néophyte que toi, crois-moi c'est pas en p1 qu'on fait de la médecine ^^)

Oui, je suis vraiment d'accord avec ça.
Les anxiolytiques devraient être donnés pour que le patient puisse garder pied dans la réalité, dans la société. Cesser de s'enfoncer, en fait, même si c'est artificiel.

Mais il doit se faire en même temps qu'un vrai et difficile travail sur soi, avec l'aide de professionnels mais aussi soi-même dans sa propre tête (et corps).
Les médicaments de ce genre peuvent bloquer la chute, je pense, mais je doute qu'ils puissent réellement faire relever quelqu'un. Ils aident, bien-sûr, mais tous seuls je doutes qu'ils soient réellement efficace en profondeur.

Le tout c'est pas juste de pouvoir se dire "je vais bien", c'est surtout de pouvoir penser "je me sens profondément mieux, puis bien".


Et pour les enfants... Pour un enfant "normal" (c'est-à-dire qui n'a pas eu de traumatisme), j'ai du mal à comprendre. Enfin si, pour l'aider à aller mieux, même si c'est superficiel c'est très important pour un enfant de ne pas se sentir complètement mal. Mais en complément d'une thérapie évidemment...
Après il y a le cas d'enfants qui doivent faire face à un traumatisme (viol, maltraitance...), là je comprend que ça puisse aider à débloquer la situation.
Surtout que pour pouvoir commencer une thérapie efficace, il faut que le malade en ait envie. Or un enfant qui va aussi profondément mal, il n'a envie de rien. Donc j'imagine que ça l'aide à aller mieux, juste le temps de lancer le véritable travail de fond.

Ca me paraît relativement logique nan ?
Ca rejoint ce que tu dis Laure, je crois.

Ah... Et désolée si parfois je vous semble complètement prise par mes délires médicaux et que je raconte des trucs trop "scientifiques". C'est dur de sortir la tête des cours, et quand on le fait c'est dur de changer de pas s'y rapporter ^^ Hatchi pourra confirmer je crois...
Bref, désolée pour ceux que ça pourrait gêner, mais au final je pense que c'est pas mal non plus d'avoir des avis de ce style. C'est un tout autre genre, mais ça permet d'ouvrir le débat à d'autres types de sujets, c'est intéressant aussi je trouve =)
Et sincèrement si ya une chose que j'espère du fond du coeur, c'est que plus tard quand je pratiquerai vraiment la médecine, je me rappelle de toutes nos discussions et de vos avis et que ça me permette d'humaniser mon exercice, et d'être un bon médecin.

D'ailleurs si c'est pas clair ou trop compliqué hésitez pas à poser des questions, parce que ya des trucs qui peuvent me paraître évidents à force de les voir tout le temps mais qui restent complexes pour les autres... =)
Revenir en haut Aller en bas
http://saraniel.wordpress.com/
Hatchiko
Gardien de la Huitième Porte
Gardien de la Huitième Porte
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2636
Age : 24
Localisation : L'Ailleurs.
Groupe : Membre de la Famille
Livre préféré : Zouck, certainement... Mais tant d'autres ! <3.
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: Psychiatrie et phychotrophe - Dangers ?    Lun 14 Mar 2011 - 23:30

J'suis d'accord en tout point avec toi Aniel ! :D (Et donc avec Laure aussi ! ^^)

(Aniel ? On en fait quand même un peu de la médecine, enfin... Dans ma fac, en physio, on a des cas cliniques parfois. :) En anat', la majorité des QCM sont sur des choses qu'on peut voir en chirurgie, les dangers des différents parties du corps et les pathologies. <3 Bon, j'avoue que parfois, on se demande un peu, mais bon. XD)

"Ah... Et désolée si parfois je vous semble complètement prise par mes délires médicaux et que je raconte des trucs trop "scientifiques". C'est dur de sortir la tête des cours, et quand on le fait c'est dur de changer de pas s'y rapporter ^^ Hatchi pourra confirmer je crois..."
J'approuve... Vraiment dur. :'/ Quelque soit le mot qu'on me dise, ou le sujet de la discutions, dans ma tête, je finis pas le rapporter aux cours. De nuit... Comme de jour, j'pense qu'a CA. xD

: )

Au final, donc, je suis plutôt d'accord avec vous, parce que ces médicaments provoquent l'indifférence, si j'ai bien compris la majorité des reportages que j'ai vu, donc c'est vraiment que dans le cas de pensés vraiment négatives... ^^
Même si au vu des effets secondaires, et si rien n'a avancé d'ici 10ans, je pense que je serai un peu frileuse à en prescrire. (Mouhaha. )
Et pour ce qui est des enfants, j'suis d'accord aussi. Même si je pense que pour quelqu'un dont le cerveau est en pleine évolution - je sais, c'est aussi le cas des adultes - et qui a la vie devant soit... Je trouve ça dommage de prendre le risque de chambouler tout le système. ^^

"LA solution : la solution étant une thérapie ou une analyse, pour que l'humain se soigne lui-même et ne reste pas tributaire des produits chimiques..."
=> Plus un pour toi. :D Mieux vaut une bonne thérapie, quand le psy est, bien sûr, compétant ! :D

Je file finir ma cardio. Bonne nuit. :)
Revenir en haut Aller en bas
http://hatchik0.skyrock.com/
Aniel Til'Illan
Maître Marchombre
Maître Marchombre
avatar

Nombre de messages : 940
Age : 25
Localisation : Chez moi ou dans mes Rêves
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Psychiatrie et phychotrophe - Dangers ?    Lun 14 Mar 2011 - 23:46

J'ai droit au du flood ?

Hatchi nous nan, ça n'a RIEN de médical.
Pas de cas cliniques (sauf quand le prof est super gentil et veut nous faire plaisir... autant dire une fois dans l'année).
En anat, c'est une catastrophe. On a fait le tube digestif. On a fait les articulations des membres (nan nan pas les muscles, SEULEMENT les articulations, t'as bien lu). On a commencé un poil de système nerveux (2h). On a fait 2h sur tête et cou. Et 2h sur les organes des sens.
Et les profs n'ont PAS le DROIT de nous poser des questions de pathologie. La fac estime que c'est hors-programme donc ça peut pas tomber au concours donc les profs n'en font pas du tout.

C'est une catastrophe. Là je nage dans le circuit du médicament (ça se ressent très légèrement dans mon premier poste je crois, nan ? xD) ; et dans l'homme et son environnement (autrement dit étude de l'embryologie des vers de terre, des méduses et des éponges ; et d'autres choses du même goût).

La fac de Nancy c'est une cata (faut voir les résultats à l'ECN...). Pourtant on a des profs géniaux, beaucoup sont de grands spécialistes reconnu nationalement ; et la formation des années supérieures est pas mal du tout.
Oui mais voilà : nos amis de l'administration tentent de gérer des choses qu'ils ne connaissent absolument pas, et plus on leur dit que ça va pas et qu'il faut changer, pire c'est.
Confer les résultats de Nancy à l'ECN (avant-dernier, oui oui).

Bref, dès que je peux, je me barre !
Bon j'avoue, c'est pas la seule raison...


Pour en revenir à la psychiatrie (Laure, tu me fais peur, j'ose pas faire du vrai flood )
Je crois que le principal, c'est de ne pas se borner à UNE chose. Même si elle marche bien.
Je DETESTE prendre des médicaments, n'empêche c'est un outil énorme et magnifique à condition qu'il soit bien utilisé.
Donc je crois que le principal c'est de garder une vision d'ensemble, de ne pas se borner à se que l'on connaît ou maîtrise personnellement mieux (intérêt de la FMC, Formation Médicale Continue).
Ouverture, en définitive. On y revient toujours...

Ha, et pour ce que j'ai dit sur l'entente médecins/pharmaciens.
Evidemment ça dépend hein ^^
Je crois que la mauvais ambiance telle que je l'ai décrite existe surtout au niveau des enseignants universitaires....
Ma maman (médecin) s'etend super avec les pharmaciens en général, et c'est vrai pour beaucoup de médecins et pharmaciens !
Mais je voulais insister sur le fait que contrairement à ce qu'on pourrait croire, ce n'est pas du tout le même "monde", pharmaciens et médecins se côtoient très peu au final.

Voilou, au dodo maintenant =)
Revenir en haut Aller en bas
http://saraniel.wordpress.com/
Hatchiko
Gardien de la Huitième Porte
Gardien de la Huitième Porte
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2636
Age : 24
Localisation : L'Ailleurs.
Groupe : Membre de la Famille
Livre préféré : Zouck, certainement... Mais tant d'autres ! <3.
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: Psychiatrie et phychotrophe - Dangers ?    Mar 15 Mar 2011 - 13:33

AH OUAI QUAND MÊME !!! :O
J'aime ma fac ! <3
(Si tu peux pas rejoindre l'autre, viens dans la mienne, ca a beau être Lyon... Lyon sud n'est pas la plus demandée ! xD)
Elle me fait froid dans le dos ta fac... Vraiment. :/
J'sais pas comment tu fais pour rester motivée !

[Moi aussi, j'ose pas... ]

J'me disais aussi pour l'ambiance Médecins/Épicie..Pharmaciens ! x)

Pour les médicaments, je suis plutôt d'accord, et j'ai aussi horreur d'en prendre ! x)
Sauf quand nécessaire. ^^
Je vois mal un asthmatique se priver de médocs, ou ceux qui on des pathologies plus grave.
Je pense que l'essentiel est de comprendre comment ca marche.
J'suis d'accord pour la FMC, mais je serai aussi pour plus de campagne d'infos, et pourquoi pas, comme on fait pour la bouffe ou la contraception, des campagnes dans les écoles. Parce que quand je vois ce que j'ai appris en si peu de temps en cours.
(Oui, ca se voit. Pour les médocs que tu es en plein dans tes cours. Moi je les bosse moins que les autres. Le coef est pas énorme, c'est en 5/0 et la prof référente est la PIRE prof de lyon cad qu'elle a ses définitions pour chaque trucs et elles sont pas toujours vrais. Ses anales se contredisent... Enfin bref : La plus redouté des pharmas années sup' !)
Tout ça pour dire que si les parents savaient comment ça marche, ils ne donneraient pas, simplement les médocs.
Je connais une maman dont les enfants ont été diagnostiqué THADA et qui on prit des médocs. Ils avaient des meilleures notes en cours, mais elle a arrêté parce qu'elle ne les reconnaissait plus : changement de personnalité mais surtout a moitié amorphe. -__-
Elle a eut de la chance que c'était "réversible". ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://hatchik0.skyrock.com/
Aniel Til'Illan
Maître Marchombre
Maître Marchombre
avatar

Nombre de messages : 940
Age : 25
Localisation : Chez moi ou dans mes Rêves
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: Psychiatrie et phychotrophe - Dangers ?    Mar 29 Mar 2011 - 21:22

J'ai pas le temps de commenter, mais si jamais yen a que ça intéresse : c'est un article assez intéressant écrit par un psychiatre renommé à propos de cette loi qui est en train de passer pour pouvoir interner "de force" les malades...

L'article
Revenir en haut Aller en bas
http://saraniel.wordpress.com/
Hatchiko
Gardien de la Huitième Porte
Gardien de la Huitième Porte
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2636
Age : 24
Localisation : L'Ailleurs.
Groupe : Membre de la Famille
Livre préféré : Zouck, certainement... Mais tant d'autres ! <3.
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: Psychiatrie et phychotrophe - Dangers ?    Mer 30 Mar 2011 - 19:49

Merci Aniel. :)

Pour tout le début de l'article, j'suis parfaitement d'accord avec ce que dit le mÔsieur :

Citation :
Ainsi l'ensemble des personnes soignées en psychiatrie, celles qui choisissent librement de se soigner, c'est à dire 80 % des malades hospitalisés, mais aussi les trois millions de personnes ayant consulté et traités pour un trouble psychique vont se retrouver confrontés "par contamination" aux mêmes a priori, aux mêmes préjugés, aux mêmes risques, et tomber potentiellement dans les "soins sans consentement".
* : Déjà qu'il y a beaucoup de préjugé, mais la... Qu'est-ce-que ca va être... :O

Citation :
Cette situation n'est en rien dû à la mauvaise volonté des soignants *, à une indifférence au sort des malades et des familles. Elle est le résultat de plusieurs éléments : conception de la maladie mentale qui s'est imposée avec le scientisme dominant des dernières années, formation indigente des psychiatres réduite aux seuls traitements médicamenteux, absence quasi-totale d'une formation digne de ce nom pour les infirmiers, laminage des esprits par l'idéologie de l'hôpital-entreprise, de la gestion bureaucratique parachevée par la récente loi Hôpital, patients, santé, territoires, à la pénurie organisée, enfin absence de budget spécifique pour la psychiatrie*.
* : Je croyais, au contraire, que le budget était enorme... J'ai pas le temps de vérifier, mais bon...
Citation :
La psychiatrie, dans une perspective thérapeutique, ne peut travailler qu'en favorisant la confiance, l'instauration d'une relation rassurante, le tissage d'un lien avec une personne malade. C'est dans ce cadre, et uniquement dans ce cadre, que nous pouvons imposer une contrainte parfois nécessaire, que la psychiatrie peut prétendre être thérapeutique.*
* : Bon, je sais que l'article est signé par un thérapeute, mais... Pourquoi y'a pas plus de mouvement de la part des psy... S'ils sont nombreux a penser ca, c'est aussi a eux de faire bouger les choses. Non ?
Et puis... S'ils sont contre ca, ca veut dire qu'ils ne l'appliqueront pas, alors tant mieux. :)
Après, il reste toujours ce qui l'appliqueront, et la... ! :/



Mais je crois d'ailleurs qu'il y a déjà beaucoup d'internement de force "en trop", des gens qui n'ont pas eut la bonne thérapie, et qui ont été persuadé d'être malade... (Je dis peut être une bétise.)
J'me demande donc déjà comment ca fonctionne. ^o)



Breeef~ Je retourne a mes révisions.
Revenir en haut Aller en bas
http://hatchik0.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Psychiatrie et phychotrophe - Dangers ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Psychiatrie et phychotrophe - Dangers ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Psychiatrie et loi
» [Follett, Ken] La nuit de tous les dangers
» Bleach 443 - Dirty Boots Dangers
» LE DERNIER ESPOIR (Tome 1) LES DANGERS DE L'OMBRE de Cindy Mezni
» Anti-Psychiatrie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: COMmunauté :: Coin Détente :: Discussions-
Sauter vers: