La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La fierté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ichtar
Maître Marchombre
Maître Marchombre


Féminin
Nombre de messages : 1109
Age : 22
Localisation : Entre ma tête et Lille
Groupe : Marchombre... j'espère
Livre préféré : L'Autre (de vous-savez-qui), et Prodige (de Nancy Huston)
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: La fierté   Ven 1 Avr 2011 - 23:02

Voilà, une question que je me pose; qu'est-ce que la fierté pour vous ? Est-il important d'en avoir ? Nous oblige t-elle à jouer un rôle ou nous aide t-elle à tenir droit ?
Comme d'habitude, je ne fais que poser les questions, j'attends vos réponses pour me forger un avis ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Elurían Aeglir
Membre du Conseil - Admin
Membre du Conseil - Admin


Féminin
Nombre de messages : 2981
Age : 25
Localisation : A proximité d'une excentrique hyperbole équilatère.
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Je n'en ai lu aucun.
Date d'inscription : 25/07/2008

MessageSujet: Re: La fierté   Sam 2 Avr 2011 - 0:10

Immédiatement, comme ça, pour définir la fierté, les notions qui me viennent l'esprit sont amour-propre, orgueil, estime de soi, mais aussi le fait d'assumer ce que l'on est, actes et paroles, le fait de faire face, pour défendre ses idées et ses valeurs (le fait, je ne sais pas comment traduire exactement cette expression mais elle est transparente, to stand up and be counted)



Comme tous les traits de caractère, présents à plus ou moins grande échelle chez chacun individu, le problème est de trouver le juste milieu.

On peut être fier pour tout un tas de bonnes et de moins bonnes raisons : fier d'avoir eu une bonne note à l'école, fier d'avoir réalisé ce qu'on considère en notre for intérieur comme une bonne action, en aidant quelqu'un ou en faisant un "sacrifice" pour une raison x ou y, fier d'avoir réussi à franchir un objectif, un cap qu'on s'était fixé, fier de ses origines, de la façon dont les autres nous voient, fier de la façon dont on a "réussi" dans la vie.
On peut aussi être fier des autres : de ce qu'un ami à réussir à accomplir, de ce que notre enfant a réalisé, etc, en s'accordant parfois une part plus ou moins importante de cette réussite.



Au-delà de ce sentiment de fierté "ponctuelle" dirais-je, car lié à un événement particulier, il y a le fait d'être "fier", part intégrante du caractère de l'individu, et qui n'a pas forcément une connotation super laudative en français, parce qu'on peut voir ça comme un trop plein d'orgueil. Par exemple le refus d'obtempérer alors que les circonstances l'exigeraient pour le bien de tous, refuser de "s'abaisser" à une tâche que l'on juge indigne de nous, ne pas savoir s'effacer ou désarmer quand la situation l'exige, mépriser subséquemment les autres que l'on peut juger inférieurs sous prétexte qu'ils ont fait, vu moins de choses ou sont d'un statut qui ne mérite guère de considération.
C'est évidemment un cas extrême et donc par définition peu souhaitable, quand fierté s'assimile à arrogance, orgueil mal placé, irrespect, et cætera.

L'autre extrême, pas forcément bien préférable, c'est au contraire de tout laisser passer, de ne s'opposer à rien (ce qui peut conduire à une forme d'exploitation par autrui, voire d'esclavage), d'admettre ce que fait et dit l'autre, peut-être pour ne pas déranger, peut-être par crainte des ennuis qui pourraient surgir en cas de protestation. S'aplatir devant autrui, ou se considérer comme négligeable et partie de la foule anonyme d'une société, c'est aussi se renier en tant qu'individu propre, à la personnalité et à l'identité unique, se laisser fondre dans la masse, dans un modèle préétabli.

Oui, parfois il faut "ravaler sa fierté", mais encore faut-il en avoir une !


Pour "résumer", je pense qu'il faut être fier, ou plutôt avoir conscience, de ce que l'on est, de qui l'on est, de ce que l'on a fait, d'où l'on vient et de ce qui nous reste à faire. Mais pas non plus se dire sans cesse "les autres n'ont rien à me dire parce qu'ils n'ont pas eu 18 au dernier ds de maths et 19 en acrosport !" (ou en français et en chinois pour les littéraires hein =P).

Et pour apporter un élément de réponse à ta question, je pense qu'avoir conscience de soi, être capable de se juger sans ni se dévaloriser à outrances ni s'auto-glorifier ou auto-diviniser à excès (et ça c'est sacrément sacrément dur à faire, réussir à se juger, à faire la part des choses), permet de "tenir droit", de faire face dans certaines situations, en sachant où on en est.

Après, ça dépend probablement des gens, mais pour moi l'humilité reste un truc super important, donc je ne suis pas sûre qu'"exprimer" cette fierté en public soit vraiment nécessaire : faut-il le montrer aux autres, ou la garder pour ça, comme un espèce de "talisman" qui permet d'avancer et de se retrouver quand ça va mal ?

Je ne suis pas persuadée de comprendre ce que tu entends par jouer un rôle : veux-tu dire ne montrer aucune faiblesse en public, avait toujours l'air super sûr de soi et choses du même acabit, afin de maintenir une allure, une "réputation" ?


Enfin voilà, j'espère que c'est compréhensible, et que c'est pas hors-sujet par rapport à ce que tu attends...
Grosso modo, je préfère la notion substituer le concept de conscience de soi, de connaissance de soi à celui de fierté, qui est souvent vu assez péjorativement dans notre merveilleux langage...



(Je sais que je voulais dire quelque chose de plus, mais j'ai oublié et c'est assez rageant...)

_________________
"Elen síla lúmenn' omentielvo"
JRR Tolkien
Aide de Camp de la grandissime Eleyra Leina
Coordinatrice et présidente honorifique de la SABIA

"N'ignorez pas l'enseignement de la voie pure d'un
fleuve de montagnes dévalant sur les roches."

Morihei Ueshiba


"At the end of a storm is a golden sky
And the sweet silver song of a lark."


Dare to click here ?
Or here ?
Revenir en haut Aller en bas
http://decachroniques.blogspot.fr/
Aliana
Maître Marchombre
Maître Marchombre


Féminin
Nombre de messages : 1060
Localisation : Là où souffle le vent
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Le Pacte, Zouck, la Horde du Contrevent, Le secret de Ji, A la croisée des mondes, l'Oracle della Luna, La Zone du Dehors
Date d'inscription : 20/05/2008

MessageSujet: Re: La fierté   Sam 2 Avr 2011 - 15:19

J'aime bien ta définition Elurian ! Le terme "fierté" me renvoie aux mêmes notions. A l'égo
aussi.
Citation :
Comme tous les traits de caractère, présents à plus ou moins grande échelle chez chacun individu, le problème est de trouver le juste milieu.

Egalement parfaitement d'accord avec cette idée et avec ta distinction entre la fierté ponctuelle et celle qui est propre à l'individu.

Je remarque que les gens que je croise on souvent une fierté surdimentionnée ou...une basse impression d'eux-même.
Mais j'ai l'impression que la tendance est à la fierté mal placée.
Se croire le meilleur, avoir des idées et refuser d'en changer d'un iota...

Cette recherche de l'équilibre entre fierté et humilité pourrait-on dire, me semble justement au coeur de pas mal de chose. C'est ce que les arts martiaux nous apprenne par exemple.
Rester fière, bien droit dans ses positions, sûr de ses mouvements, tout en sachant que non seulement ce n'est pas parfait, mais d'autres feront surement mieux. ne jamais se croire arrivé en définitive.
Le vrai enjeux est là. Avoir confiance en soi, savoir apprécié ses progrès sans oublier de rester humble.

Au sujet des rôles, je ne suis pas certaine de comprendre non plus.
Est-ce que ce n'est pas faire croire à tout le monde qu'on est fort, fière alors qu'en réalité on ne l'ai pas ?

Revenir en haut Aller en bas
Ichtar
Maître Marchombre
Maître Marchombre


Féminin
Nombre de messages : 1109
Age : 22
Localisation : Entre ma tête et Lille
Groupe : Marchombre... j'espère
Livre préféré : L'Autre (de vous-savez-qui), et Prodige (de Nancy Huston)
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: La fierté   Lun 4 Avr 2011 - 20:35

Merci, les filles =)
Par rôle, j'entends ce qu'a dit Elurian, c'est à dire garder toujours ses sentiments refoulés par fierté. Je pense, à titre d'exemple, à une fille qui m'a dit un jour "Je n'avouerai jamais mon amour pour un garçon, je suis trop fière".
Revenir en haut Aller en bas
Izinkiël
Arpenteur de la Voie
Arpenteur de la Voie


Masculin
Nombre de messages : 159
Age : 22
Localisation : Dans l'ombre de la Lune
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres
Date d'inscription : 20/01/2011

MessageSujet: Re: La fierté   Mar 5 Avr 2011 - 0:37

Citation :
"Je n'avouerai jamais mon amour pour un garçon, je suis trop fière".

La fierté ne doit pas nous consumer. J'ai de la pitié pour cette fille, sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fierté   Aujourd'hui à 5:31

Revenir en haut Aller en bas
 
La fierté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fierté
» Ma progéniture , ma fiertée lol
» Parce que notre histoire mérite un post : ma fierté, mon cheval!
» La fierté du village…
» Danse Gaana-Dapakhutu fierté de l'Inde du Sud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: Nous, et les Autres :: Nos sentiments et nos émotions-
Sauter vers: