La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Tristesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ichtar
Maître Marchombre
Maître Marchombre


Féminin
Nombre de messages : 1109
Age : 22
Localisation : Entre ma tête et Lille
Groupe : Marchombre... j'espère
Livre préféré : L'Autre (de vous-savez-qui), et Prodige (de Nancy Huston)
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: La Tristesse   Sam 30 Avr 2011 - 20:53

Etrange sentiment que la tristesse. Il y a toujours des moments dans la vie où il est à son apothéose, et ensuite ? Disparait-il sans laisser de trace ? Est-ce une force à apprivoiser ? Une entrave à dépasser ? Est-ce qu'il n'est pas toujours là, même dans les plus beaux moments de notre vie pour nous rappeler le passé ? "Ce qui ne nous tue pas nous marque à vie", Stéphane Daniel.
Faut-il tenter de s'en débarrasser et allez contre soi-même ou le faire sien au risque de s'y complaire ?

Tout ça fait beaucoup de questions qui ne mèneront nulle part si je ne vous laisse pas y répondre.
Au plaisir

Ichtar
Revenir en haut Aller en bas
Aziliz
Champion de cueillette, mention framboises
Champion de cueillette, mention framboises


Féminin
Nombre de messages : 640
Age : 26
Localisation : Au détour d'une ligne
Groupe : Petite
Livre préféré : Ellana, le Voleur de chouchous, et d'autres
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: La Tristesse   Dim 1 Mai 2011 - 0:39

C'est un chic sujet que tu nous ouvres là.

Pour moi la tristesse, comme le bonheur est un sentiment latent qui ne s'exprime qu'à certains moments et avec une force différente. Pas quelque chose de continuel, ou plutôt si, mais qui parfois sait se taire. Selon moi, ce sentiment est a apprivoiser parce qu'il n'est pas tout à fait le contraire du bonheur.
La tristesse pour moi est un sentiment pas toujours mauvais. Certes il ne faut pas s'y laisser sombrer, pourtant il est comme une soupape de sécurité. J'aime à penser que la vie est comme un chemin, chemin sur lequel on trouve des choses que l'on ramasse, ou non. Choses qui peuvent être bonnes ou mauvaises. Disons plutôt lourdes ou légères. Lorsque l'on vit des choses qui nous enrichissent, qui nous pousse en avant et nous rendent heureux, nous acquérons des choses légères, parfois même nous diminuons le poids de notre bagage. En encaissant des coups durs, on charge peu à peu son sac, et quand celui ci est trop lourd, on est triste. Cette tristesse, je la comparerai à une pause qu'on s'octroierai sur le chemin. Cela ne signifie pas arrêter d'avancer, juste poser son sac, étirer ses épaules et souffler avant de repartir.
Alors pour moi, oui, ça s'apprivoise, on apprends à aimer cette tristesse lorsqu'elle est nécessaire. Lorsque les larmes soulagent plus qu'elles ne brûlent. Je ne dis pas qu'être triste est une bonne chose, mais que pareillement à ces pauses, cela permet parfois d'aller plus loin, d'alléger son bagage.
Une entrave à dépasser ? Non, pour moi, ce qui est entrave à dépasser, c'est justement le poids que nous portons, c'est les regrets qui nous pèsent, les mauvais moments qui nous poursuivent. Ce dont il faut se débarrasser, c'est ça. Forcément, si l'on ne porte rien, les pauses seront plus espacées, et donc si l'on arrive à se détacher de tout ce qui nous ronge, on aura moins besoin de tristesse. Mais chasser la tristesse, à mon avis, n'est pas le meilleur moyen d'avancer.
Ce qui ne nous tue pas nous marque à vie, c'est vrai dans le bon comme dans le mauvais sens. D'un autre côté, il est des cicatrices qui demeurent sans pour autant faire souffrir. Ainsi, on peut vivre des choses terribles et pourtant ne pas en porter le poids. La tristesse pour moi ne nous marque pas, ce sont les causes de la tristesse qui nous pèsent et s'inscrivent en nous. Perdre un proche, c'est une cicatrice, parfois elle nous fait souffrir longtemps, nous titille encore des années après, mais c'est la mort d'un proche qui est la cicatrice. La tristesse, elle ne serait finalement que la grimace de douleur, grimace qui ne nous marque pas, qui est juste l'expression de ce que nous ressentons.

La tristesse n'est pour moi pas dangereuse, c'est plutôt un symptôme, comme un rhume que l'on attrape de temps en temps. Là où il faut s’inquiéter, c'est quand le rhume dure trop longtemps, qu'il devient chronique. Il faut alors combattre l'origine du rhume. Si je suis triste parce que je viens de perdre un proche, c'est normal, mais que deux ou trois mois après je ne passe pas un jour sans pleurer commence à devenir inquiétant. Il faut alors s'en rendre compte, s'analyser - ou demander de l'aide, aucune honte - chercher et trouver la racine du problème et y remédier, au maximum.

Je pense, mais cela dévie un peu du sujet, que s'il est difficile de ne rien porter, il est plus facile de porter des choses joyeuses qui, au long de notre voyage, rendrons le bagage moins lourd. Aussi, lorsque les jours se font sombres, penser au soleil, revoir ses rayons, ressentir sa chaleur, vous donnent parfois le coeur plus léger.

Bonne Nuit :)

(Ca commence à devenir une manie de terminer mes messages par bonne nuit xD)

Bon pour la peine...
Que la nuit vous soit douce et étoilée :)
(Si vous restez sur le forum, elle ne manquera en tout cas pas d'étoiles :p)
Revenir en haut Aller en bas
http://lailleurs.uniterre.com
Albanef
Petit Petit
Petit Petit


Féminin
Nombre de messages : 145
Age : 24
Localisation : A errer dans l'Entremonde.
Groupe : Petit
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: La Tristesse   Ven 5 Avr 2013 - 14:24


Décidément, déterrer de vieux sujets ça devient une habitude chez moi ><


Je trouvais le sujet intéressant et pas assez approfondi, peut-être parce que Aziliz a déjà tout dit
Mais même si tout est dit, je vais quand même donner mon opinion, parce que ces jours-ci ce thème fait débat "être trop timide pour poster", "le flood", etc etc...

¡ Attention, ce qui suis pourrait heurter la sensibilité des plus jeunes, à ne pas reproduire chez soi!

La tristesse, donc. Comme Azilis, je pense qu'elle n'est pas le contraire du bonheur. Ta métaphore du bagage est intéressante, même si mon avis sur la question diffère un peu.
Et je pense que OUI, la tristesse est une entrave à dépasser. Comme un tremplin, un jalon sur la Voie, sur notre Vie.
"Ce qui ne nous tue pas nous marque à vie"...je nuancerai avec cette citation de Nietzsche (je ne sais plus comment ça s'écrit!! ><) "Ce qui ne me tue pas me rend plus fort". Je ne pense pas, pardonne-moi Aziliz, que la tristesse soit quelque chose de positif, en aucun point.
Ce qui peut s'avérer positif en revanche, c'est notre façon de l'appréhender, et, plus important, de la surmonter.
Chaque fois que je surmonte cette tristesse, j'en ressors victorieux. Petite ou grande victoire, cela dépend du niveau de tristesse, des raisons, du contexte.... Cela dépend et cela importe peu. Une victoire reste une victoire.
Pas la victoire d'une bataille égoïste. Une victoire sur nous même.

La tristesse est une invention humaine, les animaux ne sont pas tristes (et non ne me dites pas qu'un singe, qui est un animal intelligent, ou un chien, très attaché à l'homme, éprouvent de la tristesse). Alors je pense que c'est notre fardeau à nous. Et que tel un vieux manteau noir lourd et poussiéreux, on se sent accablés et maladroit lorsqu'on la porte, mais une fois cette tristesse surmontée, une fois libéré du poids de ce fardeau, on en ressort grandi.
"Tomber pour mieux se relever".

En somme, pour moi la tristesse est un mal, propre à l'homme, mais qu'il nous échoit de comprendre, d'accepter puis de surmonter.
Je pense que l'on ne peut la surmonter qu'en la comprenant et en l'acceptant d'abord.
Quant à ta question "Disparait-il sans laisser de trace?", Ichtar, je suis d'avis que non, car pour moi c'est une leçon.
Une leçon de vie, que l'on se doit de ne pas oublier si l'on veut continuer à avancer et surtout à s'améliorer.

Revenir en haut Aller en bas
Naëlle
Voltigeur des courants
Voltigeur des courants


Féminin
Nombre de messages : 288
Age : 19
Localisation : Quelque part sur le monde, mais ce n'est pas très important.
Groupe : Haïnouk
Date d'inscription : 01/07/2011

MessageSujet: Re: La Tristesse   Ven 5 Avr 2013 - 14:41

Hop hop me voici =)

Aziliz en a dit beaucoup, et je suis bien d'accord avec elle !

Citation :
Cette tristesse, je la comparerai à une pause qu'on s'octroierai sur le chemin. Cela ne signifie pas arrêter d'avancer, juste poser son sac, étirer ses épaules et souffler avant de repartir.
C'est exactement ça =)

Par contre Albanef je voudrais rebondir sur quelques points ^^

Citation :
Ce qui peut s'avérer positif en revanche, c'est notre façon de l'appréhender, et, plus important, de la surmonter.
Aziliz l'a plus ou moins dit (surtout plus je crois xD) mais je pense que ce n'est pas la tristesse que tu surmontes, mais son facteur. La tristesse, c'est une émotion qui te dit "Eh oh, regarde, il y a quelque chose qui va pas." Souvent, elle nous fait pleurer, et quand on pleure on se sent léger après. On a évacué. On repart sur le chemin mais on a encore ces bagages (dont parlait Aziliz). Au début on les sent pas, et à force de les trainer ça devient lourd. Alors on s'arrête encore une fois, et on évacue.
à ce moment c'est pas la tristesse qu'il faut que tu surmontes, mais ces bagages. La tristesse c'est, je pense, juste ce qui te dit qu'il faut que tu laisses ces bagages derrière toi, sur ton chemin.

Citation :
La tristesse est une invention humaine, les animaux ne sont pas tristes (et non ne me dites pas qu'un singe, qui est un animal intelligent, ou un chien, très attaché à l'homme, éprouvent de la tristesse).
Si, moi je te le dis. Désolée, mais je vois pas pourquoi les animaux ne ressentiraient pas les mêmes émotions que les autres.
Exemple, deux chevaux ayant grandi ensemble, toujours au pré ensemble. L'un meurt. L'autre l'appelle, mais il ne peut pas revenir, ça fait mal parce que on voit que ce cheval qui a perdu son ami souffre. Certains font une dépression, ils mangent plus, ils veulent plus rien faire.
Je prends l'exemple des chevaux parce que j'ai vu un cheval changer de comportement quand sa compagne a quitté le club, et être tout joyeux quand elle est revenue. Il l'a même boudée quelques jours x) Mais il y a des chats, des chiens, enfin plein d'animaux qui peuvent faire des dépressions. Être tristes.

M'enfin désolée m'éloigne un peu du sujet ^^'

Citation :
"Tomber pour mieux se relever".
Bien d'accord =) Sans nécessairement qu'il y ait tristesse, je pense qu'on a besoin, à un moment ou un autre, de tomber pour se rendre compte du Bonheur, passé ou nouveau. Mais là aussi je crois que je m'éloigne du sujet x)


Voilà je pense avoir dit ce que je voulais =)
Revenir en haut Aller en bas
Albanef
Petit Petit
Petit Petit


Féminin
Nombre de messages : 145
Age : 24
Localisation : A errer dans l'Entremonde.
Groupe : Petit
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres
Date d'inscription : 03/09/2012

MessageSujet: Re: La Tristesse   Ven 5 Avr 2013 - 15:38

Naëlle a écrit:
je pense que ce n'est pas la tristesse que tu surmontes, mais son facteur. La tristesse, c'est une émotion qui te dit "Eh oh, regarde, il y a quelque chose qui va pas." Souvent, elle nous fait pleurer, et quand on pleure on se sent léger après. On a évacué. On repart sur le chemin mais on a encore ces bagages (dont parlait Aziliz). Au début on les sent pas, et à force de les trainer ça devient lourd. Alors on s'arrête encore une fois, et on évacue.
à ce moment c'est pas la tristesse qu'il faut que tu surmontes, mais ces bagages. La tristesse c'est, je pense, juste ce qui te dit qu'il faut que tu laisses ces bagages derrière toi, sur ton chemin.
Je continue de penser que c'est bien la tristesse que l'on surmonte.
N'as-tu pas remarqué comme chaque tristesse est différente?
Je pense que cette tristesse il faut la surmonter, et pour cela il faut analyser les "facteurs" comme tu dis et les accepter. Pour moi, la tristesse n'est pas juste un sentiment qui défini ton état d'âme, mais quelque chose de plus profond, lié à ces "facteurs" et à notre façon de les ressentir, de les appréhender.
Je ne sais pas si je me fais comprendre...
Bon...ces "facteurs", ces "bagages", ils ne représentent pas la même chose pour chacun de nous. Imaginons que quelqu'un de ma famille décède. Le bagage est le même, mais chacun le porte de façon distincte. Pour moi cela se manifestera par de la tristesse, et pour toi de la peine pour moi (enfin en partant du fait que tu n'es pas complètement insensible XD)
Pour toi la tristesse semble être une constante, un système d'alarme inné que nous avons tous, et qui n'est qu'une manifestation, un symptôme des sentiments que nous avons à cause de ses facteurs. Je me trompe?
Pour moi c'est bien plus que cela. Il n'existe pas La Tristesse en général, mais Des tristesses. Mais notre vocabulaire est si pauvre que c'est compliqué d'expliquer mon hypothèse. Je crois qu'il existe autant de tristesses que de couleurs, de saveurs, etc...car chacun de nous est unique, tout comme notre façon d'appréhender le monde.

Aussi, je pense que c'est bien la tristesse qu'il faut surmonter, et non les facteurs. Car ceux-ci ne changeront pas, en revanche ta façon de les percevoir et de les assimiler peut être modifiée. Cette "façon de percevoir et appréhender nos malheurs", je pense que c'est la Tristesse.
Une fois surmontée, bien sûr il ne s'agit plus de tristesse, elle sera devenue autre chose.
Mais nous garderons le souvenir de ce sentiment pour progresser.
On a tendance a dire "blanc" ou "noir", "tristesse" ou bonheur", mais parfois ce n'est en fait qu'un seul et même sentiment, c'est juste qu'il aura disons muté, comme une chenille devient papillon, et se sera teinté de nouvelles couleurs.
Pour reprendre l'exemple du papillon: comme ce sentiment de tristesse surmonté, le papillon est tout joli tout beau, mais il ne faut pas oublier qu'avant d'être papillon il était chenille, et que ces deux êtres n'en sont en fait qu'un seul.

Pour moi tout est clair mais j'espère avoir trouvé les bons mots pour que vous puissiez vous aussi comprendre mon point de vue. ???
Cependant je ne nie pas complètement le tien, Naëlle, juste que je ne le partage pas.


Quant à ta théorie sur les animaux...ça tient debout. Je ne voyais pas les choses comme ça mais tu as raison il me semble. (oui je suis vite influençable ) C'est juste que comme ils ne sont pas doués de raison, ils ne peuvent analyser cette tristesse et la surmonter, du coup je m'étais mis en tête qu'ils ne pouvaient tout simplement être tristes.


Et merci pour ta franchise Naëlle ;)
Revenir en haut Aller en bas
Naëlle
Voltigeur des courants
Voltigeur des courants


Féminin
Nombre de messages : 288
Age : 19
Localisation : Quelque part sur le monde, mais ce n'est pas très important.
Groupe : Haïnouk
Date d'inscription : 01/07/2011

MessageSujet: Re: La Tristesse   Ven 5 Avr 2013 - 16:59

Alors en fait je crois qu'on pense grosso modo pareil mais qu'on a juste une conception un petit peu différente ^^
Pour moi aussi chaque émotion est différente, disons que la Tristesse est un groupe d'une infinité d'émotions qui diffèrent selon les circonstances, mais ont des facteurs communs qui permettent de les classer dans la catégorie "Tristesse" (c'est un peu ce que tu as expliqué si j'ai bien compris =))
Pour moi la tristesse n'est pas une constante, mais une réaction à des situations. Le symptôme des facteurs aussi oui, comme l'avait brillamment dit Aziliz =D

Là où notre vision diffère, c'est sur ce qu'il faut surmonter ^^ bien sûr que le facteur restera tel quel, si un proche meurt, il est mort, ça ne changera pas, la manière dont il est mort non plus. Mais notre vision de son absence peut changer. Au début douleur, petit à petit on l'accepte et on y pense comme quelqu'un qui nous a apporté Bonheur. Je crois que je te répète là… j'arrive pas à expliquer xD nos opinions se rejoignent, il y a un tout petit truc qu'on voit différemment mais j'arrive pas à bien expliquer x) Bon je vais bien bien beaucoup réfléchir à "peut-on surmonter la tristesse ?" et je reviens x)

Et contente d'avoir pu te faire changer d'avis pour les animaux =D Quant à la raison ou non que possède un animal… je pense pas que ce soit qu'une boule d'instincts, qu'il possède une raison, simplement pas sous la même forme que celle de l'être humain ^^ mais c'est hs ça donc xD

Hihi merci de ta franchise à toi aussi, ça fait vraiment plaisir :câlin:
Revenir en haut Aller en bas
Tarja
Voltigeur des courants
Voltigeur des courants


Féminin
Nombre de messages : 359
Age : 19
Groupe : Haïnouk
Livre préféré : L'envol, Zouck, Le seigneur des anneaux, Alain Damasio, Les Eveilleurs, Vango, tous les livres de Pierre Bottero
Date d'inscription : 11/07/2012

MessageSujet: Re: La Tristesse   Ven 5 Avr 2013 - 21:01

Ce topic m'a fait tout de suite penser à la chanson Bobo des Cowboys Fringants (que je vous encourage d'ailleurs à aller écouter parce qu'elle est magnifique et...triste)
Mais je voudrais citer ici ce passage:

"On grandit à force d´expérience
C´est p´t-être ça qui donne un sens à l´existence
Mais quand on ne peut aller de l´avant
C´est qu´il faut alors s´arrêter au tournant
Pour comprendre d´où viennent les bobos
Et enfin pouvoir s´en délester le dos"

Comme les Cowboys, comme Azi' et comme Naëlle, je pense qu'il faut s'attaquer à la source de la tristesse afin qu'elle s'en aille. Et puis ça empêche aussi que la tristesse ne revienne, comme un arbre dont on enlève les racines ne repoussera jamais. (Attention je dis pas qu'il faut enlever les racines des arbres hein! Juste celles de la tristesse. C'est pas une métaphore à prendre au pied de la lettre (ou au pied de l'arbre (oui bon ok elle était nulle)), il faut pas faire bobo à la nature.)

Mais j'aimerai aussi parler des petites tristesses, celles qui ne sont pas vraiment liées à nous. Celle que je ressens lorsque j'écoute cette chanson des Cowboys par exemple, ou lorsque je lis un passage d'un livre qui me touche particulièrement. On est triste parce ce que ce que l'on vient de voir/entendre/lire à remué ce sentiment en nous alors qu'il était enfoui sous un tas d'autres.
Alors oui je pense que la tristesse est toujours là quelque part, sans qu'on en ai conscience, enfouie sous la joie, la colère, la peur et un tas d'autres sentiments qui ont pris le dessus. Il arrive que lorsqu'une personne meurt on ne ressente pas de tristesse mais par exemple de la colère contre quelqu'un que l'on tient pour responsable de cette mort. Et lorsque la colère se dissipe, la tristesse qui était pourtant bien là (mais cachée), reprend le dessus.

Dès fois cette tristesse ressort pour des choses futiles, ces petites peines qui passent d'elle-mêmes. Alors on a juste à pleurer un bon coup et après on se sent vidé, lavé, près à repartir comme neuf. C'est une tristesse qui ne laissera pas forcément de traces.

Et puis il y a les grosses tristesses. Celles-ci aussi peuvent partir d'elles-mêmes mais ça prend plus de temps, ou alors il faut s'attaquer aux racines. Mais peut-importe comment elle finit par partir (ou par seulement se cacher dans un coin en attendant son heure), cette tristesse laissera toujours une trace, plus ou moins profonde. De même cette trace peu être bénéfique ou non, tout dépend comment on l’appréhende: pour certain elle restera a jamais un souvenir douloureux et pour d'autres ce sera les symbole d'une réussite, celle d'avoir réussi à surmonter la tristesse.

Mais il y a surement beaucoup de formes de tristesses et chacune est unique selon sa nature et la personne qu'elle concerne. Aussi je pense qu’aucun post ne saurait les contenir toutes.


Bonne soirée! Et n'oubliez jamais: en cas de chagrin rien ne vaut une bonne cuillère de nutella!
Revenir en haut Aller en bas
Dark Juju
Membre du Conseil - Modo
Membre du Conseil - Modo


Féminin
Nombre de messages : 471
Age : 17
Groupe : Thül
Livre préféré : Aurélien; L. Aragon
Date d'inscription : 03/03/2012

MessageSujet: Re: La Tristesse   Sam 6 Avr 2013 - 11:44

Hey.

Je voudrais répondre à ce sujet, et contredire un peu tout le monde au passage, bien que je sois plutôt d'accord (et donc, je commence par de l'auto contradiction! ).

Parce que j'ai remarqué que dans ce joli topic, on était immédiatement parti dans la section "bons sentiments et philosophie de vie sereine", "tout ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort" et "il n'y a pas de sentiments négatifs".
Je voudrais juste rappelé aux bonnes âmes que vous êtes qu'on parle de la tristesse. Qui se divise selon moi en deux catégories.
1-La bonne tristesse, celle obligatoire, utile, qui n'envahit ni ne tue, qui fait progresser, celle dont vous avez tous si bien parlé.
2- L'autre. Celle qui détruit des vies, bousille des amitiés, tords coeurs et boyaux, provoque d'incessants maux de ventre, bref, qui n'a rien de positif.

Parce que vous l'avez un peu laissé de côté cette dernière. Et pourtant... On connaît tous quelqu'un qui suite à une mort, à un événement difficile, s'est refermé, ne vie plus qu'à moitié.
On connaît tous quelqu'un, de plus ou moins loin, qui a décidé, à cause de cette tristesse dévorante, que cette vie n'en valait pas la peine.
Alors, je me permets de lever les sourcils. A vous lire, la tristesse, c'est un drôle de truc, qui nous permet d'avancer quand on arrive bien à la gérer, et qui n'est pas si négative, au fond.

Voilà. Désolée de ne pas être claire, mais c'est ce que j'avais à dire.

_________________
"C'est en nous qu'il faut nous taire."

-Louis Aragon; Le Fou d'Elsa.




"Pimpanicaille,
Le roi des papillons,
Se taillant la barbe,
Se coupa le menton."







"48: Je n'ai pas peur. J'ai seulement le vertige. Il me faut réduire la distance entre l'ennemi et moi. L'affronter horizontalement."

"96: Tu ne peux pas te relire mais tu peux signer."


-René Char; Feuillets d'Hypnos.
Revenir en haut Aller en bas
http://jack-the-jack.tumblr.com/
Naëlle
Voltigeur des courants
Voltigeur des courants


Féminin
Nombre de messages : 288
Age : 19
Localisation : Quelque part sur le monde, mais ce n'est pas très important.
Groupe : Haïnouk
Date d'inscription : 01/07/2011

MessageSujet: Re: La Tristesse   Sam 6 Avr 2013 - 13:04

Coucou =)
Je voulais juste dire Yza que à mon sens, cette dernière tristesse dont tu parles, c'est la même que l'autre. Enfin comme on l'a déjà dit un peu plus haut, il y a autant de tristesses différentes que de situations qui entraînent ce sentiment, mais des points communs entre tous qui permettent de dire que c'est de la tristesse.
Mais celle dont tu parles, je pense que c'est la "même" que celle dont nous avons parlé, seulement voilà, pour continuer la métaphore des bagages, on s'est posé, il y a eu la tristesse, et on est reparti. Mais on a gardé les bagages, deux mètres après on s'est re arrêté, on arrive pas à se débarrasser des bagages, on peut plus avancer, on arrive pas à le surmonter, ça nous détruit.
Donc je pense que ça part de la même émotion, peut-être un degré au-dessus, mais qu'on a pas réussi à se délester, et ça finit par nous bouffer, tout détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Tristesse   Aujourd'hui à 5:32

Revenir en haut Aller en bas
 
La Tristesse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joyeuse tristesse
» tristesse amére
» Tristesse d´Olympio (Victor Hugo)
» tristesse japon
» Les Quatre : Tristesse d'Automne (aperçu d'un début)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: Nous, et les Autres :: Nos sentiments et nos émotions-
Sauter vers: