La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sincérité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aziliz
Champion de cueillette, mention framboises
Champion de cueillette, mention framboises
avatar

Féminin
Nombre de messages : 640
Age : 27
Localisation : Au détour d'une ligne
Groupe : Petite
Livre préféré : Ellana, le Voleur de chouchous, et d'autres
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Sincérité   Jeu 5 Mai 2011 - 12:40

Aussitôt dit, aussitôt fait !

Suite à une digression d'Aethera dans ce sujet je souhaitais parler plus avant de la Sincérité.

Je pense qu'elle est sous-jacente à de nombreux maîtres mots tels que : L'Ouverture (comment s'ouvrir aux autres sans être sincère ?) Le Respect (le respect existe-t-il dans le mensonge ?) et même la Liberté (peut-on être libre lorsque l'on se ment à soi même ou lorsque l'on s'enferme dans un masque ?) pour ne citer que ceux là.

J'aimerais donc connaître votre avis sur la Sincérité.
Est-elle nécessaire ? Qu'est-elle réellement ?
Qu'est ce qui est sincère et qui ne l'est pas ?
Le faux, l'inventé, l'imaginé ne peut-il être sincère ? A partir de quel moment se fait-il mensonge ?

Mais aussi sur son contraire, le mensonge :
Ne vaut-il parfois mieux mentir pour ne pas blesser ?
Dans quelles situations le mensonge peut-il être toléré ?

Bon, beaucoup de question, mais à mon avis, ce mot les mérites...
Mon avis après la pub :P Enfin, après quelques unes de vos réponses surtout !
Revenir en haut Aller en bas
http://lailleurs.uniterre.com
Elurían Aeglir
Membre du Conseil - Admin
Membre du Conseil - Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2992
Age : 26
Localisation : A proximité d'une excentrique hyperbole équilatère.
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Je n'en ai lu aucun.
Date d'inscription : 25/07/2008

MessageSujet: Re: Sincérité   Jeu 5 Mai 2011 - 19:23

Je voudrai rajouter une question pour débuter (on est plus à une près de toute façon :p)

On peut certainement dire que la sincérité c'est le fait de dire ce que l'on pense, mais alors comment la différencier de la franchise, du franc-parler ?
Est ce que le fait de prendre quelqu'un entre quatre yeux, de lui balancer plein de vérités au visage, c'est être sincère ?

Peut-être alors que c'est le fait de dire ce que l'on pense, quand on considère que c'est le moment et la manière de le faire.
En reformulant légèrement, laisser parler son cœur lorsque l'on sent que les circonstances s'y prêtent.

Il me semble qu'à la différence de la franchise brute, les sentiments y ont une place non négligeables, que ce sont eux plus que la froide réalité qui transparaissent de l'expression de la sincérité. (Euh... elle veut dire quelque chose ma phrase là ? Oo).


D'où le lien avec l'Ouverture, parce que pour laisser s'exprimer nos sentiments, quelle que soit leur intensité, il faut, comme tu le dis, Aziliz, s'ouvrir aux autres, pour réussir à leur transmettre le message que l'on veut leur faire passer.



Ensuite, je pense qu'il faut bien faire une distinction entre sincérité et vérité.
Parce que justement, un trop plein de sentiments, enfin plutôt des sentiments trop forts, ou trop contrastés peuvent déformer notre vision des choses, d'où une "vérité altérée", qui du coup n'est plus vraiment la "vérité vraie" (euh, n'est pas réellement l'exacte vérité ça sonne un peu bien en fait^^). Par voie de fait, on peut raconter des trucs (complètement) faux, en étant (parfaitement) sincère !
Par contre pour l'inventé ou l'imaginé, j'ai plus de réserves. (Enfin on peut être parfaitement sincère en racontant qu'on a rêvé de tel ou tel truc, mais c'est plus trop le sujet je crois).

Et je dirais que quelque chose devient mensonge à partir du moment où celui qui le profère en a conscience, a conscience qu'il travestit la vérité, à son bénéfice ou au bénéfice de son interlocuteur.
Dans certaines situations, le mensonge de deuxième type ( ) est envisageable (il y a pas un topic qui en parle quelque part d'ailleurs ?), mais il vaut mieux en user avec une extrême précaution parce que si la personne que l'on souhaite protéger découvre la supercherie trop rapidement, les choses risquent d'aller de mal en pis.

Par ailleurs, la sincérité pour moi va de paire avec la confiance (et donc le Partage), peut-être encore davantage qu'avec le Respect. Ce que je veux dire par là ce que l'on peut respecter des gens pour ce qu'ils ont fait, sans s'ouvrir à eux, alors que cette part cette voie que la confiance entre individus se véhicule.


Ah oui une autre question, qu'est ce plus spécifiquement que le fait d'être sincère avec soi-même, et pas avec autrui ?
Et quel lien voyez-vous entre sincérité et honnêteté ? (Est ce que l'honnêteté et la franchise sont la même chose ? Enfin on s'éloigne peut-être un peu trop du sujet là.)




*Vient de relire ces (ses, aussi, en fait) mots jetés, sans queue ni tête...*
J'ai bien conscience que c'est le bordel (un peu à l'image de dans ma tête dira-t-on), et j'espère que vos avis seront plus éclairés que les miens ! (C'est de la sincérité ça ? )

_________________
"Elen síla lúmenn' omentielvo"
JRR Tolkien
Aide de Camp de la grandissime Eleyra Leina
Coordinatrice et présidente honorifique de la SABIA

"N'ignorez pas l'enseignement de la voie pure d'un
fleuve de montagnes dévalant sur les roches."

Morihei Ueshiba


"At the end of a storm is a golden sky
And the sweet silver song of a lark."


Dare to click here ?
Or here ?
Revenir en haut Aller en bas
http://decachroniques.blogspot.fr/
Aethera
Membre du Conseil - Admin
Membre du Conseil - Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4257
Age : 25
Localisation : Sur ma route (ouais, il y a eu du mouv', ouais)
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Vrac d'auteurs : Bottero, Damasio, Ayerdhal, Squarzoni, Chedid, Bobin, Giono, Le Guillou, Sous-commandant Marcos...
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: Sincérité   Jeu 5 Mai 2011 - 20:45

Hmmm... Je pense qu'il est encore trop tôt pour que je puisse pondre une réponse construite. Mais j'ai déjà envie de réagir sur ce que tu as dit, Elu'.

Elu a écrit:
On peut certainement dire que la sincérité c'est le fait de dire ce que l'on pense, mais alors comment la différencier de la franchise, du franc-parler ?
Est ce que le fait de prendre quelqu'un entre quatre yeux, de lui balancer plein de vérités au visage, c'est être sincère ?

Tu pars du principe que la Sincérité passe forcément par des paroles... Mais déjà à la base je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi. Pour moi, la Sincérité passe aussi par les paroles, mais c'est avant toute chose une manière d'être. C'est être à la fois centré sur soi et ouvert à l'extérieur, présent et conscient de ce qu'on fait, et le faire parce que ça nous semble juste et en accord avec ce que l'on est... Pour moi, la Sincérité se traduit dans tous nos actes, c'est véritablement une manière d'être.

Après... je ne pense pas qu'on puisse faire des généralités en disant "dans tel cas il faut dire les choses", "dans tel cas il vaut mieux ne pas les dire", parce que chaque situation est tellement unique et tellement circonstanciée qu'on ne peut que les prendre au cas par cas.

Et je reviendrai quand j'aurai vraiment réfléchi à toutes les questions d'Aziliz ^^' .

*Fuit.*

_________________
La seule trace qui vaille est celle qu'on se crée, à la pointe extrême de ce qu'on peut.


Furvent, ceux qui vont mûrir te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
http://maisonsurlile.blogspot.fr/
Elurían Aeglir
Membre du Conseil - Admin
Membre du Conseil - Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2992
Age : 26
Localisation : A proximité d'une excentrique hyperbole équilatère.
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Je n'en ai lu aucun.
Date d'inscription : 25/07/2008

MessageSujet: Re: Sincérité   Ven 6 Mai 2011 - 23:46

Effectivement, pour moi la Sincérité intervient surtout dans un échange, dans une relation de Partage entre deux individus, ou alors dans la façon dont on se considère, le fait d'être sincère avec soi-même.


Je ne vois (ou voyais en tout cas) pas ça comme une manière d'être, ou alors pas sous ce nom, bien qu'aucune autre appellation ne me vienne à l'esprit, si ce n'est la notion d'Intégrité peut-être, et encore...


Brayf, j'attends avec impatience vos avis sur la question

_________________
"Elen síla lúmenn' omentielvo"
JRR Tolkien
Aide de Camp de la grandissime Eleyra Leina
Coordinatrice et présidente honorifique de la SABIA

"N'ignorez pas l'enseignement de la voie pure d'un
fleuve de montagnes dévalant sur les roches."

Morihei Ueshiba


"At the end of a storm is a golden sky
And the sweet silver song of a lark."


Dare to click here ?
Or here ?
Revenir en haut Aller en bas
http://decachroniques.blogspot.fr/
Aziliz
Champion de cueillette, mention framboises
Champion de cueillette, mention framboises
avatar

Féminin
Nombre de messages : 640
Age : 27
Localisation : Au détour d'une ligne
Groupe : Petite
Livre préféré : Ellana, le Voleur de chouchous, et d'autres
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Sincérité   Sam 7 Mai 2011 - 19:27

Voila un petit moment que je réfléchis à ce mot. Sincérité.

A mon avis, là où s'exprime vraiment la Sincérité c'est quand on ne prémédite pas nos actes, lorsqu'ils sont naturels, lorsqu'ils coulent de source. Un accès de colère peut-être autant sincère qu'un éclat de rire, parce que l'on ne les a pas prémédité. Parce qu'on ne s'est pas dit : là, je dois me mettre en colère pour obtenir ceci, ni maintenant je dois rire, pour faire ça.
La Sincérité à mon avis est simplement la base de l'Harmonie. Comment être en accord avec soi si on se ment ? Comment être en accord avec soi lorsque le moindre de nos actes est dicté par la raison et uniquement par elle ?
Pour moi, la Sincérité c'est l'expression du coeur. Parler sincèrement, c'est parler avec le coeur. Être sincère avec soi, c'est écouter son coeur. Et en cela, je me suis peut-être fourvoyée dans mon premier message. Le contraire de la sincérité, ce n'est pas le mensonge, car je pense qu'un mensonge peut-être sincère. Le véritable contraire c'est le calcul, et en cela, certains mensonges sont bels et bien calculé. Mais un enfant qui prit en flagrant délit répondra "C'est pas moi !" n'est il pas sincère ? Certes, c'est un mensonge, mais un mensonge qui n'a pas un but au moment où il est énoncé. L'enfant le dit pour ne pas se faire gronder, mais ce n'est pas de là que viens le mensonge, l'enfant n'y à la plupart du temps même pas songé. Ce petit mensonge surpris vient en fait tout droit de la peur, la peur d'être puni et l'enfant qui se sent agressé, ne trouve que ça pour se défendre. Pourtant il est sincère, ce "c'est pas moi" ne signifie-t-il pas "Je ne l'ai pas fait exprès, je ne le voulais pas" ?
Pour moi, ce mensonge est un bon mensonge, il est sincère, spontané. Là où le mensonge devient mauvais c'est lorsque l'on se dit "Si je veux obtenir ça, je dois dire ou faire ça"

Pour revenir au sujet, je suis plus ou moins d'accord avec toi. Être Sincère est une manière d'être, c'est agir pour ce qui nous semble juste. Là où je suis moins d'accord c'est quand tu dis :
"présent et conscient de ce qu'on fait, et le faire parce que ça nous semble juste et en accord avec ce que l'on est..."
Parce que tes mots peuvent avoir un double sens et si d'un côté je suis d'accord, l'autre ne me satisfait pas.
Présent et conscient de ce qu'on fait : On peut tout être sincère que calculateur. Je suis d'accord dans le sens que lorsque quelque chose nous arrive, nous sommes conscient de ce quelle produit sur nous et lorsque cette réaction interne reste inchangé au niveau externe on est sincère. Tandis que si pour X ou Y raison on décide de faire transparaître une réaction externe différente de l'interne, on en est toujours conscient mais je pense qu'à ce niveau, nous ne sommes plus tout à fait sincère. Je ne sais pas si c'est ce que tu entendais par présent (le fait d'être là, d'être en soi plutôt que de prendre du recul pour analyser la situation et décider sans état d'âme ce qu'il convient de faire pour servir nos intérêts)

J'avoue que c'est un peu trouble autant dans mon esprit que sur le post...
Petit exemple :
Quelqu'un nous téléphone et nous propose un job qui ne nous intéresse pas vraiment mais qui nous dépannerai bien.
Une réponse sincère pour moi serait d'expliquer à la personne que cela ne correspond pas vraiment à nos intérêts mais de lui dire que nous sommes ouverte à explorer d'autres horizons, d'autant que un travail quel qu'il soit est toujours bon à prendre, que ce soit au niveau intellectuel ou au niveau financier.
La personne au téléphone risque cependant de ne pas retenir notre dossier puisque pas autant motivé que ça.
Une réponse calculée serai de dire que ça nous intéresse beaucoup et que l'on est prêt à s'y engager, elle aurait certainement plus d'impact mais elle ne serait à mon avis pas sincère.

Ce qui m'amène sur une petite réflexion : La Sincérité est elle toujours possible dans notre société ? (Oui je suis dans ma période société xD)

Par toujours, j'entends donc peut-on être sincère dans tous les cas.
Personnellement je pense que non, ce n'est pas possible d'être toujours sincère. La société nous oblige en quelque sorte, à moins d'accepter de s'exclure, à plus ou moins calculer certaines choses. Calculer plutôt que sentir. Je vais reprendre l'exemple du travail, comment espérer trouver un travail sans calculer un minimum ? Je ne parle pas de penser à l'avenir, pour moi se dire "j'aimerais faire ça plus tard, je dois donc passer par tels échelons" n'est pas un calcul, juste une réflexion. Rien que les lettres de motivations sont remplies de calculs, notamment quand on s'éloigne un peu de notre intérêt (avec le taux de chômage actuel, on ne trouve pas forcément Le boulot qu'on veut). Et même en dehors du travail, lorsque l'on s'expose à la société, on ne peut pas être sincère à cent pour cent.
C'est peut-être le rôle de la Liberté que de nous aider dans cette quête de Sincérité, de nous affranchir des attentes de la société... Mais est-ce seulement possible ?
Revenir en haut Aller en bas
http://lailleurs.uniterre.com
Miaou Til' Plume
Gardien d'Ilfasidrel
Gardien d'Ilfasidrel
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1309
Age : 23
Localisation : Entre-deux.
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : Aucune idée. Il y en a trop x).
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: Sincérité   Sam 7 Mai 2011 - 20:02

[La troisième Laure se pointe. XD]

Alors, d'abord, comme l'a plus ou moins dit Elu' (dis-moi si je t'ai fait dire qqch que tu ne voulais pas dire^^), je pense que le respect peut exister, non pas dans, mais accompagné parfois de mensonge. Dans le sens du "pieux mensonge" (y a que mon père pour utiliser cette expression, ou bien ?), de l'hypocrisie pour atténuer qqch et ne pas blesser qqn... avec modération, évidemment. Mais du coup, c'est qqn qu'on aime bien, donc qu'on respecte, non ?

Est-elle nécessaire ?

Je pense qu'elle est nécessaire pour construire une amitié avec quelqu'un, ou simplement pour discuter vraiment avec lui/elle et pouvoir en apprendre quelque chose (sauf si ce que l'on recherche est de manipuler la personne^^''...), et qu'elle/lui apprenne aussi quelque chose de nous.

Qu'est ce qui est sincère et qui ne l'est pas ?

On est sincère avec les autres quand on donne véritablement son opinion, sa vision des choses (sans l'étoffer ou faire semblant de penser comme ces autres).

On est sincère avec soi-même quand on s'efforce de se comprendre, de se poser vraiment certaines questions sans se juger trop vite ou se forcer à admettre quelque chose (en gras parce que je ne dis pas qu'il ne faut pas s'ouvrir, mais qu'il faut dans un premier temps savoir ce qu'on pense et chercher à progresser, pas à penser comme les autres... mais c'est un autre sujet).

Le faux, l'inventé, l'imaginé ne peut-il être sincère ? A partir de quel moment se fait-il mensonge ?

L'imaginaire est sincère, je pense, puisqu'il vient de notre intérieur. Si je raconte à quelqu'un que j'habite dans un Arc-en-ciel et que j'ai un dragon vert émeraude qui s'appelle Greeny... c'est sincère dans la mesure où c'est le cas dans mon imagination, et où je sous-entends (donc que je sais en moi-même) que ce n'est pas le cas dans la réalité (enfin, sur Terre^^).

Donc je pense que l'imaginé se fait mensonge à partir du moment où on y croit trop soi-même (pardon pour le côté flou de ce « trop » ^^').


Et je suis plutôt d'accord avec toi, Elu', sur le fait que la franchise est plus ''brute'' (même si je ne faisais pas vraiment la différence avant de lire tes questions^^).

Elurian a écrit:
Et je dirais que quelque chose devient mensonge à partir du moment où celui qui le profère en a conscience, a conscience qu'il travestit la vérité, à son bénéfice ou au bénéfice de son interlocuteur.

D'accord aussi avec ça, sauf dans le cas de « l'imaginé ».

Et par rapport à ce que tu dis dans ton premier paragraphe, Homonyme (enfin, Aethera), je suis plutôt d'accord mais alors je dirais que ce que tu définis est la Sincérité (encore des histoires de majuscules !), et que la sincérité est seulement parlée.

EDIT : je n'avais pas vu le dernier post d'Aziliz... plutôt d'accord, y compris avec le dernier paragraphe. Je ne modifie pas mon post.
Revenir en haut Aller en bas
http://friskayublunariah.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sincérité   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sincérité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: Nous, et les Autres :: Rapport aux autres-
Sauter vers: