La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'anarchie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ichtar
Maître Marchombre
Maître Marchombre


Féminin
Nombre de messages : 1109
Age : 22
Localisation : Entre ma tête et Lille
Groupe : Marchombre... j'espère
Livre préféré : L'Autre (de vous-savez-qui), et Prodige (de Nancy Huston)
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: L'anarchie   Jeu 4 Aoû 2011 - 10:40

L’anarchie (du grec αναρχία -anarkhia-, du an-, préfixe privatif : absence de, et arkhê, commandement, ou « ce qui est premier ») désigne la situation d’une société où il n'existe pas de chef, pas d'autorité unique. Il peut exister une organisation, un pouvoir politique ou même plusieurs, mais pas de domination unique ayant un caractère coercitif. L’anarchie peut, étymologiquement, également être expliquée comme le refus de tout principe premier, de toute cause première, et comme revendication de la multiplicité face à l’unicité. Son symbole se traduit par un A inscrit dans un O.

Le mot anarchie est employé tantôt comme synonyme de désordre social que l’on retrouve dans le sens courant, qui se rapproche de l’anomie, tantôt comme un but pratique à atteindre dans le cadre d'une idéologie comme c’est le cas pour les anarchistes

(Spéciale dédicace à Wikipédia )

Maintenant que nous sommes d'accord sur la définition, je vous demanderai : l'anarchie est-elle possible de nos jours ? Est-elle souhaitable ? Sous quelle forme ?

Utopie: Dans le sens courant du terme, l'utopie est un rêve irréalisable. Thomas More fut le premier à utiliser ce mot pour désigner la société parfaite qu'il imaginait. Dans le mot utopie, la racine grecque topos, signifiant lieu, est précédée d'une lettre remplaçant aussi bien le préfixe eu qui veut dire bien que le préfixe ou, la négation. L'utopie est un bon lieu inexistant. Elle est, dira Jean-Jacques Wunenburger, « la relation de l'imagination historique avec cet ailleurs qui n'est jamais tout à fait nulle part, et qui nous déporte toujours vers du nouveau. »

Est-ce qu'il ne serait pas temps de changer les définitions ?
Revenir en haut Aller en bas
Félia
Curieux
Curieux


Féminin
Nombre de messages : 89
Age : 30
Localisation : Nord
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Y'en a tellement ! En choisir un parmi tous ceux que j'aime c'est trop difficile
Date d'inscription : 02/08/2011

MessageSujet: Re: L'anarchie   Jeu 4 Aoû 2011 - 10:54

Heum, l'anarchie, j'ai du mal à croire que ce soit possible...
Pas de "domination unique", prends un groupe de gens, il y aura toujours un leader qui se démarquera, je dis pas pour autant qu'il en profitera, mais il y a toujours une personne qui prendra la tête du groupe, ça peut peut-être fonctionner un certains temps, mais après ?

Et puis quelqu'un qui ne serait pas d'accord, et qui refuserait la "domination", pourrait commencer à se rebiffer, et là ça peut aller loin.
Disons que le leader n'apprécie pas qu'on remette son "pouvoir" en cause, après c'est le pugilat, combien de fois une fois qu'un leader est tombé des batailles se sont déroulées pour avoir la suite du pouvoir ?

Après ce n'est que mon avis...

Revenir en haut Aller en bas
Ichtar
Maître Marchombre
Maître Marchombre


Féminin
Nombre de messages : 1109
Age : 22
Localisation : Entre ma tête et Lille
Groupe : Marchombre... j'espère
Livre préféré : L'Autre (de vous-savez-qui), et Prodige (de Nancy Huston)
Date d'inscription : 30/03/2009

MessageSujet: Re: L'anarchie   Lun 8 Aoû 2011 - 11:56

Les sociétés primitives, au départ, étaient organisées en clans (famille). Chaque homme, chaque femme avait une voix égale. Pas de chef, donc, pas de représentants, pas de président... Moi j'appelle ça de l'anarchie . Cela marchait très bien.
L'anarchie, au fond, n'est qu'une des facettes du communisme (à moins que ce ne soit l'inverse, on a pas réussi à se mettre d'accord la dessus ^^). Le communisme existe encore (cf la Chine) ou a existé (cf la Russie). Ces exemples ne sont pas particulièrement brillants, je vous l'accorde. Notre cher Staline n'a rien trouvé de mieux à faire que de nous installer une nouvelle dictature, ok, pour une fois c'était les riches les opprimés (ça devait être drôle xD) mais en ce qui me concerne je pense que soigner une oppression par une autre n'est pas une solution exemplaire. Mais le fait est que l'idée de départ y était, et que des gens se sont révoltés et son morts pour mettre cette société en place. La question que je me pose; est-ce que Staline avait déjà prévu son coup ou est-ce qu'il a pris goût au "pouvoir" ?
Au delà de tout ça, on peut constater qu'à chaque fois que l'homme est descendu dans la rue pour avoir un peu plus de libertés, il n'a pas tardé à remettre sur le trône quelqu'un d'au moins aussi terrible que son prédécesseur. Peur de la liberté ?

Voilà pour moi les trois points qui empêchent l'anarchie et le communisme d'exister : - la peur
- le goût du pouvoir
- le progrès

Pour ce dernier point, j'explicite; les progrès scientifiques ont certes, permis beaucoup de bonnes choses, mais ce sont aussi eux qui ont été le moteur de la société capitaliste, vous savez, cette société qui exploite les pauvres et donne toujours plus aux riches (définition simplissime mais plutôt exacte, vous l'admettrez). Donc moi, je me demande si pour arriver à l'anarchie il ne faudrait pas arrêter le progrès (a part le progrès médicale, à la limite). Un retour aux sources, si vous voulez. Anarchie, univers où les gens ne seraient pas réunis autours de biens matériels, même pas autour d'idées (le but n'est pas de mettre tout le monde d'accord sur tout, ça fait un peu régime totalitaire, là ><), mais disons autour de... piliers ? Maîtres-mots ?
Harmonie, Partage, Respect... Ca vous rappelle rien ?
Seulement voilà, le retour aux sources ça peut nous amener très loin. Peut-être même à la loi de la jungle; où le but serait de survivre et non de vivre (tiens, j'ai déjà vu ça quelque part, moi.).

"il y aura toujours un leader qui se démarquera, je dis pas pour autant qu'il en profitera"
Et bien moi je le dis, Félia ! Et j'ajoute même que c'est bien le problème ! On a rarement vu à travers l'histoire quelqu'un qui est monté au pouvoir pour l’intérêt d'autrui plus que pour le sien. Et comme on est pas foutu d'apprendre de nos erreurs, ça continue, même dans notre soit-disant démocratie ! C'est pour ça que j'estime qu'il serait plus judicieux de supprimer l'état, comme ça on prend pas ce risque (le gros débat entre anarchistes et communistes, d'ailleurs; ces derniers veulent installer un état prolétaires censé disparaître de lui même. Les anarchistes prétendent qu, l'homme étant ce qu'il est, cette idée est déclarée nulle et non avenue ^^). Et c'est un genre de société qui n'a pas encore fait ses preuves, d'ailleurs.
L'anarchie est basée sur la Confiance et sur l'amour d'autrui. Or, ce n'est pas quelque chose que nous avons été habitués à offrir à tout va,la confiance et l'amour. Et c'est à ça qu'il faut s'attaquer, je pense, à la mentalité profonde des humains, renverser les valeurs fondamentales pour les remplacer par d'autres.

Et puisqu'on parle des humains, j'ai une dernière question ;l'Homme en tant qu'animal, l'Homme dans ses instincts primaires, à votre avis, dans quelle société doit-il évoluer ? A regarder autour de moi, j'ai l'impression qu'il a terriblement besoin d'un chef. Mais ce que j'ai pu dire au tout début montre que justement, l'Homme réduit à la simple fondation de lui même peut se passer de quelqu'un qui décide pour lui. Alors ?

Revenir en haut Aller en bas
Félia
Curieux
Curieux


Féminin
Nombre de messages : 89
Age : 30
Localisation : Nord
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Y'en a tellement ! En choisir un parmi tous ceux que j'aime c'est trop difficile
Date d'inscription : 02/08/2011

MessageSujet: Re: L'anarchie   Lun 8 Aoû 2011 - 12:53

Changer la mentalité profonde des humains ?
Alors, je vais paraître pessimiste mais tant pis, tu crois sincèrement que ce soit possible ? Moi, pas une seconde...

Amour et confiance ? C'est pas sa nature, il finira toujours par réveiller ce qui dort en lui...

Dans un groupe, quel qu'il soit, qu'on décide que tout le monde s'en réfère à lui-même, il y aura toujours un souffre-douleur, un leader et des gens pour le soutenir, alors que l'Homme décide seul, j'ai du mal à y croire personnellement...
Revenir en haut Aller en bas
Petit-mathieu
Curieux
Curieux


Masculin
Nombre de messages : 41
Age : 21
Localisation : Derrière le vent qui soufle...
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Le Silmarillion, le Parfum, et H.P Lovecraft
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: L'anarchie   Lun 8 Aoû 2011 - 19:03

Personnellement, je pense que l'anarchie est certes un concept magnifique, mais qu'il repose sur l'idée de base que l'homme peut se controler et se surveiller lui meme. En effet si l'anarchie régnait chacun serait son propre maitre, et il suffirait qu'un seul se dise "tien, si je volais ce truc, après tout aucune loi ne m'en empèche" et alors d'autre se dirait "pourquoi lui et pas moi ?". L'homme est un animal, et comme tous les animaux, il a des instincts. Et quoi qu'on en dise, on ne peut pas s'en défaire ...
N'empèche ça serait chouette l'anarchie
Revenir en haut Aller en bas
Choup
Tisseur du Réel
Tisseur du Réel


Féminin
Nombre de messages : 465
Age : 23
Localisation : Paris
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : les livres de Pierre Bottero, La Horde du Contrevent d'Alain Damasio, La condition humaine de Malraux, Orgueil et préjugés de Jane Austen, les Chroniques de San Fransisco d'Armistead Maupin.
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'anarchie   Mar 9 Aoû 2011 - 12:22

D'accord avec Petit-mathieu : l'anarchie suppose que les hommes soient TOUS responsables et capables de vivre ensemble, que chacun puisse être son propre maître et décide de ce qui est bien pour lui sans pour autant propfiter de l'absence de règles. Il faudrait une société d'individus désintéressés qui ne connaissent ni la jalousie ni l'envie et qui respectent autrui naturellement, sans avoir besoin d'y être obligés... Une nation d'altruistes, quoi. Ca me parait hautement improbable au vu des comportements actuels (même avec des lois coercitives, les gens ne sont pas capables de réfréner leurs envies : il y a toujours des vols, des meurtres et de la corruption).

Alors évidemment, je pense à La Zone du Dehors (je mets ce qui suit en spoil pour ceux qui ne l'ont pas lu et ne veulent pas connaître la presque fin)
Spoiler:
 

Et j'ajoute que l'anarchie suppose aussi une certaine acceptation de l'inégalité ce qui peut entraîner très très loin. Accepter que truc ait plus que moi parce qu'il est plus doué ou je ne sais quoi. Accepter que des gens meurent dans les rues parce qu'ils n'ont pas su se débrouiller. Accepter la violence de certains. Accepter aussi les différences : que mon voisin ne pense pas la même chose que moi même si je trouve ses idées barbares et révoltantes, etc.

Donc c'est chouette quand ça reste à l'échelle d'une colo, avec des copains, pour rigoler.
Parce que sinon, faut être pret à aller jusqu'au bout et le bout n'est pas toujours rose ;)
Revenir en haut Aller en bas
Aziliz
Champion de cueillette, mention framboises
Champion de cueillette, mention framboises


Féminin
Nombre de messages : 640
Age : 26
Localisation : Au détour d'une ligne
Groupe : Petite
Livre préféré : Ellana, le Voleur de chouchous, et d'autres
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: L'anarchie   Mer 10 Aoû 2011 - 16:16

Petite réaction à chaud (show show ^^') parce que je n'aurai peut-être pas le temps d'en dire plus long.

Je cite : "il suffirait qu'un seul se dise "tien, si je volais ce truc, après tout aucune loi ne m'en empèche" et alors d'autre se dirait "pourquoi lui et pas moi ?""

Pour moi, l'anarchie ce n'est pas seulement le fait qu'il n'y a pas d'état ou de lois pour gouverner les hommes mais bel et bien un état ou ce qui pousse l'homme à être "mauvais" ne serait plus. Je pense notamment à la propriété, aux possessions. Ce qui permet actuellement le vol, ce qui donne envie de voler c'est que les choses qui appartiennent à quelqu'un ne peuvent appartenir à personne d'autre que lui. Tout se vend, tout s'achète, tout se possède. Et cela va d'un meuble, d'un objet, à un animal, une denrée et même le sol que nous foulons.
Imaginons maintenant que rien ne soit plus à personne et que donc, tout soit à tout le monde, dans la mesure où chacun accepte l'idée de ne rien posséder (et à la fois de tout posséder, pourvu d'être ouvert au partage) le vol devient inutile, il n'est même plus possible. Aujourd'hui, cueillir une pomme dans un arbre qui ne nous appartiens pas est un vol, mais si cet arbre appartenait à tout le monde (enfin, à personne) cueillir une de ces pommes ne serait pas un vol, juste l'utilisation d'une ressource.
Après, je suis d'accord qu'il y aurait des abus, parce que l'être humain est trop habitué à posséder et que posséder le rassure. Mais voyons cela à petite échelle. Chacun d'entre nous peut tout à fait concevoir de partager avec une autre personne pour peu qu'elle partage avec nous et qu'on lui fasse confiance. Admettons que cette personne, ou que nous même acceptons de tout partager avec une tierce personne, nous sommes donc 3 à partager et ainsi de suite.

Pour moi l'anarchie peut exister à condition qu'elle soit progressive et que les hommes y consentent d'eux mêmes. Si on oblige quelqu'un à partager, son seul désir sera de ne pas le faire, mais si on lui propose de partager en lui montrant qu'au final, il n'y perds pas grand chose, l'homme pourra de lui même se tourner vers cette idée et la considérer comme bonne.

Là où pour moi surgit le problème, c'est lorsque l'on dépasse l'échelle du village. Il est simple de partager, de s'entraider et de vivre en harmonie lorsque l'on connait tout le monde et que chacun trouve petit à petit sa place, mais dans une de ces grandes villes anonymes, comment trouver sa place ? Puisque les villes elles mêmes créent un climat propice à la rivalité, à l'envie, comment leurs habitants peuvent-ils apprendre à partager, se faire confiance lorsqu'ils craignent que leurs voisins ne les dépouillent ?
Pour moi déjà, l'homme n'est pas fait pour vivre en grande concentration. Chaque être à besoin de son espace vital, de son intimité. Il n'est pas nécessaire de posséder une maison pour y habiter, on pourrait par exemple partir du principe que les maisons sont à la terre, éventuellement à ceux qui construisent. Mais ceux qui construisent n'ont pas forcément le temps de cultiver, ou de chasser, ou de coudre pour avoir de la nourriture ou des vêtements, il suffit alors d'accepter d'offrir ce service en échange d'un autre, les maisons sont donc à tout ceux qui participent l'équilibre du village, ce qui permet à chacun d'avoir son intimité, son espace vital sans "voler" aux autres et si chacun met ainsi ses talents aux service des autres, déjà l'argent (si vous savez, cette petite chose qui aura causé tant de mort et qui aura donné naissance au mot corruption) ne serait plus nécessaire, ensuite, le village finirai par se diversifier suffisamment pour permettre à tout ses habitants de vivres dans des conditions plus qu'acceptables...

Pour moi l'anarchie n'est donc pas une utopie, elle est réalisable dans une certaine mesure, là où se pose le véritable problème de l'entente entre les hommes c'est que nous faisons tellement de progrès, nous bâtissons et consommons tellement que non seulement, nous sommes de plus en plus nombreux (et donc beaucoup plus que ce que notre pauvre planète pourrait supporter) mais nous l'épuisons de façon exponentielle à notre nombre. Il est donc pour moi urgent de faire quelque chose pour notre planète. Est ce cela qui déclenchera un retour aux sources ou l'inverse, je n'en sais rien, je sens juste que ces deux choses sont nécessaires et complémentaires.

Pour ce que tu as dit Choup je ne suis pas d'accord. Oui, l'anarchie suppose d'être TOUS responsables mais n'est ce pas la société actuelle qui nous dresse les uns contre les autres ? Et si celle ci disparaissait, l'homme ne serait-il pas capable, après un temps d'adaptation de vivre sans elle, en harmonie avec lui même et les autres ? Qu'est ce qui fait de l'homme un être "mauvais", envieux et fermé ? L'homme le serait-il à l'état naturel ?
Revenir en haut Aller en bas
http://lailleurs.uniterre.com
Choup
Tisseur du Réel
Tisseur du Réel


Féminin
Nombre de messages : 465
Age : 23
Localisation : Paris
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : les livres de Pierre Bottero, La Horde du Contrevent d'Alain Damasio, La condition humaine de Malraux, Orgueil et préjugés de Jane Austen, les Chroniques de San Fransisco d'Armistead Maupin.
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'anarchie   Mer 10 Aoû 2011 - 16:48

Je réponds vite vite à ce que tu dis (pas à tout, je suis à peu près d'accord sauf pour certains trucs... J'editerai au besoin ^^)

Alors d'abord ce qui me concerne (un peu HS mais bon).
Je n'ai pas complètement dit que l'homme était mauvais, juste qu'il ne savait pas vivre en société sans règles pour le cadrer (pour la plupart des gens ; certains, heureusement, sont responsables mais pas tous et c'est bien la le problème). En fait, mauvais, je ne sais pas ce que c'est (à part dire que c'est l'opposé de bon, je ne peux pas définir une chose comme étant mauvaise, c'est trop absolu pour moi).
A la base, je pense que l'homme est naturellement un animal donc ni bon ni mauvais, juste vivant. Pas de jugement de valeur ici.

Ensuite, un truc que tu as dit :
Si je t'ai bien comprise tu considères que la grande ville nuit à l'intimité et à la solidarité (je raccourci un peu ^^). D'accord pour ce qui est du manque de solidarité, là où je ne te suis plus c'est sur l'intimité. Je ne sais pas où tu vis mais personnellement j'ai l'impression complètement inverse. Pour moi, rien de pire qu'un petit village où tout le monde connaît tout le monde et où l'on ne peut rien faire dans son coin sans que les trois quart des habitants soient au courant. Au moins, en ville, tu n'es pas obligée de croiser la voisine qui te raconte sa vie pendant des heures, tu n'as même pas besoin de dire bonjour aux gens que tu croise (y'en a trop xD) et tu peux toujours rencontrer des nouvelles têtes.
Pour moi c'est les villages qui bouffent la vie privée pas la ville.
J'aime la ville ! (comment ça je suis pas objective ? J'habite à Paris ? Et alors ? ^^)

Moilà, on s'éloigne un peu du sujet mais c'est pas trop grave, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Pezynj
Membre ouvert au don
Membre ouvert au don


Masculin
Nombre de messages : 353
Age : 25
Localisation : Quelque part sur Phlemsay, entre la Chaîne de Kyrtz et le Mont Subian, perdu dans les méandres amoureux de ses rêves oubliés ...
Groupe : Scholiaste
Livre préféré : L'Autre
Date d'inscription : 25/08/2010

MessageSujet: Re: L'anarchie   Lun 14 Nov 2011 - 23:12

Bon ça y est je me décide à répondre à ce topic :p

Désolé, je reprend toute la conversation depuis le début.

Hind, tu rassembles anarchie et communisme sous une même bannière. C'est ... une aberration Oo Tu peux pas comparer un système basé sur l'absence de notion de société, d'Etat, etc avec un système qui justement vise la dictature du prolétariat, ie un système basé sur :
1) la dictature
2) l'Etat ...
C'est juste paradoxal quoi Oo
D'autre part tu dis que le système russe c'était l'oppression des riches. Là aussi pour moi c'est faux ! Je crois bien qu'il existait une classe aisée au pouvoir chez Staline, qui, s'il elle sort du peuple au départ, a fini avec une certaine forme de richesse nan ?
J'aimerais revenir aussi sur les trois "barrières à l'anarchie" que tu proposes :
1) la peur. C'est super vague la peur ! Peur de quoi ?
2) le goût du pouvoir. C'est pas une barrière ça pour moi, pour la simple et bonne raison que l'anarchie rejette la notion de pouvoir. Si le pouvoir n'existe pas, pas de goût pour le pouvoir, donc pas de problème.
3) le progrès.
Tu dis que le progrès est le moteur du capitalisme. Je comprends pas pourquoi. Je vois pas en quoi progresser nous obligerait à nous orienter vers le capitalisme. Qu'est-ce qui fait que construire un avion t'oblige à commercialiser les places à bord ? Qu'est-ce qui fait que découvrir comment guérir une maladie t'oblige à vendre cette guérison ?

Tu dis que la société anarchiste devrait se baser sur des "Maîtres-mots". Cette notion me fait tiquer ... Ca sent .. Mauvais cette notion je trouve ^^" Au final ce sont des idées, des notions non ? Donc pourquoi tu prétends que cela ne nous réunirait pas autour d'idées ? C'est exactement ça au final nan ?

Tu dis que l'anarchie est basée sur la confiance et l'amour d'autrui. Ca suppose que "vivre avec" = "aimer" ? Je suis pas d'accord. L'hypocrisie sociale c'est pas de faire croire que tout va bien quand c'est pas le cas justement ?


Félia tu parles de pessimisme, de "ce qui dors en lui". Je ne cache pas que ce genre de pensées me débectent .... Tu crois pas en l'Homme ? On est tous que des méchants ? On fait quoi alors ? On reste à voir ça, et on se pend ? On déprime ? Ca sert à rien de dire "oh la la l'Homme c'est pas un gentil" faut ptete un peu se bouger pour changer ça nan ?

Je rejoins complètement Azi' sur le "tiens, si je volais un truc, après tout aucune loi ne m'en empêche".
Pour moi y a deux aberrations dans cette phrase :
1) Comme Azi' je pense que, étant donné que l'anarchie rejette le concept même de propriété, je vois pas en quoi on aurait envie de voler. Voler quoi ? Tu voles un truc qui n'appartient à personne, donc c'est pas du vol. Je développe pas plus, Azi' l'a très bien fait.
2) Ca y est du coup je sais pu ... J'éditerai quand ça me reviendrait.

Choup, tu prétends que tout le monde a besoin de tout le monde. Je rappelle juste qu'à mon sens c'est pas trop vrai.
Regardons les fourmis : une société en 3 tiers.
1er : le tiers qui bosse bien
2e : le tiers qui bosse mais se plante
3e : le tiers qui glande
C'est pourtant un bel exemple de société anarchique nan ?

Tu dis que le problème dans La Zone, c'est l'apport de l'argent et de la prostitution. Mais à quoi il est du au fond ? Au fait que les sociétés "anarchistes" du Dehors sont trop proches de Cerclon. Au final c'est pas un vrai problème, parce que si l'argent n'existait plus, plus de prostitution nan ? Donc bon ...

Le confort personnel ? En quoi il empèche les bonnes relations sociales si tout le monde a son propre confort ?

Tu dis que l'anarchie suppose de l'acceptation.
1) Acceptation de la jalousie : pourquoi il aurait plus que toi ? Si tu veux plus, procures toi plus, je vois pas ce qui t'en empêche vu que y a pas de problème d'argent ou quoi pour te limiter ?
2) Acceptation des morts dans la rue : comment pourraient-ils mourir dans la rue s'ils ont la possibilité d'obtenir un toit et de quoi se nourrir ? Tu crois franchement qu'un VRAI SDF cracherait là dessus ?
3) Acceptation de la violence : en quoi l'anarchie entraînerait la libération de la violence Oo ? Ca franchement je comprends pas ! Etre libre entraîne pas liberté de tuer, torturer et compagnie ... Votre problème c'est que sous des traits d'humanistes en fait vous croyez pas en l'Homme ...
4) Acceptation du barbarisme : qu'est-ce qui ferait que ton voisin a des idées barbares Oo ?

Azi', tu parles des grosses villes, qui seraient selon toi l'obstacle vers l'anarchie. Mais au fond, qu'est-ce qui tient les grosses villes ? Qu'est-ce qui provoque cette gravitation autour de certains pôles ?
Si on rappelle que la création des grosses villes est du à la nécessité de mains d'oeuvres dans les industries, le retour à l'artisanat rend caduque cette cause et donc la population se dispersera plus. A mon avis.

On parle de l'Homme qui ne peut pas vivre sans cadre. Je suis pas d'accord. Je vois pas pourquoi l'Homme aurait besoin de lois, etc. On me répondra que sans loi il ferait n'importe quoi, tuerait, etc.
Pourquoi il vole ? Possessions. Pas de possession, pas de vol.
Pourquoi il tue ? Trop de proximité sociale. Pas de proximité sociale, moins de meurtres.
Pourquoi il triche et manipule ? Pouvoir et argent. Pas de pouvoirs, pas d'argent, pas de tromperies.

Il est tard, je finirai plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Astalhan
Curieux
Curieux


Masculin
Nombre de messages : 74
Age : 22
Localisation : En approche de l'horizon
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Bottero, Tolkien, L'Homme , Damasio, Werber...
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Re: L'anarchie   Mar 15 Nov 2011 - 19:07

Alors... Pour commencer il y a deux points qui m'embêtent. Tout d'abord je n'ai vus dans aucunes réponses (pardonner moi si j'ai loupé une ligne ou deux ) la notion de loi. Dans Anarchie il y a certes absence de hiérarchie mais pas absence de loi, vous me dirai; "mais qui va appliquer ou faire appliquer ces lois?" Le principe même de l'anarchie est que si un jour ce rêve deviens réalité cela prend en compte que Tous soient d'accord.

Donc ces lois (qui ne seraient pas à l'image de celles d'aujourd'hui: plutôt des lois assez générales) seraient acceptées par tous, ce qui implique (comme le souligne Pez) que nous croyions en l'homme. Alors se pose le problème des générations futures; qui garantis qu'un fou, un incompris ou autre se mette en révolte contre le système en place? Que quelqu'un tue par jalousie? Alors doivent se mettre en place des tribunaux populaires; c'est aussi ici que les lois sont importantes car sans elle ces tribunaux ne seront qu'un débat sans fin qui n'aboutira à rien. A la manière des grecs il faudra donc des "élus" (qui ne seront en aucuns cas supérieurs aux autres car ils changeront à chaque tribunal) qui décideront des différentes peines possibles puis un scrutin pour déterminer laquelle appliquer.

Ensuite le problème des peines, tué? emprisonner? non, les peines possibles sont bien entendu "l'aide forcé" qui consistera en une aide pour des travaux ou autres pendant une certaine durée, et l'exil, qui condamnera le criminel à une vie solitaire (en lui donnant évidemment le nécessaire pour survivre) .

Mais là je m’éloigne un peu dans les détails.
Comme l'a dit Ichtar: des familles, clans et moi je les appellerai tribus, avaient des systèmes proches de l'anarchie (je prendrai pour exemple une majorité des tribus indiennes) ce qui prouve que c'est tout à fait possible, et que l'homme malgré tout les défauts qu'on peut lui trouver est tout à fait capable de ce mode de vie!

Pour la possibilité d'appliquer ça à de grandes villes, Pez j'admire ton optimisme mais je ne suis pas d'accord avec toi. Seul la ville d'Athènes dans l'antiquité à expérimenté une "sorte" d'anarchie à grande échelle et il leur système comportait beaucoup de défauts. De plus, certes certains citoyens faisaient ce qu'il voulaient mais la présence des esclaves jouait là aussi un grand rôle... Donc nous n'avons aucuns moyen de savoir si cela est possible et d’ailleurs je vois mal les 10 millions d'habitants de Paris descendre dans leur rue voter toutes les 30 minutes contre un criminel...

Ensuite, j'ai vu aussi que certain pensaient que l'anarchie posait problème au progrès? Mais pourquoi vouloir FORCEMENT progresser?! Il naîtra toujours un génie ou des passionnés qui feront progresser la science dans le bon sens, et même si notre niveau technologique descend, tant que l'homme est heureux qu'est ce que cela peut-il changer? Lorsque les Européens sont arrivés en Amérique, tu crois qu'ils se sont posé à un seul moment si les indigènes acceptaient leur savoir, leur religion, et que sais-je d'autre? Pourtant rien ne montre qu'ils étaient triste avant leur arrivé...

Pour finir, le problème de la propriété. Depuis le Moyen âge et même avant, la propriété est considérée comme une récompense, pourquoi vouloir enlever ce bonheur à l'homme? Si George construit sa maison avec des amis dans sa vile anarchique, il va la gardé et puis si il en a mart il va la donné à quelqu'un d'autre. Et vus qu'il est bien content d'avoir fait sa maison, il va aider les autres à faire la leur. Aussi, la médaille de sa grand mère, a une valeur sentimentale pour lui, il serait triste qu'on lui vole... Tout ça pour dire que la propriété doit demeurer car elle contribue à nous donner une identité. Mais toutes notion d'argent est évidemment à bannir!

Euh.... et je sais pas quoi dire de plus
Sinon, je conseillerai Les Fourmis de Werber: il y à un belle exemple de système anarchique dedans, des "insurgés" qui s'installent dans un lycée...
Revenir en haut Aller en bas
Eclipse
Arpenteur de la Voie
Arpenteur de la Voie


Féminin
Nombre de messages : 163
Age : 21
Localisation : Dans mon hamac
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Pierre Bottero, Le combat d'hiver de Jean-Claude Mourlevat. Et d'autres, beaucoup d'autres
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: L'anarchie   Lun 27 Fév 2012 - 14:31

Je suis juste dégoûtée, j'avais commencé par un beau pavé et hop, je ne sais pas comment mais la fenêtre s'est fermée alors que je n'ai pas touché à la souris -_-" Vive l'informatique punaise.

Bref, j'vais donc résumé ce que j'avais dis avant (enfin essayer). Donc j'ai pas lu tous vos pavés, j'ai pas encore eu le temps (et j'ai peur que ma mère me vire de l'ordi aussi, accessoirement).

Personnellement, je suis pour l'anarchie, bien plus que pour le capitalisme (ça, on se demande pourquoi) et le communisme (qui dans les fais s'appellerait plutôt dictature). Après, je ne sais pas encore tout sur l'idée anarchiste mais j'en connais un, et ça m'aide beaucoup pour y voir plus clair sur ce que sont les anarchistes, car on a beaucoup d'idées reçues sur eux, venant surtout de l'Etat qui n'a pas franchement envie qu'on passe à l'anarchisme (essayez de deviner pourquoi).

L'anarchisme, c'est pas un système bordélique où chacun fait ce qu'il veut, non. C'est une société organisée, sauf que c'est tout le monde qui gouverne. Si on élit quelqu'un genre l'équivalent d'un président, c'est possible. Sauf qu'à la différence du système actuel, si on considère que notre élu fait pas correctement son boulot, on peut le virer. De suite. Et élire quelqu'un à sa place. Bon, je doute qu'un président existe en anarchie, mais c'est pour vous donner un exemple. Et ce n'est pas l'absence de progrès, au contraire, le progrès continue mais serait d'avantage distribué. Les entreprises sont gérées par ceux qui la font fonctionner. On élit un secrétaire parmi ceux qui y travaillent, ou parmi la population, si le secrétaire fais pas bien son boulot, hop, adios, on te remplace. C'est ceux qui travaillent qui décident, mais il ne faut pas s'y méprendre, l'anarchie, c'est pas le bordel, loin de là. Simplement, c'est la masse qui décide, et pas une personne unique.

Il y a déjà eu des cas d'anarchie. Par exemple, la commune de Paris a été anarchiste juste avant que la République vienne l'écraser pour installer son système à la place, n'hésitant pas à utiliser la violence. Alors c'est pas les anarchistes qui sont soit-disant violents, quand ils le sont, ça serait plutôt pour se défendre contre l'Etat qui lui fait ce qu'il peu pour décridibiliser l'anarchisme. Bref. Ce cas a été soigneusement effacé du programme d'histoire, comme par hasard, mais ce n'est pas le seul. A chaque fois que ça a été l'anarchie, ça marchait à merveille, sauf qu'on n'a jamais pu savoir si ça fonctionnait sur le long terme (normalement ça devrait être possible) puisque ça a été tout de suite écrasé par les autres systèmes.

En plus, les objectifs de l'anarchie sont pas franchements négatifs. C'est écris dans un extrait du journal anarchiste qu'on m'a distribué l'autre jour, je cite :

"Nous voulons construire une société libre sans classes ni Etats, sans patrie ni frontières, avec comme objectifs : l'émancipation des individus; l'égalité sociale, économique et politique; la liberté de création; la justice; l'éducation libertaire et permanente; l'organisation sociale sur les bases de la libre fédération des producteurs et des consommateurs (autogestion); la démocratie directe; une économie tournée vers la satisfaction des besoins; l'abolition du salariat; l'écologie; la libre union des individus ou des populations; la liberté d'expression; la libre circulation des individus. Voilà en quelques lignes un aperçu de ce que veulent construire les militants et militantes de la Fédération anarchiste."

Voilà. Personnellement, je ne sais pas si ça peut marcher, je pense que oui, même si organiser ça prendra, comme je l'ai déjà dis je crois, beaucoup de temps, et les idées des anarchismes, c'est peut-être pas mon idéal (on est tous différents, c'est dur d'adhérer entièrement à une façon de pensée), mais personnellement, ça me plaît.
Revenir en haut Aller en bas
http://eclipse.eklablog.com/
Aminumbra
Curieux
Curieux


Masculin
Nombre de messages : 44
Age : 18
Localisation : Partout où je peux être, je suis
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Pas de livres, mais des auteurs : P.Bottero; B.Werber; G.Orwell; H.G.Wells; et bien d'autres encore ...
Date d'inscription : 24/11/2012

MessageSujet: Re: L'anarchie   Mar 4 Déc 2012 - 18:44

Je reviendrai éditer ce message, mais je réponds déjà rapidement car j'ai pas énormément de temps :
En gros, je suis anarchiste, et je considère l'anarchie comme possible mais à échelle réduite, et avec au moins 70% de gens qui veulent l'anarchie, et avec une grande confiance en le genre humain et en l'entraide et l'envie d'apprendre. Dès demain, je reviens éditer ça ( oui ce post prend une allure de post inutile )
Revenir en haut Aller en bas
Hamiel
Curieux
Curieux


Masculin
Nombre de messages : 51
Age : 23
Localisation : Sur l'Océan de mes Pensées.
Groupe : Machombre
Livre préféré : Ceux de Pierre Bottero.
Date d'inscription : 19/08/2012

MessageSujet: Re: L'anarchie   Lun 17 Déc 2012 - 0:51

Beaucoup de ligne pour une question somme toute réduite.

J'ai retenu une idée, certains d'entre vous semble croire que les Humains possèdent des objets et même de la Terre. Or la seule chose qui vous appartient, je veux dire réellement c'est votre corps.
Oh on va me dire mais on achète blabla... Grossière erreur, si on vous prends l'objet vous appartient t-il toujours? Non. On peut utiliser un objet, réellement le possédé? Non.
Quand à possédé de la Terre... sa me plis de rire. On lui appartient et pas le contraire...

Ensuite vivre dans une anarchie? Pourquoi pas. Je vois pas de soucis à ça personnellement. La Nature ne nous dote pas des mêmes dons c'est une des raisons selon moi que certain croient avoir besoin de leadership.
Quand au Lois... C'est comme les vérités universelles tout le monde ne peut se mettre d'accord. Dans la société la majorité domaine, dans une anarchie elle ne pourrait exister.
La nature Humaine est égoïste, destructrice, et seul les Lois étouffe cela, alors pourquoi être pour une anarchie? Car nous pourrions être nous même au lieu d'un simple rouage d'une société. Si cela débouche sur un immense bain de sang via affrontement de "clans"... Et bah ainsi soit-il.
Pour ma part je suis piégé dans la société, mais mon esprit reste libre. Une anarchie ne serait donc que la réalisation de mon envie de liberté, peu importe son déroulement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'anarchie   Aujourd'hui à 9:33

Revenir en haut Aller en bas
 
L'anarchie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'anarchie
» Livres IIIeme siècle - Anarchie militaire
» Service philatélie d’Algérie Poste : L’anarchie s’installe dans la durée
» Chansons qui nous parlent
» Anarchie liste de chaînes favorites Drivebox HD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: Le Monde et les Energies :: Nous et la société-
Sauter vers: