La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La synergie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nour
Aspirant à la Greffe
Aspirant à la Greffe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 734
Localisation : Sur le chemin de la Vie
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Bottero, Damasio, Tolkien...
Date d'inscription : 17/12/2010

MessageSujet: La synergie ?   Jeu 29 Sep 2011 - 21:00

Bonjour, Bonsoir


Voila j'ai une question ou plutôt deux en tête depuis quelques jours :

le principe de la synergie évoquée dans Les Ames Croisées a-t-elle un équivalent dans la vie réelle ? est-ce que l'on peut être totalement ou presque "compatible" avec quelqu'un ?

Bon c'est pas très clair tout ça mais j'aimerais connaitre vos avis.

Si une admin ou un modo gentil pouvait mettre ce sujet à sa place, merci puisqu'a part ici je vois pas trop ou le mettre. ^^""


Bonne journée, bonne soirée ou bonne nuit.


Revenir en haut Aller en bas
varthas
Curieux
Curieux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8
Localisation : La ou le vent danse avec les nuages
Groupe : Marchombre
Livre préféré : je n'est pas de livre préféré mais un auteur : Pierre Bottero
Date d'inscription : 28/11/2014

MessageSujet: Re: La synergie ?   Sam 29 Nov 2014 - 22:10

Je sait que ce sujet commence a dater mais j'ai envie d'y répondre :)
Pour moi , deux personnes peuvent être compatible a 100% mais seulement pour un petit moment car dans la vie et avec le temps , notre façon de pensée évolue , change parfois complétement et il est difficile de rester sur la même longueur d'onde qu'une autre personne sur une grande période , je pense même que c'est pour cela
que les armures dans "Les âmes croisées" finissent avec le temps par le plus marcher , car avec le temps , le porteur et l'armure finissent par se désynchroniser .
(c'est un point de vue assez sombre je l'avoue ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Revan
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
avatar

Masculin
Nombre de messages : 677
Age : 22
Localisation : Menegroth, Doriath's realm.
Groupe : Jedi
Livre préféré : The Lays of Beleriand
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: La synergie ?   Jeu 4 Déc 2014 - 20:40

Je ne te connais pas mon gars, mais ce sujet que tu viens de déterrer c'est effectivement un bon coup de flair.


Ca me fait en fait penser à une phrase de Schopenhauer : "La conséquence de tout cela est que la sociabilité de chacun est inversement proportionnelle à sa valeur intellectuelle, et dire de quelqu’un : Il est sauvage signifie déjà presque : C’est un homme de qualité..."



Je crois avant tout que la richesse de quelqu'un se situe dans sa singularité, dans son délire personnel, dans sa manière de ne pas faire un avec le monde et les autres, mais d'être ce un lui-même et unique, seul et irréductible à un autre que lui-même.


En conséquence n'être jamais compatible avec un autre, ne pas savoir s'harmoniser avec le reste du monde ou avec ses connaissances intimes, avoir toujours le sentiment de cette distance abyssale entre soi et l'autre, je crois, est avant tout un gage de richesse, de force, de qualité.

La politesse (entendez-là au sens noble) est, de ce point de vue, la manière de savoir tenir les autres à une distance suffisante de soi. L'intimité a ses avantages, tant qu'elle ne menace pas la particularité et ne pousse pas à se fondre dans un autre que soi, à s'aliéner, à n'être plus soi mais deux-en-un, comme tant de couples se réjouissent de se sentir être.

Les bienheureux et si pauvres naïfs.


Bref, de ma fenêtre, l'être fort et fécond est, à tous points de vue, un être seul.


Un peu comme un marchombre.

Revenir en haut Aller en bas
Melitln
Curieux
Curieux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 27
Localisation : En terre celtique ombre fantasme et légende je m'émerveille encore un ans après.
Groupe : Dessinateur
Livre préféré : sorceleur
Date d'inscription : 01/12/2014

MessageSujet: Re: La synergie ?   Sam 13 Déc 2014 - 22:58

Alors là Revan je suis à 200% d'accord (j'aime beaucoup Schopenhauer au passage) J'ajouterais que pour être entier un homme ne doit pas être la société mais contre celle ci cela ne signifie pas être rebelle mais avoir ses position ses choix ses envies (je développe la vision de notre ami au passage)

Quand à la synergie comme Varthas je dirais qu'être compatible à 100% n'est possible que pendant de cour instant on ne peut être entièrement en synergie avec l'autre bien que des études tendent à prouver que nous nous dirigeons vers un mode de pensée unique de part l'immédiateté de l'information nous regardons les même choses au même moment donc en effet au 21eme siècles nous sommes bien plus compatibles les uns les autres que l'était nos ancêtre ce qui à mon sens est malheureux car nous avons perdu l'unicité de chaque individus ce qui nous qualifie justement d"individu"

Mais vivre avec d'autre personne ne veux pas forcément dire chercher cette synergie ce qui fait qu'on a des amis c'est autant les point commun que les différences et c'est cela l'essentiel pour toute relations.
Revenir en haut Aller en bas
Revan
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
avatar

Masculin
Nombre de messages : 677
Age : 22
Localisation : Menegroth, Doriath's realm.
Groupe : Jedi
Livre préféré : The Lays of Beleriand
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: La synergie ?   Ven 27 Fév 2015 - 15:51

Je suis d'accord Meltitln, et pour le dire de manière plus théorique, un homme entier est un homme qui se trouve dans l'identité, c'est à dire dans le fait d'être lui-même indépendamment de son rapport avec les autres.

Or un "rebelle de la société" n'est pas plus lui-même qu'une personne parfaitement assimilée, puisque c'est encore par rapport à la société qu'il se constitue (mais contre elle), et non vis-à-vis de lui-même. Il est dans l'identification, pas dans l'identité.

On peut vivre et être seul par opposition et donc identification ou par forte individualité. Le fait de se sentir seul en soi n'indique pas nécessairement un pas de fait vers l'individuation.

Je suis en désaccord avec toi, en revanche, pour dire que nous avons perdu plus d'unicité que nos ancêtres, et que nous sommes aujourd'hui plus "compatibles" les uns avec les autres.

Quand on regarde un peu historiquement, les conditions sociales du passé, il y avait encore moins de place accordée à l'individualité ; c'est une notion très moderne. Avant, les fils reprenaient le travail de leur père, les mères se destinaient pour la grande majorité à rester au foyer, faire des enfants, indépendamment de leurs aspirations personnelles, et on pourrait trouver plein d'exemple.

D'ailleurs à cette époque, les personnes se démarquant par une individualité hors-norme étaient encore plus mis au ban de la société que ne le sont aujourd'hui ceux qui détonnent dans le paysage.

Je pense que d'une certaine manière, il est plus aisé matériellement et théoriquement d'accéder à une indépendance d'identité aujourd'hui qu'il ne l'a jamais été.

La seule chose qui rend ceci difficile, c'est le "soft power", l'influence sociale, familiale, les attentes de l'Autre (comme on dirait en psychanalyse) que nous intériorisent comme nos propres attentes alors qu'elles ne le sont pas. Force d'habitude. Et se constituer une individualité propre demande donc du travail et n'est pas donné comme ça.

Mais c'est sans doute nécessaire dans le processus même de se constituer une individualité.
Revenir en haut Aller en bas
Moustikos
Explorateur Haïnouk
Explorateur Haïnouk
avatar

Masculin
Nombre de messages : 774
Age : 25
Localisation : Mon monde, aussi particulier et vaste soit-il... Ou bien tout simplement Lyon. ;)
Groupe : Haïnouk
Livre préféré : Les Tentacules du mal, L'épée de vérité, Waylander, Ellana, L'Envol, La Prophétie...
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: La synergie ?   Mar 10 Mar 2015 - 23:09

Je ne l'ai pas encore lu, mais il semble totalement dans le sujet : LoveStar, de Magnason

(L'histoire d'un monde où l'on échange par d'autres fréquences en plus des processus de communication comme la parole, l'écrit. Et un monde où il existerait un algorithme pour trouver l'âme soeur de chacun, qui réellement, existe. Mais il semblerait que ce ne soit pas si simple que ça... et qu'on puisse quand même avoir envie de tomber amoureux, même si ce n'est pas notre âme soeur... :) )

Et hum, sinon, très bon sujet.

(Gauvain, tu sais que t'écris bien parfois ?)


Je vous rejoins sur le fait que ce soit plus simple de se "démarquer" qu'avant, avec tout le bagage intellectuel à disposition, tout le système éducatif qui peut nous amener à travailler sur nous-mêmes, à nous "améliorer", à nous "développer".

Mais...

Sommes-nous pas pour autant menés dans une impasse ? Dans une injonction qui nous pousse "de force" vers l'autonomie, vers la "liberté" ? Je réfléchis/lis des choses là-dessus pour la fac, et j'avoue que c'est troublant le constat que fait certains sociologues de notre société comme une société du "travail sur soi". Dans un rapport à à peu près tout qui consiste à se rendre responsable de tout et n'importe quoi, on se perdrait à ne plus où savoir donner de la tête. (Et des critiques du Développement Personnel et de certaines de ses manifestations ajoutent que cela peut être dangereux, de donner des illusions de pouvoir, plus que de réels, et que la société entière en pâtirait, par soustraction du collectif au profit du... narcissisme.)

(bref xD)

Je ne dis pas qu'il faille (re)devenir dépendants pour autant et se laisser aller à ne pas réfléchir et à voir passer les choses (quoique se l'autoriser peut aussi nous amener à un certain moment présent pas forcément négatif ? Si chaque jour devient un combat contre soi-même dans une optique de se rendre meilleur, vaut-il la peine d'être mené si loin ? Une partie de moi dirait que Oui, au nom du travail qui paie, au fait de ne pas lâcher devant soi, et aller sans cesse plus loin. Une autre partie soupire et se demande à quoi bon, trouvant qu'un plaisir ou une satisfaction "autre" serait plus immédiate.).

Il y a également des effets très paradoxaux. On nous demande d'être singuliers. Mais à force de l'être tous, on finit par former une communauté de singuliers, et donc par là même redevenir une norme. Certains sociologues parlent même de "sociabilité asociale"...

Mais comment être soi dans tout ça ?
Comment incarner cette si précieuse identité qui devrait être à l'origine de tout rapport ? Cette identité qui, si inexacte, floue, indécise, vaporeuse, peut tant et si bien compromettre les relations humaines ?

C'est ça qui me semble être la vraie question.

Le reste, après, n'est qu'affaire de respect, empathie, et d'yeux qui brillent (pour notre cas de départ de Synergie et de intégral).
Revenir en haut Aller en bas
Revan
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
avatar

Masculin
Nombre de messages : 677
Age : 22
Localisation : Menegroth, Doriath's realm.
Groupe : Jedi
Livre préféré : The Lays of Beleriand
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: La synergie ?   Dim 26 Avr 2015 - 15:15

Moustik a écrit:
des critiques du Développement Personnel et de certaines de ses manifestations ajoutent que cela peut être dangereux, de donner des illusions de pouvoir, plus que de réels, et que la société entière en pâtirait, par soustraction du collectif au profit du... narcissisme.


Il y a du vrai dans ça, au sens ou le développement personnel est une vaste blague. L'illusion de la responsabilité de nos actes, du libre-arbitre, l'idée que grâce à notre volonté nous puissions en première et dernière instance influencer, voir déterminer, ce que nous sommes ; tout ceci n'est que le symptôme le plus prononcé du sentiment d'impuissance grandissant qui se répand dans le monde occidental (et d'autres). Sa douceur écœurante porte les effluves caractéristiques de notre époque.

Lorsqu'il y a besoin de se rendre responsable de ses actions, c'est avant tout parce que notre désir ne s'accomplit pas dans le monde, dans le réel. Il ne s'accomplit plus. Le besoin de responsabilité est un autre mot pour le désir de contrôle. Qui désire le contrôle, si ce n'est celui qui ne l'a pas ? Qui désire la puissance, si ce n'est l'impuissant ?

Sauf qu'il est impossible de recommencer à assouvir le désir qui nous anime de la même manière qu'il s'assouvissait autrefois. Cela demanderait trop de dureté, trop de culture, trop de vérité et de sincérité quand à la réalité. Trop de cruauté et d'innocence. Donc on cherche des voies alternatives pour se redonner le sentiment de puissance, et on invente des stimulants tels que la responsabilité, le libre arbitre, ce recourt désespéré qui fait croire à l'homme que c'est lui-même qui décide pour lui ce qu'il est, qu'il est libre de toute détermination, de toute influence, qu'il peut être ce qu'il veut et qu'il ne doit qu'à lui-même ce qu'il est.

Il prend le masque sur son visage pour son véritable visage. Il nie les tendons et les muscles, la chair et les os, le sang qui pulse et qui l'anime, il se met à nier toute vérité qui mettrait en danger son sentiment de puissance si fragile et si artificiel. L'idée de la responsabilité le coupe du monde véritable qui se situe en dessous de ses veines, dans les caves obscures qui l'effraient tellement.


Pour être soi, il faut se saisir les tripes à pleine main.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La synergie ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
La synergie ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» eurydice nouvelle saison : le retour de synergie
» Mega-Evolution, synergie et arc-en-ciel 2.0
» Ouverture de Neogaming
» [Aide/Discussion] Vos équipes
» Synergies Logistiques (Cours la Ville)(69)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: Livres de Pierre Bottero :: Autres :: Les Âmes Croisées-
Sauter vers: