La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "Désirer, est-ce nécessairement souffrir ?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miaou Til' Plume
Gardien d'Ilfasidrel
Gardien d'Ilfasidrel


Féminin
Nombre de messages : 1309
Age : 22
Localisation : Entre-deux.
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : Aucune idée. Il y en a trop x).
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: "Désirer, est-ce nécessairement souffrir ?"   Lun 14 Nov 2011 - 21:31

Je ne crois pas avoir déjà croisé de tel sujet ici... alors je me lance.

Quelques-uns d'entre vous auront reconnu au titre le sujet de ma dernière dissert' de philo ! Le prof nous avait donné le sujet sans nous donner de date, et il m'a directement intéressée.
Puis il a fallu y travailler...
Du coup, j'y ai pas mal réfléchi^^, même un peu avec des gens, mais ça ne me suffit pas x). Je voudrais vos avis.

(En plus, les cours de philo sont super intéressants, mais rien à faire, je préfère une bonne réflexion collective sans contraintes à une dissert' avec un plan et une longueur imposée x).)


Alors voilà : Désirer, est-ce nécessairement souffrir ?
Revenir en haut Aller en bas
http://friskayublunariah.skyrock.com
Pencho
Initié
Initié


Nombre de messages : 200
Localisation : Sur de grandes plaines blanches
Groupe : Chevalier Jedi
Livre préféré : Bilbo le Hobbit
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: "Désirer, est-ce nécessairement souffrir ?"   Lun 14 Nov 2011 - 22:48

..

Tiens donc, nous aussi nous voyons le désir en ce moment en philo !

Mais je trouve tout de même le sujet assez .. voilà. Je trouve pas mon mot alors il est assez " .. ".

Si je devais donner une réponse, ce serait en premier lieu "Oui et Non" (ou "Non et Oui", tout dépend de ton inclination pour le pessimisme). Déjà, vouloir une chose, la désirer, c'est bien vouloir ce qu'elle peut nous procurer, c'est faire grandir en quelque sorte en nous l'espoir qu'un jour notre désir puisse se réaliser. Et en soit, il n'y a rien qui puisse nous faire souffrir. La souffrance arrive dans différent cas de figure. Si l'on désire une chose, et que notre désir finit par être entendu, alors où est là douleur ? La douleur ce retrouve plus à mon avis dans l'échec du désir, ou alors dans l'attente de celui ci, dans le temps qu'il peut prendre à ce réaliser. Car désirer une chose, c'est espérer l'avoir sans s'enlever de la tête qu'il est possible que nous ne l'ayons pas. Ensuite, la souffrance peut être justement la source du désir (bonjour à nos amis masochiste) et à ce moment là, la souffrant revêt un habit de bonheur malsain.

Puis je relis mieux ta phrase .. "désirer,est-ce nécessairement souffrir ?" .. et je change mon début hésitant pour un Non. Il n'est pas une nécessité de souffrir pour éprouver parfaitement son désir. Comme j'en ai parlée un peu au dessus, un désir créé peut s'accompagner d'une réponse positive à ce désir, et rapide, ce qui annule la sensation de souffrance. La Nuance est dans le fait qu'elle s'accompagne presque toujours de souffrance dans certains cas, car l'acte de désirer en lui même n'est pas une souffrance c'est.. un acte.

Puis euh .. voilà (j'aime les ".."). J'espère avoir été clair dans mes propos.. Puis je pense que les autres auront plein d'idée à t'ajouter, je vais regarder la suite de mon film =D
Revenir en haut Aller en bas
http://delothya.frenchboard.com/
Revan
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi


Masculin
Nombre de messages : 648
Age : 21
Localisation : Menegroth, Doriath's realm.
Groupe : Jedi
Livre préféré : The Lays of Beleriand
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: "Désirer, est-ce nécessairement souffrir ?"   Dim 20 Nov 2011 - 8:54

Warf Arf arf arf. Plein d'idées à rajouter ? Et bien ça se bouscule pas au portillon.

Le sujet date d'une semaine, mais il m'intéresse, donc voyons ! ^^

Tout d'abord, j'aurais assez envie d'approuver le deuxième paragraphe de Pencho. Non, désirer ce n'est pas nécessairement souffrir. Ou alors, dans une société aussi matérialiste que la notre, nous passerions notre temps à souffrir ^^ .
Moi, par exemple, je sais très bien que la date de sortie de Star wars : The Old Republic est pour le 20 décembre. Je le désire ardemment, et pourtant je n'en éprouve nulle souffrance ^^. Simplement une délicieuse impatience mêlée à un plaisir anticipé de pouvoir jouer à un MMO qui a l'air si prometteur ^^.
Je ne pense pas que la douleur se traduise ici par l'échec (enfin pas que par l'échec) du désir. Moi qui l'ait beaucoup éprouvé, je la retrouve aussi et surtout dans le "désir vain". Ce que je ne traduit pas par échec du désir. C'est peut être même là qu'il prend sa plus grande signification, même. Dans l'impasse, l'incompatibilité entre le rêve et la réalité. C'est de notoriété publique que nous désirons ce que nous n'avons pas ( Et ici, le terme désir au sens de possession matérielle ou spirituelle, et non pas dans l'expression d'un besoin primaire ou naturel ), et désirons pour beaucoup d'autant plus fort ce que nous ne pouvons avoir. Ce qui est complètement absurde, si l'on se réfère à la logique. Complètement humain, en somme ^^.
Je ne crois même pas que la notion de désir au sens primaire ou naturel du terme soit forcément associé à quelque souffrance. Il peut l'être au plaisir bien plus souvent. Comme : j'ai envie de boire du thé, mais il ne sera près que dans 5 minutes. Alors à moins qu'on soit d'un naturel désireux de souffrir, on s'imagine déjà en train de boire ce thé chaud et exquis, et c'est une sensation de plaisir qui l'accompagne. Tout du moins je vois les choses ainsi. Le corps va être plus enclin à nous faire miroiter le plaisir que la souffrance pour satisfaire un désir, m'est d'avis.
D'ailleurs, j'ai faim, et je désir petit déjeuner. Alors j'y vais !
Revenir en haut Aller en bas
Soyael
Fils du Vent
Fils du Vent


Masculin
Nombre de messages : 610
Age : 20
Localisation : Là où on ne m'attends pas, là où je serais accepté et où je continuerais mon apprentissage.
Groupe : Haïnouk
Livre préféré : J'ai encore tant à découvrir que je ne sais pas. Mais là comme ça le pacte des marchombres. Et d'autres.
Date d'inscription : 19/10/2010

MessageSujet: Re: "Désirer, est-ce nécessairement souffrir ?"   Dim 20 Nov 2011 - 16:46

Désirer, est-ce nécessairement souffrir...

Désirer quelque chose, tout d'abord, c'est l'attendre. Ou tout faire pour que ça arrive. Forcément, ça entraîne une attente, et sûrement un zeste d'impatience. Ca, c'est quasi-universel même . Quand on désire quelque chose, il y a de l'envie, envie de l'avoir, cette chose.
Certaines personnes vont très bien la vivre, cette attente, et seront patients, tout en sachant qu'ils vont savourer encore plus leur désir car ils l'ont attendu, ils en ont rêvé. D'autres la vivront moins bien, seront impatients, et ça peut aller jusqu'à de la souffrance, je pense. Par exemple, quelqu'un qui euh... Attends un colis pourra se dire:
-dans le premier cas, "J'ai hâte qu'il arrive, ce colis. Mais bon, si il arrive pas aujourd'hui, il arrivera demain."
-dans l'autre cas, "Gaaaah MAIS POURQUOI IL ARRIVE PAS? JE L'AI COMMANDE Y'A 3 HEURES!!!"
En gros, histoire de patience dans ce cas. Si on ne l'est pas, bah... On se cause soi-même de la souffrance.

Après, dans un autre sens de désirer. Comme par exemple désirer quelqu'un.
Là, par contre, je crois que je me fais l'idée que la race humaine est masochiste à la base . Parce que si tu désires quelque chose, tu peux te torturer l'esprit en pensant aux conséquences, au pourquoi ne pas assouvir son désir, mais tu continueras d'espérer! Bah oui, sinon c'est pas drôle. Mais ça, ça relève, comme disait Revan, du désir vain. Parce que tu te dis toi-même que ça ne marchera pas, quoi que ce soit, et c'est cette idée qui te fait souffrir.
Mais il y a aussi le Désir, celui qui est partagé, celui que tu peux assouvir. Et là... Déjà, t'es heureux. Ensuite, tu peux aussi le retenir, mais sans souffrir, comme si tu tenais un papillon dans le creux de ta main fermée, sans l'écraser, seulement pour rendre son envol plus beau, en le retardant. Et là, c'est pas de la souffrance. C'est volontaire, pour que le désir monte, monte, puis puisse se décharger en une vague puissante qui t'emporte et t'emmène loin, loin...

Conclusion? Non, Désirer n'est pas nécessairement souffrir, pour moi. Je dirais que ça dépend des personnes, du coup de leur état d'esprit, de la situation qui déclenche le désir,...
Mais ça dépend quand même beaucoup de la personne, essentiellement.

Woilà woilà, en espérant avoir d'autres réactions, parce que je le trouve bien ce sujet
(dites, vous aussi vous trouvez une grande partie de vos réponses PENDANT que vous écrivez? C'est fou )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Désirer, est-ce nécessairement souffrir ?"   Aujourd'hui à 5:31

Revenir en haut Aller en bas
 
"Désirer, est-ce nécessairement souffrir ?"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Désirer, est-ce nécessairement souffrir ?"
» Souffrir d'Amour
» Le metal, le punk et les musiques qui font souffrir...
» Souffrir pour comprendre
» Est-il absurde de désirer l'impossible ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: Nous, et les Autres :: Nos sentiments et nos émotions-
Sauter vers: