La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Poésie et poésie contemporaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miaou Til' Plume
Gardien d'Ilfasidrel
Gardien d'Ilfasidrel
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1309
Age : 22
Localisation : Entre-deux.
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : Aucune idée. Il y en a trop x).
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Poésie et poésie contemporaine   Dim 20 Nov 2011 - 14:38

Je poste ici parce que je pose une question plutôt personnelle, mais si ça devient une réflexion plus générale, c'est tant mieux^^ c'est même le but.


Depuis le temps que j'attendais une leçon d'Humilité...
J'ai fait lire quelques-uns de mes derniers "poèmes" à mon demi-frère. Il dit que ce sont des pensées personnelles, mais pas de la poésie - tandis que pour moi, c'est de la poésie contemporaine (et même si je me sais apprentie... bon, je suis plutôt satisfaite de la plupart ces textes x)). Je lui ai dit poésie contemporaine, Andrée Chédid, Philippe Jaccottet, il a commencé par me dire que j'en étais loin, puis que la poésie, c'était des vers avec des rythmes fixes (il répétait "alexandrins"), et puis des allitérations... bref, une vraie recherche de la forme.

Alors ?
Est-ce prétentieux de ma part (et de la part des autres dans mon cas^^) d'affirmer que nous sommes (apprentis-)poètes ?
Et surtout : la poésie contemporaine, est-ce de la poésie, ou devrait-on les différencier ?
Qu'est-ce qui fait vraiment la poésie ?


A vos claviers !
Revenir en haut Aller en bas
http://friskayublunariah.skyrock.com
Revan
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
avatar

Masculin
Nombre de messages : 675
Age : 22
Localisation : Menegroth, Doriath's realm.
Groupe : Jedi
Livre préféré : The Lays of Beleriand
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Poésie et poésie contemporaine   Dim 20 Nov 2011 - 15:18

Pfff, la poésie
Je crois que c'est une question très subjective.
La poésie, ... Il y a bien sûr la forme des "poèmes", les règles, les alexandrins, octosyllabes et autres monstres du même genre, qui sont reconnus et tout le tralala ... Mais j'ai envie de dire : au diable ces foutaises. La poésie est poésie parce qu'elle vient du coeur, parce qu'elle vient de l'âme, parce qu'elle exprime un sentiment. Comme l'Aïkido est bien plus qu'un mouvement, la poésie est bien plus que des mots rythmés et agencés savamment. La poésie, avant d'être poésie pour les autres, elle l'est pour nous même. C'est le plus important. Qu'importe la reconnaissance ou le déni qu'en font les autres. L'essence même de la vie humaine est poétique, nos actes, nos regards, notre corps, tout est une poésie et a une poésie qui lui est propre. La suite n'est qu'une question de le voir comme tel. Je ne puis te dire si tu es poète, si ta poésie est bien de la poésie contemporaine ou si ce n'est rien. Un marchombre est il marchombre parce les autres le lui reconnaissent ? Un marchombre se définit il par la façon dont il bouge les pieds et les mains, comme un poète les mots ? Un marchombre, un poète, c'est tellement au dessus de cela. Pourquoi renfermer la Beauté dans une cage, pourquoi essayer de définir et de caser ce qui est fait pour être libre et indéfinissable ? La poésie se passe de règles, elle n'est que communion avec le poète. Tous ne la perçoivent pas pareille, tous ne l'écrivent et ne l'entendent pas de la même manière. Certains poètes se l'expriment à travers des règles qu'ils s'imposent et qui leur réussissent, d'autres leur préfèrent la fougueuse et sauvage intuition, le naturel des mots pris comme ils sont venus. Peu importe la forme, peu importe la manière, seul compte le ressentit.
Si tu le sens en toi, alors tu es une poète. Si tu ne sens pas l'attrait de la forme en toi, alors laisse tomber, laisse toi aller à ce que t'inspire ton coeur et ton âme... Doute, bien sûr, mais soi sûre aussi. Satisfait toi ou ne te satisfait pas de tes textes, mais cherche toujours à progresser. Si tu te prouve à toi même que tu es une poète, si tu es en accord avec ce que tu fais, ce qui t'anime et qui tu es, alors qu'importe les autres ? La poésie c'est de l'Art, et quand l'on voit toutes les formes qu'il peut prendre ! ^^ Chercher à imiter d'autres artistes, si c'est dans l'optique de progresser, mouais. Laisser l'image de ses artistes te conditionner et les laisser dompter la flamme qui t'anime, jamais. Tu trouveras ton chemin, à toi et exclusivement à toi. Pourquoi chercher à marcher dans l'ombre d'un autre, alors que ta lumière peu devenir si vivace en suivant sa propre route ? L'originalité, la minorité, l'essai, ce ne sont pas des choses à réprimer. A quoi bon avancer si c'est pour copier ?
Je ne sais pas quoi dire de plus. J'espère que ça répond un peu à tes questions.

Après, je ne sais pas si c'est à ce genre de discours que tu t'attendais ou que tu espérais ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Nour
Aspirant à la Greffe
Aspirant à la Greffe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 734
Localisation : Sur le chemin de la Vie
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Bottero, Damasio, Tolkien...
Date d'inscription : 17/12/2010

MessageSujet: Re: Poésie et poésie contemporaine   Lun 21 Nov 2011 - 11:22

Bon j'ai pas trop de temps (suis au lycée) mais je vais répondre quand même.


La poésie n'est pas forcément régit par des codes. On le voit avec Baudelaire qui en écrit aussi bien en proses qu'en vers ou encore avec Prévert.
La poésie a évolué. Aujourd'hui elle est beaucoup plus libre qu'avant lorsqu'elle était régit par l'utilisation de tel procédés pour exprimer telle chose.
Même si la tienne me fait penser plutôt une façon d'exprimer tes pensées, pour moi ça reste de la poésie.

La poésie en elle-même selon une définition de l'Internaute est un "Art littéraire jouant sur les sons, les rythmes et les images" ce que tu fais avec tes mots. Mais la poésie n'a pas vraiment de définition au sens stricte du terme puisqu'elle est différente pour chaque personne.

Citation :

Est-ce prétentieux de ma part (et de la part des autres dans mon cas^^) d'affirmer que nous sommes (apprentis-) poètes ?
Et surtout : la poésie contemporaine, est-ce de la poésie, ou devrait-on les différencier ?
Qu'est-ce qui fait vraiment la poésie ?

Donc non je ne pense pas que ce soit prétentieux de ta part puisque tu joues avec et sur les mots. Si tu te sens poète, alors tu l'es pour toi au moins. Donc d'accord avec Revan :
Citation :
Si tu le sens en toi, alors tu es une poète. Si tu ne sens pas l'attrait de la forme en toi, alors laisse tomber, laisse toi aller à ce que t'inspire ton coeur et ton âme... Doute, bien sûr, mais soi sûre aussi. Satisfait toi ou ne te satisfait pas de tes textes, mais cherche toujours à progresser. Si tu te prouve à toi même que tu es une poète, si tu es en accord avec ce que tu fais, ce qui t'anime et qui tu es, alors qu'importe les autres ? La poésie c'est de l'Art, et quand l'on voit toutes les formes qu'il peut prendre ! ^^

Quand à la poésie contemporaine c'est un courant littéraire, mais ça reste une sorte de poésie mais qui a beaucoup évoluée par rapport à la poésie lyrique ou celle moyenâgeuse.
Ce qui fait vraiment la poésie c'est la façon dont on joue sur et avec les mots, la forme que l'on donne à notre expression ainsi que l'intention.


Bon c'est très décousu, mais compréhensible je l'espère.
Revenir en haut Aller en bas
Aethera
Membre du Conseil - Admin
Membre du Conseil - Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4257
Age : 25
Localisation : Sur ma route (ouais, il y a eu du mouv', ouais)
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Vrac d'auteurs : Bottero, Damasio, Ayerdhal, Squarzoni, Chedid, Bobin, Giono, Le Guillou, Sous-commandant Marcos...
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: Poésie et poésie contemporaine   Mer 23 Nov 2011 - 13:00

Je suis d'accord avec ce qui a été dit au-dessus : la poésie peut parfaitement se passer de codes, ou inventer les siens propres. Allons chercher deux minutes du côté du surréalisme ou du dadaisme et on trouvera des trucs totalement hallucinants, qui ne font aucun sens pour nous mais qui pourtant étaient considérés par les auteurs du mouvement comme de la véritable poésie.

Je pense donc que dès que tu es capable de t'expliquer et de te justifier à toi-même ton "je suis poète"... Tu l'es. Au moins pour toi, comme le dit Revan. Ce qui est déjà pas mal ;) .

Après, c'est vrai que si tu cherches une reconnaissance de ton travail auprès des autres, tu vas te heurter à un léger obstacle : les cadres de référence de chacun. Parce que comme le disait Kant, "la beauté est dans le regard, non dans la chose regardée". J'explique : savoir apprécier un art ou une forme d'art, ça demande une éducation particulière. Si tu mets quelqu'un devant une sculpture d'art contemporain sans lui avoir donné les clefs pour la comprendre, il n'en verra sûrement pas l'intérêt, et il aura tendance à dénigrer le fait que ce soit une oeuvre d'art. (Je suis la première à ne rien comprendre à l'art contemporain XD.) L'appréciation d'une forme d'art, quelle qu'elle soit, demande l'apprentissage des codes qui lui sont liés.

Pour certaines formes d'art, l'apprentissage est plus facile, quasiment instinctif, d'autant plus qu'il s'inscrit dans le contexte culturel du pays dans lequel on grandit : la musique "classique" choque moins les oreilles parce qu'elle est composée d'accords qui nous paraissent "harmonieux" à nous Occidentaux, des accords courants dans notre culture ; alors que les gammes japonaises (pentatoniques), la musique indienne ou la musique drône vont nous sembler étranges, voire désagréables au premier abord puisque nous n'y sommes pas éduqués.
Autre exemple, le dessin/peinture : pour comprendre et apprécier une peinture classique, il faut maîtriser un certain nombre de codes et de symboles qui nous permettront de décrypter l'oeuvre et d'y trouver un intérêt. A contrario, si on prend certains beaux albums pour enfants, on s'aperçoit que les dessinateurs ont fait le choix de traits épurés, de dessins simples, qui ne nécessitent pas de connaissances particulières pour les comprendre : on le fait de façon instinctive, naturelle, sans avoir besoin de passer par un processus intellectuel.

[A ce stade on pourrait faire une petite digression : c'est intéressant de remarquer que la compréhension instinctive de l'art - le ressenti immédiat - est rendu possible par la simplicité et la pureté de cet art, qui court-circuitent les processus de réflexion et s'adressent directement aux sens.
Mais encore : qu'est-ce que la simplicité ? Est-ce que ça ne dépend pas des cultures ? Le haiku par exemple, forme la plus épurée qui soit, est-il compréhensible par n'importe qui ? Ou, exemple encore plus parlant, le carré blanc sur fond blanc oO ? ==> La simplicité elle-même nécessiterait donc une réflexion ou un apprentissage pour pouvoir être appréciée ?]

Bref, je ne fais que lancer des pistes, revenons à nos moutons ^^ .

Ce qui me semble important, ici, c'est cette notion d'apprentissage des codes pour pouvoir apprécier. Moi qui ai lu pas mal de textes un peu barrés (à commencer par du Boris Vian ou l'école surréaliste), j'ai pu en quelque sorte éduquer mon goût, mon intérêt pour ce style d'écriture. Si ça n'a jamais été le cas de ton frère, il n'a aucune référence à associer à tes textes, ça ne ressemble à aucune forme de poésie qu'il connaisse : il ne peut donc pas te dire si oui ou non c'est de la poésie.

Après, je ne sais pas quels sont les textes que tu lui as fait lire précisément, mais je pense par exemple à ton dernier "n'importe quoi" qui m'a laissée complètement scotchée... Pour moi, ça, c'est de la poésie de manière plus qu'évidente ! Même s'il n'y a pas de rimes, ou pas de mise en forme particulière... Il y a tout de même ce jeu évident sur les mots, la ponctuation, les espaces et les significations... Non, pour moi, c'est résolument de la poésie.

Après encore, il n'y a pas que l'apprentissage des codes qui entrent en jeu : il y a aussi l'éducation générale. Par exemple, malgré le fait que j'aie appris les codes et les symboles de la peinture du XVIIe, je dois avouer que ça me barbe toujours autant, parce que j'ai été élevée dans un contexte socio-culturel particulier et qu'à la maison on était plus portés sur le surréalisme et ce genre de choses. J'ai donc développé un affect particulier avec une certaine forme d'art plutôt qu'avec une autre : c'est peut-être aussi le cas de ton frère. Il y a des gens qui restent totalement insensibles à la poésie en prose, d'autres à la poésie en vers... Et c'est souvent un mélange de facteurs (non-apprentissage des codes + non-mise en valeur de cette forme d'art dans l'éducation générale) qui fait qu'on va apprécier ou non une oeuvre.

Voilà, je vais devoir filer, mais je résume en deux mots pour conclure ^^ :

A mon avis, tu as tout à fait le "droit" de te dire poète, du moment que tu sais te le prouver à toi-même. Pour ce qui est de la reconnaissance de tes lecteurs... Elle dépendra des deux facteurs principaux dont je parlais juste au-dessus =) . Tu ne feras sûrement jamais l'unanimité, surtout en étant aussi originale ^^ , mais je suis prête à parier que tu trouveras ton public et qu'étrangement, il te ressemblera pas mal sur plein de points ;) .

A la revoyure =) !

_________________
La seule trace qui vaille est celle qu'on se crée, à la pointe extrême de ce qu'on peut.


Furvent, ceux qui vont mûrir te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
http://maisonsurlile.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poésie et poésie contemporaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poésie et poésie contemporaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Librairie Contemporaine
» Poésie contemporaine
» Vacheron Constantin: Patrimony Contemporaine QP
» Serre dans un jardin contemporaine
» littérature française contemporaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: COMmunauté :: Coin Détente :: Discussions-
Sauter vers: