La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La culture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Vayel
Frère d'Arme
Frère d'Arme


Masculin
Nombre de messages : 859
Age : 21
Localisation : En permanence en train de me chercher.
Groupe : Armure
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, La Quête et Les Mondes d'Ewilan, L'Autre... Tant d'oeuvres de Pierre Bottero.
Date d'inscription : 26/02/2009

MessageSujet: La culture   Sam 10 Mar 2012 - 10:21

Bien le bonjour

"La culture c'est important", "Il faut se cultiver pour ne pas demeurer naïf", "Si tu es à l'école, c'est pour ta culture"...

Mais, c'est quoi au juste la culture ? Planter des choux ou des pommes de terre, ou bien connaître l'Histoire, des formules mathématiques, des mouvements littéraires..., ou autre chose encore ?

Et puis, à quoi ça sert ? Pourquoi nous colle-t-on 7 heures par jour sur une chaise pour développer cette fameuse culture ?
Est-elle nécessaire ? Primaire ? Substantielle ?

Merci à vous !

PS : J'ignore si la section est adéquate mais vu que la culture est liée - me semble-t-il - à notre vie dans la société, j'ai décidé de poster ici. Si ce n'était pas judicieux, n'hésitez pas à déplacer le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Solituda
Apprenti marchombre
Apprenti marchombre


Masculin
Nombre de messages : 329
Localisation : Je pourrais vous répondre que je viens du ventre de ma mère, de l'endroit où j'habite, des ex forums sur lesquels j'étais. Tant de lieu, tant d'endroits parcourus. Je viens d'une musique, The pianist. Je viens du tréfonds de ses notes, de ses sentiments, de sa douleur. Je viens de cette Solitude.
Livre préféré : The Unbeliever. Vous ne devez surement pas connaître. Mais je vous le déconseille. Tout en vous le conseillant.
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: La culture   Sam 10 Mar 2012 - 18:59

Bonsoir! Prems?

Bon bon, déjà par culture tu entends quoi? C'est un mot polysémique. J'ai si tu veux, un cool débat qu'on a fait sur msn avec le thème, le Savoir c'est le Pouvoir. Tu l'veux? ^^ Si oui, envoies moi ton mail en MP. Ou si ça intéresse d'autres gens, j'le post ici.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel
Arpenteur de la Voie
Arpenteur de la Voie


Féminin
Nombre de messages : 228
Age : 18
Localisation : Là où mes rêves me portent.
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, Harry Potter, Le Livre du Voyage (Bernard Werber), La Quête d'Ewilan, Les Mondes D'Ewilan, Orgueil et Préjugés, Antigone et Médée (Corneille), La Horde du Contrevent, La Zone du Dehors.
Date d'inscription : 03/12/2011

MessageSujet: Re: La culture   Dim 11 Mar 2012 - 11:06

Bon, je pense que déjà, à l'école, on doit séparer deux choses:

1)Les bases: maths, anglais, français...etc qui sont les
connaissances que tu dois avoir pour pouvoir te choisir un métier.

2)La culture générale. Celle que tu acquiers quand tu étudies un
auteur, un tableau, quand tu visite un musée, quand tu étudies
l'histoire de ton pays...Sur les heures de classe, rares sont celles
consacrées à la culture. Mais bon, y'en a. Quand on dis que quelqu'un
est "inculte", cela veut tout simplement dire qu'il n'a pas de culture:
il ne sait pas qui est Victor Hugo, qui a construit les pyramides...etc.
Du coup, même s'il sait lire, il risque d'être mal considéré. Et puis,
si dans une conversation on parle des Misérables et qu'il croit que c'est une œuvre caritative comme les restos de Cœur, il va passer pour un C**. Après, je ne pense pas que la culture soit substantielle quand même. Enfin, ça dépend de ton métier. Tu ne peux pas faire critique d'art sans avoir vu un certain nombre d’œuvres. Ni journaliste.
Revenir en haut Aller en bas
Elurían Aeglir
Membre du Conseil - Admin
Membre du Conseil - Admin


Féminin
Nombre de messages : 2981
Age : 25
Localisation : A proximité d'une excentrique hyperbole équilatère.
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Je n'en ai lu aucun.
Date d'inscription : 25/07/2008

MessageSujet: Re: La culture   Lun 12 Mar 2012 - 0:35

Vayel a écrit:
C'est quoi au juste la culture ?

Commençons par le commencement et jetons un œil au dico, ou à son équivalent numérique.


Étymologiquement parlant, culture viendrait donc du latin colo,es,ere, colui, cultum dont le sens premier est cultiver.

Selon les sources, on trouve en trois et six sens différents pour ce nom commun, preuve s'il en est de l'étendue de ses significations.
Et apparemment Cary Nelson et Dilip Parameshwar Gaonkar ont dans leur renommé ouvrage Disciplinarity and dissent in cultural studies rédigés plus de cent cinquante définitions de la notion (n'auraient-ils pas mieux fait d'aller faire pousser des arbousiers au fin fond de l'Ariège ?).


Un des sens est effectivement celui de planter des choux, ou au point où on en est de la salsepareille, des topinambours ou plaqueminiers, du colza ou des ceps de vigne (j'allais dire dans le sens de cultiver, mais ça aussi a plusieurs sens en français).


D'autre part, tu as la définition philosophique qui oppose nature et culture, la nature représentant l'inné, et la culture, l'acquis.

Ensuite, ça peut désigner le fait d'avoir une connaissance particulière dans un certain domaine. J'imagine qu'on doit pouvoir dire qu'un critique littéraire a une bonne culture... littéraire.
Le fait d'être cultivé, mais pas dans le sens où tu es un potimarron qu'on arrose avec tendresse et affection.
Quand on évoque la culture d'une personne en général on veut désigner l'ensemble de ses connaissances et expériences.
Il y a aussi la culture générale, qui est une notion encore plus vache que le site de linternaute définit comme suit :
Ensemble de connaissances qui ont de l'importance dans une société et qui concernent différents domaines intellectuels.

Tant qu'on parle de société, on parle souvent de culture d'une société, d'une civilisation, comme en étant les us et coutumes caractéristiques, à l'instar de la culture grecque, française, islandaise ou judéo-chrétienne. Il y a aussi des strates de cultures différentes à l'intérieur d'une même société, représentatives des couches sociales, des catégories socio-professionnelles.

De temps à autre, tu entends parler de la culture de la gagne (parce que des gens ont développé une culture de l'échec ? ou des dames tant qu'à faire) mais c'est en général dans un jargon particulier.
Et après tu as le ministère de la culture (ça existe encore au fait ?) dont le but est, outre te faire payer assez cher pour visiter des reliques refaites à neuf, de mettre en valeur le patrimoine local et d'assurer la propagation de cette fameuse culture au plus grand nombre le plus efficacement possible.


Enfin j'imagine que tu le savais déjà (ou alors que tu sais aussi bien que moi utiliser google, yahoo et wikipédia) et que peu te chaut tout ce que je viens de raconter.



Mais, est ce que l'école, le système scolaire dans son ensemble, sert vraiment à développer ta culture ?
Tes connaissances, ton savoir certainement, mais le but "ultime" c'est de te fournir une éducation, un bagage d'outils qui te permettra de trouver un métier et une place dans la société.
Une place dans la société justement, ce qui me permet de revenir sur ce que dit Rachel. Effectivement, l'école te donne des clés pour t'intégrer dans cette société, pour avoir en commun avec les gens une certaine culture, des repères, des manières d'être (saluer quelqu'un poliment, se tenir correctement lorsque tu bois une bière dans un bistrot de campagne (quoique ce serait davantage le rôle des parents, s'ils sont au courant, dans ce cas-l).

En faut je crois que je dirai que l'école cherche davantage à t'intégrer dans la culture de la société qui t'entoure qu'à développer ta culture, que je vois me semble-t-il comme quelque chose de plus personnel, car fait des expériences et des découvertes qui jalonnent ton existence tout autant, voire davantage que tes cours d'anatomie de CM1 ou sur les compléments d'objet seconds en quatrième.




La culture est-elle nécessaire ?
Tout dépend du degré de nécessité que tu évoques.
Elle n'est pas vitale, on peut survivre sans, voire même vivre.
Et ce qui est appelée culture à un endroit serait probablement vue comme fioritures et inutiles palabres en d'autres lieux du globe, voire dans la rue d'à côté mais dans des cercles différents.
Il n'y a pas une culture, mais plus probablement des cultures, propres aux lieux, aux individus, aux époques.



Et voilà, j'ai encore réussi à m'embrouiller, confondant probablement culture, vécu, conscience, expérience, navets, moi, minutes et levures



_________________
"Elen síla lúmenn' omentielvo"
JRR Tolkien
Aide de Camp de la grandissime Eleyra Leina
Coordinatrice et présidente honorifique de la SABIA

"N'ignorez pas l'enseignement de la voie pure d'un
fleuve de montagnes dévalant sur les roches."

Morihei Ueshiba


"At the end of a storm is a golden sky
And the sweet silver song of a lark."


Dare to click here ?
Or here ?
Revenir en haut Aller en bas
http://decachroniques.blogspot.fr/
Vayel
Frère d'Arme
Frère d'Arme


Masculin
Nombre de messages : 859
Age : 21
Localisation : En permanence en train de me chercher.
Groupe : Armure
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, La Quête et Les Mondes d'Ewilan, L'Autre... Tant d'oeuvres de Pierre Bottero.
Date d'inscription : 26/02/2009

MessageSujet: Re: La culture   Jeu 22 Mar 2012 - 18:01

Elurían Aeglir a écrit:
Mais, est ce que l'école, le système scolaire dans son ensemble, sert vraiment à développer ta culture ?
Tes connaissances, ton savoir certainement, mais le but "ultime" c'est de te fournir une éducation, un bagage d'outils qui te permettra de trouver un métier et une place dans la société.

Mais en quoi faire des sciences nous aide-t-il à nous intégrer dans la société ? Pourquoi le programme nous donne-t-il un savoir plutôt que des sujets de réflexion tels qu'il y en a ici ?
En fait, le soucis, c'est qu'on m'assoie 7h par jour pour me faire faire quelque chose dont je ne comprends pas l'objectif. C'est pas facile.

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Elurían Aeglir
Membre du Conseil - Admin
Membre du Conseil - Admin


Féminin
Nombre de messages : 2981
Age : 25
Localisation : A proximité d'une excentrique hyperbole équilatère.
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Je n'en ai lu aucun.
Date d'inscription : 25/07/2008

MessageSujet: Re: La culture   Jeu 22 Mar 2012 - 20:22

[En mode sans trop réfléchir et à l'arrache, vous êtes prévenus.]


Vayou a écrit:
Mais en quoi faire des sciences nous aide-t-il à nous intégrer dans la société ?
J'imagine que l'idée de l'école c'est aussi d'essayer de t'ouvrir le plus de champs possibles, de te donner un aperçu des disciplines qui s'offrent à toi si tu choisis de les embrasser. Certains, dont je fais partie, sont davantage intéressés par les sciences, y voient une filière dans laquelle ils se sentent à l'aise, dans laquelle passer leur vie active à travailler ne les dérangent pas outre mesure, voire qu'ils apprécient. Ou parce qu'ils entrevoient peut-être ce que peuvent les sciences.

C'est un autre sujet, sur lequel je ne m'attarderai pas ici, mais les sciences sont, de plus en plus, suis-je tentée de dire, au centre de nos existences. Nous sommes envahis par les nouvelles technologies, fruits des recherches et travaux des scientifiques et autres ingénieurs. Que ce soit un mal ou un bien reste à voir, mais le fait est indubitable.

Faire des sciences ne t'aide pas directement à t'intégrer dans la société, mais plutôt à te permettre de te décider si cette branche t'attire (pour certains, c'est effectivement vite vu, et l'obstination des programmes à forcer des élèves qui n'aiment viscéralement pas ça, c'est peut-être dommage ; pour d'autres en revanche, le choix est plus difficile, et pas forcément concordant avec la première impression).

Et, c'est peut-être trivial comme affirmation, mais les sciences ça sert, dans la vie de tous les jours.
Le cliché bateau habituel étant l'utilité de savoir que deux plus deux égalent cinq et non quatre comme le pense le commun des mortels. Savoir comment fonctionne la planète sur laquelle tu vis, comment va réagir une pomme si tu la lances, ce qui se passe si tu mélanges des produits dont tu ignores les propriétés, ou encore si telles ou telles pierres ont de la valeur ou des propriétés particulières, ça peut avoir un certain intérêt, en plus du fait de ne pas avoir l'air d'un ignare dans une conversation bidon.



Vayou a écrit:
Pourquoi le programme nous donne-t-il un savoir plutôt que des sujets de réflexion tels qu'il y en a ici ?

D'autres, et ce la semble être ton cas, sont davantage intéressés par d'autres matières.
En caricaturant de manière fort grossière, ce sont des littéraires davantage passionnés par la philosophie que par la mécanique des fluides ou les tests de Kolmogorov-Smirnov.

Non, non, ne tapez pas.
J'exagère, évidemment, mais les sujets de réflexion comme tu peux en trouver sur ce forum, n'intéressent que très peu les gens, car d'une utilité concrète très faible, si ce n'est pour son cheminement personnel. On peut vivre très heureux, en paix avec soi-même sans s'être jamais demandé si ce sont les contraintes qui font la liberté ou la liberté qui fait les contraintes.
Pour m'appuyer mon propos, je te dirais juste qu'il suffit de voir l'intérêt très relatif généralement porté pour les élèves de terminale (moi y compris d'ailleurs, je n'ai jamais aimé ça) à leurs cours de philosophie. Ce qui est d'ailleurs compréhensible, nonobstant les modalités d'enseignement de cette matière dans le secondaire, étant donné que, à première vue, du moins, pouvoir disserter sur la sagesse ou la connaissance ne permet pas vraiment de t'insérer dans la vie active.


Pour conclure (!), il me semble qu'il faut réussir à relativiser tout ce qu'on t'enseigne en cours, en le voyant comme une expérience, censée te préparer, te faire acquérir des connaissances, dont peu tu te chaux, pour l'instant, parfois, mais qui se révéleront peut-être utiles, et qui te permettent en tout cas de mieux cerner le monde dans lequel tu évolues.
Plus facile à dire qu'à faire si tant est que cela ait un sens !



[J'ai la flemme de relire, donc il est tout à fait possible que ce que vous venez de vous farcir soit un fouillis inimaginable, ponctué de magnifiques fautes de frappe et de répétitions répétitives. Oh, et merci Vayel : j'étais en train de déprimer devant des maths, je me suis retrouvée à sourire devant mon écran en essayant de faire des phrases françaises ]

_________________
"Elen síla lúmenn' omentielvo"
JRR Tolkien
Aide de Camp de la grandissime Eleyra Leina
Coordinatrice et présidente honorifique de la SABIA

"N'ignorez pas l'enseignement de la voie pure d'un
fleuve de montagnes dévalant sur les roches."

Morihei Ueshiba


"At the end of a storm is a golden sky
And the sweet silver song of a lark."


Dare to click here ?
Or here ?
Revenir en haut Aller en bas
http://decachroniques.blogspot.fr/
Revan
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi


Masculin
Nombre de messages : 648
Age : 21
Localisation : Menegroth, Doriath's realm.
Groupe : Jedi
Livre préféré : The Lays of Beleriand
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: La culture   Ven 23 Mar 2012 - 8:18

Je plussoy complètement dame Elu' !

Je crois que la culture que l'on nous enseigne à l'école a une importance primordiale !

Non pas parce qu'elle t'apprend quelle est la différence entre un texte de Hugo et de Le Clézio, chose que tu peux aisément faire tout seul, mais parce qu'elle t'apporte la connaissance nécessaire pour comprendre pourquoi ils sont différent, et quelles sont leurs richesses, quelles sont leurs arcanes secrète.

Si ça t'intéresse.

Si ça ne t'intéresse pas, alors je généraliserais en disant que la culture que nous ingérons dans cette chose-horrible-immonde-atroce-dontlaformemedégoûtemaisdontlefondmeplaît, sert à notre progression personnelle et culturelle. Parce que te faire ingérer des connaissances dont tu ne vois pas l'utilité n'est pas inutile. Elles te font progresser. En comprenant sans cesse plus de choses, tu améliores ton potentiel, tu développe tes neurones, en bref si tu t'y prend comme il faut, je ne dirais pas que tu deviens plus intelligent, mais ton rapport avec la compréhension des choses et le savoir s'affine. Et te rend apte dans nombres de domaines. Ce qui, au niveau personnel, est un indéniable enrichissement de soi, et au niveau culturel, une assurance de sauvegarde vivante d'une sorte d'intelligence constante, nationale, en bref l'assurance d'un peuple civilisé et non pas d'une horde de barbares.

C'est un peu les restes de l'humanisme. Et c'est pourquoi il me semble impensable et absurde de ne serait-ce qu'avoir supprimé les maths dès la première pour les L, sauf si l'on veut encore plus rabaisser un niveau qui s'effondre déjà. Pour ça que j'ai pris option maths aussi, même si les maths ne sont pas ma tasse de thé.

Je suis convaincu de l'utilité d'être curieux dans tout les domaines. Je suis convaincu des principes humanistes qui veulent que l'élévation de l'homme ne se fait pas coincé dans son petit monde et à son petit niveau, mais bien parce que l'homme a su comprendre l'intérêt d'explorer toutes les directions, et de garder un jugement qui passe de celui du poète à celui du savant.

Apprendre toutes ces choses qui ne nous passionnent pas franchement et dont nous n'aurons sans doute pas d'utilité concrète de toute notre vie, pour moi ça revient à tout simplement savoir garder un esprit ouvert sur l'ensemble du monde, et non pas cantonné à notre vision initiale et préféré. C'est la preuve d'un esprit riche, ouvert, apte à rencontrer la différence et à s'élever, à s'enrichir lui même sans arrêt.

Apprendre des choses diverses et variées est aussi un des fondements de la tolérance, du respect. Nous ouvrir de nous même avec curiosité à ce qui pourtant ne nous intéresse pas et même parfois nous rebute, c'est vraiment la preuve d'un esprit tolérant, parce qu'acceptant la différence et lui accordant de l'importance malgré son manque d'attrait initial.

J'ai oublié l'auteur de cette citation, si c'est Rabelais ou Erasme, mais il disait : "Un véritable humaniste, ce n'est pas celui qui a su assimilé toutes les connaissances de la Terre, et les maîtriser à la perfection. Mais c'est celui qui, se sachant humain et limité, a su tout de même se mettre dans la disposition de les apprendre toutes."

Voilà en gros ce que je pense de la culture que l'on nous enseigne à l'école, et pourquoi il est important de rester ouvert et curieux, voir actif, vis à vis d'elle. Par souci d'Humanisme.

EDIT : En me relisant je me rend compte que je ne répond pas vraiment à ta question Vayel. Je ne sais pas pourquoi le programme est constitué comme cela, mais ce que j'exprime plus haut est ma raison de faire néanmoins avec et de le prendre du bon pied, quel qu'est pu être son objectif initial.
En fin de compte, l'important n'est pas pour moi de savoir pourquoi il est là. Plutôt : Maintenant qu'il est là, comment réagir ?
Revenir en haut Aller en bas
Vayel
Frère d'Arme
Frère d'Arme


Masculin
Nombre de messages : 859
Age : 21
Localisation : En permanence en train de me chercher.
Groupe : Armure
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, La Quête et Les Mondes d'Ewilan, L'Autre... Tant d'oeuvres de Pierre Bottero.
Date d'inscription : 26/02/2009

MessageSujet: Re: La culture   Sam 24 Mar 2012 - 9:48

Elurían Aeglir a écrit:
D'autres, et ce la semble être ton cas, sont davantage intéressés par d'autres matières.
En caricaturant de manière fort grossière, ce sont des littéraires davantage passionnés par la philosophie que par la mécanique des fluides ou les tests de Kolmogorov-Smirnov.
C'est bien la première fois qu'on me dit que je suis littéraire et non scientifique !

En fait, je n'avais jamais pensé à cette idée d'intégration. Peut-être parce que je me suis toujours - ou presque - dit que je ne parviendrai jamais à m'intégrer dans cette société.

Revan a écrit:
En comprenant sans cesse plus de choses, tu améliores ton potentiel, tu développe tes neurones, en bref si tu t'y prend comme il faut, je ne dirais pas que tu deviens plus intelligent, mais ton rapport avec la compréhension des choses et le savoir s'affine.
Je suis d'accord. Mais en comprenant - ou pas d'ailleurs - trop de choses en même temps, nos neurones ne se fatigueraient-elles pas plus qu'elles ne se développent ? Et, de ce fait, ne chercheraient-elles pas à se fermer, pour se reposer ? * Petites neurones, il est temps se de réveiller *

Revan a écrit:
Apprendre des choses diverses et variées est aussi un des fondements de la tolérance, du respect. Nous ouvrir de nous même avec curiosité à ce qui pourtant ne nous intéresse pas et même parfois nous rebute, c'est vraiment la preuve d'un esprit tolérant, parce qu'acceptant la différence et lui accordant de l'importance malgré son manque d'attrait initial.
Je vais m'éloigner du sujet mais je souhaite quand même réagir sur ces propos. Préparez-vous bien, parce que ça va probablement être peu compréhensible.
Tout d'abord, je fais référence à ce sujet d'Aethera et je cite :
Aethera a écrit:
Prenons un exemple.
Quelqu'un propose quelque chose, et les autres refusent. Je me souviens clairement d'un certain Sareth qui s'était auto-proclamé Maître-Marchombre. Nous étions en désaccord sur ce point puisque nous trouvions prétentieux de s'affirmer maître et de vouloir donner des leçons. Or donc, Sareth, devant notre réticence, déclara que nous étions "fermés d'esprit" car nous "refusions d'admettre l'existence de maîtres".

Selon lui, nous manquions donc d'ouverture car nous refusions d'adhérer à ses idées et opinions (idées et opinions qui lui sont propres).

Là vient ma remarque : est-ce manquer d'ouverture que d'avoir ses propres idées ? Peut-on être ouvert à tout ?
Ouverture est certes un Maître-Mot, mais il n'est pas applicable dans son absolu : on ne peut être Ouvert à tout ; car cela signifierait aussi être ouvert à la violence, à la drogue, au viol...
Pour revenir à tes propos, Revan, doit-on se forcer à être ouvert ? Vas-tu manger un aliment que tu détestes sous prétexte d'être ouvert, tolérant, respectueux... ? Vas-tu t'obliger à apprendre plusieurs pages par cœur sur un sujet qui ne t'intéresse pas ? Vas-tu te contraindre à faire quelque chose qui te déplait ? Oui, si c'est bénéfique, et je suis d'accord. Mais le problème, c'est que je ne perçois pas tout à fait le caractère bénéfique de l'école - peut-être est-il dissimulé sous ceux qui me rebutent...

Bref, large dérive et plus grand chose à dire donc je m'arrête ici.

Revenir en haut Aller en bas
Elurían Aeglir
Membre du Conseil - Admin
Membre du Conseil - Admin


Féminin
Nombre de messages : 2981
Age : 25
Localisation : A proximité d'une excentrique hyperbole équilatère.
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Je n'en ai lu aucun.
Date d'inscription : 25/07/2008

MessageSujet: Re: La culture   Ven 6 Avr 2012 - 18:29

Yop !

Un petit passage par ici, suite à une épreuve de français d'un concours, hier.
On devait travailler sur un extrait de Liliane est au lycée. Est-il indispensable d'être cultivé ? de Normand Baillargeon (j'imagine que ses parents étaient bretons), dont le sujet reprend pas mal ce qui est évoqué ici, soulevant certains points intéressants, même si je ne partage pas forcément son avis sur tout.

J'ai un peu la flemme de recopier dix pages (à résumer en 400 mots d'ailleurs ), mais si j'y pense je le mettrai ici une fois que le sujet sera disponible sur le site du concours en question.

Grosso modo, ça évoquait les vertus qu'amènent la culture générale à qui la possède, et à la communauté dont fait partie l'individu en question, avant de proposer un programme scolaire visant à fournir au plus grand nombre cette fameuse culture générale.

Un petit extrait honteusement fauché sur le net.

Normand Baillargeon a écrit:
Ces vertus - humilité, faillibilisme, perspective critique - sont à mes yeux parmi les plus importantes vertus que devrait procurer le fait de posséder une authentique culture générale.


Et du coup, parce que je suis motivée, le résumé que j'ai fait (fait à l'arrache, alors soyez indulgents )
Spoiler:
 

_________________
"Elen síla lúmenn' omentielvo"
JRR Tolkien
Aide de Camp de la grandissime Eleyra Leina
Coordinatrice et présidente honorifique de la SABIA

"N'ignorez pas l'enseignement de la voie pure d'un
fleuve de montagnes dévalant sur les roches."

Morihei Ueshiba


"At the end of a storm is a golden sky
And the sweet silver song of a lark."


Dare to click here ?
Or here ?
Revenir en haut Aller en bas
http://decachroniques.blogspot.fr/
Revan
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi


Masculin
Nombre de messages : 648
Age : 21
Localisation : Menegroth, Doriath's realm.
Groupe : Jedi
Livre préféré : The Lays of Beleriand
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: La culture   Lun 23 Avr 2012 - 9:20

Je voudrais juste revenir sur ta dernière remarque, Vayel :

Il faut relativiser. Replacer les choses dans leur contexte. Si je me trouve devant un aliment que j'abhorre mais auquel j'ai déjà goûté, c'est que j'ai déjà fait preuve d'ouverture. J'ai essayé avec honnêteté et bonne foi d'en manger, mais je n'aime pas. Bon. Inutile d'aller plus loin. Si ça ne me semble pas bon, je ne m'arrête pas à ma première impression et je fais l'effort de goûter. Pour moi, l'ouverture dans ce contexte se résume à ça. Donner ça chance au pauvre brocoli carbonisé de grand-mère en quelque sorte x) (en plus je suis mauvaise langue, c'est seulement les petits pois qu'elle fait cramer)

Être ouvert ne veut pas dire adhérer aux idées de Sareth. Être ouvert, ça veut dire écouter ce qu'il a dire s'il veut le dire et prendre avec considération son avis. Pas forcément être d'accord avec lui. On peut être en désaccord total avec quelqu'un et pourtant ouvert, du moment qu'on l'écoute avec respect et en ne partant pas du principe que son avis est moins bon parce qu'il n'est pas comme le notre.

Si l'on prend toujours pour exemple la citation d'Aethera, cette "prétention" de s'auto-proclamer maître marchombre. Et bien mon opinion sur le sujet, et parallèlement faire preuve d'ouverture, c'est simplement dire :
J'entend ce que tu me dis, Sareth, tu pense que les veritables marchombres existent, que toi même tu en es un, ... Très bien ! C'est ton avis, et je le respecte. Simplement je ne suis pas d'accord avec, parce que je pense ceci ou cela.

Pour moi les avis et opinion d'une personne n'ont pas à être jugés. Même le racisme, la drogue, la violence, l'envie de meutre. Tant qu'elles se trouvent au stade d'idées, et d'opinions, et qu'elles sont présente constructivement dans un débat. Je ne parle pas, par exemple, d'incitation à la haine raciale, ce qui est puni par la loi. Mais même si je suis en profond désaccord avec un raciste, je m'interdit de juger son avis en me plaçant au dessus de lui.

Je connais par exemple une personne, à mon sens extrèmement intelligente (le meilleur de sa classe, conscience politique aîguë, ...) Mais qui est contre l'homosexualité. Pas homophobe ou considérant les homosexuels comme des inférieurs, mais contre l'homosexualité par principe. Avec de très bon arguments parfois (Bon aussi, dans le genre rhéteur hors-pair il est très fort x))
Ce qui à mon sens prouve bien que tous les avis, quels qu'ils soient, comme ceux de ce type sur l'homosexualité, sont bon et doivent être entendu et considérés l'égal des notres. Discuter avec ouverture, c'est d'abord avancer des arguments en toute égalité, y compris dans notre conscience propre. Faire preuve d'humilité en quelque sorte.

Voilà donc ce que j'entend moi par Ouverture. Prendre un avis qui nous est extérieur avec la même considération que nous prenons nos propres avis.

C'est une scène que j'aime beaucoup dans Danse avec les loups, un moment ou les amérindiens sont en conseil. Chaque membre prend la parole contre un autre s'il est en désaccord de cette manière :
"J'entend ce que tu dis, frêre, je le respecte, mais mon propre avis diffère."
Se placer sur un pied d'égalité avec son adversaire et ne pas partir du principe que l'autre est moins bon simplement parce qu'il n'est pas d'accord avec nos idées, pouvoir se remettre soi-même en question et son avis face à un avis qui diffère, ça c'est la véritable ouverture.

Vis à vis de l'école, c'est simplement regarder sans mauvaise foi les connaissances qu'elle t'apporte et avec lucidité, constater ce qu'elles peuvent t'apporter et t'efforcer de toujours en tirer le meilleur à ton avantage. Être positif, ouvert, se résume à ça pour moi.

Voilà !
Merci
Revenir en haut Aller en bas
Naëlle
Voltigeur des courants
Voltigeur des courants


Féminin
Nombre de messages : 288
Age : 19
Groupe : Haïnouk
Date d'inscription : 01/07/2011

MessageSujet: Re: La culture   Lun 23 Avr 2012 - 12:54

De rien ... bon ok je sors xD

Je plussoie entièrement Revan =) Même si l'ouverture, c'est bien plus facile d'en parler que de l'appliquer au quotidien ^^ mais comme je l'ai dit une fois, la parole incite le geste, elle donne la volonté de l'acte...
(même si je pense pas que je goûterai les petits pois cramés de ta grand-mère.... )

Pour revenir sur la culture, pendant sept heures assis sur ta chaise à ingérer des connaissances dont la plupart te semblent tout simplement... inutiles, ces connaissances te sont bel et bien utiles (euuuh sais pas si ça veut vraiment dire quelque chose mais bon xD). Avant de te demander si ça t'intéresse ou non, elles te poussent à réfléchir, et à te forger une opinion dessus. Une opinion personnelle. Toute information en elle-même est intéressante, mais c'est ensuite toi et uniquement toi qui juge de si elle TE sera utile ou non. Dans tous les cas, tu auras réfléchit dessus, et ça contribue à te forger toi dans un sens, car tu as une opinion dessus, tu l'as faite toi même. Hum c'est assez confus ce que je dis...

Le caractère bénéfique de l'école, c'est que petit à petit, avec les opinions que tu as de chaque élément, tu te construis, tu te forges et développe des goûts pour certaines matières. Tu vas te tourner vers les informations qui t'intéressent toi. Faut-il pour autant supprimer les autres informations... ? Je ne pense pas. Je pense que malgré tout elles sont bel et bien utiles.

Ouais bon vais m'arrêter là, après vais vraiment m'embrouiller ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Vayel
Frère d'Arme
Frère d'Arme


Masculin
Nombre de messages : 859
Age : 21
Localisation : En permanence en train de me chercher.
Groupe : Armure
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, La Quête et Les Mondes d'Ewilan, L'Autre... Tant d'oeuvres de Pierre Bottero.
Date d'inscription : 26/02/2009

MessageSujet: Re: La culture   Lun 23 Avr 2012 - 14:44

Je suis d'accord avec toi Revan. Être ouvert c'est bien ne pas être d'accord avec tout mais l'écouter - ce tout - et le prendre en compte.
En fait je me rends compte que mon point de vue sur la culture a été - et est peut-être encore - très altéré par la forme de l'école. Une forme repoussante souillant son contenu : la culture.
Revenir en haut Aller en bas
Vayel
Frère d'Arme
Frère d'Arme


Masculin
Nombre de messages : 859
Age : 21
Localisation : En permanence en train de me chercher.
Groupe : Armure
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, La Quête et Les Mondes d'Ewilan, L'Autre... Tant d'oeuvres de Pierre Bottero.
Date d'inscription : 26/02/2009

MessageSujet: Re: La culture   Mer 29 Aoû 2012 - 11:01

Désolé pour le double-post.

Je vais sûrement - et lâchement, honte à moi - reprendre Normand Baillargeon dans son ouvrage Liliane est au lycée. Est-il indispensable d'être cultivé ? - d'ailleurs c'est dingue que tu le cites Elu', parce qu'à chaque fois que je m'interrogeais sur la culture, je pensais à cet ouvrage comme potentielle réponse. Du coup je l'ai lu, mais j'ai mis un peu de temps avant de bien assimiler ce qui y était inscrit.
Donc comme le dit l'auteur, et j'approuve, la culture permet d'avoir des "échanges démocratiques" - de mémoire, excusez-moi.
Ma prof de français de seconde déclarait que ladite culture servait à ne pas être manipulé par les autres. Oui mais pas que.

Prenons un exemple.
Un ami vous invite à dîner chez lui ce soir, avec d'autres proches à lui. Vous vous y rendez et intégrez un groupe de discussion, verre de vin à la main. Soudain, la conversation s'oriente vers le nucléaire, sujet sur lequel vous ne connaissez absolument rien : manque de culture.
Dès lors, vous ne pouvez ni donner votre opinion, ni critiquer celui des autres, ni corriger erreurs et dénoncer manipulations, ni même participer à l'échange en fin de compte !
Ainsi, mettez un malfrat expert en nucléaire - ou charlatan, pourquoi pas - dans un groupe d'incultes sur le thème, et il vous dira que ce mode de production est génial vu qu'il génère de l'électricité sans contrepartie - hum... - et vous voilà inscrit dans une association défendant le nucléaire ! Au passage, peut-être êtes-vous pour ce système - ou, dans la petite histoire, aurez été pour en toute connaissance du sujet -, là n'est pas la question ; mais disons que ça permet de se faire une opinion par soi-même plutôt que de suivre aveuglément les propos d'un (pseudo-)expert.

En somme, la culture générale permet tout d'abord de participer - ça vous évitera de noyer votre ennui dans l'alcool ! -, mais également d'exposer votre opinion, de critiquer, de découvrir que votre point de vue comporte des failles, de contredire les charlatans...

On n'a pas l'impression que je fais de la pub pour la culture ?
Revenir en haut Aller en bas
Bise
Petit Petit
Petit Petit


Masculin
Nombre de messages : 225
Age : 22
Localisation : Auprès des nuages, avec une étoile filante.
Groupe : Petit
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres
Date d'inscription : 13/03/2012

MessageSujet: Re: La culture   Sam 6 Oct 2012 - 17:07

Vayel a écrit:
"Si tu es à l'école, c'est pour ta culture"...

Qui a dit que l'école était faite pour développer sa culture ? À la base, il n'y avait pas un Ministère de l'Éducation mais un Ministère de l'Instruction Publique. Ce sont deux choses différentes : l'école, à la base, n'est qu'un moyen de transmission du savoir. Ce savoir n'est pas de la culture.

Je pense que l'on pourrait rapprocher la culture de la littérature et de la philosophie. Pour preuve, rappelons que les épreuves dites de "Culture générale" sont des épreuves de réflexion littéraires et philosophique. Pour définir la culture, je prendrais volontiers la définition de Benjamin Bayart (oui oui, le barbu sur Wikipédia ^^). Pour lui, la culture est un moyen de lier les hommes au sein d'une société. C'est un moyen de se comprendre, de s'intégrer dans la société. Dans une de ses conférences (et je vous conseille d'aller le voir un jour, c'est à chaque fois super intéressant), il expliquait qu'une publicité est de la culture parce que deux personnes de milieux pas forcément très proches, sans connaissance particulière, peuvent parler de cette chose en commun. Certes, dans cet exemple, cela suppose que tout le monde soit attentif au pubs (mwahaha ! =D). Mais il y a plusieurs niveaux de culture.

La sous-culture, comme dans l'exemple de la pub, est une culture pas spécialement érudite, mais c'est toujours de la culture ; la culture de masse sera le Levy en tête de rayon de tous les supermarchés, etc. Il y a plusieurs niveaux de culture en fonction de son moyen d'accès.

L'école donne un moyen d'accès, mais ne fait pas accéder à la culture. On nous apprend à lire, mais c'est à nous ensuite de lire des livres. D'ailleurs, il apparaîtra à certains, lesquels n'ont pas cet outil littéraire suffisamment développé, que les œuvres de Balzac sont imbuvables. C'est parce que, parfois, malheureusement, la culture est un moyen de discrimination sociale (oui, je ne porte absolument plus Balzac dans mon cœur depuis que j'ai appris qu'il voulait délibérément faire un tri dans ses lecteurs et que ce tri se faisait dans la complexité linguistique). C'est pour cela que l'on a besoin de la culture de masse (pas de la sous-culture, hein, soyons clairs ).

Enfin, pour revenir à l'école et la culture, je pense qu'aujourd'hui, on tend à faire entrer de plus en plus de culture dans l'enseignement. Le premier exemple est la littérature et la philosophie, mais aussi dans tout ce qui est vulgarisation que l'on peut trouver dans les manuels scolaires.
Le problème est que, parce que l'école ne nous enseigne globalement pas la culture, il est évident qu'on a un problème dans le choix de ses études : faire des maths et de la physique toute la journée parce qu'on s'est planté de filière au lycée est vraiment très décourageant ; le problème est que ce choix de direction des études arrive beaucoup trop tôt (qui autours de vous ne vous a jamais dit qu'il ne savait pas quoi faire comme études ? pour ma part, j'en connais au moins trois).


Bon, certes, je me borne à une certaine définition de la culture, mais c'est volontaire parce qu'on ne va pas partir sur une discussion de choux. =P


Dernière édition par Bise le Sam 20 Oct 2012 - 0:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://4h04.fr/
Choup
Tisseur du Réel
Tisseur du Réel


Féminin
Nombre de messages : 465
Age : 23
Localisation : Paris
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : les livres de Pierre Bottero, La Horde du Contrevent d'Alain Damasio, La condition humaine de Malraux, Orgueil et préjugés de Jane Austen, les Chroniques de San Fransisco d'Armistead Maupin.
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La culture   Ven 19 Oct 2012 - 0:15

Dites, je peux être chiante, hein, dites ?
Non parce que j'avais lu tout le sujet il y a fort longtemps sans avoir ni le temps ni le cerveau disponible pour répondre. Depuis, les posts se sont accumulés et moi j'ai tout oublié – ce que vous avez dit et ce que je voulais dire.

Donc si vous êtes d'accord, je vais juste me contenter de réagir au dernier post, celui de Bise. Et encore, je dis réagir, mais c'est un bien grand mot, ce que j'ai à dire à certainement déjà été évoqué mais ça me taraude donc j'y vais quand même. (Contrairement aux apparences, je vais essayer d'être brève... si, si, je vous jure xD)

Alors...
Bise, tu dis que ce que l'on apprend à l'école n'est pas vraiment de la culture, que l'école se contente de transmettre des savoirs et que ni cette transmission ni lesdits savoirs ne peuvent être considéré comme de la culture.
Et si je te disais que tout est culturel ? Je me souviens d'un chapitre du programme de philo qui s'appelait "Nature et culture" (oui, ils se sont lâchés sur les titres ) et dans lequel on en venait peu ou prou à dire que l'articulation entre ce qui est de l'ordre de la nature et ce qui est culturel était quasiment impossible à faire car nous, les humains, somment à la fois juge et partie. Nous faisons parti de l'ensemble "culture" ET de "nature", nous avons un peu des deux en chacun de nous. Est naturel ce qui est universel (pas que mais ma mémoire me joue des tours, je ne me souviens plus du raisonnement en entier). Est culturel ce qui n'est pas naturel, ou, histoire que ça ressemble un peu moins à du foutage de gueule, est culturel ce qui vient de l'homme, ce qui est créé par l'homme. Ainsi, le langage est culturel, sauf que ! le langage est également universel (tous les humains ont un langage, qu'il soit plus ou moins évolué ne change rien), donc il est naturel. Le langage est donc à la fois naturel et culturel... Sauf que l'on se sert du langage pour définir ces concepts de nature et culture, on se sert du langage pour définir le langage, et on tourne en rond parce qu'il nous est impossible de faire la part des choses entre ce qui est culturel et ce qui ne l'est pas.
Plus généralement, j'ai tendance à croire que tout est culture parce que tout nous construit. Et que, pour moi, la culture est ce sur quoi l'on s'appuie, ce grâce à quoi on se construit. Vous aurez compris que je parle là de culture au sens global du terme, et non pas celui terriblement étroit et réducteur de "culture générale". Quoique, dans mon cas, ce qu'on appelle couramment culture générale (donc les matières littéraires, philosophiques de base et plus ou moins artistiques), c'est la base de la base de ce que je construis aujourd'hui. Mon parcours scolaire, mon avenir et une part non négligeable de ma personnalité se basent là dessus. Mais, et c'est la raison pour laquelle je trouve l'appellation "culture générale" trop étroite, qui a dit que les sciences n'en faisaient pas partie ? Et les travaux manuels ? Et tout le reste ? Pourquoi cette espèce d'élitisme tout pourri qui dicte ce qui est digne d'être de la culture et ce qui ne l'est pas ? (Là je pense très fort à Bourdieu et à son concept de culture savante et culture légitime, par opposition aux sous-cultures qui ne sont, elles, pas valorisées, légitimées par l'école... que ceux qui sont en ES – et les autres – aillent voir ça, c'est terriblement déprimant )
BREF. Je ne sais plus où j'en étais donc je vais terminer sur ça :
Pour moi – et ce n'est que mon avis – l'école transmet de la culture, oui. Pas toute la culture, bien sûr, elle n'a pas une certaine ouverture d'esprit qui serait nécessaire pour traiter à l'égalité toutes la culture. Il arrive parfois de tomber sur des profs différents (fférents) qui décloisonnent les matières, ouvrent en grand les portes et font souffler un vent nouveau dans nos têtes ^^.
Mais malgré tous ses défauts, je pense que l'école et la culture qui y est transmise ont le droit à la considération. C'est un peu ma devise, ça, ne pas rejeter en bloc mais essayer d'abord pour ensuite se faire une opinion, plutôt que de crier un gros "NON" qui ne sert qu'à élever des murs et à nous emprisonner dans nos habitudes.


EDIT: Bise, je viens de lire ta dernière phrase
Je laisse quand même mon post en l'état parce que ne suis toujours pas d'accord avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
Bise
Petit Petit
Petit Petit


Masculin
Nombre de messages : 225
Age : 22
Localisation : Auprès des nuages, avec une étoile filante.
Groupe : Petit
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres
Date d'inscription : 13/03/2012

MessageSujet: Re: La culture   Dim 28 Oct 2012 - 19:35

Lorsque tu parles de culture, tu n'utilises pas la même y définition que moi, alors forcément.

Ce que tu dis est juste. Mais ce que je voulais dire, c'est que la Culture au sens large (c'est-à-dire si on prend une définition autre que l'opposition entre nature et culture), ne se transmet pas à l'école mais se vit. L'école, désolé de le dire, est vraiment ennuyeuse et n'a pas comme but d'être le contraire. Il y a les activités annexes, mais c'est très marginal. C'est encore pire l'année du bac : en physique par exemple, c'est uniquement du bachotage. Que ça. De temps en temps en physique, on dira deux-trois trucs sur les physiciens, mais cela ne sera pas utile pour l'obtention du diplôme.

Et j'utilisais cette définition juste pour répondre à la question de la culture à l'école. Bien sûr que le sujet ne se borne pas à cette dimension, je ne tendais absolument pas à être exhaustif.
Revenir en haut Aller en bas
http://4h04.fr/
Vayel
Frère d'Arme
Frère d'Arme


Masculin
Nombre de messages : 859
Age : 21
Localisation : En permanence en train de me chercher.
Groupe : Armure
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, La Quête et Les Mondes d'Ewilan, L'Autre... Tant d'oeuvres de Pierre Bottero.
Date d'inscription : 26/02/2009

MessageSujet: Re: La culture   Mer 26 Déc 2012 - 12:28

Bonjour à tous,

La relecture d'un cours de physique hier m'a assailli de questions et je me permets de poster dans ce sujet pour les partager avec vous.

Tout d'abord, je me demandais si la culture s’acquérait - ou devait s'acquérir - en apprenant - par cœur - ou bien en parcourant les sujets, mais sans le souhait de tout connaître - juste être curieux.
En somme, que pensez-vous du fait de passer des heures derrières des bouquins/écrans/autres pour retenir des informations sur la Seconde Guerre Mondiale, sur la fonction cosinus, sur les idées de Nietzsche, sur un courant littéraire, sur la physique quantique... ?

En partant de l'idée que oui, la culture s'acquière par le travail, qu'il faut apprendre et retenir, quelle serait la meilleure manière d'y parvenir selon vous ?
C'est devant ma feuille de physique que je me suis demandé cela. Est-ce que lire le cours jusqu'à le connaître est la bonne solution ? Dois-je appliquer cette méthode de "révisions" à toutes les disciplines - scolaires ou non ?

Bref, vous l'aurez deviné, ces interrogations sont liées à l'école. Révisions, apprentissage du cours, exercices... Mais si par exemple je lis un texte de Damasio, devrais-je apprendre par cœur les idées qu'il soumet dedans pour pouvoir les ré-utiliser, les évoquer, échanger dessus ?

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Elyra
Curieux
Curieux


Féminin
Nombre de messages : 96
Localisation : A l'aurée de la forêt des rêves
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Les livres de Pierre Bottero, A la croisée des Mondes de Philip Pulmann, l'Eloge de la Folie d'Erasme, Feather Boy
Date d'inscription : 15/06/2012

MessageSujet: Re: La culture   Mer 26 Déc 2012 - 19:24

Pour le coup je dirais qu'acquérir de la culture et bien... Cela dépend seulement de l'intérêt que tu y portes.
Etre intéressé par quelque chose, l'approfondir, le travailler et surtout l'utiliser, je trouve que c'est le meilleur moyen d'acquérir une certaine "culture".
En réalité il faut être actif.
Ne pas lire passivement. Passer trois heures à lire et relire un livre... Ca ne sert à rien. En revanche, faire une fiche à côté, disserter (ou méditer) sur une phrase, une idée un passage tout cela met en action ton cerveau qui va de ce fait ancrer un peu plus profondément cette idée, cette phrase dans ta mémoire.
D'une pierre deux coup : on va plus loin que ce que l'on veut apprendre et on le retient mieux. Après, il y a la question du temps bien sûr. Mais Rome ne s'est pas construite en un jour comme on dit ^^.
C'est comme en science, je déteste apprendre par coeur des théorèmes. En revanche, les appliquer et m'en servir dans des exercices pour aller plus loin ou même chercher à les démontrer, c'était là que m'apparaissait tout l'intérêt de la chose et cela me permettais de les retenir.
Mes parents me disaient quand j'étais petite de prendre un dictionnaire lorsque je devais apprendre un poème. "Parce que l'on ne peut retenir que ce que l'on a compris" alors chaque mot inconnu, je le cherchais dans le dictionnaire. Et maintenant avec un peu de recul je me rend compte que cela peut s'appliquer à tous les domaines : les dates historiques, les formules...
Voilà, j'espère que ça t'aidera ^^.
Et quand on en a marre de travailler, il existe des vidéos marrantes, des livres passionnants sur des sujets un peu plombants qui permettent de faire une petite pause que l'on met à profit tout en redécouvrant un nouvel aspect de ces sujets parfois peu passionnants.
Après chacun a une mémoire différente (auditive, écrite...) mais en mon sens, il faut comprendre pour savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Vayel
Frère d'Arme
Frère d'Arme


Masculin
Nombre de messages : 859
Age : 21
Localisation : En permanence en train de me chercher.
Groupe : Armure
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, La Quête et Les Mondes d'Ewilan, L'Autre... Tant d'oeuvres de Pierre Bottero.
Date d'inscription : 26/02/2009

MessageSujet: Re: La culture   Mer 7 Mai 2014 - 9:30

L'autre jour, je me disais qu'il n'y avait pas d'intervention de la culture dans l'enseignement marchombre, du moins me semble-t-il. Ellana entraîne Salim à courir, à grimper, à combattre, à respirer, à être en accord avec le monde extérieur... mais ses capacités intellectuelles ne sont jamais abordées.

Ce que je veux dire c'est que, pour ceux qui ont lu Le Nom du Vent de Patrick Rothfuss, Ellana ne revêt pas le rôle qu'occupe Ben auprès de Kvothe.

Pourquoi selon vous ?

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Nell'
Curieux
Curieux


Féminin
Nombre de messages : 28
Age : 20
Localisation : Un bateau à roues
Groupe : Haïnouk
Livre préféré : "Maintenant c'est ma vie" de Meg Rosoff. l'oeuvre de Pierre Bottero. Et tant d'autres encore.
Date d'inscription : 06/05/2014

MessageSujet: Re: La culture   Mer 7 Mai 2014 - 12:07

Pour moi il y a tout de même intervention de la culture dans son enseignement. Du corps comme de l'esprit. Regarde, le marchombre doit cultiver son corps en développant ses capacités, ses réflexes, ses muscles. La façon de courir d'un marchombre, de respirer, relève ainsi de la culture puisqu'il a du l'apprendre mais bref je sais que ce n'est pas au sens là que tu l'entendais et je suis encore entrain de partir dans tous les sens   

Je crois que tu parlais de la culture dans le sens des capacités intellectuelles mais je pense qu'elle intervient aussi. Etre marchombre c'est en effet aussi une façon de penser unique, des principes, la poésie marchombre...

Après je n'ai pas lu Le Nom du Vent donc je ne peut pas répondre la dessus.

J'espère t'avoir répondu mais je ne suis pas sûre que c'est exactement ce que tu entendais   
Revenir en haut Aller en bas
Vayel
Frère d'Arme
Frère d'Arme


Masculin
Nombre de messages : 859
Age : 21
Localisation : En permanence en train de me chercher.
Groupe : Armure
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, La Quête et Les Mondes d'Ewilan, L'Autre... Tant d'oeuvres de Pierre Bottero.
Date d'inscription : 26/02/2009

MessageSujet: Re: La culture   Mer 7 Mai 2014 - 12:13

Par culture, j'entendais - peut-être à tord - faire des mathématiques, entretenir sa mémoire... En gros, ce que l'on fait à l'école.
Revenir en haut Aller en bas
Nell'
Curieux
Curieux


Féminin
Nombre de messages : 28
Age : 20
Localisation : Un bateau à roues
Groupe : Haïnouk
Livre préféré : "Maintenant c'est ma vie" de Meg Rosoff. l'oeuvre de Pierre Bottero. Et tant d'autres encore.
Date d'inscription : 06/05/2014

MessageSujet: Re: La culture   Mer 7 Mai 2014 - 12:21

Oh je vois    eh bien oui en effet ni Salim ni Ellana ne reçoivent ce genre d'enseignement mais encore une fois pour moi ce qu'ils apprennent à travers leurs façon de penser et tout simplement une autre forme de culture mais qui à toute sa valeur aussi car elle consiste également en des connaissances qui élève l'individu   

Et puis tant qu'à être Marchombre, je me porterais très bien sans faire de mathématique   
Revenir en haut Aller en bas
Vayel
Frère d'Arme
Frère d'Arme


Masculin
Nombre de messages : 859
Age : 21
Localisation : En permanence en train de me chercher.
Groupe : Armure
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, La Quête et Les Mondes d'Ewilan, L'Autre... Tant d'oeuvres de Pierre Bottero.
Date d'inscription : 26/02/2009

MessageSujet: Re: La culture   Mer 7 Mai 2014 - 12:41

Je suis d'accord, mais si on nous enseigne cela à l'école, c'est bien que ça a son importance (cf : les messages précédents). Et quitte à avoir un bon entraînement, quitte à ce qu'il soit complet, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Solveig
Etudiant à l'Académie
Etudiant à l'Académie


Féminin
Nombre de messages : 343
Age : 19
Localisation : Sur la lune
Groupe : Dessinateur
Livre préféré : le seigneur des anneaux, les pierre bottero, le clans des Otoris... et bien d'autre :D
Date d'inscription : 11/01/2014

MessageSujet: Re: La culture   Mer 7 Mai 2014 - 12:46

Pour moi, la culture c'est aussi un moyen d'appréhender le monde à notre manière, je ne dis pas que ceux qui n'ont pas de culture sont aveugle, mais simplement que cela peut nous permettre de voir le monde autrement et pourquoi pas de mieux le comprendre...
Du coup, je sais pas... je dis pas que les marchombres n'en ont pas besoin mais l'enseignement leur permet à eux aussi de voir le monde à leurs manière... après je n'ai pas lus le nom du vent, donc je ne peut pas trop m'avancer là dessus non plus....
Revenir en haut Aller en bas
Ellie Tombétoile
Curieux
Curieux


Féminin
Nombre de messages : 53
Localisation : Ailleurs, peut-être au large sur un beau violier, ou quelque part perdue sur une route qui n'en finit pas, frôle l'horizon
Groupe : Frontalière
Livre préféré : Bottero, Vargas, Connoly, Robin Hobb, La Nuit des Temps de Barjave
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: La culture   Mer 7 Mai 2014 - 13:43

Je commence en donnant ma propre définition de la culture, vite fait (promis !) J'avais en début d'année, un duo prof de philo - prof de français profondément génial, qui nous offrait chaque semaine une heure d'initiation à la philosophie. Le premier thème que l'on a abordé était celui de la culture. Pour mes fameux profs, la Culture est ce qui est créé par l'Homme, inventé par l'Homme, propre à l'Homme. Quelque chose qui devait faire réfléchir, apporter une réflexion sur un sujet qui n'intéresse QUE l'Homme : la mort, le sens qu'on donne à la vie. Pour eux, ce n'était pas une question de code social, pas juste un truc qu'on peut utiliser avec pédantisme dans un conversation (je cite là hein !), mais quelque chose de plus profond qui touche à notre nature profonde. Pour eux, toujours, on ne peur vivre sans la culture qu'une vie de sens et sans intérêt, car c'est la culture qui donne un sens à la vie.

Alors bien sûr, comme vous l'avez déjà dit, Ellana n'enseigne pas à Salim ce que nous on apprend à l'école (peut-être qu'un jour, si ça vous intéresse, je vous ferais part de l'opinion de mes professeurs tant admirés sur l'enseignement scolaire, mais là je crains d'être hors sujet). Enfin bref, tout ça pour dire que je crois que ce qu'Ellana enseigne à Salim, ce que les maitres)marchombres enseigne à leurs apprentis, se rapproche un peu de la définition donnée plus haut. Et que ce forum en est le reflet.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La culture   Aujourd'hui à 14:26

Revenir en haut Aller en bas
 
La culture
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Collier "Marie", perles de culture hématite
» HOLI 2009 par ASSOCIATION YOGA et CULTURE de L’INDE
» Le budget en trompe l’œil du ministère de la Culture - La Tribune de l'Art du 2.10.2010
» culture biere
» Êtes-vous fier de la "culture" de Matonge, à Bruxelles et à Mont Rouge, à Paris ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: Le Monde et les Energies :: Nous et la société-
Sauter vers: