La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La moquerie : où est la limite ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vayel
Frère d'Arme
Frère d'Arme
avatar

Masculin
Nombre de messages : 859
Age : 22
Localisation : En permanence en train de me chercher.
Groupe : Armure
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, La Quête et Les Mondes d'Ewilan, L'Autre... Tant d'oeuvres de Pierre Bottero.
Date d'inscription : 26/02/2009

MessageSujet: La moquerie : où est la limite ?   Jeu 2 Aoû 2012 - 11:24

Oyez oyez braves gens !

J'ai le plaisir aujourd'hui de vous poser une question de plus : à partir de quel moment nous moque-t-on de l'autre ?
Pour illustrer cette interrogation je vais prendre un exemple. Je me promène dans la rue et je suis - de "suivre" - un monsieur dont le pantalon est troué à l'arrière, dévoilant un caleçon à fleurs. Ça me fait rire. Est-ce que je me moque ?

Quelle est la limite entre l'amusement et la moquerie ? Le "ridicule" - entre guillemets parce que c'est relatif au personnes - nous fait souvent rire, se moque-t-on pour autant ?

À vous !
Revenir en haut Aller en bas
Alyanna
Arpenteur de la Voie
Arpenteur de la Voie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 142
Age : 25
Localisation : Demande à Dame Lune...
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Les Âmes Croisées
Date d'inscription : 19/02/2011

MessageSujet: Re: La moquerie : où est la limite ?   Jeu 2 Aoû 2012 - 11:42

Question assez difficile à cerner... je pense que ça dépend de la susceptibilité de la personne.

Dans la situation que tu évoques, j'aurais certainement ri aussi, pas par moquerie mais parce que c'est comique comme situation, le malheureux en rirait peut-être aussi. C'est comme quand quelqu'un chute sans gravité ou que sa langue fourche parfois, ça nous fait rire mais ce n'est pas de la méchanceté gratuite, je pense que c'est l'image même qui nous tire un sourire.

Je pense que la moquerie devient vraiment méchante quand elle s'attaque, non pas au comique de la situation, mais à la personne qui l'a déclenchée. Se moquer de quelqu'un, c'est à double tranchant, on peut très bien réussir à faire sourire sans blesser la personne ou à la brusquer par nos paroles, surtout que les mots sont des armes et qu'elles blessent bien plus violemment qu'on ne le pense. Mais je pense que la limite entre la moquerie sans gravité et la méchanceté gratuite est assez floue...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wolfheart.skyblog.com
Tarja
Voltigeur des courants
Voltigeur des courants
avatar

Féminin
Nombre de messages : 361
Age : 20
Groupe : Haïnouk
Livre préféré : L'envol, Zouck, Le seigneur des anneaux, Alain Damasio, Les Eveilleurs, Vango, tous les livres de Pierre Bottero
Date d'inscription : 11/07/2012

MessageSujet: Re: La moquerie : où est la limite ?   Jeu 2 Aoû 2012 - 12:35

Je suis tout à fait d'accord avec ce qu'à dit Alyanna.

Je pense que la moquerie (méchante j'entends) commence quand il y a des mots destinés à faire rire en humiliant la personne. Rire d'une situation amusante n'est pas grave mais il faut savoir poser une limite, ainsi tu peux rire un instant de cet homme au pantalon troué mais si tu hurles dans la rue "Ho regardez ce joli caleçon!" attirant ainsi tout les regards sur cet homme, cela devient de la méchanceté. La moquerie proviendrait donc aussi du fait qu'il y ait un public qui en rit au dépends de quelqu'un, sans cela la vanne ( si on peut l'appeler comme ça) tomberait à l'eau.
C'est vrai que la frontière entre les deux est assez mince mais pour ne pas verser dans la méchanceté l'important est de veiller à ce que la personne ne se sente pas agressée.
Revenir en haut Aller en bas
Battling
Aspirant
Aspirant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 29
Localisation : Au milieu d'un tas de livres
Groupe : Armure
Livre préféré : En Attendant Godot
Date d'inscription : 27/03/2012

MessageSujet: Re: La moquerie : où est la limite ?   Ven 3 Aoû 2012 - 0:02

Intéressant topic, un sujet sur lequel je me suis souvent interrogé... Etant d'un naturel légèrement moqueur, si on peut dire, je pense qu'il est important de connaître les limites à ne pas franchir. Même si, évidemment, elles sont floues. De ma propre expérience, qui vaut ce qu'elle vaut, on peut vite devenir insupportable en étant trop moqueur

Tout d'abord, je suis assez d'accord avec ce que vous avez dit plus haut, sur la nécessité de respecter autrui, et de ne pas rire à ses dépends pour l'humilier. Au delà de la moquerie, c'est un principe qu'on devrait avoir constamment à l'esprit, vu que c'est ce qui nous permet de vivre ensemble de manière plus ou moins harmonieuse, sans qu'on soit tous des sociopathes ou des gros égoïstes à voler ou tuer son voisins. Maintenant, faut il bannir toute moquerie? N'y aurait il pas une certaine forme de moquerie qui nous permettrait de "dégonfler un peu", une sorte de critique acerbe mais gentille pour nous faire redescendre sur terre et nous inculquer un peu d'humilité? A mon sens, cette moquerie là, elle est plutôt salvatrice. Voyez cette espèce de kéké qui se la pète à mort sur son scooter, vous mourrez d'envie de vous moquer de lui, histoire de lui faire comprendre le ridicule de sa situation. Quelque part, ce serait lui rendre service d'une manière beaucoup plus efficace que de ne rien lui dire et le laisser s'enfoncer dans la médiocrité...

A mon sens, il faut distinguer la moquerie, méchante et mesquine par nature, faite pour détruire l'égo de l'autre, et la taquinerie, plus douce, plus gentille, et faite pour rire sans intention de nuire.
Revenir en haut Aller en bas
Nour
Aspirant à la Greffe
Aspirant à la Greffe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 734
Localisation : Sur le chemin de la Vie
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Bottero, Damasio, Tolkien...
Date d'inscription : 17/12/2010

MessageSujet: Re: La moquerie : où est la limite ?   Sam 11 Aoû 2012 - 21:48

B'soir tout le monde =)

En voilà un topic intéressant.

Alors je suis d'accord avec vous et en même temps pas.

Alyanna a écrit:
Dans la situation que tu évoques, j'aurais certainement ri aussi, pas par moquerie mais parce que c'est comique comme situation, le malheureux en rirait peut-être aussi. C'est comme quand quelqu'un chute sans gravité ou que sa langue fourche parfois, ça nous fait rire mais ce n'est pas de la méchanceté gratuite, je pense que c'est l'image même qui nous tire un sourire.

Jusque là oui mais en même temps la personne en question peut t'entendre rire et très mal le prendre même si toi tu ne te moques pas de lui. Et autre chose, si la personne en question s'aperçoit le pourquoi de ton rire, elle risque de le prendre encore plus mal, pour lui, ce sera de la moquerie méchante, même si au départ, toi, tu ne voulais pas du tout lui faire de mal.


Mais la vraie moquerie, celle qui est méchante, c'est celle que l'on veut faire passer volontairement, celle avec laquelle on veut faire du mal. Comme le disait Tarja, pour la moquerie méchante il "faut" un public pour mieux humilier la personne à qui on veut faire du mal. De plus parmi toutes les manifestations humaines, c'est le rire qui fait le plus de mal, justement parce qu'il n'est pas contrôlable. Il monte et parfois il n'est pas répressible ce qui en fait une arme pratique pour humilier les gens.


Bon j'ai plus d'idées là

a plus tard =)
Revenir en haut Aller en bas
Cécile Caldin
Candidat à l'Ahn-Ju
Candidat à l'Ahn-Ju
avatar

Féminin
Nombre de messages : 420
Age : 22
Localisation : Dans les profondeurs de l'océan, tout près du lointain
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres ; tout ce que Pierre a pu écrire ; Vango ; la Horde du Contrevent ; et tant d'autres
Date d'inscription : 10/11/2009

MessageSujet: Re: La moquerie : où est la limite ?   Lun 27 Aoû 2012 - 18:01

Première visite d'après vacances... et je tombe sur ce sympathique topic dont la question majeure, je l'avoue, est plutôt difficile.

En effet, comme l'ont dit les précédents membres, la limite entre le "rire gentillet" et la moquerie est assez floue.

Tout d'abord, je crois qu'il faut distinguer la moquerie amicale, sympathique, la petite bourrade entre copains et la méchanceté gratuite et blessante.
Prenons un exemple : je suis avec un ami et je le taquine sur... sa chemise tachée, tiens (et un exemple pourri, un ! On s'refait pas...). Je lui fais une remarque sur son incapacité à manger proprement, mais d'une manière qui n'a absolument pas vocation à être méchante. Je tourne ça de façon à le faire rire et lui seul entend mon commentaire... tout ça se passe entre nous.
Bon. Jusque là, rien de grave. Je me moque GENTIMENT de lui. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles ( ).

MAIS supposons désormais que je fasse, sur le même sujet, une remarque plus hautaine et condescendante, et ce bien fort, histoire que tout le monde l'entende et se retourne... alors là, je ne suis plus du tout dans le même registre : je me moque méchamment dans le but de blesser quelqu'un, de l'humilier.


Cette histoire me permet de dire que la différence majeure entre une petite moquerie gentillette et une bonne grosse remarque humiliante est la manière de la faire, les mots et tournures de phrases utilisés, le ton choisi et le contexte aussi.


Parce que, oui, tout est une histoire de contexte, de situation !! Lorsque Vayel rit de l'homme au jean troué, il ne le fait pas méchamment dans la mesure où cet homme est simplement ridicule dans la rue, au milieu des gens.
Il s'amuse sans le blesser.

Mais il se moque bien de lui. Parce que, et c'est là la question, je crois, qu'il faudrait résoudre pour avancer, je pense que, à partir du moment où l'on rit de quelqu'un, parce qu'il est ridicule, on se moque. Parce qu'on rit DE cette personne, pas pour une bonne blague qu'elle nous aurait proposée. Pour moi, il y a juste une différence entre une raillerie gentille, une bourrade amicale, et une moquerie ayant pour but d'être méchante et humiliante.
Enfin, c'est mon avis sur la question et j'aimerais connaître le vôtre : hmmm ..?



En espérant que vous aurez réussi à suivre les routes tortueuses menant aux méandres désordonnés de mon esprit fatigué... par le voyage,
Bien à Vous.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.4h04.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La moquerie : où est la limite ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
La moquerie : où est la limite ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La moquerie : où est la limite ?
» [REQUETE] Limite caractere sms HTC DESIRE
» Notre faim n'as pas de limite
» Question : parrainage et date limite de bulletin de parrainage
» Zach Galifianakis dans Date Limite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: Nous, et les Autres :: Rapport aux autres-
Sauter vers: