La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La gestion des émotions/pulsions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vayel
Frère d'Arme
Frère d'Arme


Masculin
Nombre de messages : 859
Age : 21
Localisation : En permanence en train de me chercher.
Groupe : Armure
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, La Quête et Les Mondes d'Ewilan, L'Autre... Tant d'oeuvres de Pierre Bottero.
Date d'inscription : 26/02/2009

MessageSujet: La gestion des émotions/pulsions   Ven 5 Oct 2012 - 19:37

Bonjour à toutes et à tous,

La question qui nous réunit aujourd'hui et que je me suis posé cette semaine en particulier est :
Peut-on complètement gérer nos émotions, nos pulsions ?

Je m'explique en vous racontant une petite anecdote dont je ne suis pas fier.
Je suis interne et le soir, avant de manger, on a l'habitude avec des amis de faire du sport. Le groupe se scinde souvent en trois : les grimpeurs, les footeux et les coureurs.
J'ai oublié quel jour de la semaine, un ami avec qui je grimpe d'ordinaire me demande : "On grimpe ce soir ?"
"Boarf, j'ai la flemme, je suis crevé, je vais plutôt faire un petit foot avec les autres."
Donc le soir, on monte à l'internat, se change, prend nos affaires et on va au terrain de foot - juste devant le mur d'escalade se situant à l'extérieur - et quand on arrive, on voit des gens qui grimpent.
Et là, attention, je me dis, ou plutôt je ressens cette pensée : "On aurait dû grimper, au moins le duo - paraissant débutant - qui escalade aurait vu que nous sommes également des grimpeurs et qu'on se débrouille pas mal."

Aïe, j'ai honte. Mais ce n'est pas la question.

Juste après cet instant, je me dis : "Mais bordel, tu ne grimpes pas pour être vu par les autres et qu'il y ait des personnes qui t'observent ou non escalader ne change rien."

Observez l'opposition entre ce que j'ai ressenti et ce que je me suis dit. D'un côté j'ai un sentiment qui prend la forme d'une pensée et de l'autre j'ai une pensée - véritable pour le coup - qui réfute la première.

Ma question est donc : qui gagne ?
Peut-on réfuter ces... pulsions (?) par notre conscience ? Peut-on sciemment changer ce que l'on ressent au plus profond de nous, tellement profond qu'on le ressent à notre insu ?

Pour prendre un autre exemple, fictif je vous rassure :
Admettons que l'on prenne du plaisir à voir des gens se battre, que l'on se dise "Génial, il va y avoir du spectacle". Est-il possible de se corriger ? Comment le faire ? Se dire "Merde, mais comment tu peux apprécier ça ?" suffira-ce à éradiquer ce plaisir ancré en nous ?

Ou bien me leurré-je ? Pensé-je réellement ce que j'ai appelé "pulsion" ? La honte qui est surgit après, la pensée "maîtrisée" n'est-elle pas simplement une manière de "réparer cette bêtise" ? Ne pensé-je pas "C'est pas bien ce que j'ai ressenti" uniquement pour me donner bonne conscience ?

Merci.

Et désolé si c'est flou, il est fort probable que je divague un peu.


Revenir en haut Aller en bas
Miaou Til' Plume
Gardien d'Ilfasidrel
Gardien d'Ilfasidrel


Féminin
Nombre de messages : 1309
Age : 22
Localisation : Entre-deux.
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : Aucune idée. Il y en a trop x).
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: La gestion des émotions/pulsions   Sam 6 Oct 2012 - 9:52

Eh ben moi, ça me fait penser à Freud avec son "surmoi" qui est l'expression de l'opinion commune et de toute notre éducation et notre environnement . (<---- EDIT : ceci était à vrai dire un étalage de connaissances purement inutile, veuillez m'excuser )

Et sinon, je plussoie le sujet parce que c'est des questions que je me pose aussi, depuis un certain temps. C'est un truc qui m'arrive relativement souvent (je te soutiens, Vayel xD) et effectivement... je ne sais pas trop répondre x).

'Fin déjà, pour moi ce n'est pas vraiment une pulsion, parce que ce que j'appellerais une pulsion, c'est plutôt un désir assez fort de faire qqch : pour reprendre ton exemple, comme si tu avais eu très envie de te précipiter sur le mur d'escalade et de montrer orgueilleusement tes capacités à ces deux débutants. C'est plus "violent", en fait, selon moi.
Tandis que là, c'est plutôt une... pensée incontrôlable xD, qui en l'occurrence vient sûrement de l'ego (\o/) et donc sans doute de l'inconscient (pour reprendre ce cher Freud), si on croit en l'inconscient oui parce que par exemple, Krishnamurti....

Et, je ne vais répondre qu'aux dernières questions, je me les pose aussi mais en ce moment je pense qu'à la fois, cette pensée spontanée est ce que tu ressens vraiment, profondément, et que tu ne maîtrises pas - d'où l'idée de pulsion, certes - mais pour autant, ta réaction immédiate n'est pas forcément seulement pour te donner bonne conscience : elle est venue aussi de toi, et tout aussi spontanément, non ?
Mais je n'en suis pas plus loin que ça, pour l'instant, c'est assez flou =/.


Dernière édition par Miaou Til' Plume le Sam 6 Oct 2012 - 15:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://friskayublunariah.skyrock.com
yukhaï
Curieux
Curieux


Masculin
Nombre de messages : 70
Age : 20
Localisation : Partout et nul part
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Les livres de Pierre Bottero
Date d'inscription : 26/06/2012

MessageSujet: Re: La gestion des émotions/pulsions   Sam 6 Oct 2012 - 10:37

Je vous rassure, cela m'arrive aussi.. Mais justement, je pense que cela arrive à tout le monde, cet égo que l'on se reproche souvent..

" oui je fais ça pour moi, mais bon, si je peux impressionner les autres c'est pas plus mal.." Je me bats souvent contre cette pensée, Mais justement n'est ce pas le propre des hommes que de vouloir impressionner les autres??
Alors après me vient une autre question , Peut-on se battre soi-même contre une émotion/pensée que je qualifierai de naturelle/universelle??

Qu'est ce que l'on y gagne? Et bien je pense que l'on y gagne inconsciemment ou consciemment quand on aime ça, on gagne de la confiance en soi certainement, de la fierté aussi, et puis une émotion que je ne saurais pas décrire.. Peut-être le plaisir de supériorité? (Bon désolé je ne peux pas citer des philosophes moi hein :p)

Je pense que l'on peut se battre contre toutes ses "pulsions", ou peut-être dirais je plutôt envie. Mais ça doit être difficile, même très difficile de se battre contre son inconscient..

Concernant ton exemple fictif Vayel, le plaisir de l'adrénaline, le plaisir de la baston, qui vient modifier ton quotidien, je pense que là c'est mission impossible car ce serait ce battre contre L'Humain en lui même. Pour m'expliquer voici l théorie de la Catharsis par Aristote.(Le voila mon philosophe): La Catharsis, c'est l'expurgation de la passion, par la terreur et la pitié

Depuis l'antiquité, on donne du sang et des morts pour assouvir les plaisirs malsains des hommes, Plaisir toujours inassouvie, si tu arrives à vaincre ce plaisir en totalité, et Bien bravo..

Mais en tout cas, ta seconde réaction était spontanée et très honnête je pense, c'est tout à ton honneur que cela t'ai bouleversé et que tu ai directement venu à une pensée meilleure..

Je sais pas si ce que j'ai écris est clair, c'est le matin, mon esprit est pas tout à fait réveillé!:p
Revenir en haut Aller en bas
Choup
Tisseur du Réel
Tisseur du Réel


Féminin
Nombre de messages : 465
Age : 23
Localisation : Paris
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : les livres de Pierre Bottero, La Horde du Contrevent d'Alain Damasio, La condition humaine de Malraux, Orgueil et préjugés de Jane Austen, les Chroniques de San Fransisco d'Armistead Maupin.
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: La gestion des émotions/pulsions   Sam 6 Oct 2012 - 12:30

Mon message va certainement être très incorrect au niveau scientifique, je demande donc un peu d'indulgence aux puristes de ce cher Freud ^^.

J'ai plusieurs choses à dire mais je ne sais pas trop par où commencer, dites donc adieu à toute cohérence interne dans ce post.
Je commence par la première réflexion qui m'a traversé l'esprit en lisant le message de Vayel : "mais POURQUOI vouloir se censurer de la sorte ?" Voilà, déjà, je ne comprends pas trop l'état d'esprit dans lequel vous êtes (puisque ce sentiment semble être partagé), qu'est-ce qui fait que vous êtes si intransigeants avec vous-mêmes ?
Autant je peux comprendre que l'on se censure ou se mette des claques mentales pour des problèmes "graves", qui engagent toute votre personne, par exemple quand on sait que l'on va faire du mal à un proche mais que l'on y va quand même et que l'on se déteste intérieurement d'agir en monstre – non, cela ne sent pas le vécu, PAS DU TOUT xD.
Mais pour une simple histoire de frime ? Là tout de suite j'ai juste envie d'être un peu brusque et de vous dire "mais lâchez prise un peu, laissez-vous vivre !" Vous avez le droit d'avoir des pensées pas politiquement correctes et s'il y a bien un seul endroit où l'on est encore à peu près libre c'est dans nos propres têtes, non ? (Bon, cette liberté devient de plus en plus réduite mais vous voyez ce que je veux dire, non ?)
Vayel, est-ce que penser ce que tu as pensé fait de toi un monstre d'égoïsme ? Je ne crois pas.

Je pense que Miaou n'est pas très loin de la vérité quand elle évoque le surmoi : si mes souvenirs sont exacts, le surmoi c'est ce que l'on voudrait/devrait être, il y a comme un impératif à devenir cet idéal, cet être sans défaut ni pensée déplacée... Sauf que le surmoi ne sera jamais atteint, c'est une sorte d'idéal construit par les conventions sociales, l'éducation, etc. Arrêtez-moi si je me trompe mais c'est le surmoi qui nous dit qu'on ne doit pas mentir, sauf que dans la vraie vie, on ment quand même, on est obligé. Ce n'est qu'un exemple un peu bancal mais bon.

Vous évoquez l'ego comme une sorte de chose malsaine synonyme d'égoïsme. Mais si l'on revient aux bases, ego ça veut juste dire moi. Aucun jugement de valeur là-dedans, l'idée trop répandue que "ego = pas bien" est complètement fausse, c'est comme si on disait que "moi = pas bien"... Je trouve d'ailleurs ça assez révélateur de la façon dont on se juge et se censure en permanence. Pour que l'on en vienne à associer le moi à un jugement négatif, ça commence à être légèrement emmerdant, non ?

Je ne pense pas que ton exemple soit vraiment de l'ordre de la pulsion, il faudrait que je retourne fouiller dans mes bouquins mais je crois que la pulsion est plus forte, moins structurée, elle ne prend pas la forme d'une pensée concrète, c'est plus comme un élan. Elle est inconsciente. Et c'est la contradiction entre cet élan et les règles que l'on s'impose (contradiction entre le ça – inconscient, pulsion – et le surmoi) qui crée tout plein de bazar dans nos têtes (ouuuh la formulation qui tue xD), ce bazar étant lui aussi inconscient, enfin, c'est une souffrance psychique mais on ne sait pas forcément d'où elle vient, il a des manifestations qui prennent des formes diverses et coucou la névrose !
(Tout le monde est névrosé, hein, je veux que ce soit bien clair. Ce qui est un peu moins répandu c'est quand la névrose finit par avoir une réelle incidence sur la vie du patient et devient un handicap, c'est généralement à ce stade que l'on va voir un psy)

J'ai l'impression de raconter des conneries grosses comme mon chat donc j'arrête là avec les explications pseudo-scientifiques.
Du coup, je n'ai pas de solution à vous apporter, pas de réponses à vos questions, si ce n'est que je vous trouve très durs avec vous-mêmes et que j'aurais tendance, plutôt que de m'interroger sur la possibilité de contrôler ses émotions (chose impossible et même pas souhaitable à mon sens), à me questionner sur ce qui fait que vous en arrivez là. Pourquoi vouloir se déshumaniser, se vider de toute spontanéité, devenir une machine qui ne fait pas un pet de travers ? Parce que c'est un peu ça que sous-entendent vos raisonnements. Est-ce que cette exigence vient de la pression qu'exerce la société normée sur l'individu ? Est-ce que le fait que moi je ne ressente pas ce besoin d'être parfaite jusque dans mes pensées traduit une monstruosité interne ? Est-ce que je suis un être abject, une sauvage sans aucune morale ? Est-ce qu'il ne faudrait pas me brûler vive, tiens ?
Revenir en haut Aller en bas
Miaou Til' Plume
Gardien d'Ilfasidrel
Gardien d'Ilfasidrel


Féminin
Nombre de messages : 1309
Age : 22
Localisation : Entre-deux.
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : Aucune idée. Il y en a trop x).
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: La gestion des émotions/pulsions   Sam 6 Oct 2012 - 15:39

Ach ! Certes. On m'a déjà dit qu'il fallait lâcher prise, toussa toussa, mais en l'occurrence je pensais pas l'appliquer à ça aussi (va savoir pourquoi xD).

Bref, donc oui, c'est peut-être pas faux, ce que tu dis, Chou^^.
Et c'est vrai que quand tu "dénonces" le fait de contrôler ses émotions, c'est sans doute le mot contrôler, mais effectivement, j'ai envie de dire non non non, comment j'ai pu dire ça ?!! Parce que c'est pas la même chose, enfin selon moi : j'ai l'impression que ce dont on parle, c'est plutôt de comment arriver à concilier... ben notre recherche d'Humilité, en l'occurrence, et c'est applicable à d'autres idéaux, et nos pensées/notre ça/ces-trucs-spontanés-qui-nous-font-pas-trop-plaisir. Et peut-être qu'effectivement, une solution serait juste de considérer que ces pensées ne sont pas importantes... comment ça, c'est ce que tu viens de dire xD ? Mais, pour reprendre encore l'exemple de Vayel, s'il n'avait pas eu cette pensée de... révolte ? contre ça, il aurait eu tendance à vouloir aller frimer, non ? Et ça sert à rien de frimer, c'est mal u_u (pour caricaturer volontairement parce que c'est plus facile en faisant exprès ).

Donc pour résumer, je rajoute une question (et allez donc^^ !) : Est-ce que ces réactions, qui certes amènent à se prendre quelque peu la tête pour pas grand-chose, servent quand même à éviter de passer à l'acte et de le regretter ? ou est-ce que selon vous, ça ne sert effectivement à rien du tout ?


Choup a écrit:
Vous évoquez l'ego comme une sorte de chose malsaine synonyme d'égoïsme. Mais si l'on revient aux bases, ego ça veut juste dire moi. Aucun jugement de valeur là-dedans, l'idée trop répandue que "ego = pas bien" est complètement fausse, c'est comme si on disait que "moi = pas bien"... Je trouve d'ailleurs ça assez révélateur de la façon dont on se juge et se censure en permanence. Pour que l'on en vienne à associer le moi à un jugement négatif, ça commence à être légèrement emmerdant, non ?
---> Certes ! mais justement, faut un peu maîtriser son ego, pour que ça devienne pas excessif (que le moi prenne le dessus sur les autres, si tu préfères ), et réprimer un poil ses tendances égoïstes, non ?


Alooors, tentative de socio en amateur :
Choup-poup-pidou ♪ a écrit:
Est-ce que cette exigence vient de la pression qu'exerce la société normée sur l'individu ?
------> Eh bien je pense que oui ! Au moins en partie. Ne serait-ce que parce qu'on nous apprend des tas de valeurs à l'école (oh là qui voilà ? Inspecteur Sigmund ! Le moi, le ça, le... surmoiiiiii ♪), et donc paf, on les a dans la tête et si on a pas confiance en soi, alors ça devient terrible. En plus, y a l'influence des autres et du "politiquement correct", ce que tu appelles pression-de-la-société-normée, je suppose, alors là, c'est la fin (---> ). Mais, est-ce une raison pour s'en défaire totalement ?


Je n'suis paaaaaas z'hors-sujet ! Faut pas croire ce que disent mes smileys ♪ (----> )
Revenir en haut Aller en bas
http://friskayublunariah.skyrock.com
sinae
Arpenteur de la Voie
Arpenteur de la Voie


Masculin
Nombre de messages : 158
Age : 21
Localisation : au creux d'une melodie mon ame s'enfuit...
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Zouk, tour b2
Date d'inscription : 12/09/2009

MessageSujet: Re: La gestion des émotions/pulsions   Sam 6 Oct 2012 - 18:21

Alors voila grand flemmard que je suis je n'ai pas lu l’entièreté de vos réponses mais je tins juste a donner un avis ca fait un moment que je n'ai plus répondu a un sujet comme celui-ci.

Je suis souvent sujet a cette réflexion entre je ressens et je pense.
Personnellement je suis arrivé a la conclusion que : je ressens certes mais pourquoi ? Alors je pense dans n'importe quelle situation je pense qu'avoir la réflexion est la preuve que l'on grandit et que l'on apprend la vie. Maintenant personnellement je sais que j'ai certain besoins je les tolère comme je tolère mon être ou mon paraitre après j'agis toujours au mieux pour moi et pour les autre quitte a faire des erreurs et ainsi apprendre. Suite a ces erreurs je peux encore mieux cerné ce qui fait de moi moi ce que je fais pour a mes yeux paraitre quelque chose ou ce que je fais et qui fais que je suis moi apprendre ainsi à ne pas se leurrer et se cacher des choses.

Pour résumer rester soit même même si ça implique d'apprendre a ne plus avoir le besoins d'etre concidéré par les autres.

Prendre le temps et apprendre à son rythme.

Je me rend compte que je peux être confus parfois si on veut des précisions demandez
Revenir en haut Aller en bas
Elradriel Sawin
Curieux
Curieux


Masculin
Nombre de messages : 13
Age : 21
Localisation : Dans la pénombre
Groupe : Marchombre
Date d'inscription : 07/01/2013

MessageSujet: Re: La gestion des émotions/pulsions   Lun 7 Jan 2013 - 22:00

J'avoue purement et simplement n'avoir lu que le premier message, et je vais y répondre simplement :

Premièrement
Nous sommes tous "scindés" en deux opinions, Le cerveau Gauche, et le Cerveau droit, l'un est rêveur et l'autre purement terre à terre, je ne saurais dire lequel est lequel, mais je suis sur de mon affirmation. Ainsi, les deux seront toujours en opposition.

Deuxièmement,
En cours, en 1ere STMG, en sciences de gestion (une matière fort intéressante.) nous voyons qu'il existe deux "phases" à proprement parler, les comportements et l'attitude; les deux semblent être synonymes cependant il existe bel et bien une différence :
les comportements sont nos "valeurs" nos "normes", ce que l'on pense d'une chose. ex : Je trouve cela inutile de fumer; une chose qui semble en effet bien réfléchie; C'est à ce moment là que l'attitude intervient. ex : Je trouve cela inutile de Fumer, Pourtant ! Je Fume..

Mon comportement est celui d'une personne censée, cependant mon attitude fais tout le contraire de ce principe de base; cela peut être expliquer par beaucoup de Facteurs que je ne m'attarderais pas à exposer ici ^^'

Voilà voilà, en espérant vous avoir été utiles =)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La gestion des émotions/pulsions   Aujourd'hui à 5:31

Revenir en haut Aller en bas
 
La gestion des émotions/pulsions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La gestion des émotions/pulsions
» Logiciel BD Gest de gestion de collection
» [REQUETE] Appli pour gestion des SMS
» Programme de gestion de miniatures
» [JEU] TYCOON TRANSPORT DELUXE : Gestion d'une entreprise de transport par autocars, camions, trains, bateaux ou avions [Gratuit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: Nous, et les Autres :: Connais-toi toi-même-
Sauter vers: