La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un certain élitisme...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miaou Til' Plume
Gardien d'Ilfasidrel
Gardien d'Ilfasidrel
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1309
Age : 23
Localisation : Entre-deux.
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : Aucune idée. Il y en a trop x).
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Un certain élitisme...   Mer 7 Nov 2012 - 20:39

J'ai pas mal hésité à poster ce sujet, parce que j'avais un peu peur qu'on me juge x'), mais par rapport à ce que je peux entendre d'un tas de gens bien, je me pose des questions^^" :
Ne peut-on éviter un certain élitisme ?

Du genre, les "éveillés" et "la masse" pour caricaturer. Même ici, sans pouvoir tellement vous citer d'exemples précis, il me semble avoir déjà vu ce genre de considérations. Alors ça me frappe à chaque fois mais en même temps, je ne fais/pense pas mieux, pour être sincère. C'est pourquoi je viens ici remettre tout ça en question avec vous \o/ !

(Ah, et bonjour, au fait^^.)
Revenir en haut Aller en bas
http://friskayublunariah.skyrock.com
Nour
Aspirant à la Greffe
Aspirant à la Greffe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 734
Localisation : Sur le chemin de la Vie
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Bottero, Damasio, Tolkien...
Date d'inscription : 17/12/2010

MessageSujet: Re: Un certain élitisme...   Mer 7 Nov 2012 - 20:53

Ceci n'est pas un post de réponse ^^"

Mais je me pose la même question que Miaou et j'en ai d'autres à ajouter à celle dite.

Pourquoi on en vient à penser qu'il y a présence d'une "certaine élite" ?
Et d'ailleurs qu'est-ce qu'elle représente exactement cette "élite" ? ça met en place un sentiment d'infériorité mais pourquoi ?

M'voilà pour moi =)
Revenir en haut Aller en bas
Choup
Tisseur du Réel
Tisseur du Réel
avatar

Féminin
Nombre de messages : 465
Age : 24
Localisation : Paris
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : les livres de Pierre Bottero, La Horde du Contrevent d'Alain Damasio, La condition humaine de Malraux, Orgueil et préjugés de Jane Austen, les Chroniques de San Fransisco d'Armistead Maupin.
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Un certain élitisme...   Mer 7 Nov 2012 - 21:19

Ceci n'est toujours pas un post de réponse xD

Je viens juste pour dire que je repasserai écrire une tartine quand j'aurai un peu de temps (certainement dimanche) parce que j'ai des trucs à dire. En attendant, je pense que ce sujet recoupe un petit peu ta question Miaou (d'ailleurs, il est de toi aussi), tu y trouveras peut-être le début de commencement d'une piste, il me semble que vers la fin du sujet ça avait un peu dévié dans le sens du "nous on sait, eux ce sont des gueux sans cervelle" (je caricature). A voir, donc.

Mais promis, je reviens \o/
Revenir en haut Aller en bas
Miaou Til' Plume
Gardien d'Ilfasidrel
Gardien d'Ilfasidrel
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1309
Age : 23
Localisation : Entre-deux.
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : Aucune idée. Il y en a trop x).
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: Un certain élitisme...   Mer 7 Nov 2012 - 21:30

Alors, chère Aurore, en fait je ne comprends pas bien ta première question x).

Nour a écrit:
Pourquoi on en vient à penser qu'il y a présence d'une "certaine élite" ?
-------> Comment ça^^' ? En fait, ça me donne juste l'impression que tu me demandes d'éclaircir ma propre question, mais vu la (très courte) discussion MSN que nous venons d'avoir, ça doit pas être ça .

Et... d'ailleurs quand j'y réfléchis trois secondes (mais peut-être pas encore assez, je ne sais pas x)), je me dis que finalement tes deux questions, bien que je ne les comprenne pas très bien (mais peut-être simplement parce que je suis incapable d'y répondre, d'où cette impression, bref j'ai la tête un peu embrouillée^^") complètent et précisent très bien la mienne \o/.


Ah, et euh... par rapport à ta question sur le sentiment d'infériorité, j'en ai "un peu" honte mais j'aurais plutôt tendance à me, et surtout à nous placer dans cette "élite", en tout cas celle que je mentionne (certes pas précisément). Ce que je ressens en fait (ne me jugez paaaaas T-T), c'est qu'on serait "supérieurs" par notre façon de nous interroger sur tous ces trucs, et de nous forger une culture un peu subversive etc. Mais dans ce "nous", je parle des JM mais je vois aussi à peu près tout mon entourage (j'ai pas que vous comme influences, non mais xD), par rapport à une espèce de "masse" (je ne trouve pas de meilleur mot x')), qui quand j'en parle (surtout de cette manière) me semble une idée très caricaturale, mais en même temps, je pense qu'il existe vraiment des gens qui se laissent complètement porter par le système et tout ce qu'on nous raconte, je veux dire sans interroger. Et j'ai tendance à me/nous considérer supérieurs à eux, bien qu'appréciant un ancien ami de mon père que j'ai tendance à placer là-dedans... bref.
(Vous allez me dire, peut-être, que c'est un droit de ne pas se poser de questions, mais... je ne sais pas, je ne peux pas m'empêcher de penser ça^^". Mais même là en tentant de m'expliquer le plus sincèrement possible, ça reste caricatural, hein, donc voilà.)

Et si je me, et vous pose sincèrement cette question, c'est bien parce que je n'ai pas du tout l'impression d'être la seule à penser ce genre de trucs, même si pas forcément aussi caricaturalement et/ou explicitement, et que ça me dérange x).


[S'cusez-moi pour le racontage de vie ambiance confession embrouillée, c'était vraiment pour éclaircir ma question^^".]

EDIT : posté en même temps que Choup, je ne modifie rien (bien que j'aie assez honte de mon racontage de vie T-T). Oui, j'avais vaguement repensé à ce sujet et malheureusement, j'ai pas l'impression d'avoir progressé d'un chouïa à ce niveau, c'est bien pour ça que je reposte, mais j'espère que ce n'est pas identique maintenant que tu le fais remarquer oO. Bref, je crois que je vais effectivement le relire...


Dernière édition par Miaou Til' Plume le Mer 7 Nov 2012 - 21:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://friskayublunariah.skyrock.com
Bise
Petit Petit
Petit Petit
avatar

Masculin
Nombre de messages : 225
Age : 23
Localisation : Auprès des nuages, avec une étoile filante.
Groupe : Petit
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres
Date d'inscription : 13/03/2012

MessageSujet: Re: Un certain élitisme...   Mer 7 Nov 2012 - 21:32

Bonsoir !

En fait c'est toujours des questions philosophiques, tes sujets.

Alors comme c'est un sujet philosophique, on va adopter la méthode de la dissertation de philosophie.

Définissons les termes : "élitisme", c'est quoi ?
La première chose qui me vient à l'esprit, c'est l'élitisme au niveau des "classes préparatoires au grandes écoles" et des "grandes écoles" elles-mêmes. Bon, je suis en prépa, donc tu ne me verras pas faire une grande critique là-dessus. Premièrement, je dirais qu'il faut distinguer l'élitisme "noble" et l'élitisme "pédant". Le premier est utile à la société. L'ENA a été créée pour faire revivre la Nation au lendemain de la guerre. Un pays a besoin d'une élite (en matière de qualifications), de gens exceptionnels parce que, justement, diriger un pays c'est faire quelque chose d’exceptionnel. Est-ce une mauvaise chose que de permettre de former des serviteurs de l'État donc des serviteurs de la Nation donc des serviteurs de chacun d'entre nous ? Le second type d'élitisme est celui que je qualifie de "pédant" : il est vrai que le système des grandes écoles est un particularisme français mais ce n'est pas choquant, ce qui est choquant c'est de voir des gens qui font partie de l'élite se placer au dessus des autres. Je trouve cela choquant qu'un type de SciencesPo, alors qu'il vient de rentrer et n'est qu'en première année, se la raconte dans un bar (déjà, avec la charge de travail qu'il devrait avoir, il n'a rien à faire dans un bar et devrait plutôt être à la bibliothèque en train de cravacher comme un dingue). Sous prétexte que des gens ont été les meilleurs à un moment (celui du concours, soit durant quelques heures uniquement), cela légitime une forme de dénigrement des autres. Sauf que cet élitisme là, l'élitisme pédant, est à éviter non pas en son essence lui-même (l'élitisme est utile) mais en ce qu'il est un moyen de discrimination sociale.

Donc, en ce qui concerne l'élitisme des grandes écoles, on ne peut l'éviter parce qu'il est nécessaire, mais on peut éviter que certains deviennent pédant, sauf que cela passe par l'éducation et uniquement par là. En fait, on pourrait supprimer les grandes écoles et cet élitisme, mais ce serait se priver de former des gens fort bien utiles à l'État donc à nous tous.

Ensuite, il y a l'élitisme culturel. Là, je crois que ça va être difficile de l'éviter. Je te renvois au sujet sur la culture, mais globalement, il y a plusieurs cultures donc, inévitablement, un élitisme culturel. On ne peut éviter cet effet parce que cela voudrait dire qu'on aurait accès à toute la culture, la même et dans son intégralité. Or il y a le milieu social dans lequel on vit qui joue énormément, mais également ses préférences culturelles (certes, les préférences sont aussi partiellement déterminées par le milieu social, mais pas entièrement), lesquels vont obligatoirement nous fermer à certains types de cultures et nous ouvrir à d'autres.


Je recadre un peu mon propos.
Quand tu parles d'un certain élitisme, je pense que tu fais référence à tous ces gens qui se croient au dessus des autres parce qu'ils font partie de l'élite. Mais il ne faut pas critiquer le mécanisme d'élite en lui-même. Ce qui est triste, c'est, justement, cette supériorité par l’intelligence (notion, à mon avis, extrêmement floue, subjective et malhonnête). Éviter l'élitisme, c'est possible mais c'est inutile. Éviter que les gens devient pédants, c'est s'attaquer à un golem avec un pinceau (oui, l'image est bizarre, mais c'est exactement ce que j'ai dans la tête à l'instant ).

Walà, je crois que j'ai totalement dévié...


Dernière édition par Bise le Mer 7 Nov 2012 - 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://4h04.fr/
Miaou Til' Plume
Gardien d'Ilfasidrel
Gardien d'Ilfasidrel
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1309
Age : 23
Localisation : Entre-deux.
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : Aucune idée. Il y en a trop x).
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: Un certain élitisme...   Mer 7 Nov 2012 - 21:41

Alors OUI, je voulais aussi parler de ce genre d'élitisme, merci Bise \o/.

... Et... ben en fait, je crois que je suis plutôt d'accord avec ce que tu dis, donc ce post ne sert à rien What a Face ! Sinon à te remercier pour ta réponse \o/.


EDIT : Par rapport à mon post précédent, je viens de voir une citation d'Oscar Wilde postée dans Racontage de Vie (j'espère que Yukhai, tu ne m'en voudras pas de te pointer du doigt, j'avais juste besoin d'un exemple et ta citation m'en fournit un parfait - et ce n'est pas toi en particulier que je vise, bien sûr, d'autant plus que je ne te connais absolument pas xD) : "Vivre est ce qu'il y a de plus beau au monde, la plupart des gens existent, c'est tout."
----> Voilà, ce que dit Oscar Wilde dans cette phrase-là, pour moi, c'est une forme d'élitisme (ou ça en fait partie), et c'est ce que j'ai tendance à ressentir aussi. Ce sera peut-être plus clair, et surtout moins caricatural, vu que j'avais vraiment du mal à m'expliquer x').
Revenir en haut Aller en bas
http://friskayublunariah.skyrock.com
Revan
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
avatar

Masculin
Nombre de messages : 677
Age : 22
Localisation : Menegroth, Doriath's realm.
Groupe : Jedi
Livre préféré : The Lays of Beleriand
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Un certain élitisme...   Mer 7 Nov 2012 - 22:58

J'ai peut-être un élément de réponse, j'ai juste pas trop le temps de développer donc je vais faire bref

Et, même si je l'aime pas trop, ce serait idiot de nier la pertinence de certaines de ses idées, je vais donc m'appuyer sur Sartre. Selon lui, et je suis... d'accord, je vais le dire comme ça, sur ce petit point uniquement : tu t'orientes dans ta vie selon des valeurs préalablement définies, comme le respect, l'entraide, ou l'égoisme, l'irrespect. Ces valeurs, lui il pense qu'on les choisit de notre propre volonté, moi je ne pense pas, mais là n'est pas la question.

Donc, ces valeurs te servent de "balise" de guidage pour t'orienter dans ta vie. Selon elles, tu définis ce qui est bien, ce qui est mal. Et tu rapportes tout, y compris les autres, à une comparaison au vu de ces valeurs comme un "suprême idéal". Plus les choses s'en rapprochent plus elles vont te plaire, plus tu vas les placer sur un piédestal, plus tu vas les prendre comme bien. Plus elles s'en éloignent, plus elles seront mauvaises et tu les "descendra".

Donc plus les personnes rassemblent et incarnent les valeurs les plus importantes pour toi, comme la réflexion, le respect, ext. Plus tu vas les placer comme l'idéal à fréquenter, à imiter, l'élite. Plus elles s'en éloignent, plus elles seront loin de cet élite et plus tu t'en sentiras supérieure. Donc oui, je crois qu'un élitisme est obligatoire de par la nature même de notre mode de fonctionnement.

Le hic, c'est que c'est trompeur de raisonner comme ça. Parce que nos valeurs sont relatives, et que dans l'absolu, il n'y a pas de bien ou de mal qui tienne. Pas de valeur non plus. Donc comparer naturellement tous les gens à nos valeurs que nous plaçons comme idéal suprême est une erreur, je pense. Enfin c'est aller à côté de la Vérité, et je rejoindrais Nietzsche en disant qu'on ne peux pas juger des autres êtres vivants, la vie elle même, où les valeurs qui la composent si elles diffèrent des notres, parce que les valeurs qui nous servent de juge sont relativent et appartiennent au vivant, tout comme nous, nous sommes donc purement subjectif et c'est faux de croire que nos valeurs transcendent la vie et nous permettent de tout rapporter à un idéal absolue. Nietzsche conclura en disant qu'il faut s'abstenir de juger, Spinoza appuiera en disant qu'il faut tenter de comprendre pourquoi les gens posent ces valeurs en valeurs, mais c'est plus le sujet.

Alors, pour résumer brièvement, désolé si j'ai pas vraiment développé je manque vraiment de temps mais je tenais absolument à rebondir dessus, je dirais qu'un élitisme est naturellement à l'oeuvre parce que nous jugeons, mais que je pense pas que ce soit la chose la plus juste et la plus sensée que nous puissions faire de le laisser à l'oeuvre, et que si nous cherchons à atteindre le plus près possible la vérité, alors il faut s'ôter de la tête toute idée de jugement de valeur et par là d'élitisme.
Revenir en haut Aller en bas
Nour
Aspirant à la Greffe
Aspirant à la Greffe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 734
Localisation : Sur le chemin de la Vie
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Bottero, Damasio, Tolkien...
Date d'inscription : 17/12/2010

MessageSujet: Re: Un certain élitisme...   Jeu 8 Nov 2012 - 11:41

Ceci n'est toujours pas un post de réponse ^^

Bon juste pour éclaircir Laure et mes questions très embrouillées surtout celle-ci
nour a écrit:

Pourquoi on en vient à penser qu'il y a présence d'une "certaine élite" ?

Je voudrais comprendre ce qui amène notre système de penser et de vie à considérer qu'il existe une "élite". Est-ce la société dans laquelle nous vivons ? Ce que l'on nous inculque ? Ou encore est-ce le mode normal (mot très inapproprié mais je n'ai pas mieux sous la main pour l'instant) de pensée. Qu'est-ce qui crée ce concept d'élite ?

Voilà j'espère qu'ainsi ce sera plus claire.

Merci Miaou pour ton paragraphe sur l'infériorité c'est vraiment plus clair comme ça et à dire vrai je pense un peu comme toi.

Revenir en haut Aller en bas
Aziliz
Champion de cueillette, mention framboises
Champion de cueillette, mention framboises
avatar

Féminin
Nombre de messages : 640
Age : 27
Localisation : Au détour d'une ligne
Groupe : Petite
Livre préféré : Ellana, le Voleur de chouchous, et d'autres
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Un certain élitisme...   Jeu 8 Nov 2012 - 12:42

C'est un sujet très difficile à expliquer, j'essaye quand m^eme.

Pour moi, l'élite c'est le nom que l'on donne aux personnes se trouvant au sommet d'un groupe d'individu. L'élite, ce peut ^etre les penseurs d'un pays, les dirigeants d'un groupe, les meilleurs d'une équipe, en bref, les gens que l'on place inconsciemment plus haut que d'autres, quelles qu'en soient les raisons.
Nous le faisons parce que nous pensons avoir besoin de classer les gens selon qu'on les estime dignes d'intér^et ou non. L'^etre humain, aujourd'hui, vit en effet en trop grandes communautés pour réussir à ne pas classer les gens sur un modèle vertical (meilleur ou pire que) alors qu'en réalité, le classement devrait se faire de façon horizontale (différent de).

Nous nous construisons sur des Principes qui nous semblent Justes et, en conséquences, nous tendons à nous rapprocher de gens partageant les m^emes Principes et à nous éloigner de ceux qui ne les partagent pas. Là où cela pose problème c'est que l'homme va automatiquement classer les autres en fonction de leurs rapports avec ses principes.
Allez, mettons de la couleur. Admettons que les principes que nous partageons sur ce forum soit de couleur bleue. Si mes principes sont proches (turquoise, bleu vert, cyan, bleu clair, ...) je vous classerait comme faisant partie d'une élite car vous posséder des pigments que je trouve prestigieux, importants. Au contraire, quand je croise quelqu'un qui lui est plut^ot rouge ou rose, je le classe dans les mauvais car il n'a pas les pigments que je recherche.
Mais si l'on met tout à plat et que l'on regarde objectivement, il n'y a pas de couleur qui soit supérieure à une autre, elles sont toutes inscrites sur un plan horizontal, plus ou moins proches des autres.
Là où nous, nous faisons le classement, c'est en analysant la proximité de ces couleurs par rapport à la n^otre. L'élite est donc totalement subjective. D'ailleurs, ce n'est pas à proprement parler une élite, mais plut^ot une source d'admiration, une complicité, une sensation de proximité. Là où l'on peut se sentir inférieur ou au contraire membre de l'élite, c'est sur la profondeur de la couleur.. Moi qui suit bleue p^ale, j'envie le bleu profond, pour moi, c'est l'élite du groupe bleu.

Le problème des élites, ce n'est pas tant un sentiment de supériorité ou d'infériorité mais le fait de ne plus saisir les nuances, de ne plus prendre chaque couleur séparément et de ne plus essayer de la comprendre. Pour moi, se considérer comme faisant partie d'une élite ne me pose aucun problème. En matière de tartine, je suis persuadée de faire partie de l'élite, ce n'est pas pour autant que je dénigre la concision.

Le véritable problème des élites vient de notre conception du bien ou du mal qui pose le principe que ce qui pense différemment de nous est forcément soit mieux, soit moins bien que nous. Hors celui qui pense différemment pense différemment, c'est tout. C'est le jugement de valeur qui va poser problème, surtout si cela nous ferme et si cela nous emp^eche d'accorder une valeur aux autres couleurs.

Admettons que le bleu ce soit la Liberté, le vert le Mouvement, le jaune l'Elan, le Rouge l'Amour, le Rose la Compréhension, le Violet le Partage. Lequel vaut mieux que tous les autres, selon vous ? Les autres sont-ils pour autant à jeter ?
Et si l'on distingue les couleurs claires des couleurs foncés en attribuant aux un les pensées et aux autres les actions, qui vaut mieux que l'autre ?

On ne peut pas juger, dans le domaine général, de qui est mieux ou moins bien que l'autre. A l'échelle du pays, l'on a autant besoin des agriculteurs, que des artisans, que des professeurs, que des penseurs, que des autres... Enlever une catégorie de personne à un pays, le pays s'effondre. Par contre, nous pouvons tout à fait juger de la couleur la plus pertinente à utiliser dans une situation précise pour un but précis. En admettant qu'il y ai famine, est ce que l'on va appeler les professeurs ou les agriculteurs ? Si l'on s'occupe d'un enfant, ne va-t-on pas privilégier l'Amour, la Compréhension et le Partage à la Liberté ?

Prenons l'exemple d'une toile, on peut avoir besoin de peu de couleurs pour prendre une toile... Un bleu peut suffire, mais pour peindre toutes les toiles du mondes, n'avons nous pas besoin de toutes les couleurs ?

Pourtant, m^eme en accord avec moi m^eme, je ne peux m'emp^echer de me sentir supérieure à certaines personne ou de vouloir "répendre ma couleur" autour de moi, pourquoi ?

Parce que je pense mes valeurs justes, parce que je veux me prouver qu'elles sont justes, je veux les défendre, et puisqu'elles sont justes, ne méritent-elles pas d'^etre partagées ? En fait, je pense que cela vient du besoin de reconnaissance de l'^etre humain et de son besoin de se sentir Aimé. Je pense que le fait d'^etre convaincue de ses valeurs (de sa valeur ?) n'est pas un mal tant qu'il se limite à partager les dites valeurs en acceptant les différences.

Le véritable problème, en fait, n'est pas tant le sentiment de superiorité ou d'infériorité, mais le besoin de domination. Je ne domine personne, sinon moi m^eme, je suis mon propre ma^itre mais le ma^itre de personne d'autres. Je me pense peut ^etre plus éclairé, cela n'engage que moi, cependant je reconnais que l'ombre est nécessaire et que chaque couleur à ses avantages et ses inconvénients. Je me rapproche de ceux qui partagent mes valeurs sans dénigrer ceux qui ne les partagent pas...

Mais cela pose le problème de la domination, c'est donc le mal, qu'en est-il d'eux ?
Revenir en haut Aller en bas
http://lailleurs.uniterre.com
Bise
Petit Petit
Petit Petit
avatar

Masculin
Nombre de messages : 225
Age : 23
Localisation : Auprès des nuages, avec une étoile filante.
Groupe : Petit
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres
Date d'inscription : 13/03/2012

MessageSujet: Re: Un certain élitisme...   Jeu 8 Nov 2012 - 13:41

En te lisant, Aziliz, je m’aperçois qu'on utilise beaucoup d'accents circonflexes que le problème de la définition est crucial.

L'élite, selon le TLF, est "ce qu'il y a de meilleur dans un ensemble composé d'êtres ou de choses; produit d'une élection qui, d'un ensemble d'êtres ou de choses, ne retient que les meilleurs sujets". L'élite est alors ce qu'a retenu l'ensemble de la société, exit donc les préférences qu'a chacun.
Selon toi – arrête-moi si je me trompe – l'élite est le résultat du jugement des autres par nous-même, en prenant comme référence nos idéaux. Il n'y aurait donc pas une élite mais des élites. D'ailleurs je crois que Revan exprime la même idée.

Or, je crois que l'élite est, justement, ce qui est partagé par tous.

Ainsi, si on reviens à la notion d'élitisme, on fait donc référence à l'inclination actuelle de favoriser le pouvoir (social, en premier lieu, puis politique, ensuite) de l'élite.

Je poste ce message juste pour vous demander, Aziliz et Revan, Miaou aussi puisque c'est ton sujet, de quelle élite parlons-nous. Parce qu'à mon avis, il s'agit plutôt de personnes qui sont socialement et par toute la société mises en avant.
Revenir en haut Aller en bas
http://4h04.fr/
Aziliz
Champion de cueillette, mention framboises
Champion de cueillette, mention framboises
avatar

Féminin
Nombre de messages : 640
Age : 27
Localisation : Au détour d'une ligne
Groupe : Petite
Livre préféré : Ellana, le Voleur de chouchous, et d'autres
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Un certain élitisme...   Jeu 8 Nov 2012 - 14:35

Si je rapporte justement la notion d'élite au jugement de chacun c'est que je ne suis pas d'accord avec l'élite que la société présente comme telle, celle que ma grand mère me montre, celle dont mes connaissances parlent etc...

Pour la société, l'élite est composée de personnes qui sont douées dans les domaines intellectuels tels que la science et la réthorique.
Pour la science, l'élite est composée des meilleurs scientifiques.
Pour la littérature, ce sont les prix Goncourts, les grands classiques...

Pour le monde, ce sont les prix Nobels

Pour ma grand-mère ce sont les gens riches.

Cela dépend donc du référentiel, pour moi, l'élite, ce sont les gens qui pensent différemment du système.

Pour moi, l'élite n'est pas partagé par tous, puisque je peux croiser le dernier Goncourt, le prix Nobel de la Paix dans la rue sans le considérer supérieur à moi, sans m^eme savoir qui c'est par moment xD
Enfin, moi l'élite de la société telle que tu en parles, je ne la connais pas. Je connais Science Po, mais je ne sais pas qui en est sorti ni en quoi, untel fait partie de l'élite ou non. L'élite, à mon avis, ça dépend de ce que l'on connait (puisqu'on ne peut pas juger ce que l'on ignore totalement, hors moi, Science Po, je sais que ça existe et j'ignore complétement ce que l'on y apprend XD)

Enfin bref, pour moi, il est impossible, en interrogeant tous le monde, d'arriver à une élite bien définie et ne rassemblant que les personnes reconnues par la société pour ^etre plus intelligentes que la moyenne.

Edit : je viens de relire ton post, et en fait j'ai l'impression que tu parles de "l'élite de la société" qui est pour moi, un groupe bien particulier avec une élite bien particulière du coup. Si on prends le groupe de la musique, on aura une élite différente. Si on prends le groupes des gens inscrits sur le forum, l'élite aussi sera différente, etc
Revenir en haut Aller en bas
http://lailleurs.uniterre.com
Miaou Til' Plume
Gardien d'Ilfasidrel
Gardien d'Ilfasidrel
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1309
Age : 23
Localisation : Entre-deux.
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : Aucune idée. Il y en a trop x).
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: Un certain élitisme...   Jeu 8 Nov 2012 - 21:17

Alors MERCI Revan et Aziliz, Revan parce que tu as été le premier à me rassurer et accessoirement parce que tu as exprimé exactement ce que je ressentais mais assez vaguement, donc c'est merveilleux, Aziliz parce que décidément, j'aime tes explications et tes métaphores sont toujours super bien trouvées .
Et puis quand même, merci à tous les autres pour vos réponses \o/ !

(Il faudrait un smiley qui envoie des tas de fleurs partout xD.)


Bref, quant à toi, Bise, pour te répondre :
Bise (non ? sans blague !) a écrit:
Je poste ce message juste pour vous demander, Aziliz et Revan, Miaou aussi puisque c'est ton sujet, de quelle élite parlons-nous.
Et donc pour ça, eh bien en fait j'approuve totalement le dernier post d'Aziliz^^ : je pensais surtout à ma conception de l'élite (qui a l'air de correspondre à celui d'Azi', justement, quelle surprise ) mais justement, je trouve super intéressant de parler aussi des autres conceptions possibles et notamment de celle que tu évoques.

En ce qui concerne ta question, Nour, en fait je crois qu'elle est plus ou moins (implicitement) liée à la mienne, puisque Revan et Azi' (Bise aussi ? pas retenu ça, je ne sais plus x)) y répondent . D'ailleurs ton autre question aussi, selon moi . Non^^ ?
Revenir en haut Aller en bas
http://friskayublunariah.skyrock.com
Choup
Tisseur du Réel
Tisseur du Réel
avatar

Féminin
Nombre de messages : 465
Age : 24
Localisation : Paris
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : les livres de Pierre Bottero, La Horde du Contrevent d'Alain Damasio, La condition humaine de Malraux, Orgueil et préjugés de Jane Austen, les Chroniques de San Fransisco d'Armistead Maupin.
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Un certain élitisme...   Jeu 15 Nov 2012 - 17:03

I'm back !

Bon alors moi je suis à la fois d'accord et pas d'accord avec chacun de vous, sauf que je sais pas trop pourquoi.

Disons qu'il y a plusieurs axes :

- Ce à quoi ton premier post m'a fait penser, Miaou, et qui se rapporte directement au forum (c'est pour ça que j'avais mis le lien vers l'autre sujet : parce qu'il est un peu une preuve par l'exemple que cette tendance à "un certain élitisme", pour reprendre tes mots, existe bel et bien). Cette forme d'élitisme là, elle nous place, nous tous ici, comme faisant partie de l'élite, c'est nous qui portons un jugement sur les autres et sur nous.
Il y a aussi une certaine forme de mépris là-dessous, ou au moins de la condescendance : nous jugeons "la masse" avec sévérité et une dose de paternalisme bienveillante ou pas (parce qu'après tout, ils ne sont pas méchants, juste un peu cons, hein). Nous nous plaçons dans la position de ceux qui savent, ceux qui se posent des questions, réfléchissent, bougent dans leurs têtes et leurs corps ; nous sommes donc supérieurs à ceux qui larvent, ont les idées courtes, regardent le journal de tf1 et autres clichés. Parce que chez nous ça fuse xD
Cet élitisme là, il est …normal, disons. Mais je ne pense pas pour autant qu'il soit juste. De notre point de vue nous sommes peut-être au-dessus de la masse mais si l'on décale un petit peu la perception, on peut aussi nous voire comme une bande d'illuminés, de doux rêveurs un peu niais qui n'ont pas les pieds sur terre, des gamins irresponsables, etc. Et puis on est toujours l'imbécile de quelqu'un. Je pense qu'il faut combattre cet élitisme là sans pour autant se mettre à culpabiliser de se savoir plus, euh, réfléchis que la plupart des gens (et encore, ça reste à prouver). J'ai dans ma famille élargie des oncles, tantes, cousins éloignés et même mes grands-parents qui n'ont pas ou presque pas fait d'études, lisent au plus un livre par an et sont très heureux comme ça. Alors oui, c'est parfois difficile de ne pas les juger du haut de ma vie de parisienne plus ou moins cultivée mais ce que j'essaye de ne pas oublier c'est qu'ils ont eux aussi leurs atouts. Nous n'avons peut-être pas les mêmes références mais d'une, nous ne vivons pas dans le même monde, il est donc normal que nos repères ne soient pas les mêmes, et de deux, qu'est-ce que ça peut faire ? Etant moi-même quelqu'un d'assez fière/orgueilleuse/chiante (rayez les mentions inutiles ^^), je me surprends souvent à porter des jugements qui fleurent bon l'intolérance et l'irrespect. Dans ces cas là j'essaye de relativiser, je me remets à ma place moi-même, je me décale un peu pour changer de perspective.. sans pour autant me descendre : je sais plus ou moins ce que je vaux. C'est un travail constant mais je pense qu'il est nécessaire pour ne pas finir complètement imbuvable.

- Ensuite, et c'est en partie lié à ce que je viens de dire, il y a l'élitisme à l'échelle d'un pays, d'une société. Pour faire simple, on peut dire que l'élite de la société française regroupe ceux qui occupent les plus hautes positions dans leur domaine qu'il soit scientifique, culturel, politique, intellectuel etc. Ils ont en commun de souvent venir du même réseau d'écoles supérieures, et donc de posséder le même savoir légitime, la culture savante. Cette vision est très discutable mais on ne peut pas nier l'existence d'une telle élite. La plupart des sociétés gardent, malgré les discours égalitaires, une construction pyramidale où un petit nombre gère le pays et est considéré comme légitime pour le faire. Le problème étant que la notion d'élite induit une idée de supériorité. Nous sommes mieux qu'eux, ils sont mieux que nous. Et ça, c'est, encore une fois, à relativiser. Ce n'est pas parce que quelqu'un a une culture générale littéraire, artistique etc proche du néant que cette personne vaut moins que les autres. D'abord parce que la culture, ça s'acquiert, et c'est une construction qui dure toute une vie, et puis ensuite, et surtout, parce qu'il existe d'autres formes de savoirs qui, s'ils ne sont pas reconnus comme "nobles" (j'ai pas le mot juste), n'en sont pas pour autant dénués d'intérêt. Mon grand-père est ce que j'appelle un homme de cro-magnon, il n'empêche que pour tout ce qui concerne la vie à la campagne, il est mille fois plus compétent que moi.

Azi a écrit:
Pour moi, se considérer comme faisant partie d'une élite ne me pose aucun problème. En matière de tartine, je suis persuadée de faire partie de l'élite, ce n'est pas pour autant que je dénigre la concision.

Voilà, je pense que c'est ça l'important : arriver à assumer sa valeur, ses atouts etc (parce qu'il ne sert à rien de se dévaloriser) tout en acceptant de ne pas détenir le monopole de la "bonne" culture ou de l'intellect.
Et ne pas trop culpabiliser pour rien aussi, n'est-ce pas Miaou ?

J'ai plus ou moins répété ce que vous aviez déjà dit, tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un certain élitisme...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un certain élitisme...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un certain élitisme...
» L'élitisme en littérature
» Le système scolaire japonais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: Nous, et les Autres :: Rapport aux autres-
Sauter vers: