La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Que sais-je ? - La crise économique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elhea
Archer émérite
Archer émérite
avatar

Féminin
Nombre de messages : 599
Age : 22
Localisation : Dans les branches d'un arbre près de l'Oeil d'Otolep.
Groupe : Faëlle
Livre préféré : Le pacte des Marchombres, La Horde du Contrevent
Date d'inscription : 14/01/2010

MessageSujet: Que sais-je ? - La crise économique   Sam 15 Déc 2012 - 1:54

(Parce que les Que sais-je ?, c'est quand même vachement bien.)
*mode étudiante (en philo) off*


Ce soir, j'ai vu une pièce de théâtre.
T.I.N.A, ça s'appelle : There Is No Alternative.
Un pièce qui nous explique, et plutôt bien, le pourquoi et le comment de la crise "des subprimes". Et je ne sais pas vous mais moi j'y pigeais que dalle, et c'est plutôt agréable de se faire expliquer ces choses-là. Donc je vous en fait profiter.



Situation initiale : les banques sont à court de rentrée d'argent. Ce sont les prêts qui font rentrer de l'argent, mais là ils ont déjà trait tout ce qu'ils pouvaient : des entreprises et des particuliers capables de rembourser (= les "primes"), plus rien à espérer.
C'est alors que quelqu'un a une idée géniale pour relancer le système : proposer des prêts immobiliers aux "subprimes", c'est à dire aux particuliers qui n'ont pas les moyens de rembourser. Hein ?! Prêter à qui ne peut pas rembourser ?? Mais il fait des calculs savants et parvient à la conclusion suivante :
Le secteur de l'immobilier est sûr, il est en constante hausse. Donc on peut octroyer un prêt immobilier à ces gens, car s'ils ne peuvent plus payer il suffira de vendre la maison qu'ils auront acheté. Et comme les prix ne cessent d'augmenter dans le secteur, si ça se trouve ils feront encore du bénéfice sur cette vente tellement leur maison aura pris de la valeur ! Le prêt est donc sans risque pour la banque, et peut-être même qu'il profitera au particulier.

Monsieur X, subprime de son état, est ravi de pouvoir accéder à la propriété : il n'hésite pas une seconde. Surtout que le contrat qu'on lui propose lui promet de ne presque rien payer pendant 2 ans !
Mais regardons de plus près, la petite mention en bas de page. Après ces 2 ans, ses mensualités triplent d'un coup. Les intérêts sont astronomiques. [Parce que oui, les gens qui n'ont pas les moyens de payer, on les fait payer plus que les autres. C'est la logique capitaliste ma brave dame, les riches plus riches, les pauvres plus pauvres.] Du coup, au bout de ces 2 ans, Monsieur X ne peut plus payer. Et ses camarades monsieur W, Y et Z non plus.
Alors, tous en même temps, ils vendent leurs maisons.
Vous connaissez la loi de l'offre et de la demande ? Quand il y a beaucoup d'acheteurs mais peu de biens, le prix est élevé. Mais quand il y a beaucoup de biens mais peu d'acheteurs, le prix baisse. Le prix des maisons chute donc d'un seul coup sous l'affluence... Et alors leur vente ne suffit même pas à rembourser les prêts. Messieurs Y, X, W, Z, se retrouvent à la rue.

Si ça n'avait été que ça, les banques auraient pris un sacré coup mais auraient encore pu s'en sortir, la perte n'était pas si grosse.


Mais ça va plus loin.


Parce que dans le même temps, un autre quelqu'un s'est dit que pour minimiser encore le risque pesant sur la banque, il fallait revendre ces prêts ! Une fois revendus, ils ne dépendent plus de la banque mais de qui les a rachetés : en cas de défaut de payement elle ne craint rien.
Pourquoi quelqu'un voudrait racheter des prêts me direz-vous ? Parce que ça rapporte. Ca fait des jolies sommes tous les mois, plus les intérêts... Mais qui voudrait acheter des prêts tellement risqués qu'on ne sait pas s'ils seront remboursés ? C'est un pari : tant qu'ils tiennent, ces prêts-là rapportent plus que les prêts pas risqués puisque les intérêts sont plus élevés pour ceux qui ne peuvent pas les payer ! Par contre au moindre défaut de payement, tout se casse la figure.
Alors les banques décident de vendre, avec ces prêts, une assurance : en cas de défaut de payement, elles s'engagent à rembourser celui qui n'a pas été payé. Mais elles savent qu'elles ne craignent rien, puisqu'en cas de problème il suffit de revendre les maisons... !
Ah, dommage.


Mais ça va encore plus loin.


Parce qu'une étrange faille dans le système fait que l'on peut prendre une assurance pour un bien que l'on ne possède pas. Ce qui fait qu'un seul bien peut être assuré plusieurs fois.
Par exemple, je peux prendre une assurance pour la maison de mon voisin. Si elle brûle, je serai remboursée, tout comme mon voisin. Pas mal comme solution pour se faire de l'argent hein ?
Du coup, des gens ont pris des assurances sur ces prêts vendus par les banques. C'est une sorte de pari : ils payent une certaine somme par an pour l'assurance, mais ils pensent qu'ils récupéreront le gros lot un jour ou l'autre... C'est ainsi que les banques, par le biais de ces assurances, se sont engagées à rembourser (en cas de défaut de payement, qui ne devait pas avoir lieu grâce aux maisons... !) des sommes astronomiques. Plusieurs fois le PIB des États-Unis, en fait.
Ça fait un peu beaucoup là quand même.

Alors quand les subprimes n'ont plus pu payer, que la vente de leurs maisons n'a pas suffit à rembourser leurs prêts, les banques se sont retrouvées le nez dans des dettes de quelques milliards de dollars. Du jour au lendemain, ou presque.


Mais ça va encore plus loin.


Certains de ces "lots" de prêts, les moins risqués, avaient été notés "AAA" (= très fiable) par des agences de notation. Donc des organismes tels que des fonds pour la retraite ou le chômage y avaient vu un bon placement. Il s'agissait d'investir dans ces prêts pour faire fructifier un peu leur argent, pour pouvoir payer les retraites et les allocations.
Avec l'incapacité des subprimes à payer, puis celle des assurances à rembourser, ces fonds-là aussi on fait faillite.
Zut, plus d'argent pour messieurs W, X, Y et Z, qui pour le coup sont vraiment à la rue !

Puis l'état américain a donné de l'argent à ces banques, pour relancer le truc. Mais en leur disant bien de faire attention cette fois, hein.
Alors les banques n'ont plus voulu prêter, pour montrer leur bonne foi. Même aux entreprises florissantes, qui voudraient juste un coup de pouce pour se développer.
Entre ça et les entreprises qui font faillite à cause de mauvais placements, le chômage pointe le bout de son nez...


Mais ce n'est toujours pas fini.


On en est revenu à la situation initiale.
Maintenant que ni les entreprises, ni les particuliers "prime", ni les particuliers "subprime" ne prennent plus de prêt, qui reste-t-il pour donner de l'argent aux banques ? Allez, réfléchissez un peu... Plus loin encore... Vous ne trouvez pas ? Mais les États bien sûr ! Mieux encore : les États européens.

Et recommence la danse des prêts, des contrats avec des mentions en tout petit dans un coin, des assurances prises par des tiers (sur la dette d'un état !!)...



Ce qu'ils nous expliquent, c'est que ce n'est pas de la faute d'un individu. Au contraire, si on en est là c'est parce que chacun fait bien son travail : le banquier fait de l'argent, le courtier vend des maisons ou des assurances, le trader fait aussi de l'argent...
Ce qui ne va pas, ce sont les structures. Les engrenages. Et tout cela est régi par nos lois, par des choix politiques.
Par exemple, la loi qui interdit à l’État français d'emprunter directement à la banque centrale (taux 0%) mais l'oblige à passer par une banque tierce (taux 7% par exemple) qui elle a le droit d'emprunter à la banque centrale (taux 1%). Intrigant, n'est-il pas ?


En espérant avoir servi à quelque chose, et vous avoir un peu fait rire - même jaune, surtout jaune...
Revenir en haut Aller en bas
Perrin Al'Tear
Ami de la falaise
Ami de la falaise
avatar

Masculin
Nombre de messages : 863
Age : 248
Localisation : Neverland
Groupe : Faël
Livre préféré : Tolkien, Robin Hobb, George R. R. Martin, Greg Keyes, Tad Williams
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Re: Que sais-je ? - La crise économique   Sam 15 Déc 2012 - 11:25

Elhea a écrit:
Par exemple, la loi qui interdit à l’État français d'emprunter directement à la banque centrale (taux 0%) mais l'oblige à passer par une banque tierce (taux 7% par exemple) qui elle a le droit d'emprunter à la banque centrale (taux 1%). Intrigant, n'est-il pas ?
Sur ce point particulier, un article assez clair (sur AgoraVox) : http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/banque-centrale-pourquoi-lui-89330
Un autre article plus complet (sur Contrepoints) : http://www.contrepoints.org/2012/06/05/85805-seigneuriage-pourquoi-la-banque-centrale-ne-prete-pas-a-letat
Revenir en haut Aller en bas
 
Que sais-je ? - La crise économique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Walt Disney World Resort] Les stigmates de la crise économique. (2010)
» Le Disneyland de Californie supprime sa parade
» Pyramide de Maslow
» Disneyland Paris subit-il la crise ?
» Sais tu combien je t'aime? {L’indicible amour sur nos lèvres}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: COMmunauté :: Coin Détente :: Discussions-
Sauter vers: