La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 Immersions dans le fictif : causes et conséquences

Aller en bas 
AuteurMessage
Vayel
Frère d'Arme
Frère d'Arme
Vayel

Masculin
Nombre de messages : 859
Age : 23
Localisation : En permanence en train de me chercher.
Groupe : Armure
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, La Quête et Les Mondes d'Ewilan, L'Autre... Tant d'oeuvres de Pierre Bottero.
Date d'inscription : 26/02/2009

Immersions dans le fictif : causes et conséquences Empty
MessageSujet: Immersions dans le fictif : causes et conséquences   Immersions dans le fictif : causes et conséquences Icon_minitimeVen 6 Déc 2013 - 15:49

Salut !

La plupart d'entre nous ont lu Bottero et ont été profondément marqués par ses œuvres.
Mais pourquoi aime-t-on autant lire une histoire, regarder un film, jouer aux jeux vidéos... bref, se plonger dans le fictif, se mettre dans la peau d'un personnage, voyager dans un autre univers ?

En plus du plaisir, une autre raison pourrait être la fuite du réel, le rejet du monde concret. Mais sont-ce les seules ?

Et puis, quelles en sont les conséquences ? Prendre plaisir à quitter le réel pendant un certain moment ne pourrait pas nous faire rejeter ce dernier ?

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Miaou Til' Plume
Gardien d'Ilfasidrel
Gardien d'Ilfasidrel
Miaou Til' Plume

Féminin
Nombre de messages : 1309
Age : 24
Localisation : Entre-deux.
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : Aucune idée. Il y en a trop x).
Date d'inscription : 08/02/2010

Immersions dans le fictif : causes et conséquences Empty
MessageSujet: Re: Immersions dans le fictif : causes et conséquences   Immersions dans le fictif : causes et conséquences Icon_minitimeDim 8 Déc 2013 - 19:46

V'là un sujet qui m'intéresse et me motive pas mal =D.

Effectivement, je dirais que la fuite du monde réel est souvent une des raisons du besoin de "se plonger dans du fictif" comme tu le dis si bien. Le besoin de s'évader, d'oublier pendant un certain temps l'angoisse ou toute autre émotion, ou simplement le quotidien. Parfois simplement de prendre du recul en se changeant les idées, avant de revenir à la réalité afin de l'aborder de manière plus sereine (pas convaincue à fond de cette idée-là, au moment où j'écris, mais pourquoi pas).

Mais, non, comme tu le suggères, je pense que ce n'est pas le seul attrait de la fiction Immersions dans le fictif : causes et conséquences 460171. En fait, j'ai fait un petit exposé sur la litté jeunesse, récemment, en cours d'expression orale (en anglais) et j'y défendais essentiellement l'idée que lire permet aussi d'apprendre. Je pense que c'est valable également pour les films (je ne joue plus tellement aux jeux vidéos, et moi c'était les Sims et Pokémon, alors je ne me prononcerai pas là-dessus x)) : le simple fait de s'identifier à des personnages permet d'apprendre en même temps qu'eux, sur un plan psychologique par exemple. Et puis traquer tout ce qu'on peut trouver, en tant que public et de manière complètement subjective, de symboles et de métaphores qui nous parlent personnellement et nous apportent quelque chose de plus.
Un livre ou un film peut secouer, aussi. Certaines images, dans les deux sens du terme, peuvent nous frapper et nous pousser à nous remettre plus ou moins violemment en question. (Cela dit, je ne l'ai pas vécu moi-même alors je ne m'attarderai pas sur cette idée. Mais quand même xD.)
D'autre part, on peut certes apprendre encore plus de choses, de manière directe, en lisant ou visionnant des œuvres spécialisées, mais c'est généralement moins facile/prenant à moins d'être passionné, tandis que la fiction donne un cadre agréable et plein de surprises ; on ne sait pas vraiment ce qu'on va apprendre en ouvrant un roman, et surtout, l'intrigue permet de nous accrocher, et puis de nous faire rêver en même temps. C'est ludique Immersions dans le fictif : causes et conséquences 905281.

Enfin bref, voilà. Je dirais que principalement ces deux raisons-là donnent envie de se plonger dans de la fiction Immersions dans le fictif : causes et conséquences 64812. Quant aux conséquences... je ne pense pas qu'un véritable rejet du réel puisse venir uniquement d'une trop longue ou trop forte immersion dans une œuvre de fiction. Il faut qu'il soit déjà présent dans la cause de cette "plongée", qui du coup peut l'aggraver. J'ai un peu de mal à m'exprimer, vous voyez ce dont je veux parler Immersions dans le fictif : causes et conséquences 311797?
Revenir en haut Aller en bas
http://friskayublunariah.skyrock.com
Eclipse
Arpenteur de la Voie
Arpenteur de la Voie
Eclipse

Féminin
Nombre de messages : 167
Age : 24
Localisation : Dans mon hamac
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Pierre Bottero, Le combat d'hiver de Jean-Claude Mourlevat. Et d'autres, beaucoup d'autres
Date d'inscription : 03/06/2011

Immersions dans le fictif : causes et conséquences Empty
MessageSujet: Re: Immersions dans le fictif : causes et conséquences   Immersions dans le fictif : causes et conséquences Icon_minitimeSam 14 Déc 2013 - 13:39

Ah oui, en effet, c'est un sujet très intéressant! ^^ D'autant que je me sens assez concernée, je me demande bien pourquoi Immersions dans le fictif : causes et conséquences 311797 

Je suis assez d'accord avec Miaou sur plusieurs points, je trouve que lire des fictions permet vraiment d'apprendre des choses, des anecdotes intéressantes et même des trucs sur nous, et trouver une philosophie comme celle de Pierre Bottero m'a servit d'ancre perso, par exemple quand je suis un peu déprimée ou pas sûr de moi.

Idem pour les films, tout ce qui est fictif peut nous apprendre des choses et nous faire nous remettre en question, et ça nous offre parfois une vision des choses à laquelle on avait pas pensé, ça nous ouvre l'esprit, mais pas que.

Perso (attention, mode racontage de life on Immersions dans le fictif : causes et conséquences 153451 ) je me suis plongée dans les livres & cie parce j'étais toute seule et que je me sentais exclue (en fait, j'étais VRAIMENT exclue donc bon), et je sais que sans ça, bah j'aurais pas pu tenir, la solitude aurait été trop lourde à supporter u__u Les livres m'ont tenu compagnie, et les persos récurrents des séries sont un peu devenus des amis, des connaissances qu'on retrouve d'un livre à l'autre.

Bref, je sais pas trop où je vais avec tout ça, mes propos sont assez décousus, comme d'hab' x) Juste pour approuver que oui, y'a d'autres raisons qui peuvent pousser à se plonger dans un univers que juste aimer ça et le trouver bien fait.

Après, concernant les conséquences, je ne sais pas, et j'aimerais bien avoir des avis dessus, parce que ma mère me sort souvent que j'suis pas sociable & cie parce que je suis trop dans mon "monde imaginaire" (perso je pense surtout que ça vient surtout d'un manque d'habitude vu que j'ai eu assez peu d'interactions sociales avec les gens en dehors de l'école & cie donc bon...).

Voilà voilà (comme d'hab' j'adore lire les topics mais dès que je réponds j'ai l'impression de raconter n'importe quoi n'importe comment xD)
Revenir en haut Aller en bas
http://eclipse.eklablog.com/
Vayel
Frère d'Arme
Frère d'Arme
Vayel

Masculin
Nombre de messages : 859
Age : 23
Localisation : En permanence en train de me chercher.
Groupe : Armure
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, La Quête et Les Mondes d'Ewilan, L'Autre... Tant d'oeuvres de Pierre Bottero.
Date d'inscription : 26/02/2009

Immersions dans le fictif : causes et conséquences Empty
MessageSujet: Re: Immersions dans le fictif : causes et conséquences   Immersions dans le fictif : causes et conséquences Icon_minitimeSam 14 Déc 2013 - 14:13

Intéressante cette théorie de l'apprentissage par la fiction. J'allais demander "pourquoi ne pas plutôt lire/visionner des documentaires ?" avant de tomber sur ton argument du cadre plaisant Miaou.
Tu l'auras cherché : pourquoi apprécie-t-on le cadre fictif ? Pas tous bien sûr, mais qu'est-ce qui fait par exemple ici que l'on est fasciné par Gwendalavir - 'parait même que des fous en font un jeu - ? Pour quelle(s) raison(s) le Seigneur des Anneaux et le Hobbit ont-t-ils eu autant de succès ?

Immersions dans le fictif : causes et conséquences 626696 
Revenir en haut Aller en bas
Aziliz
Champion de cueillette, mention framboises
Champion de cueillette, mention framboises
Aziliz

Féminin
Nombre de messages : 640
Age : 28
Localisation : Au détour d'une ligne
Groupe : Petite
Livre préféré : Ellana, le Voleur de chouchous, et d'autres
Date d'inscription : 23/12/2010

Immersions dans le fictif : causes et conséquences Empty
MessageSujet: Re: Immersions dans le fictif : causes et conséquences   Immersions dans le fictif : causes et conséquences Icon_minitimeLun 16 Déc 2013 - 10:15

Tous les animaux apprennent par le jeu et Miaou l'a bien dit : la cadre fictif amène ce coté ludique qui manque aux documentaires.
De plus, l'approche est différente, on apprend sans vraiment en avoir conscience, on ne se sent pas obligés de tirer une leçon d'un jeu (de société, de role, vidéo, ...), d'une lecture ou d'un film, tandis que les documentaires et de manière générale tout ce qui a pour vocation première d'apprendre (l'école par exemple) nous obligent presque à ressortir de la lecture avec des connaissances en plus.
Ce qu'on y apprends est également très différent. Un documentaire t'apprendras des choses sur un sujet particulier (les plantes, les océans, les éléphants, les moyens de transport, l'importation des tomates au japon, ...) tandis qu'une oeuvre de fiction t'apprendras en priorité des choses sur toi meme.

Je vais développer un peu plus : Que font les renards lorsqu'ils jouent ? Ils apprennent à chasser, à dominer l'autre, à vivre en tant que renards et non pas la géographie, l'histoire ou la botanique (quoi que, la géographie de leur environnement proche, les plantes à ne pas manger, etc). Nous fonctionnons exactement pareil. Lorsque nous étions petits, nous apprenions par le jeu et quasiment exclusivement par lui : jeu de mymétisme, jeu d'adresse, etc. Cela permet à la fois de nous découvrir nous meme (connaitre nos capacités physiques, nos facultés, ...) et de créer un lien social par des interactions avec notre entourage.
Le fictif poursuit cette tache depuis l'enfance et au delà. Lorsqu'on lit une fiction, ou qu'on visionne un film, on se compare aux personnages, on apprends par mymétisme, et on poursuit cette connaissance de soi entamée, mais vers l'intérieur cette fois. Je ne vais pas apprendre à faire du feu parce qu'Ellana allume le sien avec un briquet, en revanche, je peux me questionner sur ma faculté de me débrouiller seul, d'apprécier la solitude. En m'identifiant, j'apprends ce que je ferais à la place du personnage, les réactions qui me plaisent et me déplaisent, et finalement, je me confronte symboliquement aux memes problèmes que lui : insécurité, liberté, courage, peur, ...
Le documentaire, lui, n'a pas pour vocation une connaissance de soi, mais plutot une connaissance de notre environnement qui peut, elle aussi, passer par un biais réel : l'expérimentation.
Je pourrai évidemment apprendre à me connaitre en me confrontant au monde extérieur et en multipliant les expériences, l'avantage du fictif, c'est que je peux apprendre dans un cadre sécurisant. Comme pour les documentaires d'ailleurs : pour savoir si une baie est comestible, je peux soit me procurer un livre sur le sujet, soit tenter de la gouter. Dans la première solution, je saurais si elle est comestible sans courir le moindre risque, dans la seconde, je peux très bien y survivre (je saurai alors qu'elle est comestible), etre malade, empoisonné ou meme mourir. Il y a donc un risque... Le fictif, joue le meme role sur un plan différent.

Je parlais aussi de lien social, et là, vous allez me dire "mais comment un machin dans lequel on s'isole peut etre créateur de lien social ?"
De deux manières différentes. Déjà, au travers des personnages, je partage un lien social, je me sens plus ou moins proche des uns et des autres, il y en a qui me déplaisent fortement, etc. J'ai donc un lien social, meme si les congénères en question sont purement fictif, je me positionne malgré tout face à eux et Ellana peut devenir un modèle (comme n'importe quel humain réel), Eléa une personne détestée, etc.
Ensuite, le fictif permet également de créer un lien social réel avec des gens réels. Comment ? En permettant un regroupement d'individu par affinités... Exactement comme ce forum. Je n'aurai probablement pas eu de lien social avec vous si je n'avais pas été touchée par cette oeuvre fictive. Le fictif permet donc de créer un lien avec d'autres personnes partageant le meme univers : on se rends dans des lieux qui nous regroupent (bibliothèque, salon du livre/du jeu/de l'imaginaire/ ... , cinéma, ...) et ce sujet de conversation commun nous permet de créer du lien. Qui n'a jamais engagé la conversation avec quelqu'un parce que "ah tiens, toi aussi tu lis ça, tu en penses quoi ?" ?

Après, quand à savoir pourquoi certains univers nous plaisent plus que d'autres, je pense que cela permet de découvrir des choses qui nous font rever, de nourrir notre imaginaire et d'identifier en quelque sorte nos démons et nos lumières dans un cadre plus ou moins rassurant. Les contes, autrefois, avaient cette vocation. En plus d'éduquer les populations grace à une morale, ils regorgent de symboles (et les oeuvres fictives d'aujourd'hui n'en sont pas dépourvues ! La montagne comme réalisation de soi (le Rentai, Isayama, ...) par exemple, et ce n'est que le plus évident !), symboles qui nous permettent de mettre des mots sur ce que nous ne pourrions pas, sans eux, nommer. La peur du loup (ah, tiens, un autre symbole), la crainte de l'ours (encore un !), etc nous permettent d'identifier nos peurs et nos aspirations, de les formuler et ... On en revient à la connaissance de soi, et au cadre rassurant.
Après, cela tiens aussi au style d'écriture, plus ou moins fluide, à l'univers, plus ou moins attrayant, ...
Revenir en haut Aller en bas
http://lailleurs.uniterre.com
Miaou Til' Plume
Gardien d'Ilfasidrel
Gardien d'Ilfasidrel
Miaou Til' Plume

Féminin
Nombre de messages : 1309
Age : 24
Localisation : Entre-deux.
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : Aucune idée. Il y en a trop x).
Date d'inscription : 08/02/2010

Immersions dans le fictif : causes et conséquences Empty
MessageSujet: Re: Immersions dans le fictif : causes et conséquences   Immersions dans le fictif : causes et conséquences Icon_minitimeVen 27 Déc 2013 - 11:35

Citation :
Tu l'auras cherché : pourquoi apprécie-t-on le cadre fictif ? Pas tous bien sûr, mais qu'est-ce qui fait par exemple ici que l'on est fasciné par Gwendalavir - 'parait même que des fous en font un jeu - ? Pour quelle(s) raison(s) le Seigneur des Anneaux et le Hobbit ont-t-ils eu autant de succès ?

... Là, tu m'as piégée, Vayel Immersions dans le fictif : causes et conséquences 460171 . [Je réponds avant de lire le post d'Azi', sinon, je crains de ne rien trouver à ajouter. Alors que bon, on m'a posé une question, quand même u_u.]
Alors oui, je crois que si nous sommes "si fascinés par Gwendalavir", par Le Seigneur des Anneaux ou par tout un tas d'autres livres ou films de fiction et particulièrement de fantasy, c'est avant tout parce que cela se déroule toujours plus ou moins dans un autre monde, ou en tout cas dans un ailleurs, et que par conséquent, tout y semble plus facile : même dans les moments les plus difficiles, il y a toujours un héros, ou un miracle... et même la mort n'est pas réelle, au contraire, on l'aime souvent pour l'émotion qu'elle nous apporte. Tout se passe "à l'extérieur", et quoi qu'il arrive, cela nous permet de nous évader.

Cela dit, je n'ai pas vraiment l'impression de me contredire ni d'avoir changé d'avis quant à la fuite momentanée du réel et à ses conséquences Immersions dans le fictif : causes et conséquences 626696 .

Ah, et en plus, Azi' a encore mieux répondu - enfin, disons que nos réponses se complètent - \o/ (comme quoi j'ai bien fait de prévoir xD).

[D'après mon frère, mais je ne me souviens plus précisément de son explication, la "crise" en ce moment expliquerait également le succès du médiéval fantastique en particulier...]
Revenir en haut Aller en bas
http://friskayublunariah.skyrock.com
Aziliz
Champion de cueillette, mention framboises
Champion de cueillette, mention framboises
Aziliz

Féminin
Nombre de messages : 640
Age : 28
Localisation : Au détour d'une ligne
Groupe : Petite
Livre préféré : Ellana, le Voleur de chouchous, et d'autres
Date d'inscription : 23/12/2010

Immersions dans le fictif : causes et conséquences Empty
MessageSujet: Re: Immersions dans le fictif : causes et conséquences   Immersions dans le fictif : causes et conséquences Icon_minitimeMar 31 Déc 2013 - 17:52

Tralalalala... Je viens tout juste de finir une session de formation BAFA et je me pose ne question sur les immersions dans le fictif lorsqu'elle ne découlent pas d'un choix de l'individu (comme ouvrir un livre) mais viennent d'autres personnes : je pense notamment au Dahut, au père Noel, à la Dame blanche etc..
Quelles sont les causes et les conséquences d'une immersion dans le fictif lorsque l'on ne sait parfois meme pas que c'est du fictif ? Et lorsque cela nous est imposé ?

Et pour rejoindre un peu le sujet de base : comment faire pour qu'une immersion dans le fictif quelle qu'elle soit reste bénéfique ?

[Note, si vous trouvez que cela est complètement hors sujet, n'hésitez pas à scinder le post en deux ^^']
Revenir en haut Aller en bas
http://lailleurs.uniterre.com
Miaou Til' Plume
Gardien d'Ilfasidrel
Gardien d'Ilfasidrel
Miaou Til' Plume

Féminin
Nombre de messages : 1309
Age : 24
Localisation : Entre-deux.
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : Aucune idée. Il y en a trop x).
Date d'inscription : 08/02/2010

Immersions dans le fictif : causes et conséquences Empty
MessageSujet: Re: Immersions dans le fictif : causes et conséquences   Immersions dans le fictif : causes et conséquences Icon_minitimeJeu 13 Fév 2014 - 10:37

Hum... J'avoue que pour l'instant, je n'arrive pas à répondre à tes questions, Azi' Immersions dans le fictif : causes et conséquences 311797.

Mais je viens reposter ici, sans même prendre la peine de relire tout ça (eh ouais, c'est mal) parce que je me rends compte que je me suis peut-être trompée Immersions dans le fictif : causes et conséquences 626696.
Je vais raconter un peu ma vie, parce que je ne sais pas comment m'y prendre autrement : il me semble (parce que ça m'est arrivé hier xD) que quand je me plonge dans un bouquin, je veux dire quand je m'y plonge vraiment, le genre d'histoire qui t'absorbe et te pousse à rester debout en plein milieu de la librairie et à regarder l'heure d'un coup en disant "mince, j'ai cours !" ; dans ce genre de cas, après, j'éprouve comme une angoisse à retrouver le monde "réel". Et pour peu que cette réalité m'apporte quelque stress supplémentaire, je vais avoir encore plus envie de le fuir (ce stress) qu'en temps normal, et je vais vouloir me réfugier dans ce livre (ou cette BD, ou je ne sais quoi^^).

Alors est-ce que c'est moi, ou est-ce que je ne suis pas la seule ici ? Et est-ce qu'on peut dire, du coup, que les "immersions dans le fictif" ( Immersions dans le fictif : causes et conséquences 460171) ont - peuvent avoir - des conséquences négatives ?

Immersions dans le fictif : causes et conséquences 824765 <---- J'ai longtemps cru que c'était un livre... Hein ? Quoi ? Hors-sujet ? Ah bon. drunken]
Revenir en haut Aller en bas
http://friskayublunariah.skyrock.com
Contenu sponsorisé




Immersions dans le fictif : causes et conséquences Empty
MessageSujet: Re: Immersions dans le fictif : causes et conséquences   Immersions dans le fictif : causes et conséquences Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Immersions dans le fictif : causes et conséquences
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une main dans sa culotte...
» [AIDE] Ma vidéo .mp4 n'apparait pas dans l'onglet photos et vidéos
» je pars en retraite dans un couvent
» Quel est votre personnage préféré dans Harry Potter
» [RESOLU] Plus de son dans les ecouteur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: La Vie et ses Concepts :: Fiction, Vérité, Rêves et Réalité-
Sauter vers: