La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Décider d'aimer quelque chose ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vayel
Frère d'Arme
Frère d'Arme
avatar

Masculin
Nombre de messages : 859
Age : 22
Localisation : En permanence en train de me chercher.
Groupe : Armure
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, La Quête et Les Mondes d'Ewilan, L'Autre... Tant d'oeuvres de Pierre Bottero.
Date d'inscription : 26/02/2009

MessageSujet: Décider d'aimer quelque chose ?   Sam 25 Jan 2014 - 15:10

Salut !

Bien souvent, on se retrouve forcé de faire des choses que l'on n'aime pas. Je ne mentionne pas celles insignifiantes telles que ranger sa chambre ou faire la vaisselle, mais plutôt celles sur le plus long terme comme un métier, des études...

Est-il possible, selon vous, de décider d'aimer ces choses-là ?

Par exemple, un élève entretenant une relation peu agréable avec une matière peut-il se mettre à l'aimer de lui-même - sans qu'il y ait besoin d'une intervention extérieure, tel qu'un changement de prof - ?

Le cas échéant, comment cela pourrait-il se faire ? Prendre conscience des bienfaits d'une relation saine avec la matière suffit-il ?

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Salim
Curieux
Curieux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 71
Age : 18
Localisation : Brume
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Ellana; Chroniques des Temps Obscurs, Autre Monde (Maxime Chattam) et... la liste est longue !!
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: Décider d'aimer quelque chose ?   Ven 31 Jan 2014 - 14:57

J'pense que c'est possible, mais il faudra forcément un déclic. Que ce soit par l'intervention d'un élément extérieur, mais aussi par un choix de l'élève, une décision prise ou son comportement.

Je m'essplik parce que c'pas très clair dit comme ça :D

Personnellement, je suis pas un fan des maths, depuis tout petit. Cependant, depuis que je veux travailler dans l'informatique, je suis déjà plus motivé à faire des maths. Et je me suis mis à aimer certains points comme les algorithmes ou autres choses sympathiques !

Donc pour moi, oui on peut désirer aimer quelque chose, mais sous réserve.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.annacros.com/
Aziliz
Champion de cueillette, mention framboises
Champion de cueillette, mention framboises
avatar

Féminin
Nombre de messages : 640
Age : 27
Localisation : Au détour d'une ligne
Groupe : Petite
Livre préféré : Ellana, le Voleur de chouchous, et d'autres
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Décider d'aimer quelque chose ?   Ven 31 Jan 2014 - 16:20

Peut-on décider d'aimer quelque chose que l'on aime pas ?

Je pense que l'amour, ça ne se décide pas. Je ne peux pas dire "demain, je vais aimer faire la vaisselle" "demain je vais aimer mon métier de caissière". Par contre, je pense que l'on peut se mettre dans un état d'esprit disponible et donc être plus enclin à aimer, non pas la tâche que l'on aimait pas, mais la vie en elle même et avec elle, ses inconvénients.
Aujourd'hui par exemple, j'ai dû aller à Pôle Emploi. De base, j'aime pas ça. J'ai attendu une heure pour finalement m'entendre dire qu'ils ne pouvaient pas m'aider. Bon. J'aurai pû repartir fâché et l'évènement aurait gâché ma journée. Seulement voila, j'ai décidé que je n'allais pas me laisser fâcher aussi facilement et que j'allais m'ouvrir aux choses comme elles viennent. Ma journée n'a pas été idéale, mais je l'ai aimé pour ce qu'elle a été : une journée de plus dans ma vie.

Ce que je veux dire c'est qu'à mon avis, le problème principal dans le fait que nous ne soyons pas satisfait de notre vie, ce n'est pas l'amour que nous portons aux choses qui nous entourent mais la manière de les appréhender. Alors oui, on sera plus enclin à déprimer face à quelque chose que l'on aime pas, mais plutôt que de se forcer à aimer (et je pense sincèrement qu'à part s'en vouloir, on arrivera pas à grand chose) on peut simplement accepter ces petits inconvénients.
Cela suppose, bien entendu, de s'entourer de choses que l'on aime et non de choses que l'on aime pas. Je ne vais pas devenir mathématicien, si je n'aime pas les maths ! Plus l'on parvient à s'entourer de bonnes choses pour nous (des amis, des loisirs et/ou un métier qui nous plait etc) tout en nous laissant le temps de vivre (oui, vous savez, juste respirer et savourer le fait que l'on est en vie), plus on sera enclin à Aimer toutes les choses, mêmes les moins bonnes parce que nous serons disponible à ce qu'il y a de bons en elles.

C'est pareil avec les personnes. Si je n'aime pas quelqu'un (ou une catégorie de gens) j'aurais tendance à me méfier, à être sur la défensive et fatalement, je ne retirerais pas grand chose de positif de l'échange. Si j'accepte de déposer mes a priori et de me dire que cette personne n'est peut-être pas la même que celle que j'ai connu et que j'accepte qu'elle puisse être gentille, sympathique, et que je puisse l'aimer, j'y trouverai certainement plus d'intérêts... et de raison de l'aimer !

Je sais pas si j'ai tant répondu à ta question, mais voila ce qui me vient sur l'instant =)
Revenir en haut Aller en bas
http://lailleurs.uniterre.com
Mayt
Curieux
Curieux
avatar

Nombre de messages : 50
Age : 21
Localisation : Grenoble, France
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Cœur d'Encre.
Date d'inscription : 24/11/2012

MessageSujet: Re: Décider d'aimer quelque chose ?   Ven 31 Jan 2014 - 16:58

J'suis plutôt de l'avis qu'on peut "choisir". L'avis de Salim est assez pertinent : il suffit parfois d'un déclic, un petit quelque chose, pour changer notre opinion ou nos goûts. Souvent, si on réussit à se motiver à faire quelque chose qu'on aime pas, et dans un esprit positif, on peut finir par y prendre gout. Mais pour y arriver, il faut bien comprendre pourquoi on fait les choses.

Az, je pense qu'on peut décider d'aimer faire la vaisselle, justement, quand on aime que sa vaisselle soit faite, et qu'on se dit "c'est génial la vaisselle, ça rend mon appart propre !". Et à force de la faire le sourire au lèvres, on finit par apprécier, et aimer ça. Je crois franchement qu'on est pas, et qu'on a pas à être "victimes" de nos goûts. Ils peuvent changer, et pour peux qu'on arrive à comprendre comment, on peut influer sur ce qui les fait changer ^^. Et donc influer sur eux.
Revenir en haut Aller en bas
http://mayt38.blogspot.fr/
Solveig
Etudiant à l'Académie
Etudiant à l'Académie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 343
Age : 20
Localisation : Sur la lune
Groupe : Dessinateur
Livre préféré : le seigneur des anneaux, les pierre bottero, le clans des Otoris... et bien d'autre :D
Date d'inscription : 11/01/2014

MessageSujet: Re: Décider d'aimer quelque chose ?   Ven 31 Jan 2014 - 19:40

salut   
Moi, je suis plutôt d'accord avec Salim, il faut souvent avoir une sorte de déclic... donc quelque chose d'extérieur. Mais encore, faut il choisir d'avoir ce vrais déclic, ou bien de passer à coté.  
Je m'explique, parce que ce n'est pas très claire:
Je suis en 1ère L, et j'ai attendus cette année pour aimer les sciences, ce qui peut paraitre assez idiot mais ne l'est pas (en fait c'est la première année ou je comprend quelque chose), donc ce changement est dus à un évènement extérieur (le changement de niveau), mais j'ai quand même choisis, de m'y intéresser, de faire des efforts pour comprendre... (voila j'arrête de raconter ma vie)
Au passage, je rebondis sur ce qu'a dit Azilliz:
Citation :
Je pense que l'amour, ça ne se décide pas. Je ne peux pas dire "demain, je vais aimer faire la vaisselle"
je ne sais pas vous, mais moi ça me fait penser au début de "comme un roman", de Daniel Pennac: "Le verbe lire ne supporte pas l'imperatif. Aversion qu'il partage avec quelque autres: le verbe "aimer"... le verbe "rêver"..."
Voila, donc juste pour dire que je suis d'accord avec toi... et si on peut difficilement décider "d'aimer" (on peut tout au plus relativiser), on peut en revanche très facilement décider de "ne pas aimer" (par exemple les gens qui n'aiment pas un film avant de l'avoir vus) ce qui a plutôt tendance à nous faire voire la vie en gris
Revenir en haut Aller en bas
Eclipse
Arpenteur de la Voie
Arpenteur de la Voie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 167
Age : 22
Localisation : Dans mon hamac
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Pierre Bottero, Le combat d'hiver de Jean-Claude Mourlevat. Et d'autres, beaucoup d'autres
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: Décider d'aimer quelque chose ?   Ven 31 Jan 2014 - 20:33

C'est intéressant tout ça! ^^

Personnellement j'ai envie de dire "oui et non" et "ça dépend", même si dit comme ça ça fait vraiment pas constructif   Mais rassurez vous, je vais m'expliquez ;)

Très souvent, la réponse tiens en un entre deux de deux extrêmes, j'ai constaté ça dans beaucoup de domaines : la réponse idéale se trouve souvent (ou en tout cas a l'air de se trouver) dans le juste milieu entre deux extrêmes. Ben là c'est un peu la même chose j'ai envie de dire.

On est d'accord, si on dit à quelqu'un "aime les échecs" ou encore "aime cette personne", les probabilités pour que cela arrive sont très faibles (et si ça arrive, ça m'étonnerait que se soit du à votre ordre). Ceci dit, changer d'avis par rapport à quelque chose n'est pas impossible, loin de là, et plusieurs choses peuvent jouer.

L'exemple de Salim est bien, à mon sens. Il n'aime pas les maths mais en liant les maths à quelque chose qu'il aime, sa position sur la chose changé. Personnellement, je n'aime pas les maths non plus, mais depuis cette année (où je suis maintenant en prépa véto), je les déteste moins, j'en viens presque à les considérer de façon neutre (attention, j'ai dis presque, je suis pas encore folle des maths et même si ma position vis à vis de cette matière, comme mon arachnophobie, s'est calmée, je doute de devenir un jour fana de mygales autant que fana des maths xD), et j'ai désormais plus de difficultés en physique chimie, et j'en viens à moins apprécier la physique chimie non pas pour la matière en elle même, qui peut être plus ou moins intéressante, mais à cause de la difficulté que j'y rencontre et des notes (pourries) auxquelles je me heurte (et qui sont dues, en toute honnêteté, à un manque de travail flagrant  ).

Si je reste sur mon exemple personnel (oui, je sais, je ne peux pas poster sans raconter ma vie, désolée  ), je me pourrais pas me remettre à, non pas aimer (j'ai jamais vraiment aimé les SPC - Sciences Physiques et Chimiques - à l'exception peut-être de quelques chapitres comme celui sur les sons) mais à apprécier les SPC en me forçant et en me répétant "allez, aime!", pas plus que des gens qui vont me harceler pour que je reconsidère ma position par rapport à cette matière vont me donner envie de l'aimer, au contraire, ça aurait plutôt l'effet inverse. Par contre, je sais d'où viens ma "haine" (c'est un peu fort pour qualifier ce que je ressens mais bon) des SPC : de mes mauvaises notes. Je ne déteste pas la SPC, donc logiquement, même si je n'adore pas, je dois pouvoir travailler cette matière sans trop de soucis, et en la travaillant, je pourrais améliorer mes notes et donc ma vision de cette matière, vous me suivez?

Bien sûr, ce cas ne marches pas pour tout, loin de là! Néanmoins, comme l'a dis Aziliz, changer sa façon de percevoir ce qu'on aime pas peut aider à atténuer les sentiments négatifs que cette chose provoque, ce qui constitue déjà un progrès. Après, ce n'est pas en apprenant à mieux faire la vaisselle qu'on se mettra à aimer la faire par exemple xD (quoique, si on la fait plus vite et qu'on y passe moins de temps, ça peut être bien aussi  ). Mais notre façon de considérer la chose peut vraiment faire bouger les choses, et on peut aussi essayer des tactiques, comme associer la vaisselle à une activité qu'on aime (la faire en écoutant des musiques qu'on aime bien, ça aide, perso quand je passe l'aspi en écoutant de la musique je ne considère jamais l'aspirateur comme une tâche agaçante ou qui me fait perdre du temps, en plus comme ça après ma chambre et la maison sont tous propres  ), et il y a aussi des déclics, des déclencheurs qui ont parfois un impact sur nous qu'on aurait pas pu prévoir, et qui interviennent de façon totalement indépendantes de notre volonté.

Alors certes, ça n'entre pas dans le cadre de "décider d'aimer quelque chose" (je pars en hors sujet un peu partout dans mon message, c'est horrible, maintenant que j'y pense xD). Néanmoins je pense que ces déclics peuvent aussi se faire de façon consciente et volontaire. Si on réfléchit sur le sujet, on peut se motiver, changer complètement notre façon de la voir et même, qui sait, cibler pourquoi on déteste cette chose et ainsi y remédier en quelque sorte (si c'est possible).

Bon, je ne sais pas si je suis très claire, néanmoins ça me fait penser à ceux qui veulent arrêter de fumer (quoi, comment ça je repars dans un hors sujet?) En plus ce cas n'est pas vraiment sans rapport avec notre thème puisque, plutôt que de décider d'aimer quelque chose ou d'arrêter de le détester, il est question d'arrêter de l'aimer justement, ou plus exactement de cesser d'y être accro. Eh bien je pense que l'effort nécessaire pour laisser tomber la cigarette peut s'apparenter à celui qu'on doit faire dans l'autre sens : je le sais d'après les nombreuses histoires sur le sujet que j'ai entendu de ma mère, qui était une grosse fumeuse et qui a réussi à arrêter, et d'autres personnes que je connais et qui sont dans un cas similaire : peu importe la façon dont ils s'y prennent, s'ils utilisent des patchs, se font suivre par un médecin, vont en cure de désintox ou n'importe quoi, ils n’arrêteront pas la cigarette tant qu'ils ne l'auront pas décidé profondément, soit quand ils auront réellement compris l'intérêt d'arrêter et n'auront pas fermement décidé de l'appliquer. Il y a ici une différence entre tenter vaguement de décrocher et le déclic qui se produit et qui permet de le faire vraiment, sans retour en arrière.

Après, il y a, comme je l'ai dis au début de mon post, le cas par cas. C'est à dire que pour certaines personnes, le déclic pourra ne pas se faire, ou être incomplet, elles auront beau être parfaitement conscientes des méfaits de la cigarette (comme pas mal de monde aujourd'hui) et être décidés à arrêter, ils n'y arriveront pas. Il y a des exceptions je pense, partout, les "exceptions qui confirment la règle", et encore, dans ces cas là, je me demande si la personne n'a pas juste "raté une étape" pour vraiment se mettre dans l'esprit pour décrocher de la cigarette.

Après, le sujet initial n'était pas de décider d'aimer quelque chose qu'on déteste mais, si je regarde le titre du sujet, de décider d'aimer quelque chose, tout simplement. Dans le cas où ce n'est pas ("encore"?) quelque chose que l'on déteste, on peut se mettre à l'aimer plus facilement. Par exemple, si une personne décide de faire un stage d'escalade, à tout hasard, et qu'elle le fait dans de mauvaises conditions, avec des personnes peu agréables, elle en tirera un souvenir négatif qui va déteindre sur l'escalade en elle même. Elle ne détestera pas forcément l'escalade au terme de ce stage, mais elle n'aimera pas ça, et ceci non pas à cause du sport en lui même mais du contexte de sa découverte, le premier aperçu étant souvent important. Dans ce cas là, il suffit que la personne change son approche à l'escalade pour que cela change, qu'elle réessaye dans de meilleurs conditions (météorologiques par exemple), avec d'autres personnes, et s'intéressent à l'escalade en elle même indépendamment des "facteurs extérieurs" pour se rendre compte vraiment de ce que c'est, et ainsi vraiment savoir si ça lui plaît ou pas.

... Bon, vraiment, je ne sais pas si je suis claire, je pars dans tous les sens, j'aimerais bien m'arrêter mais j'arrive pas à résumé ce que je voulais dire (argh, j'suis conditionnée par les cours de français qui nous disent de structurer notre raisonnement xD). En gros, bien sûr il y aura toujours des cas où on ne pourra pas s'empêcher de ne pas aimer ou détester quelque chose (je pense qu'on ne peut pas tout aimer), mais si on s'y prend correctement, on peut peut-être réussir malgré tout à changer notre position vis à vis de quelque chose, voir même, effectivement, se mettre à l'aimer... ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://eclipse.eklablog.com/
Elo-Edwyge
Curieux
Curieux
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33
Age : 26
Localisation : Quelque part entre mon cœur guéri et mon esprit encombré.
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : Les Œuvres de P.B., Helen Keller, Harry Potter
Date d'inscription : 11/01/2014

MessageSujet: Re: Décider d'aimer quelque chose ?   Dim 2 Fév 2014 - 17:17

Cela me semble aberrant de se "forcer" à aimer quelque chose ...

Les choses que l'on apprécie ou que l'on aime, cela doit venir tout seul ! A mon avis, au plus on va essayer d'aimer quelque chose, au plus cela va nous dégoûter ... !
Après, une rupture, je me suis mise à "chercher" quelqu'un à aimer. Grossière erreur qui n'a fait que me faire souffrir.
Ce n'est qu'après avoir lâché l'éponge que j'ai rencontré mon chéri. Et là, énorme coup de foudre ! En un an nous nous sommes fiancés, installés ensemble, et l'amour augmente toujours sans qu'on y pense.

Voilà mon petit avis sur la question   
Revenir en haut Aller en bas
Solveig
Etudiant à l'Académie
Etudiant à l'Académie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 343
Age : 20
Localisation : Sur la lune
Groupe : Dessinateur
Livre préféré : le seigneur des anneaux, les pierre bottero, le clans des Otoris... et bien d'autre :D
Date d'inscription : 11/01/2014

MessageSujet: Re: Décider d'aimer quelque chose ?   Dim 2 Fév 2014 - 18:28

Elo-Edwyge a écrit:
Cela me semble aberrant de se "forcer" à aimer quelque chose
Il ne s'agit pas pour moi  de se forcer à aimer (car oui dans tout les cas ça ne marchera pas), mais de tenter te relativiser, de voir le bon coté des choses... bien souvent ce n'est pas en ce forçant à aimer quelque chose, mais en faisant des efforts pour ne plus la "détester" que l'ont finis par l'apprécier (je dis "apprécier", car il est claire que quelqu'un ayant toujours détester les maths, ne va pas d'un coup les adorer)  
Après, je parle évidement des choses qu'on est obligé de faire, autant voir le bon coté des choses...
Revenir en haut Aller en bas
Elo-Edwyge
Curieux
Curieux
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33
Age : 26
Localisation : Quelque part entre mon cœur guéri et mon esprit encombré.
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : Les Œuvres de P.B., Helen Keller, Harry Potter
Date d'inscription : 11/01/2014

MessageSujet: Re: Décider d'aimer quelque chose ?   Dim 2 Fév 2014 - 19:32

Ha oui, je crois que je vois l'idée...

C'est vrai qu'il m'arrive, quand j'ai devant moi (par exemple) un aliment que je n'aime pas, je vais le manger, doucement en essayant d'aller chercher les "nuances" qui font que les gens aiment cela. Et ce faisant, j'en viens à moins détester (pas de là à aimer mais ...) ce produit. Et j'essaie autant que possible de faire pareil avec d'autres sujets que le manger !   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Décider d'aimer quelque chose ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Décider d'aimer quelque chose ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décider d'aimer quelque chose ?
» Si vous aviez pu changer quelque chose...
» Un p'tit quelque chose de bleu dans le ciel
» la musique qui vous rappel quelque chose
» Quelque chose d'exotique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: Nous, et les Autres :: Nos capacités-
Sauter vers: