La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 De la tolérance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ellie Tombétoile
Curieux
Curieux


Féminin
Nombre de messages : 53
Localisation : Ailleurs, peut-être au large sur un beau violier, ou quelque part perdue sur une route qui n'en finit pas, frôle l'horizon
Groupe : Frontalière
Livre préféré : Bottero, Vargas, Connoly, Robin Hobb, La Nuit des Temps de Barjave
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: De la tolérance    Sam 24 Mai 2014 - 14:58

Être trop tolérant peut-il être un défaut ?

Voilà une question qui me trotte dans la tête depuis un petit moment. Je m'explique :

Pour citer un exemple, au lycée, ces derniers temps surtout, j'ai l'impression que les profs nous montent une sorte de campagne "anti FN" de plus en plus virulente. Je comprends bien que ça parte d'une bonne intention, mais personnellement ça me pose un peu comme un cas de conscience. Toute idée, quelle qu'elle soit, ne devrait-elle pas être fondée sur des convictions personnelles, et ne regarder que soi ? Ne doit on respecter l'avis de chacun, même si on ne le partage pas, ou qu'on n'y est même carrément opposé ? Et dans une moindre mesure, est-ce le rôle d'un professeur d'imposer ainsi ses opinions à ses élèves ? Même si je le répète, je comprends l'intention de départ.

L'exemple politique n'est peut-être pas le meilleur, et mon but n'est pas du tout de lancer un débat sur le FN, mais la situation m'avait interloquée.

De la même manière, il est à la mode de se moquer des fans de Bieber, One Direction, de ceux qui aiment la télé réalité, etc. Est-il normal de décider arbitrairement que ceci est "de la merde", et par conséquent de mépriser ouvertement ceux qui ne partagent pas cette opinion ?

Personnellement, j'ai tendance à être très tolérante, trop peut-être, à laisser les autres faire leurs choix et se fonder eux mêmes leurs avis, même quand je suis en désaccord avec eux. Pour moi aucune idée, opinion, préférence, ne peut être supérieure à aucune autre, et toutes doivent donc être respectées. Peut-il exister des sortes de "circonstances atténuantes" condamnant certaines pensées jugées dangereuses, certains goûts ? Trop de tolérance peut-il devenir égoïsme ou "jemenfoutisme" ?

Voilà, je m'excuse sir le sujet existe déjà ou s'il est mal positionné sur le forum, je ne savais pas trop où le mettre ...
Revenir en haut Aller en bas
Solveig
Etudiant à l'Académie
Etudiant à l'Académie


Féminin
Nombre de messages : 343
Age : 19
Localisation : Sur la lune
Groupe : Dessinateur
Livre préféré : le seigneur des anneaux, les pierre bottero, le clans des Otoris... et bien d'autre :D
Date d'inscription : 11/01/2014

MessageSujet: Re: De la tolérance    Sam 24 Mai 2014 - 15:13

Intéressant ce sujet    , il me rappelle la fois ou je me suis fait traité d'intolérante envers les intolérants...
Parce que oui, c'est typiquement un truc qui m'énerve quand je discute avec des raciste/homophobe ou je ne sais quoi d'autre, ils finissent toujours par me dire que je suis fermée d'esprit, intolérante... je me suis même fait traitée de raciste envers les racistes...

Alors? la tolérance c'est cool, mais il y a des choses qui ne sont pas tolérables, je n'ai donc pas à me montrer tolérante là dessus (je ne parlerais pas du Fn pour éviter le débat, mais l'idée y est...)

Sinon, qui est ont pour décider qui est dans le vrais ou qui est dans le faux? (que cela soit en musique ou en politique), bah j'imagine que tout le monde est persuadé d'avoir raison, et par là même à raison par rapport à lui même (vue qu'il n'y à pas de réponse)... Je vais vous servir une métaphore totalement HS, mais c'est comme dire que les Australiens ont la tête en bas, totalement infondé vus qu'il n'y à ni bas ni haut... c'est à nous de déterminer ou est le haut et ou est le bas, les australiens nous imaginent la tête en bas et n'ont pas plus tort que nous....
Fin bref, je viens de me rendre compte que je partais très loin, je vais donc m'arrêter là.
Revenir en haut Aller en bas
Miu Chan ~
Apprenti marchombre
Apprenti marchombre


Féminin
Nombre de messages : 399
Age : 17
Localisation : Ici, là-bas,ailleurs. Je vais où ma Voie me mène.
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Tout ceux de Pierre Bottero. Plus particulièrement le Pacte des Marchombres. Les Eveilleurs.
Date d'inscription : 30/08/2012

MessageSujet: Re: De la tolérance    Dim 25 Mai 2014 - 17:35

Effectivement. Je ne suis pas certaine de réussir à faire un truc construit, donc je vais répondre à chacune de tes questions individuellement et faire une conclusion après. (vaste programme ^^)
Je tiens à m'excuser des éventuelles fautes d'orthographes, aussi.

Ellie Tombétoile a écrit:
Toute idée, quelle qu'elle soit, ne devrait-elle pas être fondée sur des convictions personnelles, et ne regarder que soi ? Ne doit on respecter l'avis de chacun, même si on ne le partage pas, ou qu'on n'y est même carrément opposé ? Et dans une moindre mesure, est-ce le rôle d'un professeur d'imposer ainsi ses opinions à ses élèves ?

Je pense qu'il ne faut pas se laisser trop "influencer" par les idées des autres. Pas que par les idées d'ailleurs. Par exemple, admettons que le violet soit à la mode et que tu détestes cette couleur. Tu vas quand même en porter pour être comme les autres, même si tu n'aimes pas, ou t'habiller comme tu aimes? C'est pareil pour les idées. Des gens préféreront se fondre dans la masse et être d'accord avec ce que pense les autres, et d'autres auront une idée autre et l'assumeront, quitte à sortir du lot (ou du troupeau de mouton qu'est la majeure partie du temps la société, c'est selon.   )
Alors oui, je pense que toute idée devrait être personnelle, et non influencée par quelqu'un d'autre. Mais pour certaines personnes, être différent, penser différemment des autres est difficile.
Pour ce qui est de la tolérance, je pars du principe que chacun à une vie, un mode de pensées, des idées qui lui sont propres. Chacun est différent, et c'est pourquoi selon moi il faut être tolérant, et respecter son avis. Si on devait haïr toute personne qui ne nous ressemble pas, la vie serait compliquée. Et puis aussi, le jour où on a un avis contraire aux autres, c'est bien de savoir que les personnes que l'on a respecté nous respecteront aussi en retour.
Après, il y a aussi la tolérance totalement altruiste où l'on choisi de laisser les gens fonder leurs propres convictions parce que l'on est entièrement tourné vers les autres et qu'on ne veut pas les influencer.
(enfin je sais pas si je m'exprime bien)
Pour ce qui est du professeur, je pense qu'il impose parfois ses idées, dans le sens où les élèves écoutent tout de même ses cours, et qu'ils peuvent retenir des choses, les mémoriser. Et les idées vont être "ancrées" dans leur mémoire comme des certitudes. (enfin peut-être). Mais il me semble que le rôle d'un prof est avant tout d'aider l'élève à construire ses propres opinions.   

Citation :

Est-il normal de décider arbitrairement que ceci est "de la merde", et par conséquent de mépriser ouvertement ceux qui ne partagent pas cette opinion ?

Prenons l'exemple de nos chers One Direction. Perso, je n'apprécie pas, pour un tas de raisons que je ne dirais pas vu que ce n'est pas le sujet. Mais je respecte l'avis des fans, parce qu'ils ont le droit d'aimer et que si j'étais à leur place, je n'aimerais pas que l'on me juge sur mes goûts musicaux. Parce que même si c'est un groupe d'ados, je suppose que leurs chansons plaisent, outre leur charisme indéniable.    (vous m'avez compris, c'est ironique)
De là à dire que c'est "de la merde", je pense qu'on ne peut pas juger quelque chose que l'on ne connaît pas. Même si ça arrive à tout le monde de juger un peu trop rapidement. Il faut, je crois, tolérer les goûts de chacun, même si ça ne plaît pas.

Citation :
Peut-il exister des sortes de "circonstances atténuantes" condamnant certaines pensées jugées dangereuses, certains goûts ? Trop de tolérance peut-il devenir égoïsme ou "jemenfoutisme" ?

Pour la première question, si par exemple quelqu'un est raciste et que tu trouves ça injuste, il me semble presque naturel de t'opposer à cette personne. Je pense qu'il y a des choses pour lequel on ne devrait pas être trop tolérants. Tout le monde a ses opinions, mais si c'est des trucs trop virulents, il me semble préférable qu'il ou elle le garde pour lui. Parce que c'est chouette, la tolérance, toussa toussa, mais on ne peut pas tout accepter sous prétexte que l'on est tolérant, altruiste, tout ce que tu veux.
Ma réponse rejoint celle que je donnerais à la deuxième question, à savoir que l'on ne peut pas être tout le temps en accord avec les autres ou tout le temps respecter leurs opinion. Pour ce qui est du "jemenfoutisme", il est clair que quelqu'un de trop tolérant peut passer pour une personne absolument désintéressée des autres, dans la mesure ou on ne montera pas d'opposition ou d'approbation envers les opinions des autres.

Conclusion, autour de cette question qui me permet de résumer rapidement les différents points de mon message :
Citation :
Être trop tolérant peut-il être un défaut ?

Il faut savoir être tolérant, tout en sachant réfuter des propos qui sont violents, contre-nature, ou qui portent atteinte à des sujets comme la liberté ou la différence par exemple.
→ De la tolérance, mais pas trop.
Il est bien de tolérer ce que les gens pensent, mais savoir s'imposer une limite me semble important. Est-ce que tu va tolérer les gens qui te méprisent? J'espère que non.
Donc un défaut, peut-être pas, ou alors uniquement s'il est trop poussé.

Voilà.
Revenir en haut Aller en bas
http://writing-way.blogspot.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De la tolérance    Aujourd'hui à 14:26

Revenir en haut Aller en bas
 
De la tolérance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: Le Monde et les Energies :: Nous et la société-
Sauter vers: