La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Réfléchir sans agir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vayel
Frère d'Arme
Frère d'Arme
avatar

Masculin
Nombre de messages : 859
Age : 22
Localisation : En permanence en train de me chercher.
Groupe : Armure
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, La Quête et Les Mondes d'Ewilan, L'Autre... Tant d'oeuvres de Pierre Bottero.
Date d'inscription : 26/02/2009

MessageSujet: Réfléchir sans agir ?   Dim 25 Mai 2014 - 10:51

Bonjour à tous !

Je pense que nous avons partons à peu près tous sur la même idée : réfléchir avant d'agir peut s'avérer utile. Quant est-il de réfléchir sans agir ?

Ce qui me fait m'interroger à ce sujet, ce sont tous les gens conversant sur les problèmes mondiaux, sur l'injustice de la guerre, la catastrophe du réchauffement climatique... mais dont la vie n'en est aucunement changée. Certes, il est souvent peu aisé de faire valoir ses opinions et d'influer sur des soucis de telle envergure mais alors, si la réflexion ne conduit pas à l'acte, sert-elle à quelque chose ? A-t-elle lieu d'être ? Quelle différence existe-t-il entre une personne s'étant penché sur le problème et une autre pas du tout, les deux n'agissant pas en conséquence ?  
La question peut sembler idiote, mais j'avoue que ça m'agace un peu de voir tous ces gens - y compris les médias - qui papotent des problèmes notoires et ont l'impression d'être... importants parce qu'ils sont au courant de l'actualité.

Merci à vous !

PS : évidemment, "gens" n'inclut pas tout le monde et, de plus, je ne m'exclus pas nécessairement de ces "gens".
PS2 : la section n'est probablement pas la plus appropriée.  
Revenir en haut Aller en bas
Aenea
Grande Boulouakoulouzek
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1209
Age : 106
Groupe : Haïnouk
Livre préféré : feu de nekfeu frère
Date d'inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: Réfléchir sans agir ?   Dim 25 Mai 2014 - 18:37

Petite réponse rapide.
Il n'y a pas d'acte qui ne serve véritablement à rien, qu'il soit aussi abstrait que celui de réfléchir.

Partons du simple fait de réfléchir, sans tout ce qui en découle. A ce stade-là, c'est une sorte de "conversation intérieure", une délibération avec soi-même peut-être. Parce que dans le fait de réfléchir, il y a plus que l'idée de l'acceptation d'une information. Il y a son intégration, son appropriation à un niveau personnel parce que l'on se penche dessus, qu'on se pose des questions, qu'on essaye de se faire une opinion sur un sujet précis (sans que cela aboutisse forcément, bien sûr). Du coup, on est en train de prendre connaissance d'une situation, d'exposer ses nuances, ses propriétés. C'est déjà assez énorme à mon sens, puisque la prise de conscience est une étape essentielle pour faire bouger les choses ; quand on lit un article sur x situation et qu'ensuite on entend parler d'une action ou quoi, deux cas de figure :

  • On est plus apte à s'y engager ou à aider parce qu'on y a déjà réfléchi. Ça peut être aussi stupide que de signer une pétition.
  • On ne dit rien fait rien et on conserve le statut intérieur de cette réflexion. Mais bon, ça fait toujours joli dans les conversations mondaines, si jamais on décide de la ressortir. albino 


Cependant, je doute que la catégorie de personnes qui ne feraient absolument rien (sachant que le fait de parler est déjà quelque chose) soit largement répandue. En tout cas, si je voulais défendre une cause et que je savais par un quelconque moyen que quelqu'un en serait touché, même sans que cette personne ne prenne action, j'en serais contente ; tout simplement parce que le manque d'action de ce genre de personnes vient souvent d'une incapacité ou d'un manque de moyens pour une quelconque raison. Une personne touchée et d'accord, c'est possiblement une personne de moins dans l'opposition rabbit 

Si on veut rester dans l'abstrait, on peut également réfléchir mais parler (ce qui rejoint le premier cas de figure du point précédent, en un sens). Et je suppose que c'est de ça que tu veux parler quand tu dis

Vayel a écrit:
ça m'agace un peu de voir tous ces gens - y compris les médias - qui papotent des problèmes notoires et ont l'impression d'être... importants parce qu'ils sont au courant de l'actualité.

Un point assez important : plus il y a de bruit venant de la population ou des médias autour d'une cause, plus il y a de pression sur le pouvoir exécutif pour qu'il se bouge les miches. cherry C'est pour cela aussi que le rôle des médias est aussi important ; c'est une merveilleuse tribune pour mettre en valeur un point urgent qui n'attire pas assez d'attention. Et par 'médias' je n'entend pas uniquement les journalistes avec carte tamponnée, mais tous ceux qui publient des articles sur internet ou autres. De même pour les réseaux sociaux ; n'oublions pas que c'est au fil de discussions sur Facebook que le printemps arabe a débuté. Alors oui, la délibération, la réflexion sur des sujets et leur partage et une entreprise importante. Parler n'est pas ce que j'appellerais 'ne pas agir'.
Certaines personnes ne se rallient pas à une cause qui pourrait être bénéfique tout simplement parce qu'ils sont plongé dans son ignorance ; et l'Etat peut tout simplement remettre le débat ou l'action sur un projet urgent parce qu'il peut se dire que la population ne s'y attarde pas de toute façon, et qu'il n'y a pas besoin de se bouger tout de suite. La société, c'est un monde qui grouille, qui parle, qui échange ses opinions et ces idées - et ce mouvement, ce grouillement, c'est bien souvent lui qui monte aux oreilles des hauts placés, et ce n'est souvent pas eux qui décident de l'implémentation de décisions sorties de nulle part. Les actions, les lois qui proclament dans leurs discours sont souvent prononcées "officiellement" après que l'idée ait tourné dans la population et que celle-ci y soit préparée.

Réfléchir et parler ne sont donc pas des actes "gratuits". Cette différence de laquelle tu parles, entre une personne qui demeure dans l'ignorance et une autre qui réfléchit, c'est la prise de conscience, qui a inévitablement un effet plus ou moins palpable, direct ou pas.

Après, la faille de ce raisonnement, c'est qu'il s'appuie finalement sur une prise d'action de l'Etat et du pouvoir exécutif - ce qui n'arrive pas toujours. Mais la parole et l'expression demeurent d'excellent moyens de pression. albino
Revenir en haut Aller en bas
http://nervetree.tumblr.com
Eerina
Curieux
Curieux
avatar

Féminin
Nombre de messages : 43
Age : 21
Localisation : Au sommet d'un arbre verdoyant
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Réfléchir sans agir ?   Jeu 3 Juil 2014 - 18:05

Bonjour  Vayel,  

Un sujet très intéressant, moi aussi il m’est arrivée de penser la même chose lorsque j’entendais des gens se plaindre d’une situation politique par exemple. Or si les choses ne leurs plaisent pas ils n’ont cas y remédier, certes pour ce qui est d’une situation à grande ampleur comme une guerre je ne dis pas au gens outrés d’agiter des petits drapeaux blancs pour tenter de sauver un pays de la destruction.

Mais comme l’a dit Aenea il est vrai que le fait de réfléchir et de parler permet de prendre conscience des choses et peut être que si l’on fait connaître son point de vue aux autres cela permettrait de changer des choses. Car il est vrai que certaines personnes n’agissent pas car elles sont dans l’ignorance ; il est important de partager ses connaissances si l’on veut un temps soit peu faire évoluer une situation. Pour tenter d’améliorer le monde, il faut à mon avis rallier des personnes à sa cause, attention je ne dis pas agir en dictateur et imposer son point de vue mais si une situation déplait, plusieurs personnes pourraient ressentir la même chose. Certes le problème ne serait pas réglé en une semaine mais le fait de prendre conscience et de faire prendre conscience permet d’avancer. C’est comme les ondes à la surface de l’eau, il y a d’abord une perturbation qui provoque du mouvement et après une propagation de plus en plus grande, c’est la même chose pour nous êtres humains fourmillant à la surface de cette planète.

Par contre, désolée Aenea mais à propos des médias je suis en total désaccord avec toi, les médias n’ont aucune influence sur le gouvernement car ils sont payés par celui-ci. C’est pourquoi ils peuvent délibérément nous laisser dans l’ignorance en ne partageant pas certaines choses qui pourraient souiller la belle image de notre très cher Etat. L’Etat manipule grâce à son outil : les médias, ils ne nous font voir que ce qui les arrangent. Par contre, c’est sur que si beaucoup de personnes font des remous à la surface de l’eau personne ne pourra nier l’agitation provoquée.

Donc, je pense que réfléchir sans agir à proprement parler est impossible car le fait de réfléchir est une action comme l’a déjà dit Aenea. C’est grâce à cela que les gens pourront avancer en échangeant des mots et peut être qu’un jour à force de transmettre ces idées, les mentalités évolueront et là les problèmes se calmeront (même si soyons réalistes il y en aura toujours de nouveaux).
Voilà j’achève mon gros message, j’espère que j’aurais été claire en tout cas, je crois que c’est la première fois que j’écris autant.  

PS: Cette question n'était pas idiote.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réfléchir sans agir ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réfléchir sans agir ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réfléchir sans agir ?
» Aimer sans réfléchir.
» Réfléchir avant d'agir... ;o)
» comment decouper des cercles sans crafty?
» Pâte à crêpes sans gluten

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: Nous, et les Autres :: Nos capacités-
Sauter vers: