La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Etre solidaire en restant solitaire (et vice-versa!)?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Misuto
Arpenteur de la Voie
Arpenteur de la Voie


Nombre de messages : 158
Age : 17
Localisation : Dans un cèdre
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres
Date d'inscription : 30/08/2012

MessageSujet: Etre solidaire en restant solitaire (et vice-versa!)?   Jeu 3 Juil 2014 - 19:07

Il y a quelque temps, une phrase a jaillit des abysses bordéliques de mon cerveau:
"Peut-on être solidaire, tout en restant solitaire?" Et inversement
Outre la quasi paronymie des deux mots, et la tendance que l'on a à les opposés, ne peuvent-ils pas en réalité coexister?

En gros: est ce qu'on peut être altruiste, aider les autres, tout en restant... seul?
Je ne parle pas d'isolement, d'ingratitude, mais bien de solitude, donc d'un choix, lié à notre tempérament.

Une fois qu'on a fait ce pas vers les autres, même en étant de nature solitaire, peut on re-goûter à la solitude?

J'avoue que la question me hante.   Disons pour des... peut-être esquisses de futurs qui seraient éventuellement envisageables, si jamais... ( ça fait beaucoup de doutes. Mais bon.)
Revenir en haut Aller en bas
http://ephemere-eternite.over-blog.com/
Dark Juju
Membre du Conseil - Modo
Membre du Conseil - Modo


Féminin
Nombre de messages : 471
Age : 17
Groupe : Thül
Livre préféré : Aurélien; L. Aragon
Date d'inscription : 03/03/2012

MessageSujet: Re: Etre solidaire en restant solitaire (et vice-versa!)?   Jeu 3 Juil 2014 - 20:11

Tiens donc.



C'est tout ce que j'ai à dire.   

(Et comprenne qui pourra. Les autres, vous avez raté votre enfance.)

_________________
"C'est en nous qu'il faut nous taire."

-Louis Aragon; Le Fou d'Elsa.




"Pimpanicaille,
Le roi des papillons,
Se taillant la barbe,
Se coupa le menton."







"48: Je n'ai pas peur. J'ai seulement le vertige. Il me faut réduire la distance entre l'ennemi et moi. L'affronter horizontalement."

"96: Tu ne peux pas te relire mais tu peux signer."


-René Char; Feuillets d'Hypnos.
Revenir en haut Aller en bas
http://jack-the-jack.tumblr.com/
Lull
Petit Petit
Petit Petit


Féminin
Nombre de messages : 252
Age : 19
Localisation : Dans la dilution allitérative de mots criés inventés, dans la sonorité éclatante de consonnes claquantes, dans l'amour du Mot vrai, la recherche du Mot juste, et l'envolée du Mot existence.
Groupe : Petite
Livre préféré : La Zone du Dehors, Alain Damasio
Date d'inscription : 03/02/2014

MessageSujet: Re: Etre solidaire en restant solitaire (et vice-versa!)?   Ven 4 Juil 2014 - 15:11

J'ai eu un instant de doute, madame la modo. Mais mon enfance fut comblée.

Hum en dehors de ces souvenirs puérils, Misuto. J'ai un ami qui vit en ermite dans la montagne pendant la moitié de l'année. Ce qui ne l'empêche pas d'être directeur de colo l'été tout en se montrant... hum sociable. (du coup on est bien avancés sur la solidarité. Mouais.) Hum. Je reprend : "Ce qui ne l'empêche pas d'être directeur de colo l'été tout en se montrant solidaire dans nos jeux cinglés."
Nan bon au final j'ai du mal à cerner ton idée ; je pense qu'il faudrait m'exposer une situation plus concrète pour que j'arrive à dire quelque chose d'intelligent.
Revenir en haut Aller en bas
Misuto
Arpenteur de la Voie
Arpenteur de la Voie


Nombre de messages : 158
Age : 17
Localisation : Dans un cèdre
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres
Date d'inscription : 30/08/2012

MessageSujet: Re: Etre solidaire en restant solitaire (et vice-versa!)?   Ven 4 Juil 2014 - 20:43

Et bien... Je pense surtout à ceux qui bosse dans l'humanitaire, par exemple.
On est d'accord, cela implique d'être extrêmement ouvert, altruiste, sociable...
En étant ainsi dans son travail, peut-on être d'une nature solitaire hors du travail?


Autre exemple: ma mère me dit souvent que je pourrais être plus ouverte aux autres, plus sociable. D'un autre côté, je sais que j'ai un tempérament solitaire. Elle persiste en me disant que si je deviens plus sociable tout le reste ira mieux. Ce qui m’amène 2 questions:

La sociabilité, l'ouverture, peut elle ou va-t-elle, prendre le pas de manière définitive sur la solitude si l'on se force?
Peut-on dans le cas contraire développer une sorte de double personnalité, en l'apparence sociable et solidaire avec les autres, mais plutôt solitaire dans l'intimité?
Revenir en haut Aller en bas
http://ephemere-eternite.over-blog.com/
Elwin
Curieux
Curieux


Nombre de messages : 32
Localisation : Sans cesse bougeant, éternellement au même endroit, sur la Voie à ma manière.
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Tous ceux qui en vaille la peine et aucun.
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Etre solidaire en restant solitaire (et vice-versa!)?   Dim 27 Juil 2014 - 23:48

Hahaha Misuto, moi j'ai l'impression que plutôt de chercher à savoir ce que tu devrais être, tu devrais plutôt chercher à savoir qui tu es. On a tous une nature différente, un caractère propre, une personnalité unique. Et nos besoins ne sont donc pas les mêmes. Pour certaines personnes, être solidaire et sociable est la condition de leur bien être, mais pour d'autres (je m'inclus là dedans xD) un bon gros bain de solitude et d'absence de relation sociale est ce qu'il faut.

Peut-être que les choses iraient mieux en étant plus sociable en effet, si c'est ce que ton caractère demande. Mais peut-être pas. Peut-être aussi que si tu ne l'es pas tant que ça, c'est qu'il y a une bonne raison pour. On adopte rarement des attitudes sans raison, même s'il faut parfois se creuser la tête pour la trouver.

Être solidaire, être sociable. D'accord ça a des côtés sympa, mais c'est loin d'être sans inconvénients. Voir des gens pour te sentir encore plus différente, plus exclue ensuite, ou en aider d'autre pour qu'ils te marchent sur les pieds ou te jettent comme un vieux kleenex après, merci mais non.
"Sois sociable et ça ira mieux" Bah ça dépend complètement. Ça peut aller pire aussi.

Même si une absence totale de vie sociale est quand même bien mauvaise, personne ne peut savoir à notre place ce qui nous convient comme mode de vie. Pas plus cette pseudo-morale qui veut qu'être solidaire ce soit mieux qu'être égoïste, mieux non seulement pour les autres mais pour nous. Je ne suis pas d'accord. La richesse et la pleine vitalité de certaines personne ne peut éclore qu'en étant dans l'égoïsme.

Au delà des règles de morales fondamentales qui garantissent la sécurité dans la société (on ne va tout de même pas encourager un serial killer à tuer parce qu'il se sent mieux comme cela) une certaine flexibilité me semble indispensable pour être bien dans ses baskets. On s'en fou de ce qui est le mieux de l'avis de tout le monde, ce qui importe c'est ce qui est le mieux pour nous. Qu'est-ce que l'on désire, de quoi est-ce que l'on a besoin.

Bien sûr, on peut vouloir quelque chose qui est totalement opposé à notre véritablement besoin (une personne voulant se suicider n'est pas vraiment en train de vouloir ce qui est le mieux pour elle) mais ce que l'on veut est tout de même une balise, une marque de repérage à prendre en compte, à écouter avec plus d'attention que toutes les autres. Parce que ce que l'on veut vient de qui nous sommes, et c'est le meilleur moyen d'apprendre à nous connaître que d'écouter nos désirs. Sans les juger, sans chercher à savoir ce qui est le mieux en général, mais avec un peu de bon sens à comprendre ce que l'on dit de nous même en voulant une telle chose ou une autre. Même si c'est pour en venir à la conclusion qu'on ne doit pas se l'accorder au final, parce que ce serait contraire à ce dont nous avons besoin.
Je commence à me perdre dans beaucoup d'abstrait, là.   
Bref j'espère quand même que ça reste potable.

En me repositionnant un peu vis à vis de tout ce qui a été écris, je dirais que se forcer n'est pas la bonne solution si tu sens vraiment que ce n'est pas là que tu vas t'épanouir. Parfois se forcer à aller vers les autres malgré notre trouille, ça va justement nous permettre de nous dépasser, nous épanouir. Et puis dans d'autres cas, ça ne servira pas à grand chose. Chercher à être altruiste et désintéressé quand tu sais pertinemment au fond de toi que tu aimes bien les autres mais que tu te fais passer avant, ça ne t'avancera pas à grand chose.
Ça va juste t'user, t'user à jouer un rôle qui n'est pas taillé pour toi. Il n'y a aucune honte à ne pas estimer l'autre plus que soi, ou à ne pas considérer qu'il doive passer avant.

Et puis entre-nous, je crois qu'il n'y a pas plus égoïste que ces soit disant "altruistes". Ils ne font pas ça pour les autres, ils font ça pour eux. Parce que ça les rend heureux, parce que ça les nourrit, parce que ça leur renvoi une image d'eux-même qui les comble. Plein de gens n'obtiennent pas de satisfaction particulière dans le fait d'aider les autres, et sont bien plus intéressés dans le fait de s'aider soi-même. C'est ça qui eux les rend heureux.

Donc... Je pense que c'est à toi de savoir non pas ce qui est le mieux, non pas ce que tu devrais ou voudrais, mais ce que tu es.

Non pas que tu parviennent à le savoir vraiment, ni immédiatement. Mais se mettre sur les rails, c'est l'idée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etre solidaire en restant solitaire (et vice-versa!)?   Aujourd'hui à 5:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Etre solidaire en restant solitaire (et vice-versa!)?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etre solidaire en restant solitaire (et vice-versa!)?
» [Mlynowski, Sarah] Moi & moi vice versa
» Vice versa (épisode n°3)
» [Terminé] art et vice versa
» [Pixar] Vice-Versa (17 juin 2015)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: La Vie et ses Concepts :: Les concepts opposés ou absolus-
Sauter vers: