La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Aborder quelqu'un qui nous plait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vayel
Frère d'Arme
Frère d'Arme
avatar

Masculin
Nombre de messages : 859
Age : 22
Localisation : En permanence en train de me chercher.
Groupe : Armure
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, La Quête et Les Mondes d'Ewilan, L'Autre... Tant d'oeuvres de Pierre Bottero.
Date d'inscription : 26/02/2009

MessageSujet: Aborder quelqu'un qui nous plait   Lun 28 Juil 2014 - 21:36

'Lut !

L'autre jour, je pensais au fait de se mettre en couple. Parfois, c'est suite à une longue amitié ; d'autres coups, c'est parce qu'un des deux concernés a eu l'audace d'aborder l'autre.

Mais dans le second cas, ne s'agirait-il pas d'égoïsme ?

Effectivement, on aborde quelqu'un qui nous plait parce qu'il nous plait justement. Donc on fait ça pour assouvir ses propres envies. Ne s'agit-il donc pas d'un acte intéressé, sans prise en compte de l'autre puisqu'on ne le/la connait pas ?

Mais au fait, est-ce mal ?

Qu'en pensez-vous ?

Revenir en haut Aller en bas
Aziliz
Champion de cueillette, mention framboises
Champion de cueillette, mention framboises
avatar

Féminin
Nombre de messages : 640
Age : 27
Localisation : Au détour d'une ligne
Groupe : Petite
Livre préféré : Ellana, le Voleur de chouchous, et d'autres
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Re: Aborder quelqu'un qui nous plait   Mer 30 Juil 2014 - 10:41

A mon sens, le problème n'est pas d'aborder ou non quelqu'un mais comment on le fait et comment cela sera reçu par la personne.

En vérité, il est de nos jours très difficile d'aborder quelqu'un (et ce même pour demander notre chemin) parce que l'on a été éduqué dans la peur de l'autre. Depuis notre enfance, nous gravitons dans notre monde et il est difficile pour nous de le partager avec de parfaits inconnus. Il n'y a qu'à regarder dans le métro : écouteurs sur les oreilles, portable à la main, discussion entre amis, ... Les gens ne se parlent pas s'ils ne se connaissent pas. Et a fortiori, les seules fois où l'on nous parle, c'est souvent pour des choses pas très sympas (genre t'es bonne ou tu veux ma photo)
Nous sommes donc conditionnés par notre éducation et notre environnement à considérer le fait qu'un inconnu nous parle comme une agression, ce qui ne facilite pas les choses.
C'est à mon avis avant tout pour cela que le fait d'aborder quelqu'un est mal perçu, parce que dans notre société actuelle, ce n'est plus normal.

La façon d'aborder fait aussi beaucoup : si l'on aborde directement un ou une inconnue en lui disant cash "tu me plais", il y a de bonnes chances pour que cela échoue... Il faut faire preuve de tact et de patience, accepter que la personne ne réponde pas tout de suite et avant de vouloir l'embrasser, se laisser le temps d'apprendre à connaître l'autre, simplement apprécier le fait d'être et de partager du temps ensemble.

Ce que je veux dire par là c'est que pour moi, aborder quelqu'un n'est ni un acte égoïste, ni un acte mauvais, c'est un acte social que nous avons perdu au fil du temps... Certes, parler avec les autres est avant tout une envie ou un besoin que Nous avons, égoïstement et sans chercher à savoir si l'autre le partage. D'un autre côté, si ni l'un ni l'autre ne parle, personne ne saura si l'autre partageait cette envie ou non. Il faut réapprendre à aller vers l'autre en douceur et à réapprendre aux autres que non, parler n'est pas une agression.
N'oublions pas que l'homme est grégaire, il a besoin des autres, il vit en "groupe". Il a donc besoin de communiquer, c'est pour cela que les nouvelles technologies se focalisent là dessus... Mais on oublie très vite que l'autre, l'inconnu, est également un homme, qu'il a les mêmes besoins que nous et qu'il n'est a priori pas dangereux de nature. (Ce n'est pas "l'inconnu" qui est dangereux, mais certaines personnes qui ne vivent pas dans l'amour et le respect des autres)

Il y a d'ailleurs fort à parier que si vous parlez gentiment aux gens que vous croisez tous les jours, vous mettrez du temps à parler avec quelqu'un d'agressif (sauf si vous habitez une de ces zones sensibles où l'on parque les gens défavorisés... Ce qui les rends autant agressifs que des chiens enchaînés à longueur de journée).
Revenir en haut Aller en bas
http://lailleurs.uniterre.com
Lieska
Fils de la Citadelle
Fils de la Citadelle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 233
Age : 20
Localisation : Sur la route avec ma guitare
Groupe : Frontalière
Livre préféré : La horde du contrevent (A.Damasio) , le pacte des marchombres , Tolkien...
Date d'inscription : 23/09/2012

MessageSujet: Re: Aborder quelqu'un qui nous plait   Mer 30 Juil 2014 - 22:59

Difficile d'ajouter quelque chose après ce qu'a dit Azi' mais j'ai très envie de répondre. En fait, c'est le fait de parler d’égoïsme qui m'a interpellé. J'avoue ne m’être jamais posé la question !

Si un acte social tel que l'abord d'une personne est un acte égoïste alors, qu'est ce qui ne l'est pas ? Donner une pièce à un SDF est dans ce cas un moyen de soulager sa propre conscience, donc un acte égoïste, donc donner une pièce à un SDF c'est mal. Si on va dans ce sens, on chute dans un état de paranoïa dangereux pour la survie de l'espèce. (Et oui, pas d'abord = pas de bébés , je vous fait un dessin ?    )
Mais il est vrai que quand on aborde quelqu'un, on le fait pour nous et on ne se pose pas la question de savoir "est ce que je vais rendre heureuse cette personne en l'abordant ? " on pense plutôt au contraire "est ce que je vais déranger cette personne en l'abordant ? " et là, c'est par peur d’être rejeté et donc on retombe dans le confort et dans l’intérêt de sa propre personne.

Bon, Sigmund dirait que si on aborde quelqu'un c'est dans le but d'assouvir un besoin sexuel...mais on va dire que l'homme a aussi des besoins sociaux comme le dit Azi'. Bien que l'on soit constamment dans la peur et le rejet d'autrui, on garde quand même une part de nous qui désir aller vers l'autre : Preuve numéro 1, notre façon d’être ! Pour se rendre dans un endroit rempli d'inconnus, une soirée par exemple, on va se parfumer, bien s'habiller...Dans le but de plaire au autres et donc d'engendrer des comportements amicaux et de pouvoir s’intégrer dans cet échantillon de population. Notre posture et nos gestes traduira aussi notre envie à être abordé ou pas (il y a plus de risque à aborder quelqu'un qui fait la gueule, logique)

L'abord d'une personne, même si elle part d'une idée de convoitise et de "désir" quel qu'il soit, traduit aussi une certaine curiosité. On a envie de savoir si cette personne qui nous attire physiquement et dans ses gestes est intellectuellement à la hauteur de ce qu'on imagine et ce que l'on cherche.

Si on veut partir trèèèès loin dans le sujet, l'abord d'une personne peut poser une réelle question d'identité : "Cette personne a l'air très intéressante, elle ne sera donc pas intéressée pas moi" "qui suis-je pour décider d'accoster cette personne ? "

Pour conclure ce méli-mélo d'idées assez confuses, je dirais que OUI fatalement, comme tout acte, l'abord d'une personne est égoïste mais que NON il n'est pas "mal" dans le sens où on ne cherche pas à entraver les libertés d'une personne. Après tout, c'est normal de chercher de la chaleur humaine quand on a froid !
Revenir en haut Aller en bas
Elwin
Curieux
Curieux
avatar

Nombre de messages : 32
Localisation : Sans cesse bougeant, éternellement au même endroit, sur la Voie à ma manière.
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Tous ceux qui en vaille la peine et aucun.
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Aborder quelqu'un qui nous plait   Mer 30 Juil 2014 - 23:48

J'aurais tendance à être assez d'accord avec ce que dit Lieska à propos de tout ça.

Je ne crois pas à une chose telle que l'altruisme. Même dans le fait d'être soi-disant désintéressé, il y a un intérêt plus profond encore pour celui ou celle qui dit agir ainsi : Meilleure image de soi, contentement intérieur, bonheur, etc. Toutes les actions que nous entreprenons sont de ma fenêtre des actions "égo-centrées", dont le but est de satisfaire une demande de l'égo, qu'elle soit en apparence désintéressée ou qu'elle s'assume comme égoïste.

Quand tu te mets en couple après une longue période d'amitié et de découverte mutuelle, ou que tu te laisse simplement aller à aborder quelqu'un dont le physique, l'aura ou le sourire t'aura accroché, c'est pour moi du pareil au même au niveau de l'égoïsme. Cela ne vise qu'à satisfaire tes besoins personnels, même si en apparence tu ne te soucie que tu bonheur de l'autre, tu t'en soucie tout de même parce que son bonheur te fera à toi du bien (ou pas, tout dépend de la nature de ton besoin. On peut avoir besoin des autres qu'ils nous fassent souffrir aussi. Bref). Ce que l'on appelle couramment égoïsme n'est pas plus égoïste à mes yeux que l'altruisme. Le sujet cherche toujours ce qu'il pense être dans son plus grand intérêt, que cela soit du désintérêt apparent ou non.

Donc au fond, même si tu n'appréhendes pas l'autre dans son intégralité, si tu ne sais pas vraiment "qui il est" quand tu l'abordes ainsi et que tu ne peux donc pas savoir quel sont ses besoins à lui aussi, qu'importe ? Une relation, qu'elle soit amicale, amoureuse, familiale ou de n'importe quelle sorte, commence toujours de cette manière. Ton intérêt pour l'autre parle le premier. Et c'est un mouvement, une évolution constante. L'important n'est pas, je crois, que tu sois à même de savoir combler l'autre, le placer au même niveau que toi-même immédiatement, l'important c'est que tu laisses aux choses la possibilité d'évoluer, et que tu sois en mesure d'apprendre. Apprendre qui est l'autre, ce qu'il veut, comment, pourquoi,... Laisser le mouvement être.

Je crois que dès le moment où l'on admet que toutes nos actions sont intéressées, la question de savoir si c'est bien ou mal d'aborder une personne quand on ne sait rien d'elle et que ce n'est que notre intérêt qui parle est obsolète. Il n'y a jamais que notre intérêt qui parle, même quand il essaye de concilier l'intérêt de l'autre. Tu ne satisfait pas moins ton intérêt personnel avant toute autre chose quand tu te mets en couple avec une amie que lorsque tu abordes une inconnue qui te plaît.
L'autre est autant pris en compte, qu'elle soit une inconnue de passage ou notre amie depuis des années.

Pour moi, la question c'est de savoir jusqu'à quel point les intérêts des deux convergent et se rejoignent, et peuvent coexister ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Vayel
Frère d'Arme
Frère d'Arme
avatar

Masculin
Nombre de messages : 859
Age : 22
Localisation : En permanence en train de me chercher.
Groupe : Armure
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, La Quête et Les Mondes d'Ewilan, L'Autre... Tant d'oeuvres de Pierre Bottero.
Date d'inscription : 26/02/2009

MessageSujet: Re: Aborder quelqu'un qui nous plait   Jeu 31 Juil 2014 - 8:17

Merci pour vos messages.  

Seulement, j'ai l'impression que je n'ai pas été assez explicite. Quand je parle de "aborder quelqu'un qui nous plait", j'ai plus dans l'idée le fait de flirter.

L'exemple typique pourrait être les rencontres en soirées : je croise une fille qui me plait, je l'aborde, on converse, on flirte et peut-être que ça va plus loin. Mais à la base, je ne la connaissais pas : je l'ai vue, ai eu envie d'elle donc l'ai abordée avec une idée derrière la tête. En agissant ainsi, ne peut-on pas dire maladroitement que j'en ai fait un moyen d'assouvir mes envies ? En effet, puisqu'elle m'était inconnue, je n'ai pas pu prendre en compte ses envies, ses craintes, son caractère... sa véritable personne en fait, donc seul ce que je voulais a été considéré, non ?

Désolé, c'est laborieux. 
Revenir en haut Aller en bas
Elwin
Curieux
Curieux
avatar

Nombre de messages : 32
Localisation : Sans cesse bougeant, éternellement au même endroit, sur la Voie à ma manière.
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Tous ceux qui en vaille la peine et aucun.
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Aborder quelqu'un qui nous plait   Jeu 31 Juil 2014 - 10:10

C'est... Plus ou moins tout ce à quoi je réponds dans la majeure partie de mon message, mate  

Que tu en ai conscience ou non, tu ne vais jamais vers quelqu'un qu'avec l'idée d'assouvir tes envies. Même quand tu connais celles de l'autre et que tu flirte avec une personne qui t'es connue, tu assouvis quand même tes envies.

Maintenant si ce qui te gêne c'est d'avoir l'impression qu'en faisant ça, tu n'assouvis que tes envies sans prendre en compte celles de l'autre, je dirais : ne le sois pas. Ce n'est pas parce que tu ne connais pas ses envies qu'elle n'en a pas ou ne peut pas les assouvir de son côté. Quand tu flirtes avec quelqu'un, et que ce quelqu'un y es sensible, y réponds et flirte en retour, ne crois-tu pas qu'il ou elle assouvit tout autant ses propres envies ?

Ce qu'elle veut est tout autant pris en compte, par elle-même. Si elle veut flirter, elle le fera, si elle veut aller plus loin, elle le fera parce que ça correspond tout autant à ses envies. La seule chose qui change, c'est que tu ne les connaît pas. Mais elles n'en sont pas moins là.

Les jeux amoureux, c'est quelque chose de bien plus vaste et plus riche que les simples vraies relations profondes et durables. Les flirts d'un soir, les nuits uniques et toutes ces choses font aussi partie de l'ensemble. Il n'y a jamais rien de mal à cela tant que le respect et un désir mutuel et partagé les anime. Au contraire, ça fait partie des choses qui nous permettent de nous réinventer nous-même, de nous redécouvrir, de faire de nouvelles expériences et de nouvelles rencontres qui auront peut-être bien plus d'impact sur notre vie que nous l'imaginions.

La seule chose qui importe dans ce genre de situation c'est de ne pas effectivement chercher à assouvir concrètement ses seules envies et laisser autant de place aux envies de l'autre, sans quoi ça capotera vite-fait. L'égoïsme de ce genre de rencontre peut-être très positif, car ne connaissant rien de l'autre tu es pour une fois libre d'être toi-même et tu n'as que toi (et les fantasmes que tu entretiens vis à vis de la personnalité de l'autre avant de la connaître véritablement) vers qui te tourner. Une bonne opportunité d'en apprendre beaucoup sur soi-même là dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aborder quelqu'un qui nous plait   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aborder quelqu'un qui nous plait
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aborder quelqu'un qui nous plait
» Quelqu'un peut-il m'expliquer ?
» COMMENT LUI DIRE NON SANS GACHER NOTRE AMITIE (5ANS)
» Le vouvoiement / tutoiement
» Le prénom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: Nous, et les Autres :: Rapport aux autres-
Sauter vers: