La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Inertie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aziliz
Champion de cueillette, mention framboises
Champion de cueillette, mention framboises
avatar

Féminin
Nombre de messages : 640
Age : 27
Localisation : Au détour d'une ligne
Groupe : Petite
Livre préféré : Ellana, le Voleur de chouchous, et d'autres
Date d'inscription : 23/12/2010

MessageSujet: Inertie   Dim 14 Juin 2015 - 14:20

Je vais allègrement zapper l'introduction officielle du "si ce sujet existe déjà ou qu'il est mal placé...", le staff doit savoir ce qu'il a à faire si cela arrive ;)

Rentrons donc dans le sujet : l'Inertie.

Je pense que l'on a tous expérimenté une fois ou l'autre la difficulté de se mettre au travail (et ce quel que soit le travail en question, cela peut tout à fait être "aller se promener, prendre l'air") lorsque l'on est lamentablement vautré devant un écran, confortablement installé dans son lit un lundi matin (ou un autre jour), ...
Or, j'ai appris récemment que scientifiquement parlant le principe d'inertie dit que plus la masse d'un objet est grande, plus il faut de force pour le mettre en mouvement.
Je me demande donc si nous sommes psychologiquement soumis au principe d'inertie (il va de soi que physiquement, nous le sommes... Puisque ce principe s'applique à n'importe quel corps/objet) et que le fait que notre esprit soit "immobile" ou en tout cas fonctionne au ralenti influe sur l'énergie que nous devons déployer pour le mettre en mouvement...
On pourrait aussi rajouter à ça l'entropie (qui dit que si on ne fait rien, chaque "milieu" tend à se désorganiser - il n'y a qu'à regarder l'état d'une chambre qu'on ne range pas pour s'en apercevoir) et dire que si l'on ne fait rien pour arranger les choses, nous entretenons notre bazar intérieur et donc il nous faut plus d'efforts ensuite pour le ranger...
Du coup, voici un petit récapitulatif des questions tournant dans mon esprit :

- sommes nous psychologiquement soumis à l'inertie et/ou l'entropie ?
- peut-on minimiser leurs effets et comment ?
- est-ce souhaitable de ne plus s'arrêter pour ne plus être soumis à l'inertie ?
- existe-t-il des mécanismes pour nous faire réagir (genre instinct de survie) ?
- pensez vous que notre environnement influe sur notre sensibilité à l'inertie/l'entropie ?
Revenir en haut Aller en bas
http://lailleurs.uniterre.com
Tarja
Voltigeur des courants
Voltigeur des courants
avatar

Féminin
Nombre de messages : 361
Age : 20
Groupe : Haïnouk
Livre préféré : L'envol, Zouck, Le seigneur des anneaux, Alain Damasio, Les Eveilleurs, Vango, tous les livres de Pierre Bottero
Date d'inscription : 11/07/2012

MessageSujet: Re: Inertie   Mer 24 Juin 2015 - 18:32

J'avais écrit un début de réponse quand tu avais posté le sujet, mais force est de constater que j'aurais jamais le temps ET la disponibilité de cerveau pour le finir. Du coup je vais le poster tel quel en espérant que ça en incite d'autres à répondre:



Vu que je passe beaucoup de temps à fréquenter des dépressifs je peux te dire que oui, nous sommes psychologiquement soumis à l'inertie.

C'est le cas typique de ne plus sortir, ne plus rencontrer de gens, s'isoler et du coup avoir encore moins envie de sortir. Les idées noires s'accumulent dans l'esprit, et plus il y en a plus on est démotivé et plus il devient dur de les chasser. C'est aussi pour ça qu'il est plus facile d'empêcher une dépression de s'installer plutôt que de chercher à s'en débarrasser après plusieurs mois/années, on a accumulé entre temps et l'énergie et la motivation à déployer devra être encore plus grande.

L'entropie je pense qu'on y est également soumis, je pense qu'on s'est tous déjà dit qu'on remettrais un question ou un débat intérieur à plus tard et à se retrouver là aussi à accumuler, et à avoir d'autres interrogations qui naissent de tout ce fourbis. Et donc à avoir encore moins envie de se mettre à faire un peu de rangement mental.

De là à ne plus s'arrêter je ne pense pas que ce soi la solution. Déjà je pense qu'il ne faut pas forcément tout le temps dramatiser l'inertie et s'en vouloir. On peut s'autoriser une fois de temps en temps à passer une journée à larver devant son ordi, tant que c'est occasionnel ce n'est pas grave, la condition étant de trouver le lendemain le motivation pour faire ce qu'on a pas voulu faire le jour même.
Revenir en haut Aller en bas
Nour
Aspirant à la Greffe
Aspirant à la Greffe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 734
Localisation : Sur le chemin de la Vie
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Bottero, Damasio, Tolkien...
Date d'inscription : 17/12/2010

MessageSujet: Re: Inertie   Mer 19 Aoû 2015 - 22:25

J'aime ce genre de sujet

Au final tu parles de la procrastination au sens large.
Aziliz, j'ai pris tes questions dans le désordre.

-> Sommes nous psychologiquement soumis à l'inertie et/ou l'entropie ?

Alors pour ce qui est de l'inertie, je suis d'accord avec ce que Tarja a dit. Je pense que c'est aussi un cercle vicieux, une fois qu'on rentre dedans, il faut se forcer pour en sortir, sinon ça peut mal finir pour le moral. Se forcer à se bouger, même si on en a pas forcément envie au départ, peut être sacrément bénéfique et éviter de s'enfoncer trop profondément dans les idées noires.
Après cette inertie, sur le principe de la remise en marche, je suis aussi d'accord. Plus on est enfoncé (je trouve l'image plutôt pas mal), plus c'est dur de remonter, surtout si on est tout seul. Je pense qu'il faut une bonne motivation pour sortir de l'inertie. Si on reste dedans, on finit par se renfermer : comme tu le montre avec tes exemples Aziliz. Mais ce cercle vicieux et son intensité dépendent, il me semble, du caractère de chacun. (je développe un peu plus loin)
Une journée de temps à autres pourquoi pas, histoire de faire descendre la pression. Même si on peut pas considérer ça, comme de la réelle inertie mais plutôt une pause de farniente.

L'entropie, oui on y est aussi soumis. Et comme pour l'inertie, je pense que ça dépend des gens et de leur caractère : certains seront plus facilement gagnés par les idées noires que d'autres. Après, je pense que ce n'est pas seulement applicable au niveau matériel mais aussi au niveau des relations avec quelqu'un. Par exemple, si tu te disputes avec quelqu'un et que tu attends pour te réconcilier, tu auras de plus en plus de mal à aller vers cette personne pour que vous puissiez vous réconcilier, et plus votre lien, quel qu'il soit, sera endommagé.

-> Existe-t-il des mécanismes pour nous faire réagir (genre instinct de survie) ?

Notre entourage peut nous "rappeler à l'ordre" et nous faire sortir de ce cycle, si nous nous même n'avons pas assez de force pour le faire.
Mais pour ce qui est des "mécanismes" dont tu parles Aziliz, là j'avoue que je n'ai pas de réponse, je n'arrive pas à me décider. Oui parce que ça serait rassurant, non parce que c'est avant tout quelque chose de mental qui au final n'est pas une menace directe sur le fait de rester en vie.

-> Pensez vous que notre environnement influe sur notre sensibilité à l'inertie/l'entropie ?

Pour l'influence du caractère et du mental sur ces deux phénomènes, je pense notamment à ceux qui sont plus fragiles psychologiquement ou qui ne trouvent pas de motivation, de raisons de vivre pour "repousser" l'inertie et l'entropie. Le caractère influe pas mal : je pense que quelqu'un aura 'plus de mal" à "tomber dans" l'entropie ou l'inertie s'il/elle n'est pas portée sur la mélancolie, s'il/elle aime la vie, s'il/elle n'est pas du genre à s'écouter pour chaque petite difficulté de la vie.
Notre environnement influe aussi. Je pense même que c'est un des facteurs capitales. En effet, c'est par lui que nous interagissons avec le monde, et notre "état psychologique" dépend, pour beaucoup, des relations que l'on peut avoir les autres (amis, famille, enfants, compagnon...).
Par contre, s'il t'endort plus qu'il ne te stimule, s'il t'ennuis ou si tu es trop fatiguée pour suivre, oui je pense qu'il y a plus de risques de développer des idées noires et de l'entropie. On finit par trop se triturer la tête, et les choses qui en sortent ne sont pas toujours positives pour le moral. De même, si quelqu'un avec qui tu es très souvent en contact, est "sujet" à l'entropie et à l'inertie.

-> Peut-on minimiser leurs effets et comment ?

Si ton environnement est dynamique, si tu as des projets qui te motivent, des objectifs à atteindre, si tu es entourée de gens qui bougent, d'émotions positives, tu finiras par être prise par le mouvement et par voie de conséquences à éloigner inertie et entropie.
Tu peux minimiser leurs effets en te forçant, même si ça ne fera pas forcément disparaître tes idées noires. Au moins, tu auras fait ce que tu devrais faire.
Je pense que c'est le fait d'avoir une motivation qui minimise le plus leurs effets : ça t'occupe l'esprit, ça te force à bouger.

-> Est-ce souhaitable de ne plus s'arrêter pour ne plus être soumis à l'inertie ?

Je ne pense pas non. Quelqu'un qui ne s'arrête pas finirait par avoir son esprit qui sature totalement. Certes, l'inertie n'est peut-être pas toujours positive, mais à petites doses, elle te permet de te reposer, psychologiquement parlant.
L'inertie et l'entropie font partie de ce qu'est l'être humain : chacun à un moment donné a une période avec un manque total de motivation. Je pense que d'une certaine façon, on peut les percevoir comme des sentiments. Vouloir totalement les éviter me semble un peu impossible puisqu'avant tout ce sont des ressentis, et on ne peut pas fuir ses sentiments à moins de se mentir à soi-même.
Sinon pour le reste, je suis d'accord avec Tarja. Si on commence à culpabiliser pour chaque journée de farniente, ça va être infernal.


Merci à ceux qui ont lu tout ce pavé ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Inertie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Inertie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» comment régler l'inertie sur CT Elek SL75 ??
» Volant d'inertie
» Calcul de la dimension d'un volant d'inertie.
» Question sur une tête d'attelage de remorque à frein par inertie
» Frein à inertie remorque auto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: Apprentissage :: Entraves-
Sauter vers: