La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La jalousie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ambrouille
Curieux
Curieux


Féminin
Nombre de messages : 31
Localisation : Au chaud sous ma couette. Il fait froid, ma mère n'a pas encore allumé le chauffage et une bouillotte ne serait pas de refus.
Groupe : Petite
Livre préféré : Ellana (mon préféré étant L'envol) Ce qui explique surement en partie ma présence sur ce forum. Pas loin devant Hunger Games et Alanna, les deux autres séries qui ont bercé mon adolescence.
Date d'inscription : 19/10/2015

MessageSujet: La jalousie.    Lun 9 Nov 2015 - 20:25

Chose promise, chose due, Nerual (un peu en retard, certes) ! Pour commencer la série de nouveaux sujets qui me collent au cerveau et qui me donnent des nœuds aux neurones, je vais partir d'un simple constat : je suis une personne extrêmement jalouse.
Jalousie insidieuse qui ronge le cœur sans en être pleinement un mécanisme conscient, jalousie infatigable, à toute épreuve.

Alors une question accompagne cette triste introspection : pourquoi est-on jaloux ? Je ne sais pas si ça a un sens de poser cette question ni même s'il existe une réponse. Mais à force de chercher seule, je m'épuise : un point de vue tout neuf ne serait pas de refus.

Le dictionnaire la définit ainsi :
Larousse a écrit:
Dépit envieux ressenti à la vue des avantages d'autrui.

Personnellement, je nuancerais cette définition. Les avantages d'autrui peuvent mener à de la jalousie, mais les relations entre personnes également. A moins que cela ne rentre également dans avantages ? On peut par exemple être jaloux-se d'un lien fort qui s'est tissé dans une fratrie (exemple pris totalement au bol). Dans un cas comme celui-ci, c'est alors l'envie de participer aussi à la relation privilégiée qui serait la source de la jalousie ? Ou alors, sans forcément vouloir en faire partie, est-ce simplement la mise à l'écart (réelle ou imaginée) qui en découle qui créerait de l'amertume ?


J'espère qu'en réussissant à comprendre les raisons de ce sentiment, je puisse en limiter les conséquences sur ma vie. Sauf que, la jalousie à petite dose ne peut-elle pas avoir un effet positif ? Comme un dépassement de soit pour se mettre au niveau de la personne jalousée ?
Est-elle forcément néfaste et conduit-elle à des tensions ?

Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Miaou Til' Plume
Gardien d'Ilfasidrel
Gardien d'Ilfasidrel


Féminin
Nombre de messages : 1309
Age : 22
Localisation : Entre-deux.
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : Aucune idée. Il y en a trop x).
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: La jalousie.    Lun 9 Nov 2015 - 23:41

Alors, déjà :
Ambrouille a écrit:
Dans un cas comme celui-ci, c'est alors l'envie de participer aussi à la relation privilégiée qui serait la source de la jalousie ? Ou alors, sans forcément vouloir en faire partie, est-ce simplement la mise à l'écart (réelle ou imaginée) qui en découle qui créerait de l'amertume ?
Je ne comprends pas la distinction que tu fais. Si tu te sens mis(e) à l'écart et que tu en souffres, c'est parce que tu souhaiterais en faire partie, non ?

Sinon, je crois que c'est dans une vidéo de The School of Life (une chaîne Youtube sympatoche : si ça vous intéresse, c'est là) que j'avais entendu parler de la jalousie comme d'une... souffrance, justement, avec laquelle il était conseillé de compatir. Ça peut sembler bête dit comme ça, mais on a souvent tendance à condamner les gens jaloux, au lieu de considérer cela comme quelque chose dont la personne souffre, presque malgré elle parfois (genre toi apparemment ).

Quant à ce que tu suggères à la fin :
Citation :
la jalousie à petite dose ne peut-elle pas avoir un effet positif ? Comme un dépassement de soit pour se mettre au niveau de la personne jalousée ?
ça s'apparente à de l'émulation, non ? L'idée d'envier quelqu'un pour ses compétences, et donc de se mettre à bosser dur pour le rattraper. Ça me paraît un type de jalousie/rivalité tout à fait sain en effet What a Face . (j'aimecesmiley)

Enfin, pourquoi est-on jaloux... Bah, sans vouloir tomber dans la bonne vieille psycho de comptoir (bien que je connaisse des psys de comptoir très chouettes dans leur genre), je dirais bien quand même que ça vient du passé des gens, de leur histoire et, donc, de la manière dont ils se sont construits. A un moment, il s'est créé une sensation de manque, qui est toujours présente et qui se réveille au contact de personnes qui, elles, ne manquent pas... (#phraseunpeujoliepourfairecroirequejesaisdestrucs) Brefbref. Néanmoins, je crois que c'est vrai quand même.
Revenir en haut Aller en bas
http://friskayublunariah.skyrock.com
Orodreth
Curieux
Curieux


Masculin
Nombre de messages : 95
Age : 20
Localisation : En haut d'une falaise ou au sommet d'une vague, en route vers la liberté
Groupe : Thül
Livre préféré : Tellement à la fois...
Date d'inscription : 09/03/2013

MessageSujet: Re: La jalousie.    Mar 10 Nov 2015 - 12:21

Juste un petit post pour enrichir la discutions et aussi parce que t'est questions m'ont amenée celle ci...

La jalousie n'est elle pas tirée du fait que l'Homme (avec un grand H) veut contrôler et posséder tout ce qui l'entoure, et donc que ce que possède l'autre est envié?

Voilà voilà, ça ne répond pas à tes questions mais cela ouvre peut être un axe de réflexion ?
Revenir en haut Aller en bas
Nerual
Lanceur de la gratouille enragée qui gratte
Lanceur de la gratouille enragée qui gratte


Féminin
Nombre de messages : 594
Age : 22
Localisation : En moi
Groupe : Petite
Livre préféré : Pierre Bottero, Fred Vargas, Alain Damasio, Ray Bradbury, Jasper Fforde... (Pis aussi Anthony Horowitz, Robert Muchamore, Scott Westerfield, Louise Rennison...)
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: La jalousie.    Mer 11 Nov 2015 - 21:05

Yeah ! \o/

Mais la jalousie c'est vraiment un sujet que je maîtrise pas très bien x) Parce que principalement, je suis pas vraiment jalouse, dans la vie

Déjà, je pense qu'il faut effectivement distinguer 2 types de jalousie :
  1. celle dû à une relation (min 3 personnes), qui elle-même se subdivise en 2 :
    1. l'amoureuse (membre du duo face à une tierce personne)
    2. l'amicale ou fraternelle (seul face au duo)
  2. celle envers une personne (qualité, capacité, célébrité...).

Avant de parler de ces jalousies, je voudrais savoir si pour vous une situation d'envie est équivalente à une situation de jalousie, ou bien simplement qu'elle l'entraine ? (principalement dans le cas 2)
Parce que pour moi, les deux sont bien distincts. Et je pense qu'une première étape serait éventuellement de faire le tri entre les deux.
Ensuite est-ce que la jalousie entraîne une sorte de haine (petite ou disproportionnée peu importe) ? Je pense que oui, il y a un sentiment de rejet dans la jalousie, qu'il n'y a pas forcément dans l'envie.

Mais au fond pourquoi est-on jaloux ? Je pense que comme Miaou, notre passé, notre construction et en fin de compte tout ce qui fait que nous sommes joue énormément sur le fait d'être une personne jalouse. Et dans ce cas là, je crois que c'est difficile d'aller contre. Peut-être en travaillant là dessus, on peut faire évoluer qui on est (comme j'ai réussi à me débarrasser en grande partie de ma timidité, ce qui était pas gagné et que l'on considère pourtant comme étant un élément intrinsèque à nous-même…) Mais j'y connais vraiment pas grand chose, là.
Mais dans le fait d'être simplement jaloux à un instant t et/ou d'une personne A, je pense que la notion de mérite a une grande place dans l'affaire. Dans le sens où l'on a l'impression que nous aussi on devrait pouvoir le faire, y avoir droit.

Ex : Machine veut être célèbre. Elle fait du théâtre, la pièce est remarquée très bien. Sauf que c'est son camarade Bidule qui est applaudi et remarqué et qui devient célèbre. Machine est très jalouse de Bidule, parce qu'elle pense qu'elle a fait aussi bien que lui, voir mieux (même si son jugement est sûrement faussé). Elle pense le mériter tout autant.
Mais est-ce que Machine est jalouse de Johnny Depp ? Non, elle l'envie juste. Elle pense pas le mériter.

Là vous me dites, oui mais la jalousie ça peut s'exprimer que quand on connaît la personne en vrai ! Qu'elle est physiquement là. Oui, je vous l'accorde. Il faut que la personne à jalouser soit proche de vous. Pas forcément réelle cela dit : on peut être jalouse vis à vis de son amoureux en pensant qu'il nous trompe avec une salope inconnue alors qu'elle n'existe absolument pas et qu'on se fait des films. Mais l'idée de la salope existe pour nous et est (beaucoup trop) proche de nous.

Mais ce n'est pas que pour ça que Machine jalouse Bidule.

En effet : Machine et Bidule sont dans la même classe depuis un moment. Bidule fait du théâtre et Machine non, mais elle rêve toujours de devenir célèbre. Sauf qu'elle fout rien de sa vie, elle glande dans son lit sur son ordi à fantasmer sur des trucs (on veut pas savoir quoi). Et puis elle va voir la pièce de son pote Bidule et là PAF il se fait remarquer et devient célèbre ! Alors Machine elle l'envie vachement, mais est-ce qu'elle le jalouse vraiment ? Ok, un peu, mais pas totalement parce qu'elle a l'impression d'être une grosse nouille qui sait rien faire de sa vie. Je caricature. (Même si concrètement, on a presque tous eu l'impression d'être "une grosse nouille qui sait rien faire de sa vie" un jour dans sa vie…). Du coup, comme elle n'a pas l'impression de le mériter, elle va pas vraiment jalouser Bidule.

Vous voyez le topo ? Je pense que c'est globalement la même chose pour toutes les capacités (genre la grimpe ou le sport, il faut l'impression de le mériter sans l'avoir pour être jaloux (et dégouté aussi)). Concernant les qualités, c'est plus compliqué parce qu'on les contrôle pas vraiment, même si on peut travailler dessus.
Je pense donc que la jalousie du cas 2, c'est en gros : une personne proche, qui fait globalement les mêmes efforts que nous mais qui réussi mieux. Proximité + idée de mérite. Vous me dites si vous êtes pas d'accord et/ou si j'ai oublié des trucs


Concernant la jalousie du cas 1, je dirais que c'est beaucoup plus compliqué car beaucoup plus irrationnelle.

Concernant la fratrie ou l'amitié, cas 1.2 on peut être jaloux que 2 de nos amis/frères/sœurs soient plus complices ensemble qu'ils le sont avec nous. Et on ne comprend pas pourquoi, ça nous fait du mal parce que nous aussi on aimerait bien être aussi complice avec eux. Ou qu'ils nous regardent pluss ou fassent un peu plus attention à nous. Mais cela va peut-être envenimer les deux relations, ou conduire à un renfermement de la personne jalouse. Elle se sent exclue.
Pourtant, une relation est différente entre chaque personne et chacune vaut son pesant de cacahuètes, qu'elle soit distante ou fusionnelle. Le plus important (comme dans toute relation) c'est qu'il y ait du respect. Si la relation n'est pas fusionnelle, ce n'est pas la personne jalouse qui a un problème et elle n'est probablement pas exclue (même si elle le ressent peut-être), c'est juste que les deux personnalités ne sont pas autant compatibles. Elle le sera sûrement avec quelqu'un d'autre, qu'elle n'a simplement pas encore trouvée. Dans une fratrie, c'est plus dur, parce que rien de remplace les membres d'une famille. Mais je ne vois pas vraiment ce qu'on peut y faire s'il s'agit d'une relation plus fusionnelle (cas 1.2). S'il s'agit d'un écartement inconscient, leur en parler peut être une bonne idée ; s'il est conscient, ils sont méchants, ça vaut pas le coup, point.
Dans le cas où une seule des deux personnes est un ami et l'autre non, alors ça va rejoindre la catégorie amour 1.1.

Hop, transition ! (Z'avez vu ça ?   )

En amour : on l'aime et on veut pas le perdre (normal). Du coup, on considère qu'il est à nous (moins normal). Et on veut le partager avec personne. Mais l'être aimé n'est pas un objet, il a le droit de PARLER avec d'autres gens et d'avoir d'autres relations… Là, le problème je dirais que c'est principalement un manque de confiance dans l'autre et la relation (et peut-être de soi aussi). Alors deux solutions : soit on va au conflit et ça pète (cas de confiance en soi) (en général, c'est pas une bonne idée), soit on se renferme et ça implose : craquage (cas de non confiance en soi) (rarement une bonne idée non plus). (Sauf qu'on choisit pas vraiment, je sais.) (Oui, il faut que j'arrête avec les parenthèses.) (Mais non je ne le ferais pas )
Pour l'amitié dans le casoùuneseuledespersonneestnotreamietpasl'autre c'est pareil, sauf que là c'est limite plus dangereux parce que ça veut dire qu'on ne supporte pas que notre ami ait d'autres amis. Du moins des vrais. Genre, ça va, on tolère qu'il demande une baguette à la boulangère. Ou un stylo à son voisin. Ah non ! Pas ce dernier, désolée, il s'est forcément assis à côté de nous (possessif que nous sommes).

Dans une relation de type amour (cas 1.1 pour ceux qui suivent jusqu'au bout), la jalousie est presque toujours destructive. Je pense que pour y remédier il faut impérativement régler le problème de la confiance entre les deux personnes (celles du duo, pas la jalouse avec la tierce, sinon c'est pas logique. Faut suivre un peu !).

Sinon, vous pensez que c'est possible d'être jaloux-se dans le cas 1.1 en ayant une totale confiance en l'autre ? Moi je trouve ça difficilement concevable…

Je sais pas trop si j'ai apporté quelque chose au schmilblick, mais bon… En tout cas je te souhaite beaucoup de courage avec ça ! (Et j'espère que ça te découragera pas ce que j'ai dit…)

Je sais faire des listes, maintenant !! \o/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La jalousie.    Aujourd'hui à 5:32

Revenir en haut Aller en bas
 
La jalousie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marina Tsvétaïeva - Tentative de jalousie
» Une jeune fille empoisonne sa soeur par simple jalousie.
» La jalousie (poème miroir)
» Oh, jalousie quand tu nous tiens!
» HP - Jalousie - Albus Dumbledore/Alastor Moody - G

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: Nous, et les Autres :: Nos sentiments et nos émotions-
Sauter vers: