La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Dictature du bonheur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Acthir
Curieux
Curieux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 19
Localisation : Esprit difficilement situable à habitude changeante, corps généralement rencontrable en région rouennaise
Groupe : Thül
Livre préféré : Druss la Légende
Date d'inscription : 05/08/2015

MessageSujet: La Dictature du bonheur   Sam 23 Juil 2016 - 2:13

EDIT: Pour ceux revenant plus tard souhaitant suivre ma série de message dans l'ordre, je met ici l'ordre ;) n°6

Bonsoir, bonne nuit, bonjour à vous mes cher compatriotes (bon, sauf si on a deux trois québécois qui squattent) me revoici pour l'épisode suivant de cette inarrêtable aventure ;) En cette sombre soirée je vais enfin commencer à ouvrir un des sujets que j'ai promis d'ouvrir. Et je parlerais donc de ce que j’appellerais la "Dictature du Bonheur" instaurée dans notre Société, pour vous demander vos critiques et aussi vos propres théories si vous souhaitez les partager ^^ (Pour me jeter des fleurs et faire montre de gratitude pour ma clairvoyance, j'accepte uniquement le cash ;) ) Donc, j'arrête cette introduction déjà bien trop longue :p

Il est normal que chacun tende au bonheur, chacun tente en effet de tirer un maximum de plaisir de sa vie (et cela de la manière qu'il le souhaite* ) puisque bon, la suite nous reste incertaine et que, comme développé précédemment (j'invite vraiment à suivre cette série dans l'ordre si cela vous intéresse, les messages se croisant souvent), le "bonheur du malheur" est un plaisir certes, mais de complaisance et de courte durée. Hors, de ce constat du fait que chaque être humain partage un objectif commun, le bonheur, on peux voir une obligation de bonheur de ceux qui correspondent le mieux à ce que serait une personne heureuse par rapport à ceux qui serait "moins chanceux" apparaître. Cela étant abstrait, j'illustre: On répète constamment que "l'argent ne fait pas le bonheur" (ce qui tendrait à être confirmé par la majorité des études, d'un sujet aussi relatif que non-mesurable, mais j'y reviens) pourtant force est de constater que ce dicton n'est pas appliqué dans les mœurs sociétales. Ainsi, à un riche malheureux, on pourra reprocher son malheur lui disant "qu'il a tout pour être heureux" et qu'il verrait ce qu'est le vrai malheur s'il était à la rue.
Hors, cette tendance forcera les malheureux soumis à cette dictature à soit subir les reproches de la Société qui leur en voudra d'être mal ou de se construire un masque** illusoire de bonheur en manipulant et mentant à leur entourage, se créant un "jardin secret de malheur" (Cf les secret et la manipulation pour plus de développement). Cette dictature, si elle découle directement de l'idée préconçue de la Société sur le bonheur*** est de plus ridicule, comme je le disais les "études sur le bonheur", quoique cela puisse vouloir dire, ayant généralement conduite à montrer que les peuples "pauvres" sont généralement plus heureux que les peuples riches.

*Un autre sujet pouvant être intéressant à ouvrir, cherchant à savoir si toute les bonheurs sont bonnes et si certains bonheur sont supérieurs à d'autres (peut on dire qu'un moine spirituellement épanoui est plus ou moins proche du bonheur qu'un père de famille voyant ses enfants réussir ? )

**Retour sur le topic au sujet des Masques qu'il me tarde d'ouvrir, mais cela viendra en son temps

***A débattre ici ou sur un autre topic comme vous le souhaitez sur les idées de la Société sur le bonheur: Sont elles valables ? Est il bénéfiques qu'elles cherchent à être commune pour tout le monde comme c'est actuellement le cas ?

Bonne réflexion à vous mes lecteurs, j'attend vos retours avec impatience, et pour cette nuit je conseille Savior de Rise Against ^^
Revenir en haut Aller en bas
Nour
Aspirant à la Greffe
Aspirant à la Greffe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 734
Localisation : Sur le chemin de la Vie
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Bottero, Damasio, Tolkien...
Date d'inscription : 17/12/2010

MessageSujet: Re: La Dictature du bonheur   Lun 15 Aoû 2016 - 14:24

Salut,

Je préviens de suite, ça va être très brouillon et sûrement répétitif.

Alors je vais commencer par le début avec ta première phrase (après l'introduction) "Il est normal que chacun tende au bonheur". Tu utilises le mot "normal", ça en dit déjà long : le bonheur comme tu le dis plus loin serait une "obligation", une sorte de norme générale de notre société.
Mais je pense qu'il ne s'agit pas que d'une idée de norme de bonheur, mais aussi d'un but à atteindre, ce que tu évoques aussi un peu. L'atteindre serait une façon de rentrer dans le moule de la société et comme tu le dis ne pas l'atteindre reviendrait à recevoir certains critiques (cf : le proverbe dont tu parles). Le nom de "dictature du bonheur" est alors bien choisi puisqu'il serait presque "obligatoire" d'être heureux pour être dans la norme de la société. Il est vrai que beaucoup de gens courent après le bonheur, en témoignent le nombre de chansons de poèmes qui essaient de le définir pour essayer de lui donner une contenance. Mais en faire une norme, un but à atteindre et "critiquer" les "malchanceux" qui ne le trouvent pas est une erreur à mon sens. Le bonheur ne devrait pas être quelque chose à rechercher, tout du moins pas dans le sens d'un but à atteindre, d'une norme à respecter, mais plutôt par rapport à nous-même. En effet, tu parles de la société dans son ensemble avec le but commun du bonheur. Et bien je ne suis pas d'accord. On ne peut pas parler d'un but commun, puisque le bonheur est avant tout quelque chose de très personnel. De plus, le but d'une société est plutôt de pouvoir instaurer le bien-vivre ensemble, ce bien-vivre n'étant pas forcément le bonheur, puisqu'une société peut fonctionner sans que tout les individus qui la composent soient heureux.  

Une autre chose : ton proverbe "l'argent ne fait pas le bonheur", certes semble être rendu exact par de nombreuses études, cependant des individus pourraient te répondre par la phrase "mais l'argent y contribue". En effet, être heureux, ça peut être profiter, se créer de  bons souvenirs, être avec des gens que l'on aime, faire des choses que l'on aime, or pour cela, l'idéal est d'avoir le moins de soucis pose le à côté, la situation financière pouvant en être un très important, qui peut justement gâcher de possibles moments de bonheur.
Cependant, tu dis "

Actif a écrit:
les "études sur le bonheur", quoique cela puisse vouloir dire, ayant généralement conduite à montrer que les peuples "pauvres" sont généralement plus heureux que les peuples riches.
"  
Il est vrai que dans nos pays développés l'idée de bonheur n'est pas en adéquation avec les moeurs sociétales parce que le bonheur est très lié avec l'idée d'aisance matérielle : en effet, nous avons le privilège d'avoir beaucoup de possessions (matérielles, sociales, culturelles...) et en conséquences se pose la peur de perdre tout cela. Cette peur est liée à ce que je disais précédemment : elle nous cause du soucis et peut limiter notre capacité à être heureux, car nous ne pourrions que peu nous détacher de notre environnement matériel. Or, en comparaison, si on s'appuie toujours sur les fameuses études du bonheur, les pays dits pauvres ont beaucoup moins à perdre, et par conséquent moins de soucis à se faire, ce qui brouilleraient moins leur capacité être être heureux.

Ensuite, par rapport à ça :

Actif a écrit:
Cette dictature, si elle découle directement de l'idée préconçue de la Société sur le bonheur*** est de plus ridicule

Certes cette idée peut paraître ridicule, mais une société a besoin de norme pour fonctionner. Celle du bonheur peut en effet être vue comme ridicule puisque cette idée s'applique de manière différente à chaque personne et que donc il n'y a pas de modèle applicable à tous. Cependant, à cette idée, étant associée notamment celle du confort matériel, la poursuite du bonheur permet de manière détourner de faire fonctionner notre société de consommation. En bref, plus on posséderait, plus on aurait de chance d'être heureux, d'où le fameux proverbe que tu as cité dans ton post. Le modèle de bonheur véhiculé par notre société ne serait qu'une façon de la faire fonctionner et ne correspond absolument pas à ce que peut ressentir l'individu.
La dictature du bonheur dont tu parles recouvres donc plus un aspect matériel que personnel. C'est pourquoi le bonheur comme le conçoit l'individu n'est pas en adéquation avec les moeurs sociétales beaucoup plus guidées par le côté matériel de la vie.

Pour ta question concernant les différents types de bonheur, tu troueras peut-être une réponse dans ce sujet : Le Bonheur ?

Voilà :)
Revenir en haut Aller en bas
 
La Dictature du bonheur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Dictature du bonheur
» L'oiseau bleu du bonheur
» Marvin Gaye l'impossible quête du bonheur (*)
» [Périodique] Mon Bonheur
» The Paradise, "Au bonheur des dames" adapté par la BBC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: Nous, et les Autres :: Rapport aux autres-
Sauter vers: