La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Masques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Acthir
Curieux
Curieux


Féminin
Nombre de messages : 26
Age : 18
Localisation : Esprit difficilement situable à habitude changeante, corps généralement rencontrable en région rouennaise
Groupe : Thül
Livre préféré : David Gemmel, Druss
Date d'inscription : 05/08/2015

MessageSujet: Les Masques   Lun 25 Juil 2016 - 2:14

Owii, la joie de perdre un message juste avant le point final --"


EDIT: Pour ceux revenant plus tard souhaitant suivre ma série de message dans l'ordre, je met ici l'ordre ;) n°8

Bonsoir à tous, j’aborderais ici le sujet qui me tiens le plus à cœur je pense parmi tout ceux que j'ai pus commenter et ouvrir, à savoir, comme le titre l'indique fort bien, celui des masques.
Mon message s'appuyant grandement sur mes messages précédents (et apportant probablement des éclaircissements sur certains points) j'invite vraiment fortement à lire au moins les messages 1, 4, 5, 6 et 7 avant de lire celui-ci (si vous souhaitez suivre mon opinion évidement, sinon cela n'est pas obligatoire).

Donc, je vais commencer par du racontage de vie, où j'essaierai d'être le plus concis, afin de justifier mon amour de ce sujet et... Pour assumer, bref, vous comprendrez ^^ Motard, tout juste 18 ans, en préparation de son déménagement pour partir à l'Université, pratiquant autant que faire se peux la musculation, je suis globalement ce que mon père, fier, me rappel régulièrement, moi, son fils, je "Suis un Homme". Eh bien, j'assume ici être une transgenre pansexuelle* (comme il est étrange d'écrire ces mots sans savoir qui les liras). Et j'ai choisi le secret. Enfin presque, je dois admettre devoir ma santé mentale à une amie à moi, ma "little sista", Layramis, à qui j'ai tout raconté après une période que l'on qualifiera de difficile.

Ainsi, ce silence fait sur ma personne, ainsi que sur mes relations, et cela tant auprès de ma famille (que je ne qualifierait pas d'intolérante, mais... Si ^^" ) que de la forte majorité de mes amis justifiera mes opinions sur le secret, le mensonge et la manipulation que je juge plus que condamnable mais pourtant nécessaires. Et c'est ce même fait qui me fera porter le même opinion sur les masques. Il est bien évidemment possible de prendre des exemples moindres de cette tendance à être différent en fonction des personnes (la volonté de Revan à être mystérieux, l'envie d'un employé d'avoir l'air modèle auprès de son patron et libéré auprès de ses potes le vendredi soir...) mais bon, je voulais en profiter pour cette confession x)

Viens donc mes interrogations: - Déjà quel serai la définition d'un masque ? Personnellement, je vois ça un peu comme le secret d'une part, en fonction de ce que l'on dit ou cache aux gens, mais aussi d'un comportement que l'on adopte face aux personnes, et cela sans que l'on soit forcément en contradiction avec "sois-même", un peu comme s'il y'avait deux, trois, cinquante "nous" différent en notre intérieur. Je vais tenter d'expliciter sans passer pour une malade mental (quoique la dysphorie de genre est encore aujourd'hui considérée comme une maladie mentale, youpi) mais ne promet pas d'être claire car c'est complexe. Je prendrai mon exemple (encore, car c'est celui que je maîtrise le mieux, et encore, on pourrait se demander si je le maîtrise réellement ** ). Avec mon cercle amical, je suis de loin la plus portée sur "la chose" au niveau de l'humour (Tu confirme Lay' :p ? ) réagissant immédiatement à la moindre phrase pouvant être un tant soit peu tendancieuse et pourtant, ce genre d’humour étant plus "prohibé" en famille, je n'en fais pas, non que je me retiens, mais simplement car je n'y pense même pas. Et ce fait, combiné à une infinité d'autre, me fait dire que je n'ai pas le même masque, hors lequel est le plus proche du "vrai moi" ? Aucun, les deux sont moi. Donc je ne sais si je suis la seule dans ce cas, mais je définis un masque comme une autre facette de nous même, et tel un hécatonchire nous changerions en fonctions de la situation, de notre auditoire et de nos objectifs.

- Pourquoi cet nécessité de Masques (cela rejoignant les maux nécessaires) ? Selon moi car l'Homme, intolérant envers lui-même peut s'en servir pour se protéger ou par pur plaisir de plaire en se montrant tel que l'autre veux nous voir.

- Avez vous aussi cette impression de souvent avancer masqué ou êtes vous pleinement "vous-même" constamment ? (Plus personnel cette fois comme question ^^ Mais j'aimerais voir ces confrontations d'expériences )

*Après, ma politique personnelle est plutôt en désaccord avec les "cases définies" mais cela n'étant pas le sujet je simplifie en donnant la définition la plus proche de ma personne ^^ Je réagirais un jour là-dessus sur la Licorne, promis ;)

**Connaissons-nous réellement notre pensé ? Sujet de débat intéressant :)


Merci donc de m'avoir lu, merci pour ce fo ;) En espérant avoir été la plus clair possible, j'attend vos opinions avec la plus grande impatience. Et ce soir, mon morceaux favoris de tout temps, que j'aime aussi de par la justesse de ses paroles pour moi, même si cela est triste à dire: Monster de Skillet. Gros bisous à vous et faites de beaux rêves :p

Ps: Ce message est peut-être le dernier de ma "série", peut-être vais-je faire une pause, peut-être pas, la réponse demain soir ;)
Revenir en haut Aller en bas
Layramis
Arpenteur de la Voie
Arpenteur de la Voie


Féminin
Nombre de messages : 172
Age : 18
Localisation : Quelque par entre Le Royaume Raïs, les archipels Alines, le pays faël et la mer des Brumes...ça me semble assez précis !
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Ellana, évidement... sinon je dirais la Reine Soleil (Christian Jacq), Harry Potter et tous les autres chefs d'oeuvres de Pierre Bottero
Date d'inscription : 24/08/2013

MessageSujet: Re: Les Masques   Mar 26 Juil 2016 - 1:14

Chaaaaaaaaaat lu ^-^
Bon, vu que ça parle de mon auguste personne je me devais de ramener mon postérieur en ce haut-lieu du blablatage philosociomarchombrophychologique (vous m'avez manqué les gens <3). Et je suis très contente que ma virile Achtir ait sauté le pas de se livrer ici, à défaut de pouvoir le faire IRL.

Bredouille, les masques donc. Je pense que quelque soit la définition qu'on lui donne elle sera incomplète ou alors beaucoup trop vague, dans le sens où chacun utilise à un moment où un autre de sa vie un ou plusieurs masques qu'il juge nécessaire d'utiliser : on va rarement se forger une fausse personnalités et/ou de faux sentiments (faire semblant de ne pas être affecté par quelque chose par exemple). Dès lors un masque c'est ... Une facette ? Souvent mais pas forcément, on peut montrer une image qui ne nous ressembleen aucun point. Une image fausse ? C'est ambigus aussi puisque où est la réalité ? Ce qui est visible à l'intérieur où a l'extérieur ? (La vérité et le reel, un de mes chapitres préférés en philo :3). A la limite on peut parler d'une façade peinte, plus où moins proche de la couleur originale.

Ensuite, pourquoi cette nécessité de masque ? Hum, cela dépend de qui est en face de nous. J'ai du mal avec le concept de porter un masque avec les gens qui nous sont les plus proches comme les parents, les frères et sœurs ou les meilleurs amis (#CoucouCestMoi :D) (même si dans ton cas c'est malheureusement nécessaire :( ). En revanche, le masque peut s'avérer obligatoire dans certains cas pour s'intégrer à la société (quelqu'un de mauvaise humeur devra se réfréner devant son patron parce que l'envoyer balader [soyons polis ^-^] serait fatal à son ascension). D'autres vont utiliser ce masque parce qu'ils sont complexés, comme le timide profond qui prend le masque du clown de la classe. Même si c'est surprenant c'est très courant, même si ce n'est pas toujours la solution (par expérience personnelle je dirais que c'est rarement la solution, et porter un masque par peur d'être rejetée m'a projeté à pleine vitesse dans le rejet de certains amis car je n'étais pas moi et que ça sonnait faux). Ce masque nous donne l'impression que l'on est plus fort parce que nos faiblesses profondes ne pourront pas être attaquées (hum, ça me fait penser au changement de Stanley dans le film The Mask* tiens :P)

Je dirais que personnellement, aujourd'hui, je suis beaucoup plus souvent sans masque qu'avec (traumatisée par l'expérience relatée au dessus peut être), même si cela m'arrive (devoir faire la gentille fille sage devant des gens que tu voudrais étrangler mais qui te sont supérieurs [#LaDameDuCDI #AchtirTMTC ;) ]).

Voilà voilà ^-^ et pour la troller je propose comme musique The Sound of Silence de Simon & Garfunkel, juste parce que c'est ma chanson préférée (comment ça faut un rapport avec le message ?)

* je voulais caser une référence au film TheMask, j'ai trouvé que ça, je suis déçue :')
Revenir en haut Aller en bas
Revan
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi


Masculin
Nombre de messages : 648
Age : 21
Localisation : Menegroth, Doriath's realm.
Groupe : Jedi
Livre préféré : The Lays of Beleriand
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: Les Masques   Mar 26 Juil 2016 - 17:31

Dude, le post où je parle de mystères date de 2012, j'ai un peu évolué dans mon avis sur la question xD.


Je trouve deux choses intéressantes et à interroger dans le sujet du masque : c'est un sujet quand même particulièrement présent chez les adolescents, en plus de regrouper beaucoup d'interrogations sur le moi, l'authenticité, etc.


J'ai pas la tête à problématiser correctement le sujet, donc je vais y aller de mes opinions et de mes avis : je crois que la quête d'authenticité est une mauvaise quête, illusoire, et la question du masque une fausse question, qui dissimule autre chose. Coupons court au suspens, elle dissimule (à mon sens) un conflit intérieur, une bataille entre différentes parties de nous-mêmes qui demandent chacune à prendre le dessus et à diriger les autres.

Oui car enfin, tout de même : moi, ce n'est jamais un seul moi. C'est au mieux une pluralité, au pire la foire à l'anarchie. Qui que ce soit d'un tantinet attentif à ses états-intérieurs ne peut décemment pas croire à une quelconque unité du "moi" comme on le présente. La seule unité dans notre identité, c'est celle du mot : "moi". Alors que dans le concret, tantôt je vais être une chose, tantôt son contraire, tantôt encore autre chose... Il suffit pour s'en convaincre, d'écouter une musique qui nous plaît, puis de réaliser une tâche déplaisante. Combien de personnes différentes sont alors passées par ma tête entre ces deux instants !
Bref, ce que l'on nomme quelques fois, avec beaucoup d'euphémisme, les "facettes" d'une personne, en vérité plutôt le tintamarre cacophonique de dizaines d'instincts, de désirs et de pensées qui ne laissent une impression d'unité probablement qu'en raison de l'unité du corps qui les exprime et de la capacité de synthèse de la mémoire.

Bref, moi, c'est avant tout plusieurs. Et qui prennent les commandes à tour de rôle, suivant l'humeur. Alors suis-je plus authentique quand je suis seul que lorsque je suis avec les autres et que je montre un visage différent ? Suis-je plus hypocrite quand je ne parle pas ma pensée profonde mais que je m'incline avec déférence devant une personne que je déteste pourtant ?

Je ne le crois pas. Ce ne sont simplement pas les mêmes voix qui parlent en moi. Car si d'un côté, tout seul, je ne sens pas d'enjeux à laisser certaines humeurs et certains désirs s'accomplir, certaines pulsions s'exprimer, être avec les autres amène d'autres perspectives et d'autres enjeux, que certaines parties de "moi" entendent voir accomplies et satisfaites. L'hypocrisie n'est que le plus élémentaire des pragmatismes en la compagnie d'autres dont on a pas intérêt à ce qu'ils nous voient tels que nous sommes. Et ne suis-je pas sincère en étant hypocrite ? Mon désir d'induire l'autre en erreur sur que je suis est-il moins moi que mes pensées profondes sur cet individu ? Evidemment que non. Goûtons tout le paradoxe : on peut voir une grande sincérité dans l'hypocrisie.

Il faut remarquer que nous ne sommes jamais "nous-même", même lorsque nous sommes tout seul dans notre chambre : le sentiment d'être soi-même vient juste de l'absence perçue de conflit intérieur entre deux facettes qui voudraient s'exprimer en même temps. Mais concrètement, à un instant T, nous sommes une certaine chose que nous ne serons plus à l'instant T1, ni encore T2 ; ce que je suis concrètement est bien plus semblable à un long fleuve qui s'écoule qu'à un point ramassé, qui serait égal à lui-même dans le temps. Si j'ai l'impression d'une unité du moi, c'est parce que ma mémoire fait la synthèse, dans mes souvenirs, de tous les instants T que j'ai traversé et me présente un portrait intemporel (et faux, par conséquent) de moi-même. Une construction pratique mais inexacte, infidèle, de ce que je suis.

Alors d'où vient cette querelle entre un moi-authentique et le masque ? Je pense simplement que c'est l'expression d'une individualité en conflit, entre des pulsions qui entendent s'affirmer à la place de celles qui s'affirment déjà, et qui s'attaquent mutuellement. C'est l'expression d'une âme en mutation, qui n'a pas encore la force de mettre une hiérarchie stable et solide entre ses parties, ou qui ne l'a plus.
Revenir en haut Aller en bas
Solituda
Apprenti marchombre
Apprenti marchombre


Masculin
Nombre de messages : 329
Localisation : Je pourrais vous répondre que je viens du ventre de ma mère, de l'endroit où j'habite, des ex forums sur lesquels j'étais. Tant de lieu, tant d'endroits parcourus. Je viens d'une musique, The pianist. Je viens du tréfonds de ses notes, de ses sentiments, de sa douleur. Je viens de cette Solitude.
Livre préféré : The Unbeliever. Vous ne devez surement pas connaître. Mais je vous le déconseille. Tout en vous le conseillant.
Date d'inscription : 10/10/2010

MessageSujet: Re: Les Masques   Sam 6 Aoû 2016 - 10:10

*éclate de rire*

"Tu portes un masque" "T'en as pas marre de tous tes maques" "Les gens se cachent sous des masques."

*sourire moqueur* Est-ce de cela dont tu parles? Chaque personne monte un maque à la personne qu'il a en face de lui?

Je ne ferais pas une dissertation sur le sujet, peu de temps et peu d'envie, mais je vais apporter mon grain de sel. *sourire amusé*

La plupart des gens, comme tu le dis, portent des masques. La métaphore de masque (ou son sens figuré), qui est je le rappelle:

"Faux visage de carton peint, de tissu, etc., dont on se couvre la figure pour se déguiser ou dissimuler son identité"
"Objet dont on se couvre le visage ou une partie du visage pour se protéger"
"Apparence trompeuse sous laquelle on s'efforce de cacher ses vrais sentiments"
"Apparence trompeuse donnée à quelque chose ou que prend quelque chose."

Est donc la volonté de tromper, notamment pour se protéger, manipuler, cacher, dissimuler etc.
Ce n'est pas ce qui m'intéresse le plus ici.

On sait à peu près tous pourquoi et comment porter des masques. *sourire moqueur*

Je vais davantage parler de l'intérêt d'en porter un.

Un masque, ça sert à cacher une partie de soi, quelque chose que l'on souhaite dissimuler, et non pas tout soi, toute sa personnalité.

1: Un masque attire le regard des personnes qui savent regarder.
Si jamais je porte un masque (au sens propre) dans la rue, cela aussi sert à dissimuler mon visage. Sauf qu'au lieu d'effacer mon visage et l'intérêt des gens sur ma personne, ce masque va attirer les regards. Si vous n'en êtes pas sûr, essayez. *sourire moqueur* L'utilisation d'un masque, bien que parfois très bien fait, fini toujours par arriver à ses limites.

2: Un masque est limité.
Un masque n'est là que pour cacher une facette de soi, le visage, son homosexualité, son manque d'affection, son assurance, etc. Il est limité à un objectif, une chose à cacher. Revan, son mystère (*sourire moqueur*), l'employée, sa faignante ou son besoin de reconnaissance, ou les petits défauts qu'elle ne veut pas montrer à son employeur, etc. Mais les autres parties de la personne sont toujours là et visible. Une pluralité de masque? Milles et une facette? Non, cela n'est pas tenable. *sourire amusé* Du moins je ne connais personne qui arrive à cacher, à l'aide de masque, toute son entièreté.

3: Maintenant, lié avec le point précédent, le masque dans son objectif de cacher va remplir cet objectif. De ce fait, on sait ce que la personne cache dans une moindre mesure, car c'est souvent l'inverse du masque. Exemple simple ou simple exemple:
Un mur est taché, je le repeins. Du fait qu'il a été repeint, on peut se dire: "Il n'aimait pas la couleur, il voulait changer, le mur était sale, il a taché le mur." On peut arriver à la même conclusion en faisant l'inverse, c'est à dire en regardant ce qui n'est pas caché. On finira bien par trouver alors ce qui est caché.

4: Enfin, le choix du masque. Chaque personne choisi de cacher tel chose d'une certaine manière. Si vous devez porter un masque pour sortir de chez vous, au sens propre, vous allez le choisir. Ce choix en révèle aussi beaucoup sur vous. Pourquoi avoir pris un masque noir? Multicolore? Avec des plumes? etc.

Masque=> Nul à chier. *sourire amusé*
Après pour la plupart des abrutis qui passent leur temps à regarder leurs pieds ou qui ne trouveraient pas de l'eau à la mer... *sourire moqueur*


Revenir en haut Aller en bas
Nathanaëlle
Apprenti grimpeur
Apprenti grimpeur


Féminin
Nombre de messages : 157
Age : 18
Localisation : Là où les portes sont ouvertes...
Groupe : Faëlle
Livre préféré : En tout premier, Ellana l'Envol. Suivit de près par le reste du Pacte, puis par l'Autre et les Âmes croisées, ensuite la Quête et les Mondes, ainsi que le Trône de Fer, le Seigneur des Anneaux, L'Héritage, Autre Monde, et tellement d'autres...
Date d'inscription : 03/04/2013

MessageSujet: Re: Les Masques   Jeu 3 Nov 2016 - 22:45

Attention :
Ce post est sans doute le post le plus mélodramatique que je ferais jamais (après mon coup de gueule, je vous l'accorde).
Il est à moitié constructif et se base uniquement sur un exemple très personnel.


Parce que nos avis divergent.

J’ai récemment adopté un masque. Mais je ne l’ai pas trouvé dans ce que vous avez décrit jusque-là. Parce que mon masque, je ne le porte pas pour masquer tout mon « moi », mais juste une facette ; parce que je porte un masque comme on met la pâte à gâteau dans un moule ; parce que je peux l’enlever et le moduler au besoin.
Je porte un masque parce que je ne veux pas sombrer dans la tristesse-panique. Parce que comme l’a dit Elu loin d’ici, « Life goes on anyway ». Parce que je veux continuer à profiter de mes amis, des joies simples du quotidien. Je masque alors cette partie de moi, et je tente de redevenir qui j’étais avant, tout en gardant ce que j’ai fait depuis. Je me sers d’un masque comme d’une béquille. Il m’aide seulement à retrouver un sourire naturel, à penser à autre chose, et à ne pas faire souffrir ou s'inquiéter les autres. Je vais m’en remettre, je n'ai pas franchement envie d'en parler à tout le monde, et je ne veux pas en faire tout un plat. Alors j’enlève mon masque quand il est trop lourd, et c’est reparti pour reconstruire un sourire et un état d’esprit meilleur.

Mine de rien il aide, il est déjà assez efficace. Il me convient parce que je le veux limité, je le veux flexible, parce que je l’ai choisi et qu’il est souriant et plus confiant, parce que la facette que je veux cacher est au contraire triste et dans le doute. Je le porte parce que je peux aussi dévoiler ce qu’il y a en dessous si j’en ai envie. Et ça marche.

C'est peut-être un peu léger, comme masque, comme justification, qu'importe. Je pense que beaucoup d'autres en ont fait autant avant moi. Je pense que beaucoup d'autres en feront encore autant.
Comme quoi un masque ça peut être utile, pour soi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Masques   Aujourd'hui à 5:30

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Masques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des masques originaux...
» Rêveries de Masques (Patrick) - PC
» VALLA Kristoff - Le secret des masques - Coeur de Jade, Lame du Dragon tome 1
» COEUR DE JADE (Tome 1) LE SECRET DES MASQUES de Kristoff Valla
» Comment faire des masques pour figurines?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: Nous, et les Autres :: Connais-toi toi-même-
Sauter vers: