La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 J'ai mal à ma France...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nerual
Lanceur de la gratouille enragée qui gratte
Lanceur de la gratouille enragée qui gratte
avatar

Féminin
Nombre de messages : 645
Age : 23
Localisation : En moi
Groupe : Petite
Livre préféré : Pierre Bottero, Fred Vargas, Alain Damasio, Ray Bradbury, Jasper Fforde... (Pis aussi Anthony Horowitz, Robert Muchamore, Scott Westerfield, Louise Rennison...)
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma France...   Lun 12 Juin 2017 - 17:27

Mais pourquoi ?

Pourquoi les gens sont-ils aussi cons ? Pourquoi y a-t-il autant d'abstention ?

Pourquoi la gauche ne sait JAMAIS s'unir (dans une vraie gauche) ?

Bienvenue en France à Fistiland !




Revenir en haut Aller en bas
Eclipse
Arpenteur de la Voie
Arpenteur de la Voie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 167
Age : 22
Localisation : Dans mon hamac
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Pierre Bottero, Le combat d'hiver de Jean-Claude Mourlevat. Et d'autres, beaucoup d'autres
Date d'inscription : 03/06/2011

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma France...   Lun 3 Juil 2017 - 11:51

@Nerual a écrit:
Bienvenue en France à Fistiland !

J'approuve la référence à JDG x)

Sinon, pour te répondre, ben oui, je trouve les gens cons aussi, quant à l'abstention, entre ceux qui s'en tamponnent et/ou oublient d'aller voter (coucou moi et mes coloc au second tour)/de faire leur procuration (coucou mon coloc)/ont la flemme pour X raison (coucou ma coloc au 1er tour). Y'a aussi les gens qui le font volontairement parce qu'aucun candidat ne leur convient, dont un pote plutôt du côté anarchisme-communisme de la force, ce que je trouve débile parce qu'à force de laisser faire et de "ne militer/lutter que dans la rue" (ce qui est déjà bien hein, enfin ça dépend comment c'est fait), ben le gouvernement devient de plus en plus pourri et peut gêner cette lutte (avec des lois à la con, comme ce qui est en train d'être fait avec l'état d'urgence), alors que si on milite toute l'année ET dans les urnes ben on limite la casse ce qui facilite le militantisme à côté, et éventuellement améliore un peu la situation générale du pays (bon pour ça j'ai des doutes m'enfin).

Y'a des gens qui sont dans une logique "tout ou rien" pour ce qui est de voter, ça aide pas ^^' Après paraît qu'au delà d'un certain nombre de votes blancs/nuls/absentions, le résultat est annulé, mais je suis pas sûr de moi (mais si c'est le cas je comprends un peu mieux les gens qui le font).
Revenir en haut Aller en bas
http://eclipse.eklablog.com/
Acthir
Curieux
Curieux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 19
Localisation : Esprit difficilement situable à habitude changeante, corps généralement rencontrable en région rouennaise
Groupe : Thül
Livre préféré : Druss la Légende
Date d'inscription : 05/08/2015

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma France...   Mar 4 Juil 2017 - 14:10

@Eclipse a écrit:
Après paraît qu'au delà d'un certain nombre de votes blancs/nuls/absentions, le résultat est annulé, mais je suis pas sûr de moi (mais si c'est le cas je comprends un peu mieux les gens qui le font).

Il n'y a justement aucune mesure de ce style (rendant le vote blanc aussi important que l'abstention...) et même avec 98% d'abstention/VB/VN, si l'on utilise la législation actuelle, le candidat élu serait celui ayant rassemblée plus parmi les 2%

@Eclipse a écrit:
je trouve débile parce qu'à force de laisser faire et de "ne militer/lutter que dans la rue" (ce qui est déjà bien hein, enfin ça dépend comment c'est fait), ben le gouvernement devient de plus en plus pourri et peut gêner cette lutte (avec des lois à la con, comme ce qui est en train d'être fait avec l'état d'urgence)

https://www.youtube.com/watch?v=QTZJ3t-XA8c

Vidéo sympathique, partiale et sujette à la critique mais ouvrant le possible débat ^^
Revenir en haut Aller en bas
No Heliaz
Curieux
Curieux
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 19
Localisation : Britonnie
Groupe : Thül
Livre préféré : Cahier d'un retour au pays natal
Date d'inscription : 04/02/2016

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma France...   Lun 10 Juil 2017 - 13:14

Alors perso, au premier tour j'avais le choix entre plein de candidats de droite, un candidat de droite dure aka En Marche, deux candidats de droite molle estampillées de la majorité présidentielle aka le cadavre du PS et un candidat UDI, un candidat lutte ouvrière plus vieux que le candidat des républicains (sérieusement LO ?), et un vieux candidat PCF reconverti en FI...
Sans trop de conviction, j'ai voté pour lui, bon. Mais au second tour je me suis sérieusement retrouvée avec le candidat droite dure EM à 40%, et le candidat de droite molle se revendiquant de la majorité présidentielle UDI à 10%... Alors je me suis abstenue parce que sérieux s'était ridicule. Et franchement, quand je vois le comportement des députés FI élus, Mélenchon en tête et esception faite de Ruffin, j'ai honte d'avoir voté FI au premier tour. Ils font des beaux discours, mais dans les faits ils restent dans leur rôle de contestation minoritaire qui permet de maintenir l'illusion démocratique. Ruffin est le seul à prendre les problèmes à bras le corps, à claquer la porte à Macron quand celui-ci convoque le congrès à Versailles... Ils sont une bonne trentaine, si ils faisaient tous ça, ça aurait déjà beaucoup plus de gueule !

Fin bref, les urnes, je vois pas trop ce qu'elles auraient pu apporter. Pareil à la présidentielle, on avait un nuancier binaire de droites très sévères au second tour, et c'est vrai que une fois Macron au pouvoir, la question du "moins pire que le FN" se pose trèès sérieusement, mais ça aurait vraiment rien changé à nos conditions ni de lutte ni d'existence matérielle, le programme sécuritaire et militaire c'était le même (et dans les faits, avec son assemblée, Macron ira beaucoup plus loin si ça lui chante, Le Pen aurait été bloqué à la moitié de ses réformes et se serait faite censurée son gouvernement sévère).
En plus de ça, en tant que militante, je me sens vraiment pas crédible dans mes luttes maintenant que j'ai voté deux fois FI... Non sérieusement, le vote c'est une arnaque. Je le savais quand j'avais pas ce droit, je me suis laissé emporter sévère par la France Illusoire aux deux premiers scrutins de ma majorité mais maintenant c'est clair.

Enfin, si l'abstention n'a pas de poids institutionnel (elle ne peut pas annuler un vote), elle a atteint de si grands records, comme le vote blanc et nul (sérieux 4% de vote blanc/nul, c'est ridicule xD) qu'elle prend un poids militant nouveau, et devient un réel argument au quel on oppose plus les traditionnelles oppositions. C'est pas possible que 60% des votants ne se déplacent pas ou se déplacent pour glisser une enveloppe vide ou troll juste parce qu'ils ont la flemme, aucune conviction politique ou autre chose à faire... Et à un moment, ça va sérieusement coincer, c'est mathématique, surtout quand on voit qui c'est qui vote encore : les classes bourgeoises et le haut de la classe moyenne. Donc au contraire, l'abstention, qui cristallise et illustre les rapports de classes et de domination est bénéfique, elle apporte des arguments et des fondements à une critique radicale et en profondeur de la société, puis, bientôt, à une refonte, également radicale et en profondeur, de celle-ci.

Et je plussoie la vidéo sur la désobéissance civile !
Revenir en haut Aller en bas
Nerual
Lanceur de la gratouille enragée qui gratte
Lanceur de la gratouille enragée qui gratte
avatar

Féminin
Nombre de messages : 645
Age : 23
Localisation : En moi
Groupe : Petite
Livre préféré : Pierre Bottero, Fred Vargas, Alain Damasio, Ray Bradbury, Jasper Fforde... (Pis aussi Anthony Horowitz, Robert Muchamore, Scott Westerfield, Louise Rennison...)
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma France...   Mar 11 Juil 2017 - 0:41

Je vais juste réagir sur un truc. Je ne critique pas l'abstention de conviction. Juste l'abstention de flemme.

Et SURTOUT, quand j'ai posté mon post, c'était au lendemain du 1ER TOUR des législatives. Perso, ma mère avait ma procuration et a choisi d'aller voter blanc au 2e tour quand je lui avais laissé le choix entre abstention et vote blanc. (Elle a aussi voté blanc, parce qu'un LR face à un LREM, voilà quoi.)

Ce qui m'a surprise, c'est qu'il m'avait semblé qu'au 1er tour des présidentielles, l'abstention n'était pas si élevée. (J'étais contente du niveau d'abstention du 2nd tour, par contre.) Du coup, je ne m'attendais pas à autant d'abstention au 1er tour des législatives (puisqu'il s'agit de la continuité des présidentielles).

Et cette abstention (au 1er tour) a un impact puisqu'elle empêche clairement les triangulaires. Il faut environ 12% des inscrits pour être qualifié au 2nd tour. Sauf que s'il y a plus de 50% d'abstention, bah il n'y a presque que le 1er qui obtient plus de 12% des inscrits. Le 2e les a pas toujours, et il est qualifié juste parce qu'il est 2e.

Donc j'ai rien contre les abstentions du 2e tour, par contre, celle du 1er m'énerve un peu. Pour moi, l'abstention qui compte réellement (en comptant vote blanc et nul), c'est la différence entre le 2e et le 1er tour.

Cela dit, je suis d'accord avec toi, No Heliaz, quand tu dis que ça devient un truc de classe. C'est majoritairement les plus bas dans la classe sociale qui ne se déplace pas pour aller voter (ce que je trouve quand même très con, hein). Donc oui, tel que c'est parti, ça devient du n'importe quoi. Mais pour les prochaines, même si je suis pas convaincue ni à fond dans le mouvement, je préfère quand même aller voter (tant qu'il y a un·e candidat·e qui défend des idées qui me plaisent). Je me dis qu'au moins, j'essaie. S'il n'y a plus personne pour défendre mes idées, non, je ne vais pas brader mon vote au moins pire. Ça, plus jamais.

Et concernant Mélenchon, oui, il me déçoit pas mal aussi. Depuis la fin des présidentielles, il me tape un peu sur le système. Je pensais qu'il s'était calmé pendant la campagne, mais en fait non. Ruffin est très bien. Je pense qu'Alexis Corbière aussi. Adrien Quatennens aussi, j'ai l'impression. Je le connaissais pas, mais il a l'air de s'investir pas mal. Les autres, j'en ai pas trop entendu parlé, à part la polémique autour de Danièle Obono, mais ça n'a pas grand chose à voir avec ce qu'ils font à l'Assemblée. Et je ne sais pas comment ça se passe, mais j'espère sincèrement qu'ils ne suivent pas Mélenchon comme des bons toutous, lui laissent toujours la parole et ne s'émancipent pas. Mais bon. Je pense que je me fais des illusions.

Concernant la "droite dure" et la "droite molle" je ne suis pas d'accord. Principalement parce que, si je suis d'accord avec le fait qu'Hollande avait une politique de "droite molle", tout le PS n'est pas comme ça (principalement Hamon). Et dans ma vision des choses, Macron devait poursuivre une politique de droite un peu plus sévère que celle d'Hollande mais dans la même continuité. Mais ça reste une droite normale et centriste, et pas dure (même si maintenant il y a de quoi sérieusement en douter, vu ce qu'il se présente à l'horizon, mais à l'époque des législatives, on savait pas encore tout ce qu'on a maintenant (enfin je crois pas)). Ce qui me fait tiquer avec "droite dure" sur LREM, c'est que LR et le FN ont des politiques encore mille fois plus dures que LREM. Sache que pour les gens de droite, Macron c'est un putain de gauchiste (déjà entendu plusieurs fois). Donc tout est relatif. Même si oui, tout ce petit monde est à droite (ou tend vers la droite sans y être complètement, comme le PS), il y a encore beauuucoup de monde encore plus à droite.

J'ai failli dire, "mais tout dépend de ce que l'on considère par "droite et gauche" mais la question a déjà été posée puis répondue plus haut dans ce sujet x)

Mais du coup, je me demande à quoi ça sert de définir un spectre politique si c'est pour le chambouler tout le temps et mettre tout le monde à droite à part 3 péquins.
Revenir en haut Aller en bas
Revan
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
avatar

Masculin
Nombre de messages : 675
Age : 22
Localisation : Menegroth, Doriath's realm.
Groupe : Jedi
Livre préféré : The Lays of Beleriand
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma France...   Sam 15 Juil 2017 - 11:33

@No Heliaz a écrit:
Mélenchon en tête et esception faite de Ruffin, j'ai honte d'avoir voté FI au premier tour. Ils font des beaux discours, mais dans les faits ils restent dans leur rôle de contestation minoritaire qui permet de maintenir l'illusion démocratique. Ruffin est le seul à prendre les problèmes à bras le corps, à claquer la porte à Macron quand celui-ci convoque le congrès à Versailles... Ils sont une bonne trentaine, si ils faisaient tous ça, ça aurait déjà beaucoup plus de gueule !

Heuuuu mais attends là, ils ont tous claqué la porté du congrès de Versailles hein, tous les FI (et les communistes aussi je crois, mais je n'en suis pas sûr). Ils se sont retrouvés pour bosser sur des amendements à la place, et il avaient fait un rassemblement de leur côté (à Bastille ?). Bref.

Juste un petit message parce que je vois pas mal de gens râler sur Mélenchon et les Insoumis et louper ce qui est à mon sens le plus important dans la démarche mise en oeuvre (et je vous conseille fortement de vous abonner aux pages FB de Mélenchon, Ruffin et Quatennens et d'autres pour le voir) : l'éducation populaire. Je connais une bonne dizaine de personnes personnellement, et j'ai lu les réactions de milliers d'autres, qui renouent avec la politique grâce à eux. Je n'ai jamais vu autant de gens écouter les interventions à l'Assemblée Nationale, discuter réellement de politique dans les commentaires, s'informer et échanger. S'investir. Le mouvement des Insoumis, loin d'être là pour maintenir l'illusion démocratique, ne fait que la dénoncer à quasiment chacune de ses prises de parole. Mais mieux que ça, il possède une réelle potentialité d'adhésion populaire et une puissance d'essaimage des idées sans commune mesure avec n'importe lequel des autres partis et mouvements. Ils sont peut-être minoritaires dans leur nombre et leur action politique concrète et législative se révélera probablement vaine, mais ils font le mieux et le plus important compte tenu de leur place : ils mènent la bataille des idées dans l'opinion. Et c'est la seule chose qui, peut-être dans 5 ans, dans 10 ans, peut porter des résultats.

Alors ça m'agace franchement de voir les gens râler et dire "Ouais Mélenchon m'a déçu". Mais OSEF. Mélenchon c'est juste un porte-parole temporaire, qui a eu le mérite de pouvoir cristalliser le début de cette épopée autour de sa personne et d'amener un nombre considérable de gens à tendre l'oreille aux idées des Insoumis (sans ses discours incroyables pendant la campagne, on en serait pas là), et qui a aussi le bon goût d'assumer des prises de positions sincères et clivantes, d'être franc et intègre, et donc malgré tout de redonner foi dans une parole publique. Ce qui permet à la critique médiatique de se déchaîner sur lui et de laisser les autres insoumis relativement tranquilles, en attendant que l'un d'entre eux prennent la relève.
OSEF parce que c'est la bataille des idées qui se mène, pas des personnes. Le nombre de gens qui critiquent la FI sur la base d'une personne, Mélenchon, est hallucinante. On en a pas encore fini avec cette "personnalisation de la politique" visiblement, alors qu'elle est une des bases du problème.

@Nerual a écrit:
Les autres, j'en ai pas trop entendu parlé, à part la polémique autour de Danièle Obono, mais ça n'a pas grand chose à voir avec ce qu'ils font à l'Assemblée. Et je ne sais pas comment ça se passe, mais j'espère sincèrement qu'ils ne suivent pas Mélenchon comme des bons toutous, lui laissent toujours la parole et ne s'émancipent pas. Mais bon. Je pense que je me fais des illusions.

Bah va te renseigner. Mélenchon n'est qu'un porte parole et personne ne lui voue de loyauté mal-placée. Il n'y a qu'à lire Ruffin ou écouter Quatennens pour voir l'indépendance d'esprit et la réflexion propre de chacun des députés insoumis. La raison en est toute simple : ce sont pour l'essentiel des gens qui viennent d'un long engagement militant bien avant la création des insoumis. Ils ont leurs idées, leurs convictions, leur volonté propre. Et ils savent aussi la même en veilleuse et se rassembler quand besoin est.
Au contraire des caricatures débiles qui circulent ci et là, Mélenchon n'a rien d'un personnage vaniteux qui se pose en idole et qui mène un mouvement. Il cristallise et rassemble autour de sa personne des volontés d'émancipations. C'est pas pour asservir à nouveau.
C'est quelque chose qui apparaît très clairement quand on suit un tant soit peu les insoumis de près.
Revenir en haut Aller en bas
Tarja
Voltigeur des courants
Voltigeur des courants
avatar

Féminin
Nombre de messages : 361
Age : 20
Groupe : Haïnouk
Livre préféré : L'envol, Zouck, Le seigneur des anneaux, Alain Damasio, Les Eveilleurs, Vango, tous les livres de Pierre Bottero
Date d'inscription : 11/07/2012

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma France...   Ven 21 Juil 2017 - 0:28

Réponses en vrac aux derniers posts, déso (pas déso) d'avance pour la violence de certains propos.


@Nerual a écrit:
« C'est majoritairement les plus bas dans la classe sociale qui ne se déplace pas pour aller voter (ce que je trouve quand même très con, hein) »
Sauf qu'il faut arrêter de prendre les gens des classes sociales basses soit pour des cons soit pour des flemmards. Si il y a une abstention aussi massive ce n'est clairement pas parce que des centaines de milliers de personnes ont préféré rester dans leur canapé au lieu d'aller au bureau de vote, mais c'est l'illustration concrète du désaveu de la classe politique et de l'échec notre système « démocratique » en qui les gens ne croient plus et la preuve qu'un changement radical est nécessaire.

@Nerual a écrit:
« Mais ça reste une droite normale et centriste, et pas dure » 
Pour moi Macron est de droite dure, pas spécialement conservatrice (enfin on va pas dire qu'il est progressiste non plus) mais qui pousse le libéralisme à son apogée et s'affiche clairement contre les travailleurs et les classes sociales basses, bien plus encore que les Fillon ou les Le Pen. Ca me paraît assez absurde de mettre la droite libérale et la droite conservatrice sur le même paradigme étant donné que leur fonctionnement est complètement différent mais chacun à leur manière ils représentent une forme de droite dure.
@Nerual a écrit:

« Mais du coup, je me demande à quoi ça sert de définir un spectre politique si c'est pour le chambouler tout le temps et mettre tout le monde à droite à part 3 péquins. »
En même temps il serait absurde de continuer de prétendre que le PS est de gauche, clamer le fait qu'ils défendent des positions de droite c'est empêcher des personnes de tomber dans le panneau du « socialisme »(bon pour l'instant il y a encore beaucoup de gens qui se font avoir). Le spectre politique se droitise, c'est un fait et ce serait absurde et même dangereux de le nier. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a plus personne à gauche, on a vu de nouvelles formes (ré)émerger ces dernières années mais qui se constituent en dehors des partis politiques dont la radicalité diminue et qui ne parlent plus à tout une frange de la population. Même le NPA et Lutte Ouvrière caillassaient les flics en manifestation il n'y a pas si longtemps, aujourd'hui ils sont loin de ça et sont toujours considérés comme des partis très radicaux ce qui prouve bien qu'il y a une droitisation générale de la société.



@Revan a écrit:
« Mélenchon c'est juste un porte-parole temporaire »
Bof en fait, la FI clâme ça pourtant on a rarement vu un candidat être autant adulé par ses soutiens, il y a un vrai culte de la personnalité qui s'est développé autour de lui et j'ai pas l'impression qu'il cherche particulièrement à se mettre en retrait. Et il y a vraiment beaucoup de monde qui lui voue une loyauté mal-placée, beaucoup d'insoumis avec qui j'ai discuté ne juraient que par lui.

Globalement je trouve que le mouvement des insoumis s'enfonce de plus en plus dans un ridicule navrant et prouve qu'il n'y a plus rien au-delà de ses velléités électorales, ils n'inquiètent plus personnes et leurs faibles tentatives ne font que diviser les luttes. D'ailleurs, alors que le Front Social (force constituée juste après les présidentielles réunissant syndicats, autonomes et quelques membres de partis) a appelé depuis longtemps à une grosse manifestation de rentrée sociale le 20 septembre contre les ordonnances, la loi travail bis et l’état d'urgence permanent, la France Insoumise vient d'appeler dans le plus grand des calmes à un rassemblement le 23 septembre. Est-ce qu'ils pensent être à ce point le nombril du monde qu'ils préfèrent donner une image d'un mouvement divisé pour avoir leur rassemblement à eux qui porte leur nom ?
Ils ont d'ailleurs fait le même coup à Nantes, pendant que le Front social s'est fait laminer par la police le 19 juin, la FI n'est pas venue et a appelé à un rassemblement trois semaines après, à deux fois moins nombreux, place Royale (comprendre pour les non-nantais : un des endroits les plus bourgeois de Nantes où jamais aucune manifestation portée par les autonomes ne pourra jamais aller tellement d'habitude elle est quadrillée par la police, bref belle image de rassemblement populaire et révolutionnaire).

Ce derniers temps la France Insoumise vient vraiment confirmer ce que je pensais d'eux: ils semblent plus occupés à essayer de se faire remarquer qu'à lutter concrètement. Il y a apparemment beaucoup de monde pour coller des affiches partout sur les quatre voies mais plus personne pour descendre dans la rue.

Bref, aux Insoumis de ce forum : une véritable révolution ne se fera pas en attendant une improbable majorité par les urnes.
Revenir en haut Aller en bas
Revan
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
avatar

Masculin
Nombre de messages : 675
Age : 22
Localisation : Menegroth, Doriath's realm.
Groupe : Jedi
Livre préféré : The Lays of Beleriand
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma France...   Ven 21 Juil 2017 - 18:46

Bah dans le spectre politique contemporain et particulièrement à l'Assemblée, pour reprendre ton troisième point Tarja, la seule force de gauche c'est la FI. Plus à gauche ce sont les communistes, et en dehors le NPA ou d'autres (extrême gauche, donc).

Tarja a écrit:
Bof en fait, la FI clâme ça pourtant on a rarement vu un candidat être autant adulé par ses soutiens, il y a un vrai culte de la personnalité qui s'est développé autour de lui et j'ai pas l'impression qu'il cherche particulièrement à se mettre en retrait.

Pour l'instant non, notamment parce que c'est lui le fédérateur du mouvement au niveau national pour le moment et depuis ses très récents débuts. Mais Corbière, Ruffin ou Quatennens montrent déjà ce que pourra être un prochain porte parole, il faut simplement attendre que le mouvement vieillisse et s'enracine. Si Mélenchon se mettait en retrait aujourd'hui, il est probable que l'ensemble perdrait pas mal de souffle. C'est même pas sûr qu'on puisse se passer d'une "idole" pour monter tout mouvement d'opposition d'ampleur (d'ailleurs la FI est le seul mouvement d'opposition cohérent et autonome d'ampleur qu'on ait vu en France depuis un bail. Sinon ce n'est qu'essaimage de petites initiatives et de courants minoritaires, marginaux, si ce n'est ultra-marginaux).

Quant au "véritable culte de la personnalité" (really xD) auquel tu fais allusion, que certains insoumis soient en effet dans une posture d'admiration et de reprise point par point des positions de Mélenchon, c'est pas très surprenant. C'est la même chose aux Etats-Unis avec Sanders, c'est la même chose avec le Labour et Corbyn, et dans une certaine mesure avec Podemos et Iglesias. La gauche et les figures sur le devant de la scène, c'est une longue histoire. L'important c'est juste que ça évolue dans le bon sens et que le moment venu, d'ici 2, 3, 5 ans, il sache passer la main et se mettre en retrait.

@Tarja a écrit:
Bref, aux Insoumis de ce forum : une véritable révolution ne se fera pas en attendant une improbable majorité par les urnes.

Hahaha. Est-ce qu'une véritable révolution peut partir de mouvement aussi marginaux que tout ce qui essaime du côté des blacks blocs, et de ceux qui descendent dans la rue ? Une "véritable révolution" ne se fera pas en dépit de la majorité des gens, or je doute sincèrement que la majorité des gens soit d'une culture réceptive à cette manière de lutter et ces référents aussi marginaux aujourd'hui (la preuve par l'actualité, les rassemblements c'est pas trop ça). Je crois que la seule chose qui peut percer aujourd'hui c'est un mouvement d'une envergure et d'une structure similaire à la FI. Si elle ne le peut pas, alors rien ne le peut. Mais on verra bien, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Tarja
Voltigeur des courants
Voltigeur des courants
avatar

Féminin
Nombre de messages : 361
Age : 20
Groupe : Haïnouk
Livre préféré : L'envol, Zouck, Le seigneur des anneaux, Alain Damasio, Les Eveilleurs, Vango, tous les livres de Pierre Bottero
Date d'inscription : 11/07/2012

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma France...   Ven 21 Juil 2017 - 19:30

@Revan a écrit:
Est-ce qu'une véritable révolution peut partir de mouvement aussi marginaux que tout ce qui essaime du côté des blacks blocs, et de ceux qui descendent dans la rue ?

En attendant nos dernier rassemblement étaient toujours plus nombreux que ceux de la FI
Mais je ne te parle pas (seulement) de black bloc mais au contraire de différentes forces, aussi bien des autonomes que des syndicalistes affranchis des directions syndicales, qui composent ensemble et c'est ce qui fait notre force. Et en plus je tiens à rappeler que ce qui a agrégé du monde pendant la Loi Travail dans la plupart des villes ce n'était pas les syndicats ou les partis mais bien les autonomes et les dernières démonstrations de force réussies viennent d'eux, à Nantes notamment c'est les seuls à bouger et c'est pour ça qu'on est les seuls à être encore pas mal rejoins. La FI au contraire semble opter pour une stratégie de la division en ne rejoignant pas les autres initiatives mais en restant dans son coin, c'est dommage et ridicule.

@Revan a écrit:
Une "véritable révolution" ne se fera pas en dépit de la majorité des gens

Une révolution est rarement faite par une majorité, il y a peu de choses aussi agaçantes que toutes ces orgas qui ne bougent jamais parce qu'elles veulent d'abord "massifier". Nous ce qu'on constate c'est que c'est en faisant des choses concrètes qu'on donne envie au gens de nous rejoindre, rarement en distribuant des tracts (ce qui n'est pas non plus une mauvaise chose mais ne doit pas être une fin en soi).

@Revan a écrit:
je doute sincèrement que la majorité des gens soit d'une culture réceptive à cette manière de lutter et ces référents aussi marginaux aujourd'hui

Ne te figure pas que l'action de ceux qui s'organisent en dehors des partis ce soit que faire des manifs à 200 et péter des banques. Depuis sa création toute récente le Front social propose des cantines populaires, des actions joyeuses comme le murage d'une banque, prépare la grève notamment en créant des réseaux de ravitaillement des luttes, crée du matériel de communication, réfléchis à des façons d'être unis face à la répression, etc. On a des retours positifs de plein de gens et ce qui se prépare me semble mille fois plus productif que les trois sièges à l'Assemblée et les rassemblements monotones et excluants de la FI.
Revenir en haut Aller en bas
Revan
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
avatar

Masculin
Nombre de messages : 675
Age : 22
Localisation : Menegroth, Doriath's realm.
Groupe : Jedi
Livre préféré : The Lays of Beleriand
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma France...   Ven 21 Juil 2017 - 20:14

Alors pour clarifier tout de suite les choses, bien que je me revendique FI je ne suis pas dans une défense sans concession de tout ce qui est fait en ce nom, localement ou nationalement.

C'est dommage qu'il n'y ait effectivement pas plus "d'union" du côté des différentes tendances des luttes, même si ça ne date pas de l'arrivée de la FI sur le terrain pour qu'on ait un paysage scindé et divisé (ce qui n'est pas plus mal, j'suis totalement en faveur d'une pluralité des courants, mais ça devient dommage quand ils se tirent dans les pattes avant de tirer sur l'adversaire). Et l'isolement de la FI n'est malheureusement pas dû qu'à la FI - le PCF, bien plus ancré dans les organisations des mobilisations (historiquement quoi), a pas mal joué son rôle dans cette mise à l'écart (coucou Pierre Laurent, et d'autres), ainsi que d'autres plus modérés (les "gauchistes" PS/Mouvement du premier juillet, Hamon en tête, Plennel et Médiapart) breeeeef - on reconnaîtra sans mauvaise foi que les têtes d'affiche traditionnelles de "la gauche" n'ont pas toutes vues d'un bon œil l'arrivée de cette nouvelle force qui allait leur faire de l'ombre, et certains ont cherché intentionnellement et pour des motifs très personnels, à empêcher la FI de prendre trop de place. Sans vouloir non plus manquer de reconnaître une certaine tendance à l'hégémonie et une volonté de prendre le devant de la scène de la part de la FI.

Ajoutons à ça le fait que les adhérents France Insoumise ne sont pas forcément majoritairement des gens politisés de longue date, qu'ils ne viennent pas tous de la gauche et qu'ils n'ont pas conséquent pas nécessairement une culture ou une envie de s'associer avec des "vieux" mouvements ou des mouvements trop "marginaux", et ça nous fait une alchimie parfois délicate dans la convergence des luttes.

Y-a-t-il également une volonté implicite de se détacher des acteurs de la gauche traditionnelle afin de préserver à tout prix le côté "neuf" et "populaire" sans se compromettre avec les syndicats ou les forces ouvertement "de gauche", sauf si elles rejoignent d'elles-même la FI ? Je ne sais pas, mais c'est pas impossible.

@Tarja a écrit:
Une révolution est rarement faite par une majorité, il y a peu de choses aussi agaçantes que toutes ces orgas qui ne bougent jamais parce qu'elles veulent d'abord "massifier". Nous ce qu'on constate c'est que c'est en faisant des choses concrètes qu'on donne envie au gens de nous rejoindre, rarement en distribuant des tracts (ce qui n'est pas non plus une mauvaise chose mais ne doit pas être une fin en soi).

Oui, j'suis relativement d'accord sauf pour la première phrase. Je pense quand même qu'une révolution populaire doit s'appuyer sur le peuple et en tant que tel, rejoindre le peuple dans sa forme et ses préoccupations. Ca n'empêche pas de préparer le terrain, et je trouve aussi productif ce que tu peux bien faire concrètement et les gens qui t'accompagnent que les "trois sièges à l'Assemblée" pour la tribune qu'ils offrent et les idées qu'ils diffusent. Et mine de rien, c'est important, et ils ont de l'écho. Libre à toi de penser que c'est moins important, moi je dis que ça doit aller de pair
D'autant que la "bataille des idées" commencée à l'Assemblée par la FI, elle vise aussi le long terme. Et ça peut bouger conséquemment les choses (On a des retours positifs aussi xD).

EDIT : Une des choses que permet la FI aussi (du moins potentiellement) c'est l'émergence d'un véritable récit national et cohérent de lutte contre l'hégémonie du capital, des plus riches, toussa. Les luttes locales ne permettent pas à elles seules de créer et de dessiner le futur pour tout un peuple, et de le faire s'unir en tant que peuple et en tant que nation, derrière des idées à peu près communes. Un tel récit nationaliste, qui donne envie aux gens de se rassembler en tant que français, c'est quelque chose dont toute logique d'opposition qui veut prendre de l'ampleur a désespérément besoin, même si (et surtout si) ses visées sont universalistes et à terme, presques, anti-nationalistes. La force et le paradoxe de la FI, c'est de pouvoir porter cette visée, cette vision, ce fantasme qui peut rassembler plus large, le plus large. Jusqu'à présent c'est la seule structure politique qui le peut, et à mon sens on en a besoin, m'voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Revan
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
avatar

Masculin
Nombre de messages : 675
Age : 22
Localisation : Menegroth, Doriath's realm.
Groupe : Jedi
Livre préféré : The Lays of Beleriand
Date d'inscription : 10/11/2010

MessageSujet: Re: J'ai mal à ma France...   Mar 25 Juil 2017 - 10:06

Je me permet de double post pour ajouter une petite vidéo qui donne bien la mesure et le ton des interventions des Insoumis à l'Assemblée Nationale. Plus ce genre de discours aura de l'écho, plus il sera facile de faire avancer les choses dans le bon sens (accompagné d'autres actions, évidemment )

Ça dure juste 10 minutes et ce ne sont pas des minutes de perdues ! (d'autant qu'à l'instar de beaucoup de ses collègues FI, c'est un très bon orateur)

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'ai mal à ma France...   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'ai mal à ma France...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: COMmunauté :: Coin Détente :: Discussions-
Sauter vers: