La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Andrée Chedid

Aller en bas 
AuteurMessage
Aethera
Membre du Conseil - Admin
Membre du Conseil - Admin
Aethera

Féminin
Nombre de messages : 4263
Age : 27
Localisation : Sur ma route (ouais, il y a eu du mouv', ouais)
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Vrac d'auteurs : Bottero, Damasio, Ayerdhal, Squarzoni, Chedid, Bobin, Giono, Le Guillou, Sous-commandant Marcos...
Date d'inscription : 13/04/2008

Andrée Chedid Empty
MessageSujet: Andrée Chedid   Andrée Chedid Icon_minitimeMar 8 Fév 2011 - 15:14

Un petit topic sur cette Grande Dame partie il y a deux jours...

C'était la mère de Louis Chedid et la grand-mère de -M- . Je vous poste ci-après quelques-uns de ses poèmes, en espérant vous y donner goût.


Toi-Moi

Par l'univers-planète
un univers à toute bride
Par l'univers-bourdon
dans chaque cellule du corps

Par les mots qui s'engendrent
Par cette parole étranglée
Par l'avant-scène du présent
Par vents d'éternité

Par cette naissance qui nous décerne le monde
Par cette mort qui l'escamote

Par cette vie
Plus bruissante que tout l'imaginé

TOI

Qui que tu sois

Je te suis bien plus proche qu'étranger.






Jeunesse

Jeunesse qui t'élances
Dans le fatras des mondes
Ne te défais pas à chaque ombre
Ne te courbe pas sous chaque fardeau
Que tes larmes irriguent
Plutôt qu'elles ne te rongent
Garde-toi des mots qui se dégradent
Garde-toi du feu qui pâlit
Ne laisse pas découdre tes songes
Ni réduire ton regard
Jeunesse entends-moi
Tu ne rêves pas en vain.





A quoi joue-t-on ?

Que faisons-nous d'autre
Que jardiner nos ombres,
Tandis qu'au loin
crépite et s'évade l'univers ?

Que faisons-nous d'autre
que visiter le temps,
Tandis qu'au près
s'architecture notre mort ?

Que faisons-nous d'autre
que rogner l'horizon,
Tandis qu'au loin
qu'au près -------- :

le grand heurt.

_________________
La seule trace qui vaille est celle qu'on se crée, à la pointe extrême de ce qu'on peut.


Furvent, ceux qui vont mûrir te saluent !
Revenir en haut Aller en bas
http://maisonsurlile.blogspot.fr/
Elii'
Ami de la falaise
Ami de la falaise
Elii'

Nombre de messages : 868
Age : 23
Localisation : La jungle des poneyciraptors
Groupe : Faëlle
Livre préféré : La Promesse de l'aube
Date d'inscription : 27/03/2009

Andrée Chedid Empty
MessageSujet: Re: Andrée Chedid   Andrée Chedid Icon_minitimeMar 8 Fév 2011 - 21:13

J'ajouterai celui-ci, je trouve qu'il nous ressemble.

Maison sans racines

Engluée dans tes mailles
Vissée à tes ancrages
Couvant parures et biens

Je me défais de tes cordages
Te laisse à tes façades
A tes entraves de mille riens

Pour célébrer
La Maison sans racines
Entre ses murs dévêtus.
Revenir en haut Aller en bas
http://lundinn.tumblr.com
Naëlle
Voltigeur des courants
Voltigeur des courants
Naëlle

Féminin
Nombre de messages : 288
Age : 22
Groupe : Haïnouk
Date d'inscription : 01/07/2011

Andrée Chedid Empty
MessageSujet: Re: Andrée Chedid   Andrée Chedid Icon_minitimeMer 31 Oct 2012 - 18:39

Découverte de cette poétesse au détour d'un horrible devoir de français… Et belle surprise =)
Voilà quelques autres de ses poèmes pour compléter ça =)

Regarder l'enfance
Jusqu'aux bords de ta vie
Tu porteras ton enfance
Ses fables et ses larmes
Ses grelots et ses peurs
Tout au long de tes jours
Te précède ton enfance
Entravant ta marche
Ou te frayant chemin
Singulier et magique
L'œil de ton enfance
Qui détient à sa source
L'univers des regards




L'Autre
"Je est un autre" Arthur Rimbaud
À force de m’écrire
Je me découvre un peu
Je recherche l’Autre
J’aperçois au loin
La femme que j’ai été
Je discerne ses gestes
Je glisse sur ses défauts
Je pénètre à l’intérieur
D’une conscience évanouie
J’explore son regard
Comme ses nuits
Je dépiste et dénude un ciel
Sans réponse et sans voix
Je parcours d’autres domaines
J’invente mon langage
Et m’évade en Poésie
Retombée sur ma Terre
J’y répète à voix basse
Inventions et souvenirs
À force de m’écrire
Je me découvre un peu
Et je retrouve l’Autre.




Il y a des matins…
Il y a des matins en ruine
Où les mots trébuchent
Où les clés se dérobent
Où le chagrin voudrait s’afficher
Des jours
Où l’on se suspendrait
Au cou du premier passant
Pour le pain d’une parole
Pour le son d’un baiser
Des soirs
Où le cœur s’ensable
Où l’espoir se verrouille
Face aux barrières du regard
Des nuits
Où le bleu bute
Contre les murailles de l’ombre
Des heures
Où les terrasses
Sont toutes
Hors de portée




Multiple
Je fonce vers l’horizon
Qui s’écarte
Je m’empare du temps
Qui me fuit
J’épouse mes visages
D’enfance
J’adopte mes corps
D’aujourd’hui
Je me grave
Dans mes turbulences
Je pénètre
Mes embellies
Je suis multiple
Je ne suis personne
Je suis d’ailleurs
Je suis d’ici
Sans me hâter
Je m’acclimate
À l’immanence
De la nuit.





Je me souviens
Je me souviens
D'ombres plus denses que le plomb
De regards impassibles
De rivières fourbues
De maisons rongées
De cœurs blanchis
D'hirondelles torpillées
Et de cette femme hagarde
sous l'explosion des armes.
Je me souviens du tumulte des sèves
De l'envolée des mots
Des plaines sans discorde
Des chemins de clémence
Des regards qui s'éprennent
Et de ces beaux amants
sous les feux du désir
De tout ceci
De tout cela
Je me souviens
Je me souviens.




À part
À part le temps
Et ses rouages
À part la terre
En éruptions
À part le ciel
Pétrisseur de nuages
À part l’ennemi
Qui génère l’ennemi
À part le désamour
Qui ronge l’illusion
À part la durée
Qui moisit nos visages
À part les fléaux
À part la tyrannie
À part l’ombre et le crime
Nos batailles nos outrages
Je te célèbre Ô vie
Entre cavités et songes
Intervalle convoité
Entre le vide et le rien.
Revenir en haut Aller en bas
Ipiutiminelle
Membre du Conseil - Modo
Membre du Conseil - Modo
Ipiutiminelle

Féminin
Nombre de messages : 3147
Age : 34
Localisation : Tol Eressëa, As-Coron, Imre...
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Tolkien, Pierre, Pauline, Timothée, Léa Silhol, Patrick Rothfuss, Alain Damasio...
Date d'inscription : 01/12/2008

Andrée Chedid Empty
MessageSujet: Re: Andrée Chedid   Andrée Chedid Icon_minitimeMar 6 Nov 2012 - 20:43

Je crois que je n'étais jamais réellement passée par là et c'est bien dommage.

Je me suis moi aussi penchée sur ses mots aujourd'hui, ayant acheté un livre pour les enfants avec quelques-un de ses poèmes (pour la bibliothèque), et certains m'ont touché en plein cœur ! Andrée Chedid 971174

Celui qui résonne avec le plus de force en moi, c'est Jeunesse, que Laure a partagé. Il me met les larmes aux yeux celui-là... <3
Il y a Regarder l'enfance, qu'avait déjà écrit Naëlle.
Et puis il y a ceux-ci :


Le temps de ma mort

Quand viendra le temps de ma mort
Petite fille que pourras-tu
Comme robe au vent
Sèchent les pleurs

Qu'est-ce que j'emporte
Même pas ton cri
Qui bondissait en moi
Comme un jeune chevreau

Petite fille éloigne-toi
Quand je serai de terre
Cette mer d'absence et d'ivoire
Fuis ce n'est plus moi




Pour ceux qui s'aiment

Qu'entre leurs mains la rivière s'émerveille
Qu'entre leurs lèvres les souffles soient étoilés
Et la brise prodigue à leur accord

Qu'ils parlent le même langage
Qu'ils partent et puis qu'ils veillent

Surtout qu'ils veillent
Les pièges sont tendus
Jusqu'en leur cœur.



Qui reste debout ?

D'abord
Efface ton nom
Abolis ton âge
Supprime tes lieux
Déracine ce que tu sembles

Qui reste debout ?

Maintenant,
Ressaisis ton nom
Revêts ton âge
Adopte ta maison
Pénètre ta marche

Et puis...

A n'en plus finir,
Recommence.

_________________
Semons l'intention de l'avenir dans la réalité du présent !
[Pauline Alphen]



Pièce 9 donc : la pièce manquante. Celle que l'on cherche ardemment, vaillamment, désespérément parfois et qui, en se refusant à nous, nous pousse en avant. Celle qui nous interdit de croire qu'on est arrivé et nous souffle à l'oreille que le plus beau est à venir.
Que le plus beau est avenir. Toujours.

[Pierre]
Andrée Chedid 971174
Revenir en haut Aller en bas
Chechilia
Apprenti marchombre
Apprenti marchombre
Chechilia

Féminin
Nombre de messages : 294
Age : 21
Localisation : Quelque part dans la nuit, là où le vent souffle.
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Pierre Bottero, Alain Damasio, Andrée Chedid, Timothée de Fombelle, Erik L'Homme, Patrick Rothfuss, Antoine de Saint-Exupéry, Christian Bobin.
Date d'inscription : 04/12/2011

Andrée Chedid Empty
MessageSujet: Aux    Andrée Chedid Icon_minitimeMer 7 Nov 2012 - 20:46

Andrée Chedid est une poète que j'apprécie beaucoup aussi. Les poèmes que vous avez postés sonnent si justes... Andrée Chedid 971174

Soleil au coeur

Tu es ce coeur fertile
A la flamme
Tenace
Miroir du soleil
Au feu
Jamais consummé

Semblable à ta planète
Par Soleil visité
Tu es graine
Semailles et braise
En ton fragment d'éternité.


Le Rien

J'ai traversé le Rien
Aux jours de mon enfance
Déchiffrant la mort
En nos corps d'argile
Et de brièveté
J'ai récusé l'orgueil
Disloqué les triomphes
Dévoilé notre escale
Et sa précarité

Cependant - j'y ai cru
A nos petites existences
A ses saveurs d'orage
Aux foudres du bonheur
A ses éveils - ses percées
Ses troubles ou ses silences
A ses fougues du présent
A ses forges d'espérance
Au contenu des heures

J'y ai cru - tellement cru
Aux couleurs éphémères
Aux bienfaits de l'aube
Aux largesses des nuits
Oubliant que plus plus loin
Vers les courbures du temps
L'explosion fugace
Ne laissera aucune trace
De nos vies consumées

Et qu'un jour notre Planète
A bout de souffle
Se détruirait.

Les Crépuscules

Somptueux ou tourmentés
Les jours s'achèvent
Le temps fuit

La mélodie des couleurs
Succombe
A l'outrage des puits

Plongeant
Dans les profondeurs nocturnes
La vie cède
Aux scénarios de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Lull
Petit Petit
Petit Petit
Lull

Féminin
Nombre de messages : 252
Age : 21
Localisation : Dans la dilution allitérative de mots criés inventés, dans la sonorité éclatante de consonnes claquantes, dans l'amour du Mot vrai, la recherche du Mot juste, et l'envolée du Mot existence.
Groupe : Petite
Livre préféré : La Zone du Dehors, Alain Damasio
Date d'inscription : 03/02/2014

Andrée Chedid Empty
MessageSujet: Re: Andrée Chedid   Andrée Chedid Icon_minitimeLun 23 Juin 2014 - 14:33

Je ne connaissais Andrée Chedid que de nom... Je vais tout de suite remédier à cela, c'est vraiment magnifique !

Un petit poème qui me l'a fait découvrir :

Le visage triomphant

L’ombre se couche sur nos plaines,
S’allonge dans nos puits, annule nos maisons.
La vie est trop nombreuse, la barque trop fragile
Pour traverser seul les images et le temps.

Parfois tu deviens fleuve où rien ne se reflète.
Tu deviens sables étourdis par le vent.
Sous l’étoile impassible : ce passant qui chancelle,
Ce chêne sans oiseau, cet oiseau sans allié.
Tu revois tu revois les prairies qui saignent,
Longue est la misère brèves sont nos cités.
Les amours se dénouent le soleil reste le même,
Tu ne vois nulle part le bourreau terrassé.

La vie est trop nombreuse, la barque trop fragile
Pour traverser seul les images et le temps.
Mais toujours on trouve une voix pour la sienne,
Mais toujours on trouve un regard pour sa peine.
Je chante le visage triomphant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Andrée Chedid Empty
MessageSujet: Re: Andrée Chedid   Andrée Chedid Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Andrée Chedid
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CHEDID Andrée
» Petite interrogation
» [Chedid, Andrée] La maison sans racines
» André the giant classic superstars series ???
» Le site "Les poteries du Québec" d'André Daunais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: Au Bout de la Plume :: Médiathèque :: Poésie-
Sauter vers: