La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Vivre à côté de la vie ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Nour
Aspirant à la Greffe
Aspirant à la Greffe
Nour

Féminin
Nombre de messages : 734
Localisation : Sur le chemin de la Vie
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Bottero, Damasio, Tolkien...
Date d'inscription : 17/12/2010

Vivre à côté de la vie ? Empty
MessageSujet: Vivre à côté de la vie ?   Vivre à côté de la vie ? Icon_minitimeMar 12 Juin 2012 - 10:40

Bonjour, bonsoir ou bonne nuit =)

bon j'ai une question assez bizarre à vous poser. (déjà que le titre est étrange ^^"")
Pensez-vous que l'on peut vivre à côté de la vie ? Vivre avec l'impression d'être sans cesse être en décalage par rapport au monde sans savoir pourquoi ni comment résoudre cela ?

*racontage de vie on*
depuis toute petite, je me sens pas à ma place dans le monde. toujours à côté de plaque et quasiment à chaque fois là où il faut pas quand il faut pas. Et j'arrive pas à changer ça. Toujours la même impression d'être décalée, pas dans le "truc"
*racontage de vie off*

enfin j'espère que vous voyez ce que je veux dire ^^""

sinon passez une belle journée, aprèm, soirée ou nuit =)
Revenir en haut Aller en bas
Genesis
Curieux
Curieux
Genesis

Masculin
Nombre de messages : 79
Age : 23
Localisation : là où la vie veut bien m'emmener
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Tous les livre de fantasy dont les classiques de pierre bottero, les trilogies chien de la lune et bartimeus, bobby pendragon, les chevaliers d'émeraudes, etc
Date d'inscription : 23/05/2012

Vivre à côté de la vie ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre à côté de la vie ?   Vivre à côté de la vie ? Icon_minitimeMar 12 Juin 2012 - 11:06

Bonjour,

Pour ta réponse, oui, je pense que c'est possible.
J'ai comme toi "la même impression d'être décalée, pas dans le "truc"" et ce, depuis que je suis petit avec comme différence que je n'ai pas l'impression d'"être où il faut quand il ne faut pas" mais juste l'impression de ne pas être à ma place (ce qui est un peu pareil, je vous l'accorde).
J'ai aussi cette impression diffuse, difficile à qualifier mais néanmoins omniprésente d'être toujours "à coté" des autres mais pas avec...(difficile d'expliquer...)


Je pense donc qu'il est possible de vivre avec cela mais ça ne doit pas être sain. Par contre pour résoudre ça, je sais pas, peut être changé d'air, trouver de nouvelles personnes qui sont comme nous en décalage (et qui dont pourrait être en phase avec nous).


L'impression de ce texte ne veut rien dire et est inutile...^^
Revenir en haut Aller en bas
Choup
Tisseur du Réel
Tisseur du Réel
Choup

Féminin
Nombre de messages : 465
Age : 26
Localisation : Paris
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : les livres de Pierre Bottero, La Horde du Contrevent d'Alain Damasio, La condition humaine de Malraux, Orgueil et préjugés de Jane Austen, les Chroniques de San Fransisco d'Armistead Maupin.
Date d'inscription : 31/05/2011

Vivre à côté de la vie ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre à côté de la vie ?   Vivre à côté de la vie ? Icon_minitimeMar 12 Juin 2012 - 12:51

Hello vous deux (et les autres aussi ^^),

Avant tout, il faut que je précise un truc, une distinction : je pense qu'il y a au moins deux façons d'être "à côté" et qu'elles n'ont ni la même importance ni les mêmes implications.
Donc première catégorie (et c'est là que je me dis que je suis vieille Vivre à côté de la vie ? 311797 ) : l'adolescence. Et oui ! Je ne suis pas en train de minimiser vos problèmes, absolument pas, mais je pense qu'il faut quand même prendre en compte le fait qu'à 15 ou 16 ans on est rarement très au clair avec soi-même (et ça peut durer un certain moment). A mon sens c'est donc un peu normal de se sentir à côté de ses pompes pour la bonne et simple raison qu'on est alors en train de se construire, de se chercher (ça paraît plein de clichés ce que je dis, mais je pense que y'a quand même un peu de vrai là-dedans). On cherche à savoir un peu qui on est et qui on veut être, et toute cette recherche nous fait nous positionner par rapport aux autres, contre ou avec, mais voilà, on ne se construit que très rarement seul. Ceci explique peut-être cela. Et si c'est la cas, je vous rassure, ça passe à peu près avec le temps justement parce qu'on apprend à mieux se connaître et on est donc plus à même d'assumer ses positions. Et puis plus on se connaît, plus on se dirige vers une vie qui nous correspond, que l'on construit nous même et qui nous fait rencontrer des gens qui nous ressemblent parfois un peu plus qu'au lycée.

Ensuite, il y a aussi des gens qui ont toujours été plus ou moins en marge, des personnes qui, même gamins, n'étaient pas tout à fait comme les autres, ne s'intéressaient pas aux mêmes trucs ou n'avaient pas les mêmes réactions et qui du coup, se sentent quasiment tout le temps à côté, comme s'ils ne vivaient pas dans le même monde que les autres, comme s'ils n'étaient pas faits pareil (ça sent le vécu, hein ? Vivre à côté de la vie ? 153451 )
Ceux-là, même une fois les tourments de l'adolescence passée, restent déconnectés, ils continuent à penser différemment, à être en décalage avec les autres, à voir le monde sous un autre angle. On peut accepter cet état de fait, accepter d'être différent et même le revendiquer mais en général, cela prend du temps (alors que tout ce que l'on veut en tant qu'ado c'est être "normal", rentrer dans le moule, avoir une bande de potes et faire les cons). On peut donc assumer cette étrangeté et en faire une force ou bien on peut se ranger, se fondre dans la masse et vivre heureux, aussi. C'est une affaire de choix. Et de temps. Il faut du temps pour se découvrir, pour décider de ce que l'on veut être, pour changer, pour s'affirmer etc.

Personnellement, je suis entre les deux. Jusqu'à la fin du lycée, j'étais à part, je regardais les gens et je les trouvais cons. Je me demandais ce que je foutais là, avec eux, qu'est-ce qui clochait chez moi et pourquoi je pensais différemment. Et puis, progressivement, à partir de la 1ère, j'ai rencontré des gens (enfin, quatre ou cinq personnes dont deux profs ^^) qui acceptaient ma bizarrerie voire même qui trouvaient ça chouette que je n'aie pas les mêmes réflexions que la majorité des gens de mon âge. Du coup, au lieu d'essayer de me créer un personnage de fille normale qui n'était pas moi, j'ai commencé à assumer. Et cette année, j'ai enfin trouvé une filière ou je suis loin, très loin d'être la plus décalée, une filière où il y a de tout, et où, paradoxalement, je suis intégrée, presque normale parce que la normalité n'a pas cours en fait.
Donc je suis normale.. dans mon anormalité ^^ et pour l'instant ça me va. Il y a encore des moments où je suis complètement larguée mais moins qu'avant et puis j'ai appris à les accepter et à en rire.

J'ai l'impression d'avoir enchainé les clichés donc n'hésitez pas à me contredire parce que là je sens qu'il y a des trucs qui ne vont pas du tout dans mon post.
Revenir en haut Aller en bas
Nour
Aspirant à la Greffe
Aspirant à la Greffe
Nour

Féminin
Nombre de messages : 734
Localisation : Sur le chemin de la Vie
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Bottero, Damasio, Tolkien...
Date d'inscription : 17/12/2010

Vivre à côté de la vie ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre à côté de la vie ?   Vivre à côté de la vie ? Icon_minitimeMar 12 Juin 2012 - 13:15

Rebonjour =)

Vous savez quoi les gens ? Je vous adore ^^
vous répondez juste super vite

Merci pour vos réponses, Choup j'ai pas tout compris mais c'est assez éclairant.
Greg, post pas du tout inutile ^^

Choup a écrit:
il y a aussi des gens qui ont toujours été plus ou moins en marge, des personnes qui, même gamins, n'étaient pas tout à fait comme les autres, ne s'intéressaient pas aux mêmes trucs ou n'avaient pas les mêmes réactions et qui du coup, se sentent quasiment tout le temps à côté, comme s'ils ne vivaient pas dans le même monde que les autres, comme s'ils n'étaient pas faits pareil

C'est exactement ça. Et souvent, (enfin d'après ce que j'en ai vu), c'est souvent mal vu par les autres, et au final on se sent mal parce qu'on est pas comme "tout le monde", qu'on ne rentre pas dans le moule.
Mais ne pas rentrer dans le moule, ça peut être pas mal non plus, je trouve. Comme ça on peut être nous-même...


Par rapport à ce que tu disais sur le fait d'aller vers des gens où l'anormalité devient la normalité parce que le principe de normalité n'a pas cours, et bien je teste la même chose avec ma classe de L mais au moins si mes "trucs bizarres" sont tolérés je me sens toujours autant à côté de la plaque. Et franchement ça m'embête beaucoup parce que c'est usant. Mais en même temps, il vaut mieux être soi-même que se prétendre quelqu'un comme tout le monde même si les autres ne me mettent pas de côté, je me sens quand même à côté.
Et c'est justement par rapport à "ce tout le monde", que la question de départ surgit. Parce qu'on est obligé de passer dans le moule à un moment de sa vie ne serait-ce pour le travail, il faut se conformer à certaines choses dont certains point de vue.

Bon c'est de l'embrouillaminis avec beaucoup de blabla, j'espère qu'au moins vous aurez compris quelque chose ^^"
Revenir en haut Aller en bas
You-Me
Curieux
Curieux
You-Me

Masculin
Nombre de messages : 16
Localisation : Territoires Inconnus
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Les Âmes Croisées
Date d'inscription : 12/06/2012

Vivre à côté de la vie ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre à côté de la vie ?   Vivre à côté de la vie ? Icon_minitimeMar 12 Juin 2012 - 16:25

Il y a deux réponses à ta question, celle du savant et celle du poète.

Celle du savant est que tu n'est peut-être pas faite pour vivre en société ou que tu ne veut pas.

La réponse du poète est que tu ne peut pas vivre à côté de la vie sans mourir. Il n'y a pas de différences, la vie est la même pour tout le monde, chacun l'interprète, chacun la modifie selon ses envies. Et peut-être certains ont envies de mener leur vie de façon peu commune ou peut-être ne le font-ils simplement pas exprès.
Revenir en haut Aller en bas
http://gabriel.verdon.free.fr/
Soyael
Fils du Vent
Fils du Vent
Soyael

Masculin
Nombre de messages : 612
Age : 22
Localisation : Là où on ne m'attends pas, là où je serais accepté et où je continuerais mon apprentissage.
Groupe : Haïnouk
Livre préféré : J'ai encore tant à découvrir que je ne sais pas. Mais là comme ça le pacte des marchombres. Et d'autres.
Date d'inscription : 19/10/2010

Vivre à côté de la vie ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre à côté de la vie ?   Vivre à côté de la vie ? Icon_minitimeMar 12 Juin 2012 - 20:18

Vivre à côté de la vie...

Il y a vivre à côté des autres, et vivre à côté de la vie. Avec le post de Choupinette, j'ai l'impression qu'on est plus partis dans le sens de la première option, et c'est ce que je vais développer ^^ (GENRE! On dirait une intro de commentaire. On sent le Bac qui approche \o/)

On peut se sentir différent dès tout petit, les autres ne nous comprennent pas, nous traitent de bizarre. Soit.
Là, y'a plusieurs façons de réagir:
- Soit tu te refermes et tu essayes de rentrer dans le moule en te disant que "Je veux être comme les autres, laissez-moi tranquille, pourquoi je suis différent, blablabla...
- Soit tu assumes ton "originalité" et puis voilà. Perso, c'est ce que je fais (essaye? J'essaye fort alors xD). Quand quelqu'un me dit que je suis bizarre, je le regarde et je lui dit "Et alors? Au moins ça change!" (En souriant, bien sûr. Puis j'enchaîne avec quelque chose d'encore plus spécial xD Ou spécieux. Ca dépend. BREF.)

On peut très bien se sentir différent et vivre en société. Pourquoi ça serait incompatible? Assume ton originalité. C'est ce que je ferais ressortir de tout ça. Assume. Tu te sens à côté? Soit, t'es à côté. Ouvre la porte aux gens, qu'ils voient à quoi ça ressemble, à côté. Ca peut cacher des surprises. J'ai des amis qui savent que si ils me disent quoi que ce soit sur ma façon d'être, comme quoi je devrais pas être comme ça... Bah... Je vais pas être content ^^"


Donc voilà. Assume, et montre ta différence aux autres, qu'ils puissent s'ouvrir et comprendre.

EDIT: J'ai oublié un truc. Il faut s'ouvrir aux autres, soit. Ca implique de leur donner de la confiance. Selon les gens, c'est pas toujours le truc le plus simple à faire, c'est vrai. Mais bordel, si vous donnez votre confiance à personne, comment vous voulez qu'ils viennent vers vous? Faut faire le premier pas, après ça suit tout seul.


Dernière édition par Soyael le Mer 13 Juin 2012 - 12:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elhea
Archer émérite
Archer émérite
Elhea

Féminin
Nombre de messages : 599
Age : 24
Localisation : Dans les branches d'un arbre près de l'Oeil d'Otolep.
Groupe : Faëlle
Livre préféré : Le pacte des Marchombres, La Horde du Contrevent
Date d'inscription : 14/01/2010

Vivre à côté de la vie ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre à côté de la vie ?   Vivre à côté de la vie ? Icon_minitimeMer 13 Juin 2012 - 12:52

MON DIEU SOYA ON ECRIT PAS "SOITES" !! C'est "soit", sauf qu'on prononce le t Vivre à côté de la vie ? 67734

*range Mamie Ortho dans son placard et l'enferme à double tour*


Bien.
Ceci dit, je vais faire une courte réponse, que j'espère pas trop à côté de la plaque et pas trop racontage de vie.

Se sentir à côté de la plaque, pour moi, ça peut venir de deux trucs :
- soit c'est qu'on ne s'assume pas soi-même
- soit c'est que les autres ne nous tolèrent pas
EDIT : soit qu'on est dans un milieu où les gens sont très différents de nous, alors qu'il y a d'autres milieux ou c'est pas le cas. Dans ce cas il faut juste trouver un bon endroit... ici par exemple ;)
Et souvent les deux vont ensemble...

*racontage de vie on*
J'ai beaucoup été mise à part parce que j'avais deux ans d'avance. Heureusement, je n'ai jamais eu de mal à me faire des amies. Mais je subissais des moqueries en permanence, même parfois de mes amies (du genre : "vous parlez de quoi ?" "laisse t'es trop jeune pour comprendre..." juste pour pas me dire...). Donc j'ai fait plein d'efforts pour prouver que j'étais "comme tout le monde" et pas une intello perchée. Le problème c'est que du coup j'en oubliais un peu de chercher qui j'étais moi. Ca a été un gros problème pendant tout mon collège, cette tension entre qui je suis et qui j'essaye de paraitre aux yeux des autres.
Et puis je suis passée au lycée. J'ai trouvé mon propre style (vestimentaire, qui s'accordait à mon caractère) un peu par hasard, je me suis affirmée. Et ça, ça a été possible parce qu'au lycée les gens sont plus matures. Donc j'étais moi-même plus mature, ce qui m'a permis de m'affirmer, et les autres ne se moquaient plus (sauf les cas désespérés, mais ceux-là on apprend à les ignorer).
*racontage de vie off*

Donc d'abord, un espoir : en grandissant les gens deviennent plus tolérants (enfin en règle générale, y'a toujours des cons.)
Mais l'important c'est surtout de s'affirmer, de dire "oui je suis comme ça, différent(e) de toi, et alors ? Ca ne fait pas forcément un fossé entre nous"
Après faut pas non plus rechercher l'originalité juste pour l'originalité, ça devient lourd Vivre à côté de la vie ? 460171 En fait il faut juste être Soi, pleinement, en toutes circonstances. Ce qui nécessite de savoir qui l'on est... mais comme on évolue tout le temps c'est difficile Vivre à côté de la vie ? 460171


Dernière édition par Elhea le Mer 13 Juin 2012 - 20:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eclipse
Arpenteur de la Voie
Arpenteur de la Voie
Eclipse

Féminin
Nombre de messages : 168
Age : 24
Localisation : Dans mon hamac
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Pierre Bottero, Le combat d'hiver de Jean-Claude Mourlevat. Et d'autres, beaucoup d'autres
Date d'inscription : 03/06/2011

Vivre à côté de la vie ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre à côté de la vie ?   Vivre à côté de la vie ? Icon_minitimeMer 13 Juin 2012 - 15:02

J'ai pas encore eu le temps de lire toutes vos réponses (en fait j'en ai lu qu'une xD), mais le sujet m'interpelle.

Bon, je crois qu'on ne peut pas échapper au racontage de life dans ce topic, alors oui, moi aussi je ressens ça, cet espèce de décalage, mais c'est très dur à expliquer. J'aimerais résumer ça ainsi : Je ne suis pas comme les autres. Techniquement c'est pareil pour tous le monde mais moi j'ai l'impression d'être encore plus différente. Sans doute que notre (en tout cas mon) impression de "décalage" viens en partie de là. On a pas les mêmes... Je sais pas, pas la même façon de voir les choses, pas la même façon d'être... C'est bizarre. Et compliqué! >.< Mais oui, j'ai cette impression. Ceci dit j'ai pas pour autant l'impression de rater ma vie ou quoi, ça dépend des jours (je dis ça parce qu'en revoyant le titre du topic, ça me fait penser à "rater sa vie" ^^').

Alors... Voilà. Je sais pas quoi dire d'autre pour l'instant. C'est pas très constructif tout ça xD Je vais lire vos réponses (toutes cette fois), réfléchir un bon coup et peut-être que je répondrais à nouveau.

En tout cas, pour la p'tite histoire (re mode racontage de life on, si il a été off à un moment xD), depuis que j'ai lu le premier post de se topic (et sa première réponse), à savoir il y a quelques jours il me semble, ou hier (j'ai très mauvaise mémoire du temps), je cogite très sérieusement et je me suis rendue compte de ces éléments qui me donnent cette impression de décalage.

Vous savez quoi? Ces histoires, ça me rappelle dans A comme Association, dans "Là où les mots n'existent pas", quand Jasper, pour sortir de l'hôpital, utilise un sort pour le transporter à la frontière des mondes. Je me sens un peu comme ça parfois, à la frontière (quoique peut-être pas autant), mais en permanence xD Ou presque, quand je suis ici, je me sens bien ^^ Faudrait inventer ce forum IRL (oui, bon, je sais pas comment mais faudrait xD)

En tout cas merci d'avoir posé la question ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://eclipse.eklablog.com/
Laurelaï
Apprenti marchombre
Apprenti marchombre
Laurelaï

Féminin
Nombre de messages : 306
Age : 20
Localisation : Ici ou là-bas...
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres ; Le Chant du Troll ; La Horde du Contrevent ; Les Eveilleurs ; Le Regard des Princes à Minuit ; L'Odalisque et l'éléphant
Date d'inscription : 10/06/2012

Vivre à côté de la vie ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre à côté de la vie ?   Vivre à côté de la vie ? Icon_minitimeMer 13 Juin 2012 - 20:13

Bon, je vous le dit tout te suite, je en suis pas du genre à faire des pavés. ^^ Vivre à côté de la vie ? 311797

Pour ma part, je me sens comme vous. Mais je penses que ce sont les livres qui nous " font ça ". Nous réfléchissons plus, nous sommes souvent plus mature et nous avons une très grande imagination. Pour nous, le monde parfait ce n'est pas celui dans lequel nous vivons mais ceux dans lequel nous sommes transporté à chaque lecture. Ce qui nous amène à être dans un univers " différent " et souvent à mépriser les autres.

Voilà, je peux me tromper ou non. A vous de choisir.
Revenir en haut Aller en bas
Afeyaf
Jeune Thül
Jeune Thül
Afeyaf

Masculin
Nombre de messages : 209
Age : 23
Localisation : Ici et ailleurs, nul part et partout à la fois. Je suis dans mon imagination, dans mes rêves.
Groupe : Thül
Livre préféré : La Quête d'Ewilan et le Pacte des Marchombres
Date d'inscription : 01/06/2012

Vivre à côté de la vie ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre à côté de la vie ?   Vivre à côté de la vie ? Icon_minitimeMer 13 Juin 2012 - 21:01

Après une lecture "attentive" de tous les posts, je ne pouvais en aucun cas passer à coté =p.
*racontage de vie on* (j'adore ce truc =p)

Personnellement je me suis senti différent des autres à partir du moment où je me suis rendu compte que je ne faisait pas partie de leur monde. Je m'explique. Depuis tout petit j'ai été la "tête de turc" de mes camarades de classes pour je ne sais quel raison. J'ai toujours été rembarré, insulté ou humilier (jusqu'à mon entré au lycée bien sur). J'ai bien sur eu le soutient de mes amis et de ma famille sinon qui sait qu'est-ce-que je serais devenu sans eux mais même avec leur soutient je me sentait exclu. J'ai essayer de m'adapter, de devenir un monsieur tout-le-monde mais en vain, j'était toujours la "tête de turc". Ce n'est que récemment que j'ai compris que j'était différent et j'ai accepter cette différence. Depuis je dois dire que je n'ai jamais été aussi heureux de ma vie =p.

*racontage de vie off*

Enfin tout ça pour dire que le mieux dans certain cas est d'accepter cette différence et d'en faire sa force. (Je sais je répète ce que d'autre on dit avant moi mais il faut avouer qu'il n'y a pas vraiment de point de vue très différent sur la question). Tout n'est qu'une question de choix, affirmer sa différence et vivre avec ou au contraire la réprimer et essayer de devenir un monsieur tout-le-monde.
Revenir en haut Aller en bas
Choup
Tisseur du Réel
Tisseur du Réel
Choup

Féminin
Nombre de messages : 465
Age : 26
Localisation : Paris
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : les livres de Pierre Bottero, La Horde du Contrevent d'Alain Damasio, La condition humaine de Malraux, Orgueil et préjugés de Jane Austen, les Chroniques de San Fransisco d'Armistead Maupin.
Date d'inscription : 31/05/2011

Vivre à côté de la vie ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre à côté de la vie ?   Vivre à côté de la vie ? Icon_minitimeMer 13 Juin 2012 - 21:29

Je reviens parce que y'a un truc qui me chiffonne un peu dans vos réponses (et peut-être aussi dans la mienne).
Ce qui ressort de vos témoignages c'est que globalement, sur ce forum, on fait tous partie des "exclus", de ceux qui se sentent différents et qui en souffrent puis finissent par l'accepter et en faire une force. Je ne remets pas cela en cause mais il me semble important de préciser quand même quelque chose : on est tous différents. Aucun de nous n'est vraiment semblable, on a tous notre histoire, notre vécu etc mais dans la façon même de dire "je suis différent", cela revient à dire "je suis comme vous", voyez ?
On se différencie des "jeunes de base" (d'ailleurs c'est qui ces jeunes de base, hein ?), on sort d'une case pour se jeter dans une autre, celle des "marginaux", "origniaux", "incompris" ou autre. Au lieu de dire "je suis moi", vous dites "je suis pas comme les autres". Mais c'est une autre manière de s'enfermer. Parce qu'au fond, on finit quasiment toujours par se trouver et par rejoindre des gens qui nous correspondent, être original juste pour être original ça n'a pas de sens.
Donc peut-être que c'est normal justement de se poser des questions, de ne pas se sentir à sa place (surtout à certains âges, je le maintiens).
Et du coup, il n'y a justement aucune espèce de fierté à retirer du fait qu'on ne soit pas comme tout le monde :
Laurelaï a écrit:
Nous réfléchissons plus, nous sommes souvent plus mature et nous avons une très grande imagination.
Voilà, cette attitude, même si je sais que je l'ai parfois eue, je la trouve un peu bof parce que c'est une autre forme de communautarisme, exclusion etc. Bien entendu que l'on croise myriade de cons dans notre vie et que souvent, on a l'impression d'être la seule personne un peu sensée dans la pièce mais je ne pense pas qu'il faille généraliser. On est toujours l'imbécile de quelqu'un et ce n'est pas parce que l'on pense qu'on lit plus que l'on est forcément plus mature ou je ne sais quoi. Dans les faits, j'ai déjà rencontré des gens vraiment plus intelligents, vraiment plus matures et, franchement, au début cela ne se voit pas, ce n'est pas écrit sur leur front "bonjour, je m'appelle bidule et j'ai 145 de QI". On est tous des gamins irresponsables de temps en temps et c'est pour cela que c'est cool d'être jeune. D'ailleurs je crois que c'est Prévert (ou Brassens) qui disait que "à partir de trois personnes on devient une bande de cons" Vivre à côté de la vie ? 153451

Moilà, pas vraiment de rapport avec le reste mais j'avais envie de le dire Vivre à côté de la vie ? 460171
Revenir en haut Aller en bas
Soyael
Fils du Vent
Fils du Vent
Soyael

Masculin
Nombre de messages : 612
Age : 22
Localisation : Là où on ne m'attends pas, là où je serais accepté et où je continuerais mon apprentissage.
Groupe : Haïnouk
Livre préféré : J'ai encore tant à découvrir que je ne sais pas. Mais là comme ça le pacte des marchombres. Et d'autres.
Date d'inscription : 19/10/2010

Vivre à côté de la vie ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre à côté de la vie ?   Vivre à côté de la vie ? Icon_minitimeMer 13 Juin 2012 - 21:41

Mais euh Choup! Me prends pas mes messages dans la tête comme ça! C'est pas poli!

Bref. t'as résumé ce qui me chiffonnait. On peut même plus manger tranquillement qu'on a déjà perdu...



Ce message est totalement inutile. Je sais. Vivre à côté de la vie ? 164517
Revenir en haut Aller en bas
Afeyaf
Jeune Thül
Jeune Thül
Afeyaf

Masculin
Nombre de messages : 209
Age : 23
Localisation : Ici et ailleurs, nul part et partout à la fois. Je suis dans mon imagination, dans mes rêves.
Groupe : Thül
Livre préféré : La Quête d'Ewilan et le Pacte des Marchombres
Date d'inscription : 01/06/2012

Vivre à côté de la vie ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre à côté de la vie ?   Vivre à côté de la vie ? Icon_minitimeMer 13 Juin 2012 - 21:57

J'aimerais préciser une chose par rapport à ton post Choup. Il est vrai qu'on est tous différent à notre manière mais moi quand je parle de différence je parle par rapport aux moeurs de la société. Je veux dire qu'il y à deux groupes distincts, les personnes politiquement correct et les autres, chacun divisé en plusieurs sous groupes. Donc quoique l'on fasse ou dise, on sera forcément exclu d'un groupe et accueilli à bras ouvert par un autre. Je ne sais si c'est très clair donc si il y a un souci, hésité pas à me corriger =p.
Revenir en haut Aller en bas
Choup
Tisseur du Réel
Tisseur du Réel
Choup

Féminin
Nombre de messages : 465
Age : 26
Localisation : Paris
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : les livres de Pierre Bottero, La Horde du Contrevent d'Alain Damasio, La condition humaine de Malraux, Orgueil et préjugés de Jane Austen, les Chroniques de San Fransisco d'Armistead Maupin.
Date d'inscription : 31/05/2011

Vivre à côté de la vie ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre à côté de la vie ?   Vivre à côté de la vie ? Icon_minitimeMer 13 Juin 2012 - 22:41

Oui, oui, oui, j'avais bien compris Vivre à côté de la vie ? 460171 . Et puis ce n'était pas vraiment une critique (enfin, peut-être que si mais une critique constructive faite dans la joie et la bonne humeur ^^).
Ce que je veux dire – et je pense que vous en êtes tous plus ou moins conscients mais j'aime bien mettre les points sur les i/les pieds dans le plat de temps en temps – c'est que :
- on ne peut pas séparer la société en deux avec les "normaux", "politiquement corrects" ou quelque que soit le nom qu'on leur donne d'un côté et les "marginaux", "révoltés", "différents" de l'autre pour la simple raison qu'on est tous différents et que les choses ne sont pas si simples (et puis j'aime pas les cases ^^)
- paradoxalement, l'originalité devient la norme. Être politiquement incorrect c'est quelque part avoir la classe un peu aussi (dans l'esprit général) et donc être normal. Le nombre de gens qui se revendiquent marginaux uniquement pour justement rentrer dans le moule... c'est drôle. Donc être "à part" n'a plus vraiment de sens, bref, je m'embrouille.
- au final j'en arrive à une pseudo conclusion : soyons nous-même ! Avant de savoir si l'on est différent, original ou quoi, essayons de savoir qui l'on est, qui l'on veut être et de le penser de façon consciente pour que notre vie soit une construction de notre fait et pas de la société.
Et puis si je sais un peu qui je suis et que je l'assume, c'est alors plus facile de se positionner par rapport aux autres et donc trouver des gens avec qui l'on veut échanger ... je ne sais pas si on est pas en train de partir dans tous les sens, là Vivre à côté de la vie ? 506608


EDIT: Soya, je suis dans ta tête, c'est pour ça que t'entends des voix, mouahaha
Revenir en haut Aller en bas
Aziliz
Champion de cueillette, mention framboises
Champion de cueillette, mention framboises
Aziliz

Féminin
Nombre de messages : 640
Age : 29
Localisation : Au détour d'une ligne
Groupe : Petite
Livre préféré : Ellana, le Voleur de chouchous, et d'autres
Date d'inscription : 23/12/2010

Vivre à côté de la vie ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre à côté de la vie ?   Vivre à côté de la vie ? Icon_minitimeJeu 14 Juin 2012 - 14:02

Bon, ça fait trois jours que je voulais répondre et que je n'avais pas le temps alors allons y xD

Vivre à côté de la vie ? Pour moi, c'est une question assez bizarre. On peut lui poser plusieurs significations alors je vais essayer de répondre à toute celles qui me viennent à l'esprit une par une.

Vivre en ayant le sentiment de passer à côté de sa vie :
Le décalage se situe entre ce que l'on pense être notre vie (ou notre vie rêvée) et la vie que nous vivons effectivement. On a la sensation de ne pas vraiment avoir le choix ou de ne pas influer sur sa propre vie. Cette impression de ne pas avoir de prise sur notre vie peut être due à un refus d'assumer ses propres convictions (ainsi, un homosexuel par exemple, pour ne pas s'avouer sa préférence sortira malgré tout avec des personnes de sexe opposé juste pour combler le vide mais sans avoir cette impression grisante de vivre). C'est pour moi, une sorte de première étape, une sorte de prise de conscience avant de "sortir du moule" (ceci désignant au sens large ce que la majorité et surtout le pouvoir admet comme étant normal)

Vivre en décalage par rapport aux autres :
Ici, le problème est plus ou moins similaire que dans la première étape sauf que l'on sait que ce décalage n'est pas "Nous par rapport à Nous" mais "Nous par rapport aux autres". On se sent partagé entre le désir de mener une vie "normale", d'être un enfant/ados/adulte comme les autres. D'avoir des relations amicales et de bons rapports de travail (ne pas être une tête de turc par exemple), de bons résultats et finalement de bien rentrer dans le "moule" "école travail famille travail retraite". Et l'envie d'être différent et de se dédouaner du regard d'autrui. On aspire à ne plus ressentir de honte vis à vis de nos gestes sans pour autant faire des gestes dictés par la majorité. En quelque sorte, on cherche à assumer sa "vraie" vie. A vivre sans mettre de masques, et pourtant, on est tenté par le jeu de la facilité.
C'est un peu comme essayer de traverser un ruisseau et hésiter à se laisser porter par le courant plutôt que d'atteindre l'autre rive. C'est la deuxième étape. La première constituant à se jeter à l'eau.

Vivre en décalage vis à vis de la société :
Avouez le, on a tous envie d'un monde comme Gwendalavir, la Terre du Milieu ou autre. On a tous envie d'être "Libre" sans pour autant savoir ce que signifie - en pratique - ce mot. En fait, on reprend tous les concepts théoriques qu'on s'est façonnés depuis la deuxième étape et on se dit "Mince, mais comment c'est possible de mettre cela en pratique ?" "Peut-on être véritablement [completez avec la mention qui convient] ?" On se demande en quelque sorte si l'on peut vraiment traverser le ruisseau, si tous nos efforts ne sont pas vains et si la berge est assez basse pour être abordée.
C'est en quelque sorte l'étape où l'on sort de Soi (de ses concepts et de ses aspirations) pour aller vers les autres et le monde dans leur globalité. On a plus peur de regard de l'autre car on sait qu'il est différent, qu'on est tous différent et qu'on ne peut donc plaire à tout le monde. On se dit qu'au final, si l'autre est pas content c'est son problème.
On confronte nos rêves à la réalité et on comprends alors le chemin -encore immense- qu'il reste à parcourir. C'est la troisième étape. Celle on l'on s'est résolu que si l'on voulait être heureux, fallait pas se laisser emporter par le courant parce que cet imbécile nous fait toujours boire la tasse. On se lève et on fait face, ce qu'il nous reste à savoir, c'est comment.

Vivre en dehors du "Moule" :
Voila, on sait désormais comment tendre vers notre idéal et on s'efforce de le faire, même si parfois on glisse un peu dans le courant, on boit la tasse, on se relève et on a un objectif et des jalons clairs. Cela peut-être par exemple la maîtrise de certains arts, les provisions, le temps, les expériences, peu importe. On sait que notre idéal est possible même s'il sera dur à atteindre. Si l'on décide de vivre en marge de la société, sans argent, par exemple, et qu'on a trouvé le lieu qui nous convient c'est possible, mais il faudra s'y adapter. Le problème, c'est que le "hors du moule" même s'il est plus vaste et offre des milliers de possibilités, bénéficie de moins d'aide puisqu'il est hors majorité.

Bref, à ce niveau là, on se dit que quelque part, ce sont un peu les autres qui vivent à côté de la vie. peut-être de la nôtre, mais peut-être pas de la leur.

Après bien sûr, ce n'est que de la théorie et si je me sens tout à fait apte à me jeter à l'eau sur mes apparences vestimentaires, je n'en suis peut-être qu'à la première étape dans un autre domaine. Et puis, il faut, à mon sens, toujours rester ouvert d'esprit. On est pas pire ou meilleur que ceux qui trouvent le modèle actuel très bien fait. Un écolo n'est pas forcément plus heureux qu'un dépensier et vice-versa.
Il y a, je pense, dans la vie deux choses importantes : que celle ci continue, pour nous et pour les autres et qu'elle soit heureuse. En ce sens, peu importe le modèle qui nous semble adéquat tant que celui ci ne vise pas à empêcher la vie de nos prochain et qu'il nous rends heureux. Si l'on prend la société actuelle qui nous pousse à la consommation, nous oblige à aller à l'école, à travailler toute notre vie pour enfin souffler à la retraite s'il nous reste assez d'air, fondamentalement, c'est un modèle potable et même si il ne me convient pas à moi, s'il contente d'autres personnes il est viable.
En revanche, le système mondial marchand n'est pas, à mon sens un modèle viable pluisqu'il soustrait la vie de certains ou de nos prochains afin de générer du profit, profit qui, s'il sert à quelques uns et les rendent peut-être heureux (après tout pourquoi pas) il est mauvais en ce sens qu'il ne permet pas à tout le monde de vivre (déjà) et de vivre selon le mode qui lui convient le mieux (ensuite).

Je suis pas sûre d'avoir été très claire sur ce dernier point, mais c'est pas grave ^^'
Revenir en haut Aller en bas
http://lailleurs.uniterre.com
lilas
Curieux
Curieux
lilas

Nombre de messages : 34
Age : 46
Localisation : Poitou
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : Ca change souvent
Date d'inscription : 01/05/2012

Vivre à côté de la vie ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre à côté de la vie ?   Vivre à côté de la vie ? Icon_minitimeJeu 14 Juin 2012 - 23:40

Ca fait un petit moment que je lis ce post et que je m'interroge sur ce que ressent Nour, et ce soir je suis tombée sur cet article
l'universelle expérience d'être asynchrone,
http://www.adulte-surdoue.org/2011/articles/traductions/l%E2%80%99universelle-experience-d%E2%80%99etre-asynchrone/
Désolé je ne sais pas le mettre en plus court.
Y aurai t'il un rapport ?

PS je ne cherche pas à dire untel et comme ci ou comme ça (surdoué dans cet exemple) mais est ce que ce que tu ressens pourrai etre comparé à l'impression d'etre asynchrone ?


EDIT Eleyra : J'ai raccourci ton lien, quand je cliquais sur le tien il me le raccourcissait ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Eleyra Leina
Membre du Conseil - Admin
Membre du Conseil - Admin
Eleyra Leina

Féminin
Nombre de messages : 4534
Age : 27
Localisation : Llewanda
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Ellana, La Moïra, Les Royaumes du Nord
Date d'inscription : 04/04/2008

Vivre à côté de la vie ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre à côté de la vie ?   Vivre à côté de la vie ? Icon_minitimeVen 15 Juin 2012 - 0:51

Être asynchrone peut en effet être une raison pour laquelle on peut se sentir en marge avec les autres. Je sais que ce fut mon cas, par exemple, mais très certainement celui d'autres ici aussi.
D'ailleurs merci pour ton lien Lilas, parce que ça m'a donné des explications sur certaines choses, ou montré que je n'étais pas la seule à ressentir certains sentiments ^^'

Je crois surtout que comme l'a dit... Choup ? Je ne sais plus, nous sommes tous différents. Au début on connait peu de monde, on s'y ouvre doucement, et il est donc beaucoup plus difficile de trouver des gens qui nous ressemblent, on se sent seul et en marge. Puis au fil du temps on rencontre de nouvelles personnes, on découvre d'autres genres, des gens qui ont les mêmes goûts, les mêmes passions, la même façon de réfléchir aux choses, et là, on cesse de se sentir seul, exclu et à part.

Vous dites qu'en grandissant les gens deviennent plus intelligents, ce n'est pas faux. Mais surtout, plus on grandit, et plus on se dirige vers une certaine voie. Au lycée on trouvera des gens qui comme nous ont envie d'apprendre, qui en général aiment plus la réflexion que ceux qui ont abandonné les cours (je dis bien "en général"). Après le lycée on se spécialise encore davantage, ceux qui aiment les arts se retrouveront ensemble, tout comme ceux qui aiment les maths ou la physique. On rencontrera donc de plus en plus des gens qui nous ressemblent et avec lesquels on se sentira bien.

Et sinon je suis d'accord que la différence pour la différence ça peut être lourd.
En revanche si vous vous sentez différents c'est parfois bien de chercher à s'intégrer en limitant certaines différences, mais il ne faut pas le faire jusqu'à s'oublier soi-même et donc se détruire de l'intérieur. Je rejoins Elhea sur ce point, l'ayant également vécu, peut-être davantage ^^


_________________
Vivre à côté de la vie ? 936430Panthre
Eleyra,
Fille du Vent et de la Nuit
Esprit des Tempêtes

Artiste des Possibles
Ayant la chance d'avoir l'unique et la génialissime Elurían Aeglir comme aide de camp
Première conseillère et juge suprême de la SABIA
Designer en chef du mobilier haut de gamme chez Soriamh & Cie
Co-présidente de la LPDFB...
Secrétaire Réciproque et Démone Emissaire de Miaou Til' Plume
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Vivre à côté de la vie ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre à côté de la vie ?   Vivre à côté de la vie ? Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Vivre à côté de la vie ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vivre comme il y a 100 ans
» Vivre et mourir
» Originalité : faire vivre les mangas...!
» Faut-il mourir ou vivre?
» vivre en mobile-home: besoin de conseils

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: La Vie et ses Concepts :: La vie, un chemin-
Sauter vers: