La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Vivre pleinement en permanence ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Vayel
Frère d'Arme
Frère d'Arme
Vayel

Masculin
Nombre de messages : 859
Age : 24
Localisation : En permanence en train de me chercher.
Groupe : Armure
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, La Quête et Les Mondes d'Ewilan, L'Autre... Tant d'oeuvres de Pierre Bottero.
Date d'inscription : 26/02/2009

Vivre pleinement en permanence ? Empty
MessageSujet: Vivre pleinement en permanence ?   Vivre pleinement en permanence ? Icon_minitimeSam 29 Sep 2012 - 9:37

Oui oui, je m'empresse d'éclaircir ce titre à première vue loufoque.

Sachez tout d'abord que la présence de la majuscule à "Vivre" n'est pas uniquement due à la position du mot dans le titre.
Il faut donc que je précise ici la nuance que je fais entre "vivre" et "Vivre".

Selon moi, "Vivre" consisterait à vivre de manière à ne rien regretter. Pas dans le sens "Mince, je n'aurais pas dû faire ça", mais plutôt dans celui-ci : "Et une semaine de perdue, à rien faire".

Vous voyez ? Vivre pleinement en permanence ? 933642

Je me permets de citer ce message d'Ipiu, extrait du sujet "Racontage de Vie" :
Ipiutiminelle a écrit:
Il y a des jours comme ça où certains souvenirs remontent, où l'enchainement de nos pensées nous emmène vers des choses dont on se passerait bien, surtout tard le soir.

Le travail --> emploi --> formation --> journée d'étude organisée par Lecture jeunesse à Paris --> le Lecture jeune sur Pierre --> Pierre au salon du livre de Troyes, à qui on montre le Lecture jeune et qui nous répond : "Ca n'a aucune importance" --> Pierre, Pierre, Pierre...
Assis par terre dans un coin, avant nos départs respectifs, Pierre nous parle de Montreuil, sans savoir qu'il n'y sera pas. Jamais. Jamais plus.
Il est toujours plus tard qu'on ne le croit...
Cette phrase tourne dans ma tête, accompagnée de l'image de Pierre, de ses derniers mots (sur la menthe poivrée), de son sourire.
Prise de conscience fulgurante, amenée par les larmes qui coulent à ces souvenirs. Il est toujours plus tard qu'on ne le pense.

...

La Vie, c'est maintenant !
Maintenant et pas tout à l'heure ou demain ! Maintenant...
Si Pierre m'a appris une chose en partant, c'est bien celle-là. Même si elle s'enfouit périodiquement dans le train-train du quotidien pour n'en resurgir qu'à certains moments clés. Comme la nuit dernière.
Et je n'ai plus envie de la laisser s'échapper cette idée, cette conscience que tout se joue maintenant, à l'instant. Surtout avec toutes les questions que je me pose ces derniers temps. Ces questions dont j'aurais tellement aimé discuter avec Pierre...

"On a toujours le choix, Ewilan."

Et puis... C'est fou comme il manque toujours autant, comme les larmes se mêlent toujours aux souvenirs, même après presque 3 ans.

Envie d'écrire.
Envie de Vivre.
Envie de sourires, de lumière, de rayonnement.
Envie de Liberté.
Envie d'envie.

Marche et Brille.
N'est-ce pas, Laure ? <3

Vous voyez mieux ? Vivre pleinement en permanence ? 626696

Cette question, peut-on Vivre en permanence, m'est venue alors que j'attendais le bus.
En fait, je me disais que je n'avais - pas trop - gâché cette semaine, qu'il n'y avait pas eu - trop - de perte de temps.
Mais là, maintenant, en attendant le bus, qu'est-ce que je peux faire pour ne pas en perdre ?

Puis-je Vivre chaque instant de manière à ne pas regretter de l'avoir vécu ?

Peut-on constamment faire en sorte que l'on ne regrette pas que le temps soit passé ?

Merci. Vivre pleinement en permanence ? 460171

PS : si j'ai bien compris, ce sujet s'interroge sur comment vivre pleinement. Ici je souhaiterais qu'on se pose la question de la possibilité de vivre pleinement. Si besoin est, n'hésitez pas à regrouper les sujets Ô vénérables membres du STAFF.
Revenir en haut Aller en bas
Revan
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
Revan

Masculin
Nombre de messages : 680
Age : 24
Localisation : Menegroth, Doriath's realm.
Groupe : Jedi
Livre préféré : The Lays of Beleriand
Date d'inscription : 10/11/2010

Vivre pleinement en permanence ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre pleinement en permanence ?   Vivre pleinement en permanence ? Icon_minitimeSam 29 Sep 2012 - 13:03

J'aurais bien une hypothèse à proposer, mais elle combine comment et peut-on, et présente une vision de « Vivre » un peu différente.

Arrêtez moi ou replacez mon message si je fais du hors-sujet.

Bon, déjà je pense que oui, on peut Vivre à chaque instant. Mais pour moi vivre pleinement veut dire atteindre ce que le Zen appelle le Samadhi, soit l'extase, l'état de parfait contrôle de la conscience de l'être, qui survient après l’Éveil de l'esprit. Ça rejoint un peu ce que dit Ipiu, même si c'est plus orientalisé encore. Et c'est là où je ne suis pas d'accord avec ce que tu sembles laisser penser de ce qu'est de Vivre. J'ai l'impression que tu ramène la Vie à un concept comme Caracole, soit le Mouvement. Tu Vis lorsque tu fais ce que tu veux faire, et donc tu ne perds pas de temps. Mais pour moi justement, Vivre veut dire comprendre qu'aucun instant n'est jamais perdu. Parce que l'Être réside dans chacun de ses instants. Il ne dépend pas du temps, ou de tes actions, il dépend d'un état de conscience. C'est Jean Pic de la Mirandole, je crois, qui s'étonnait d'entendre les gens dire : "Ahala, j'ai encore rien fait aujourd'hui, j'ai perdu mon temps." Et lui leur répondait "Quoi ? N'avez vous pas vécu aujourd'hui ? N'est ce pas le plus important ?" J'aurais tendance à être partisan de cette thèse là. Le fait de Vivre ne réside pas dans ce que tu accomplis comme action dans la vie quotidienne, mais dans quel état de conscience tu les accomplis. Et pour moi, Vivre veut dire me rapprocher toujours plus de l'Être, donc faire tout ce que je fais en pleine conscience de moi-même et du temps présent, ainsi que d'accorder toute mon attention à ce que je fais. Lorsque je pense, je pense. Lorsque je suis assis, je suis assis. Et j'en ai pleinement conscience, ce qui me permet de me fixer dans le Présent, et de Vivre. Suivant cette vision des choses, je répète donc qu'il n'y a pas un seul instant de perdu dès lors qu'il est vécu, pleinement, en toute conscience de l'instant présent. Donc oui, il est parfaitement possible de Vivre pleinement en permanence. Sans rien regretter.
Revenir en haut Aller en bas
Miaou Til' Plume
Gardien d'Ilfasidrel
Gardien d'Ilfasidrel
Miaou Til' Plume

Féminin
Nombre de messages : 1309
Age : 25
Localisation : Entre-deux.
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : Aucune idée. Il y en a trop x).
Date d'inscription : 08/02/2010

Vivre pleinement en permanence ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre pleinement en permanence ?   Vivre pleinement en permanence ? Icon_minitimeDim 30 Sep 2012 - 10:39

En lisant le post de Revan hier, j'avais du mal à être d'accord, ou du moins à m'y reconnaître... et puis là, je repense à une réflexion que je me suis faite cet été, que Carpe Diem, c'était pas être joyeux tout le temps et sans se permettre d'être triste, mais peut-être en quelque sorte, prendre du "plaisir" dans cette même tristesse, je veux dire la Vivre tout autant que la joie. Voilà, je me sens triste parce que ceci, eh ben au lieu de rejeter ce chagrin, je vais tâcher soit d'en tirer quelque chose (un texte par exemple \o/), soit de le laisser simplement passer, de... tiens, v'là les mots "lâcher prise" qui reviennent. Fluche, Homonyme, tu m'embêtes !^^ Enfin je ne sais pas si c'est ça, mais voilà.
(En fait pour la partie racontage de vie, parce que ce sera peut-être plus clair, j'avais toujours tendance à être contente d'être triste, parce que voilà, je ressentais quelque chose, et puis je me sens bien dans la mélancolie, tant qu'elle me pousse pas à embêter les autres (ou qu'elle m'empêche pas de profiter d'un moment important). Et justement, depuis que j'ai arrêté de me traiter de masochiste et décidé d'accepter cette façon de voir, je laisse plus passer la sensation en en tirant ce drôle de "plaisir", et je vais beaucoup moins en profiter pour chercher la compassion ou autre.)

Bon, c'est peut-être un peu HS, parce que vous parliez plutôt des moments où il ne se passe rien, mais à ce niveau-là j'ai pas encore trouvé d'autre solution que de tâcher de me bouger, de me forcer un peu. Simplement cette réflexion là, ci-dessus^^, me conduit à penser que ton idée, Revan (enfin l'idée que tu apportes) peut peut-être effectivement être aussi efficace Vivre pleinement en permanence ? 852900 . Et puis je voulais ajouter ça, voilà \o/.
Revenir en haut Aller en bas
http://friskayublunariah.skyrock.com
Aziliz
Champion de cueillette, mention framboises
Champion de cueillette, mention framboises
Aziliz

Féminin
Nombre de messages : 640
Age : 29
Localisation : Au détour d'une ligne
Groupe : Petite
Livre préféré : Ellana, le Voleur de chouchous, et d'autres
Date d'inscription : 23/12/2010

Vivre pleinement en permanence ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre pleinement en permanence ?   Vivre pleinement en permanence ? Icon_minitimeDim 30 Sep 2012 - 11:30

Je suis assez d'accord et assez pas d'accord xD

Pour moi, Vivre pleinement consiste en deux choses : Vivre l'instant et Vivre mes Rêves.

La Pleine Conscience (ce dont vous parlez quand vous dites apprécier même les choses tristes ou le temps qui pourrait être considéré comme perdu) est importante pour vivre pleinement puisque c'est grâce à elle qu'on est conscient d'être là. De sentir nos mains sur le clavier, d'être attentif à ce qui nous entoure, bref de savourer pleinement la vie comme elle vient, quelque soit les évènement. C'est en quelque sorte être vraiment là, et non quelque part dans Demain ou dans Hier. Ici et Maintenant.

Mais ce Ici et Maintenant, moi, j'ai un peu de la peine à y croire seul. J'ai besoin qu'il soit ancré dans quelque chose de plus grand, dans une cause, dans un avenir, dans une vie. Je ne peux pas me dire "je tappe ce texte" sans me dire qu'il s'inscrit bel et bien dans mes valeurs et dans mon avenir. Disons que je pense qu'il faut être pleinement dans la réalisation, mais que cette réalisation doit avoir un but.
Par exemple, je ne me vois pas être bouchère. Même si je suis consciente de mes gestes, de mon corps, de mes éventuelles pensées, bouchère, c'est pas sur ma route, ça ne s'inclue pas dans mon idéal... Donc, si je deviens bouchère, je ne Vivrai pas Pleinement.

Je vais prendre un exemple plus parlant. J'ai envie de transmettre aux gens l'envie et la possibilité de vivre autrement. Que ce soit de façon "petite" (en lisant par exemple, au lieu de se brancher sur TVlobotomie) ou de façon plus "grande" en choisissant un mode de vie alternatif. Voila, mes valeurs s'inscrivent dans un objectif, une direction. C'est l'horizon. Ensuite, il y a le chemin que je veux prendre pour arriver à cet horizon. C'est peut-^etre une ligne droite, peut être une courbe, peu importe. Et puis il y a aussi le fait de marcher sur ce chemin, d'avancer.
Cela ne veut pas dire que je ne m'écarterais jamais du chemin (il y a peut-être des fleurs à cueillir dans le champ d'à côté) ou que je ne m'arr^eterais pas pour profiter de la vue.

Pour moi, la Vie ne se résume pas à être ici et maintenant. Pour moi la Vie, c'est Être Ici et Maintenant grâce à Hier et pour Demain. En bref, je pense qu'il ne faut pas appuyer sur avance rapide pour a tout prix réaliser ses rêves au détriment du chemin à faire pour les réaliser mais il ne faut pas appuyer sur pause et ne profiter que de l'instant sans l'inscrire dans un idéal. Il faut juste laisser sur "lecture" et savourer le film de sa Vie jusqu'au bout, malgré les images moches et les images fixes que l'on doit savoir apprécier tout autant.

Pour moi c'est donc tout à fait possible =)
Revenir en haut Aller en bas
http://lailleurs.uniterre.com
Nour
Aspirant à la Greffe
Aspirant à la Greffe
Nour

Féminin
Nombre de messages : 734
Localisation : Sur le chemin de la Vie
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Bottero, Damasio, Tolkien...
Date d'inscription : 17/12/2010

Vivre pleinement en permanence ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre pleinement en permanence ?   Vivre pleinement en permanence ? Icon_minitimeDim 30 Sep 2012 - 13:53

Bon, on va reprendre dès le début

Je pense qu'on ne peut pas vivre pleinement tout le temps.
Je m'explique, pour ça je vais m'appuyer sur de la philosophie, bien je n'aime guère cela, donc selon Maine de Biran, un philosophe français je crois, on est des somnambules presque 80% de notre vie. Pour vivre pleinement, il faut être dans le temps, c'est-à-dire qu'on ne le sent pas passer, on est à "l'intérieur". Quand on s’ennuie, on trouve que le temps est long, on en est en dehors, on ne vit donc pas pleinement à ce moment là.
Ceux qui vivent le plus dans le temps sont les enfants, qui n'ont pas la même conscience du temps que nous.


Réactions aux autres posts maintenant


Revan, tu dis que pour vivre,
Citation :
il faut atteindre l'état de parfait contrôle de la conscience de l'être, qui survient après l’Éveil de l'esprit
mais atteindre cet état est-il possible dans notre société ?
Et puis si on contrôlait parfaitement notre conscience, où serait la spontanéité ? Dans ce cas, c'est Vivre sans rien faire. Pourquoi ne pas plutôt Vivre pleinement dans nos actions pas en ne faisant rien ?

Sinon je suis d'accord avec Azi
Citation :
Pour moi, la Vie ne se résume pas à être ici et maintenant. Pour moi la Vie, c'est Être Ici et Maintenant grâce à Hier et pour Demain.


Bon voilà

Y a beaucoup de HS la-dedans voir que de ça.

Vivre pleinement en permanence ? 79820
Revenir en haut Aller en bas
Revan
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
Revan

Masculin
Nombre de messages : 680
Age : 24
Localisation : Menegroth, Doriath's realm.
Groupe : Jedi
Livre préféré : The Lays of Beleriand
Date d'inscription : 10/11/2010

Vivre pleinement en permanence ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre pleinement en permanence ?   Vivre pleinement en permanence ? Icon_minitimeDim 7 Oct 2012 - 12:09

Citation :
Pour moi la Vie, c'est Être Ici et Maintenant grâce à Hier et pour Demain.

*Sourire*

Je le pensais aussi, il y a quelques temps, mais je l'ai oublié ^^.


Et au final, je suis parfaitement d'accord avec tes idées. Vivre, ici et maintenant, parce qu'hier nous porte et que demain nous emmène sur ses grandes ailes. Sans négliger aucun des temps, en simple "mode lecture".

Et vivre en accord avec notre Nature profonde, avec nos désirs. Vivre ce que l'on veut vivre, libéré de toutes ces chaînes de raison, de probabilités, de calcul, qui nous entravent dans l'accomplissement de notre être.

Ne pas devenir quelque chose par dépit, comme boucher si l'on ne veut pas faire boucher mais que l'on se dit que c'est le seul choix raisonnable qui s'offre à nous, mais avoir les couilles de tenter de réaliser nos rêves et nos choix à nous.

Là je suis tenté de dire que c'est Vivre pleinement et en permanence.


Merci Azi' Vivre pleinement en permanence ? 64812




Citation :
selon Maine de Biran, un philosophe français je crois, on est des somnambules presque 80% de notre vie. Pour vivre pleinement, il faut être dans le temps, c'est-à-dire qu'on ne le sent pas passer, on est à "l'intérieur". Quand on s’ennuie, on trouve que le temps est long, on en est en dehors, on ne vit donc pas pleinement à ce moment là.
Ah ? Vivre pleinement en permanence ? 609790

Dis comme ça, ça fait quand même un peu argument d'autorité ^^ Quels sont ses arguments pour avancer cette thèse ?


Citation :
mais atteindre cet état est-il possible dans notre société ?
Tout à fait ! Il faut suivre la voie du Zen.
Et puis si c'est notre occidentalité qui t'embête, rien ne t’empêche de travailler un peu, de prendre un vol pour le Japon, le Tibet ou la Chine, de rentrer dans un monastère de Zen, Bouddhiste, ou je ne sais quoi ^^



Citation :
Et puis si on contrôlait parfaitement notre conscience, où serait la spontanéité ? Dans ce cas, c'est Vivre sans rien faire. Pourquoi ne pas plutôt Vivre pleinement dans nos actions pas en ne faisant rien ?
Ah, non je n'entends pas du tout ça par contrôle de la conscience de l'être. Ici, ça veut simplement dire que tu contrôles, tu parviens à rendre constante la conscience que tu as de toi même dans le moment présent.

Il ne s'agit pas de diriger tes actions, bien au contraire ! Elles n'en seront que plus spontanées parce qu'elles seront intemporelles, et non plus mécaniques ou réflexes. Elles seront le fruit de ton Moi véritable, et non pas un masque ou un copié collé d'autres personnes.

Vivre pleinement en permanence ? 79820
Revenir en haut Aller en bas
Elii'
Ami de la falaise
Ami de la falaise
Elii'

Nombre de messages : 868
Age : 23
Localisation : La jungle des poneyciraptors
Groupe : Faëlle
Livre préféré : La Promesse de l'aube
Date d'inscription : 27/03/2009

Vivre pleinement en permanence ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre pleinement en permanence ?   Vivre pleinement en permanence ? Icon_minitimeDim 7 Oct 2012 - 14:33

Je crois que, globalement, je suis d'accord avec toi, Azi, sur l'idée de "laisser en lecture".

En revanche, j'avoue que j'ai du mal à me faire l'idée de ce que serait "vivre pleinement". On a souvent la sensation (et ce n'est pas un hasard si je ne dis pas "l'impression") de ne pas vivre pleinement, mais au fond, qu'est-ce que ce serait ?
Un peu bêtement, je crois que j'associe cette idée au bonheur, non pas LE Bonheur (enfin, l'idée que je m'en fais) qui serait un état de "conscience" et de "contrôle" (ce mot ne me plaît pas, je dirais peut-être d'"acceptation", sinon. Mais ce terme signifierait qu'on n'a pas d'influence dessus, ce que je ne crois pas) de son existence, mais les petites joies, qui sont en quelque sorte à la source de ce bonheur. Je m'explique. Si on se place sur une journée, il suffit souvent d'un événement positif pour que je sois, dans un premier temps heureuse, dans un second temps Pleinement dans ma vie, et ce qui m'entoure. A l'inverse, il suffit également d'un événement désagréable pour que je le ressasse en moi-même toute la journée, sans avoir vraiment conscience de ce qui est autour.
Je dirais donc, et c'est peut-être bien déjà-vu, que vivre Pleinement serait, à l'inverse de ce que tu disais, Nour (mais je crois qu'on ne se plaçait pas vraiment sur la même échelle), ne pas être trop tourné vers soi-même, mais plus vers une Intégration de soi-même dans le Monde.
J'aurais envie de dire, d'harmonie entre le temps (oui, je viens de lire le sujet qui en parle, j'suis influencée, mea culpa), le monde "extérieur", et nous-même (l'"inérieur", donc).
Vivre pleinement serait donc, pour moi, arriver à mettre, non pas à égalité, mais plutôt à maintenir en Equilibre ces trois "paramètres" (hahahaha, je ne sais pas si vous remarquez, j'enchaîne les maîtres-mots et les guillemets, là =P).

Donc, je dirais que oui, vivre Pleinement, c'est possible. Je pense en revanche que, si on y arrive assez rarement, c'est parce qu'il faut ce que j'appelle (un peu à tort, mais bon, voilà) une Grandeur (personne pour me parler de vieillesse et de dégénérescence à l'horizon ?) (tmtceii Vayel) qui ferait que l'on arriverait à maintenir cet équilibre en permanence, sachant qu'il suffit d'un rien pour qu'il soit rompu, au profit souvent du "soi-même".

J'ai envie aussi de parler un peu de la deuxième dimension dont tu parlais Azi, parce que je m'aperçois que je n'ai parlé que de la ("petite") première.
Là, je crois que je vais avoir du mal à mettre des mots dessus. Mais je crois effectivement que cette idée de réalisation (de soi-même, d'un but, d'accomplissement) a sa place aussi. Après... Parler de ce qu'est cette réalisation n'est peut-être pas sur le sujet (et de toute façon j'ai du mal à clarifier mes idées dans ma tête Vivre pleinement en permanence ? 905281 ), mais du coup, j'ajouterai à l'espèce de définition que j'ai concoctée tout à l'heure : Maintenir l'Equilibre tout en allant dans une direction voulue.
Même si du coup, l'ajout ne me satisfait pas totalement, parce que je ne crois pas que la volonté ait quelque chose à faire là-dedans, ni la direction.
Peut-être "en allant vers sa réalisation", alors.
Je ne sais pas.

Bref, en tout cas, pour répondre à la question première, je dirais que oui, c'est possible.
Mais c'est pas facile ♪.
Revenir en haut Aller en bas
http://lundinn.tumblr.com
Nour
Aspirant à la Greffe
Aspirant à la Greffe
Nour

Féminin
Nombre de messages : 734
Localisation : Sur le chemin de la Vie
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Bottero, Damasio, Tolkien...
Date d'inscription : 17/12/2010

Vivre pleinement en permanence ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre pleinement en permanence ?   Vivre pleinement en permanence ? Icon_minitimeDim 11 Nov 2012 - 11:30

Coucou !


Petite question par rapport au sujet :

Selon vous l'indépendance est-elle lié au fait de vivre pleinement ??


Vivre pleinement en permanence ? 64812
Revenir en haut Aller en bas
Lilimace
Membre de l'équipage
Membre de l'équipage
Lilimace

Féminin
Nombre de messages : 115
Age : 21
Localisation : Dans une bulle de savon.
Groupe : Haïnouk
Livre préféré : La cité des livres qui rêvent ; Le dernier elfe ; Alice in the wonderland ; Tobbie Lolness.
Date d'inscription : 03/03/2012

Vivre pleinement en permanence ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre pleinement en permanence ?   Vivre pleinement en permanence ? Icon_minitimeMer 14 Nov 2012 - 15:21

Vivre pleinement en permanence ? 64812 .

J'ai beaucoup aimé toutes ces réponses, et je suis d'accord avec l'explication de Revan, et celle d'Azi la complète parfaitement pour moi ^^.

Seulement il y a quelque chose que je ne comprends pas.

*mode RDV turned on* (non, pas rendez-vous, mais racontage de vie xD)
J'ai eu cette sensation aujourd'hui ! Cette sensation de Vivre, alors qu'il ne se passait rien d'exceptionnel. J'étais en cours, comme tous les jours, je bossais, j'apprenais, je comprenais, mais à la différence qu'aujourd'hui, je Vivais. Juste comme ça. Être pleinement consciente de ce qui m'entoure, de ce que je fais et pense. C'est géant.
Je crois que c'est la première fois que ça m'arrive, prendre "plaisir" et conscience de ce plaisir en étant en cours. Ne pas être en-dehors, pour la première fois.
*mode RDV turned off*

Alors, si on prend cette situation, elle est plutôt neutre. Pas de raison de s'extasier mais de s'apitoyer non plus. Et généralement, Vivre est plus... facile (je trouve pas le mot que je veux) lorsqu'on vit un moment heureux.

Alors, si on suit votre raisonnement, on peut aussi Vivre en étant dans une mauvaise passe. C'est ça que j'arrive pas à visualiser. Être conscient de sa douleur, oui, mais de là à en Vivre... Vivre pleinement en permanence ? 2574002215


Autrement, c'est un sujet très intéressant Vivre pleinement en permanence ? 460171
Revenir en haut Aller en bas
Mirange
Curieux
Curieux
Mirange

Nombre de messages : 15
Localisation : Dans une bibliothèque sûrement
Groupe : Dessinateur
Livre préféré : Je n'en trouve pas, j'en ai pas un précis.
Date d'inscription : 02/04/2013

Vivre pleinement en permanence ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre pleinement en permanence ?   Vivre pleinement en permanence ? Icon_minitimeDim 7 Avr 2013 - 10:26

Je viens mettre mon grain de sable dans ce désert de réponse depuis pas mal de temps.

Histoire de contredire tout le monde, je viendrai pour dire que je ne pense pas que l'on puisse Vivre Pleinement tout le temps. Avoir une pleine conscience de soi est certes possible, par une attitude zen comme le pense Revan ou en prenant conscience de Hier pour Demain (pour simplifier un peu les choses, même si c'est réduction ne vaut pas vos post d'origine), mais je ne suis pas sûr que cela soit vraiment suffisant.

Je suis bien d'accord qu'il faut vivre ses rêves, vivre ce que l'on Veut vivre, mais ce n'est hélas, pas toujours possible. Vous semblez penser qu'il est facile de choisir sa route, mais ce n'est pas le cas. Par contre, si on ne contrôle pas tout, on peut effectivement l'Accepter (je préfère aussi ce mot de Nour). L'accepter peut revenir à être conscient de ce que l'on fait et en profiter pour tout de même Vivre, malgré ce qui pourrait être perçu comme du temps perdu, car on ne fait pas ce que l'on veut vraiment.

Néanmoins, ce "temps perdu", en est-il vraiment ? Certes, sur le coup, on ne fait pas ce que l'on veut, mais notre esprit lui est tout de même libre, libre de réaliser qu'il va falloir rattraper ce temps, profiter du reste du temps, en-dehors de ce "truc" qui nous fait perdre du temps.
Et selon moi, c'est grâce à ce temps perdu, grâce à la réflexion qu'on s'en fait que nous pouvons vivre pleinement à côté. Nous profiterons plus du temps à côté, pour réfléchir, pour s'approcher de ses rêves, pour Vivre Pleinement.

Donc selon moi, on ne peut toujours Vivre Pleinement, il y a des hauts et des bas, mais les bas permettent justement d'aller encore plus haut, si on arrive à en prendre un minimum conscience.

Pour répondre ensuite à la question de Nour, être indépendant ne signifie pas vivre pleinement, elle n'y est pas lié non plus. Etant, justement, indépendant, je "découvre" qu'il y a un tas de chose à faire qui t'empêche de vivre pleinement. Certes, il y a plus de liberté, mais également plus de contraintes et je ne pense pas que pendant qu'on fait sa compta ou son ménage, on vit pleinement.
Bien entendu, on peut y prendre plaisir, on peut faire ça avec joie, avec sa moitié et avec de la musique, profiter de ce moment pour Vivre et gouter à la Vie. Mais il faut avouer que ce n'est pas toujours le cas et qu'il y a toujours des freins qui nous font décrocher.
Revenir en haut Aller en bas
Aziliz
Champion de cueillette, mention framboises
Champion de cueillette, mention framboises
Aziliz

Féminin
Nombre de messages : 640
Age : 29
Localisation : Au détour d'une ligne
Groupe : Petite
Livre préféré : Ellana, le Voleur de chouchous, et d'autres
Date d'inscription : 23/12/2010

Vivre pleinement en permanence ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre pleinement en permanence ?   Vivre pleinement en permanence ? Icon_minitimeDim 7 Avr 2013 - 14:25

Chic, un remontage de topic =)

J'ai déjà expliqué mon point de vue sur le sujet de base, et puisque je suis toujours d'accord avec ce que j'ai écrit, je vais plutot réagir aux posts qui ont suivi... En particulier celui de Mirange parce qu'il soulève pas mal de choses sympathiques =P

Je pense que l'on peut Vivre Pleinement, d'autant que j'ai la sensation de l'expérimenter de plus en plus, j'aurai cependant tendance à dire qu'il ne s'agit là d'aucun feu d'artifice, d'aucun tremblement de terre et d'aucune explosion de Bonheur continuelle. Il y a, bien sur, des moments particulièrement forts et heureux, et d'autres plus gris, tristes, normaux, barbant, ... Cependant je ne pense pas qu'un évènement ou une tache à effectuer doivent influencer notre façon de Vivre Pleinement.
Je m'explique : J'ai vécu des moments forts, de Bonheur pur, de ces moments où l'on a l'impression que tous les coeurs battent à l'unisson, où l'on se sent (et ce n'est pas un hasard si j'utilise là le verbe sentir plutot que le verbe etre) dans le temps. J'ai aussi vécu des moments plus pénibles, parfois juste "barbant" et parfois bouleversant. Pourtant, que je sois dans un haut ou dans un bas, je me sens Vivre Pleinement. Je ne dirai pas que je maîtrise la pleine conscience à la perfection (c'est très très très loin d'etre le cas), mais j'accepte tout ces moments et je les fait miens sans distinction entre les bons et les mauvais moments. En fait, imaginons que nous sommes parents, que l'on est la mère/le père de ces instants : aime-t-on moins les enfants quand il faut changer leur couche que quand ils disent leur premier mot ? Les aime-t-on moins parce qu'ils dorment ou qu'ils sont loin de nous ? Nous les aimons différemment, c'est certain, mais en intensité, cela varie-t-il en fonction des instant ? Bien sur on se fache, bien sur on pleure, bien sur on ne veut pas faire certaines choses, cela nous empeche-t-il d'aimer pour autant ?
Prenons quelque chose de plus proche : un ami. Cet ami, de très longue date, l'aimez vous moins lorsqu'il est absent ? malade ? faché ? lorsqu'il met les pieds dans le plat ?
Pour moi, ce n'est pas l'intensité qui change mais la façon d'aimer ces instants. L'instant où je dois partir loin de mes Amis ne m'est pas moins douloureux ou moins bouleversant, mais cela ne m'empeche pas de l'aimer. Que j'ai le coeur serré ou le coeur gonflé d'amour, mon coeur ne cesse pas de battre, pourquoi devrais je cesser de Vivre en certains instants ?

Hum, je ne suis pas sure de parvenir à m'expliquer...
Prenons le ménage, puisque tu le cites, Mirange. Pour moi, faire le ménage ce n'est pas cesser de vivre, certes, je ressens quelque chose de différent, je peux en avoir marre, ne pas vouloir le faire. En attendant, quand je fais le ménage, j'apprécie de voir l'effet que je produis sur mon corps et sur le monde extérieur. J'apprécie de voir mon environnement se transformer et devenir plus agréable, j'apprécie de voir l'effet de mes actions. Bien sur, ce n'est pas aussi glorifiant que de changer le monde, de faire sourire des gens ou de faire sourire le monde et changer les gens... Pourtant, il y a bien un changement qui s'opère, visible, là, sous mes yeux.
Prenons autre chose, les joutes familiales par exemple, ce n'est pas particulièrement agréable de devoir crier sur les autres ou que les autres nous crient dessus. Pourtant, meme si on avance en crabe ou a reculons, n'avance t-on pas pour autant ? Quand je crie sur ma soeur, cela ne produit-il rien ? Si, je crie, donc je change quelque chose en moi, et en elle... Ce n'est pas la meilleure forme de dialogue, mais que ce ne soit pas la meilleure empeche-t-il le dialogue ?

Dans notre société, nous pronons "le plus", "le meilleur", "le bonheur", "le but", etc. Tout le reste passe a la trappe... Pourtant, nous sommes tous d'accord que ce n'est pas le but qui compte mais le chemin que l'on fait pour y parvenir. Pourquoi dans ce cas n'aimerait-on que les bons moments de ce chemin ?

Ce n'est ni facile à expliquer, ni facile à comprendre et encore plus difficile à mettre en oeuvre. Pourtant, chaque instant compte, chaque instant est unique, et si cet instant n'est pas le meilleur de ma vie, ou de la votre, il compte tout de meme. Prenez une minute pour regarder en arrière, regardez les mauvais moments, les moments douloureux, les moments à rien faire, les moments chiants, les moments moyens, et enlevez les de votre vie. Ne gardez que les bons moments. Votre vie est-elle mieux ainsi ? Que seriez vous sans ces mauvais moments ? Les courbes ne naissent-elles pas de moments douloureux ? Et les moments moyens, les moments d'attente, n'ont-ils pas non plus eu leur role ? Ne vous ont-ils pas permis de comprendre quelque chose, de revasser, de vous évader, d'apprendre, et de vivre tout autant que les moments les plus, les meilleurs ?
Je ne dis pas qu'il ne faut pas attendre, crier, pleurer, s'ennuyer, ... Juste qu'il faut apprendre à les aimer tout autant.

Ces instants qui sont anodins en apparence permettent de construire les beaux, les meilleurs et les plus heureux moments. Avant de contempler une oeuvre, il faut avoir attendu qu'elle naisse en nous, avoir accepté les moments de doutes et de tristesse qui l'ont chargé en émotion, avoir passé du temps à la construire, l'avoir abandonné, l'avoir reprise, l'avoir retouché, en avoir été insatisfait, avoir recommencé, pour finalement apprécier à sa juste valeur le travail accompli.

Si votre plus grand reve pouvait-etre accompli d'un claquement de doigt, aurait-il vraiment la saveur du reve accompli ou cette saveur ne s'obtient-elle qu'à coup de chutes, de sueur et de temps ?

Le temps perdu doit-il forcément etre rattrapé ou justement doit-il etre perdu pour permettre à d'autres instants de prendre sa place ?
Revenir en haut Aller en bas
http://lailleurs.uniterre.com
Tarja
Voltigeur des courants
Voltigeur des courants
Tarja

Féminin
Nombre de messages : 361
Age : 22
Groupe : Haïnouk
Livre préféré : L'envol, Zouck, Le seigneur des anneaux, Alain Damasio, Les Eveilleurs, Vango, tous les livres de Pierre Bottero
Date d'inscription : 11/07/2012

Vivre pleinement en permanence ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre pleinement en permanence ?   Vivre pleinement en permanence ? Icon_minitimeVen 24 Mai 2013 - 17:45

Navrée mais je ne suis pas ici pour répondre au sujet mais pour poser une autre question qui, je pense, à ça place ici:
Jusqu'à quel point doit on vivre pleinement?

La question peut sembler bizarre alors je m'explique. J'ai une amie qui passe son temps à fumer comme un pompier, boire et manger des trucs sucrés, elle boit énormément de red bull, par -5°C elle ne sort qu'avec un petit blouson, etc... et forcément elle cumule les maladies plus ou moins graves.
Avec d'autre amies on a voulu lui en parler pour qu'elle ralentisse le rythme si elle veut pas mourir à 30 ans et elle nous a répondu qu'elle voulait faire ce qu'elle voulait pour ne rien regretter et vivre sa vie à fond (quitte à ce qu'elle soit courte), même si ça met sa santé en danger.

Dans ce sujet les réponses données considèrent que Vivre pleinement est une bonne chose cependant tout le monde n'a pas la même conception de la vie.
Est-ce que ça vaut le coup de Vivre pleinement même si ça met notre avenir en danger?

Voilà voilà! (et tant qu'à faire si vous avez quelques arguments que je pourrais lui opposer pour la convaincre d'arrêter je suis preneuse parce que je sèche :/)
Revenir en haut Aller en bas
Miaou Til' Plume
Gardien d'Ilfasidrel
Gardien d'Ilfasidrel
Miaou Til' Plume

Féminin
Nombre de messages : 1309
Age : 25
Localisation : Entre-deux.
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : Aucune idée. Il y en a trop x).
Date d'inscription : 08/02/2010

Vivre pleinement en permanence ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre pleinement en permanence ?   Vivre pleinement en permanence ? Icon_minitimeVen 24 Mai 2013 - 23:51

Hum... je vais répondre tout de suite, à vif, parce que si j'attends les autres, je vais me soucier de ce qu'ils pensent et ce sera pas sincère, voire je ne vais pas poster du tout x). Que le premier qui pense "ça y est, elle raconte encore sa vie" aille se faire trancher la gorge de ma part. Seulement pour de rire, hein ?


Je me la suis posée plusieurs fois, cette question. Vivre au présent, c'est bien gentil, mais à quel point ? Alors je pense que... c'est une question de choix \o/. Que, ouais, après tout si elle est consciente des conséquences de ses actes, ton amie peut très bien choisir de vivre de cette manière et de mourir à trente ans. Si c'est cela qui lui donne la sensation de Vivre pleinement... (par contre *mode psychologie de coiffeur : on* le fait de manger/boire du sucre tout le temps, ça peut être lié à des angoisses blablabla) C'pas vraiment ma définition Vivre pleinement en permanence ? 460171 mais pourquoi pas ?
A quelques conditions : qu'elle ait bien conscience de ses choix, et qu'elle ne blesse pas les autres. Je veux dire, si on dramatise, vlam elle meurt à trente ans, bien sûr ça risque de blesser durement son entourage, mais ce n'est pas de cette souffrance que je parle. Je pense surtout aux blessures qui peuvent être causées par un excès d'égoïsme, ou d'autres choses, si tu vas un peu trop dans ce sens (tu me suis ? Vivre pleinement en permanence ? 311797 Je pense par exemple aux soirées alcoolisées tous les soirs, pour caricaturer, ou *rien à fluche des conséquences, je vis au présent*...). Bref. On n'en est pas là non plus.

Donc :

Citation :
Est-ce que ça vaut le coup de Vivre pleinement même si ça met notre avenir en danger?
----> Oui, tant que c'est un Choix. Et je suis tout à fait ouverte au débat, mais je pense que ça peut en être un. Pis d'ailleurs Vivre pleinement, ça veut rien dire en soi, chacun a sa définition, non ? C'est comme définir le Bonheur.
Par contre tu peux regretter, oui. Après. Mais tu ne peux pas savoir ce que tu vas devenir, ce que tu vas penser - et logiquement, si tu vis au présent, tu t'en fluches un peu. Et puis pourquoi tu ne pourrais pas mourir heureux(se) à trente ans ? J'parie que ça existe. Tu vis à fond, t'es fier, ce fut court mais bref, et voilà. Si tu penses que la vie est une grande explosion... \o/

*Suis-je utile ?*


PS : J'ai dit ce que ça m'évoquait "en théorie", mais comprends bien que si j'étais dans ton cas, j'aurais aussi envie de la raisonner un peu - juste pour qu'elle ralentisse un poil, si c'est à ce point-là Vivre pleinement en permanence ? 311797 . C'est jamais la même chose quand tu es vraiment concerné(e). M'enfin j'ai eu envie de laisser ma poétesse adolescente s'enflammer un peu (la savante s'est contentée de rédiger) ^^.


Dernière édition par Miaou Til' Plume le Sam 25 Mai 2013 - 9:07, édité 2 fois (Raison : ajout du mot "faire" au début ^^)
Revenir en haut Aller en bas
http://friskayublunariah.skyrock.com
Battling
Aspirant
Aspirant
Battling

Masculin
Nombre de messages : 230
Age : 31
Localisation : Au milieu d'un tas de livres
Groupe : Armure
Livre préféré : En Attendant Godot
Date d'inscription : 27/03/2012

Vivre pleinement en permanence ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre pleinement en permanence ?   Vivre pleinement en permanence ? Icon_minitimeSam 25 Mai 2013 - 0:44

Miaou Til' Plume a écrit:
Citation :
Est-ce que ça vaut le coup de Vivre pleinement même si ça met notre avenir en danger?
----> Oui, tant que c'est un Choix. Et je suis tout à fait ouverte au débat, mais je pense que ça peut en être un.

Miaou, je reviens pas sur le reste, j'ai pas grand chose à en dire, personnellement j'aimerais mettre l'accent sur cette phrase, parce que j'ai l'impression que t'as mis en plein dans le mille (et t'as décroché la timballe, wouhouh!) là dessus. Est ce vraiment vivre libre que de courir en permanence derrière ses désirs? Vit elle sa vie pleinement, ou bien est elle esclave de ses pulsions?

Cette fille m'a l'air d'une "Yes Woman", style je refuse rien, même le nocif, puisque que la vie pleine, c'est les bons mais aussi les mauvais côtés. Je comprends la démarche, je la respecte même, et je dois dire que moi-même j'ai entrepris il y a quelques temps de vivre un peu plus, un peu mieux, en m'ouvrant le plus possible aux expériences, aux sorties, en poussant à fond ma curiosité pour faire des choses que je ne soupçonnerais même pas être fun. A mon avis, c'est toujours plus épanouissant que de jouer à des jeux débiles ou traîner devant des images de chatons sur internet (et d'ailleurs, plus tard, tu te souviendras avec nostalgie des soirées les plus folles, pas des nuits où tu te couchais à 21h).

Après, poussé à l'extrême comme ça, on croirait plus une course à la vie qu'autre chose. "Il faut que je vive plus, il faut que je vive plus...", comme si vivre avec excès, c'était la seule façon de profiter. Au final, ça semble assez vain, cette course, enchainer clope sur clope, bouteille d'alcool sur bouteille d'alcool, tout ça pour se dire qu'à 30 ans on sera cramé, sans perspective d'avenir. C'est incroyablement banal à dire, cependant, mais si tu perds ta capacité à dire non, tu perds aussi ta liberté. Tes désirs, tes plaisirs, si exaltants soient ils, deviennent une nécessité. Et dès lors tu tombes dans le piège de l'addiction, et les plaisirs deviennent des impératifs qui t'entravent, et te privent de liberté..
Revenir en haut Aller en bas
Miaou Til' Plume
Gardien d'Ilfasidrel
Gardien d'Ilfasidrel
Miaou Til' Plume

Féminin
Nombre de messages : 1309
Age : 25
Localisation : Entre-deux.
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : Aucune idée. Il y en a trop x).
Date d'inscription : 08/02/2010

Vivre pleinement en permanence ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre pleinement en permanence ?   Vivre pleinement en permanence ? Icon_minitimeSam 25 Mai 2013 - 9:06

Hum... certes. Me suis peut-être un peu trop enflammée, alors Vivre pleinement en permanence ? 905281 .

Juste :
Raph' a écrit:
Miaou, je reviens pas sur le reste, j'ai pas grand chose à en dire, personnellement j'aimerais mettre l'accent sur cette phrase, parce que j'ai l'impression que t'as mis en plein dans le mille (et t'as décroché la timballe, wouhouh!) là dessus.
---> Ça, ça fait mal Vivre pleinement en permanence ? 506608 .

Bref, du coup je voudrais bien sortir une nouvelle réflexion, histoire que mon post fasse un peu avancer le truc, mais je ne sais plus trop quoi en penser Vivre pleinement en permanence ? 311797 .
En fait, j'aurais presque tendance à maintenir ce que j'ai dit, finalement Vivre pleinement en permanence ? 34349 . Parce que ouais, pourquoi tu pourrais pas vivre selon tes désirs, si ça te chante ? Faut pas verser trop dans l'extrême (faire du mal aux autres ou devenir victime, "concrètement" pour le coup, d'une addiction), comme j'ai voulu le dire, mais... Je suis d'accord, c'est pas non plus ce que j'appelle liberté.

Ce que je veux dire, c'est : Vivre pleinement, est-ce que ça inclue forcément vivre libre ? Est-ce que ça "doit" être le cas dans la définition de tout le monde ?

Si elle, disons plutôt si quelqu'un vit selon ses désirs (sans... excès excessif \o/ cf plus haut), c'est sans doute que ça lui donne la sensation de Vivre. C'est peut-être vain, ou illusoire, mais si c'est tout ce qu'il/elle recherche ?

Après, j'avoue que quand j'ai dit "je pense que ça peut en être un" (Choix), je ne faisais qu'imaginer. Aucune expérience personnelle ("directe" ou "indirecte" si vous comprenez ce que je veux dire^^) à ce niveau.


PS : Mes questions sont sincères, pas rhétoriques. Vivre pleinement en permanence ? 64812
Revenir en haut Aller en bas
http://friskayublunariah.skyrock.com
Contenu sponsorisé




Vivre pleinement en permanence ? Empty
MessageSujet: Re: Vivre pleinement en permanence ?   Vivre pleinement en permanence ? Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Vivre pleinement en permanence ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vivre comme il y a 100 ans
» Vivre et mourir
» Originalité : faire vivre les mangas...!
» Faut-il mourir ou vivre?
» vivre en mobile-home: besoin de conseils

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: La Vie et ses Concepts :: La vie, un chemin-
Sauter vers: