La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'importance par le manque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pencho
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 200
Localisation : Sur de grandes plaines blanches
Groupe : Chevalier Jedi
Livre préféré : Bilbo le Hobbit
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: L'importance par le manque   Dim 5 Fév 2012 - 0:55


Tagazok à tous.

Bien que je passe que rarement sur ce forum en ce moment, je tenais à mettre un petit sujet. Il me semble que je suis dans la bonne section .. Enfin ! Le problème est simple. Nous connaissons tous la phrase qui nous dit que " c'est souvent lorsque l'on perd une chose que l'on se comprend à quel point elle était importante pour nous ". Certain aime rajouter par derrière " et il est alors trop tard ".

J'aimerai venir sur quelques points *coupe la musique car pour penser à 1h du matin, ça n'aide pas .. voilà* Je ne remet absolument pas cette phrase en doute, qu'à on a déjà tous remarqué le vide que pouvait créer une chose qui était presque banale pour nous quand nous l'avions. Plus que banale même, "normale". On peut ne pas voir l'importance d'une chose, d'un objet ou d'une personne à cause de son côté habituel comme je viens de le dire, mais également parfois par refus de le voir.

Pourquoi un tel refus ?

Ce n'est pas une hypothèse, il est déjà arrivé à beaucoup d'entre nous je pense de refuser de voir l'importance qu'avait une chose pour nous jusqu'à ce qu'au final elle s'éloigne et ne semble pas vouloir revenir. Comment interpréter réellement cette volonté de fuir un sentiment d'attachement même si la personne en face de nous nous est plutôt favorable ? Et même plus ? Est ce une peur de s'attacher qui conduirait certain d'entre nous à nier en bloque, et refuser, allant même jusqu'à abîmer de manière presque irréversible une relation amicale (ou plus.. again) avant de ce rendre compte et d'être prit de regret ?

Peut être pas très intéressant, mais si quelques personnes avaient des avis .. merci bien.

Bonne nuit à tous study
Revenir en haut Aller en bas
http://delothya.frenchboard.com/
Jul Revian
Membre de la Famille
Membre de la Famille
avatar

Féminin
Nombre de messages : 111
Age : 22
Localisation : Partout en même temps. Je voyage dès que je respire, marche, ou pense.
Groupe : Guérisseuse
Livre préféré : L'Envol. C'est certain. (Et finalement tous les voyages en Gwendalavir), les livres de Rick Riordan (l'auteur des Percy Jackson), la trilogie de Bartiméus de Jonathan Stroud, La nuit de Valogne d'Eric-Emmanuel Schmitt... Et tellement d'autres.
Date d'inscription : 05/12/2011

MessageSujet: Re: L'importance par le manque   Dim 5 Fév 2012 - 12:29

Ahaaah, j'y réfléchissais il n'y a pas longtemps, justement!

En fait, je pense qu'il ne s'agit pas forcément d'un refus de s'attacher.
Je prend l'exemple des amis. En général, les amis de longue date, on les connaît, on sait comment ils fonctionnent, leurs réactions, comment ils s'expriment. On les considère donc comme acquis, en quelque sorte.

Dans ce cas, ce que l'on refuse, c'est le changement, qu'il soit dans les attitudes, la manière de penser, les relations... Et on ne "reconnaît" plus la personne en face de nous et l'ancienne nous manque car nos habitudes ont été bouleversées. Parce qu'en considérant un ami comme un acquis on estime ne plus avoir besoin de faire autant attention à lui/elle que lorsque la relation était à ses débuts et qu'il fallait lui prêter une attention particulière pour le/la comprendre.

Et même si l'on ne le veut pas, c'est commun à tout le monde, sauf que certaines personnes s'en rendent compte plus rapidement et font donc plus attention à ce qu'ils ont déjà plutôt que de se focaliser sur d'autres nouvelles choses.

Pour ré-exprimer clairement ce que je veux dire, je crois que ce n'est pas un refus, mais une routine, une sorte de pantouflardise ( ) qui nous pousse à ne plus nous occuper de ce que l'on a.

En fait, je pense que c'est pas super clair... ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Pencho
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 200
Localisation : Sur de grandes plaines blanches
Groupe : Chevalier Jedi
Livre préféré : Bilbo le Hobbit
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: L'importance par le manque   Dim 5 Fév 2012 - 17:10

Je pense comprendre ce que tu veux dire (tu es donc assez clair, ne t'en fais pas !). Tu veux dire que lorsque l'on a un ami près de nous, il arrive parfois que l'on considère que nos efforts n'ont plus à être les mêmes envers cette personne, qu'on a acquis suffisamment de chose et qu'il n'est plus nécessaire de faire des choses particulières pour les garder .. c'est ça ?

Si c'est ça, je comprend bien ce que tu veux dire, et je suis assez d'accord qu'il arrive qu'on puisse penser une chose pareil et qu'après il y a une différence : ceux qui s'en rende compte rapidement et ceux qui mettent du temps à le voir. Mais, le truc, c'est que je ne parlais pas de ça.

Je n'ai pas du être bien clair, excuse moi.

Je parlais pas du fait de "tourner" le dos en quelque sort vers autre chose une fois qu'on l'a, mais plutôt la volonté de ne pas voir ce que l'on pourrait avoir. Dans le cas que tu montre, c'est vraiment une personne qui ce dit " ok, j'ai sa, maintenant je peux passer à autre chose, laisser sa derrière moi sans avoir la crainte de le perdre, non ? ". J'ai utilisée le mot refus consciemment. Je vais prendre un exemple, c'est peut être plus clair ainsi ..

Disons que deux personnes parles, se parlent souvent, s'attachent forcément dans un sens plus ou moins fort. Très bien. Mais qu'à partir du moment où l'un d'eux voudrait voir plus loin que leur attachement déjà présent, l'autre se met automatiquement à le repousser. Le repousser jusqu'à ce que celui qui voulait plus lui tourne le dos à son tour et que la personne repoussant reste en arrière, réalisant seulement maintenant qu'elle était attachée. Alors non, je ne parle pas du fait de repousser dans un sens .. "je te repousse car tu ne me plais pas" mais plutôt "je te repousse car tu veux t'attacher, qu'importe ce que je ressente". Je sais pas si c'est très clair..

Une sorte de peur de l'attachement alors, cette formulation est peut être plus simple. Vrai que j'avais parlée du cas que tu expose "ne pas voir la valeur d'une chose à cause de son côté habituel", mais je me posais beaucoup plus de question sur le REFUS tout simplement de cet attachement, qui est encore une autre chose. Un autre cas que l'habituel.

..Un refus . " non je ne suis pas attaché(e), non je ne le suis pas, non il/elle ne l'est pas, non .. " etc.

Hum .. voilà voilà !
Revenir en haut Aller en bas
http://delothya.frenchboard.com/
Soyael
Fils du Vent
Fils du Vent
avatar

Masculin
Nombre de messages : 610
Age : 20
Localisation : Là où on ne m'attends pas, là où je serais accepté et où je continuerais mon apprentissage.
Groupe : Haïnouk
Livre préféré : J'ai encore tant à découvrir que je ne sais pas. Mais là comme ça le pacte des marchombres. Et d'autres.
Date d'inscription : 19/10/2010

MessageSujet: Re: L'importance par le manque   Dim 5 Fév 2012 - 19:07

Euh...
Pencho, j'ai pas l'impression que ta question soit dans le bon sujet.. Tu parles surtout des comportements "associaux", non? Ne pas vouloir se lier, puis regretter?
C'est pas la même chose que l'importance par le manque je trouve... Perso, j'ai un peu la même définition du sujet que Jul.

A pas compris
Revenir en haut Aller en bas
Pencho
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 200
Localisation : Sur de grandes plaines blanches
Groupe : Chevalier Jedi
Livre préféré : Bilbo le Hobbit
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: L'importance par le manque   Dim 5 Fév 2012 - 19:55


Hum .. oui sûrement. Excuse moi, je t'avoue que je suis dans le pâté, je dois mal formuler. Après révision sur la cb, voilà une manière de le redire

" Je parlais du fait qu'une personne nie ses sentiments de manière presque automatique, quelque qu'ils soient, pour comprendre enfin l'importance d'une personne après l'avoir jeté".

Donc ça serait une sorte de .. "besoin" du manque en quelque sorte. Voilà et désolé pour l’incompréhension
Revenir en haut Aller en bas
http://delothya.frenchboard.com/
Choup
Tisseur du Réel
Tisseur du Réel
avatar

Féminin
Nombre de messages : 465
Age : 24
Localisation : Paris
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : les livres de Pierre Bottero, La Horde du Contrevent d'Alain Damasio, La condition humaine de Malraux, Orgueil et préjugés de Jane Austen, les Chroniques de San Fransisco d'Armistead Maupin.
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'importance par le manque   Mar 7 Fév 2012 - 23:53

Pencho, je crois que je vois ce que tu veux dire...

Bon, rattrape-moi si je dis n'importe quoi, hein ^^'.
Mais est-ce que tu ne voudrais pas parler d'une attitude qui consiste à se barricader pour n'offrir aucune prise à l'autre, presque à le repousser pour finalement se rendre compte, une fois que l'autre personne s'est dit qu'on était qu'un coeur de pierre, qu'en fait on aurait bien voulu s'ouvrir et faire confiance ? (J'ai la très nette impression que ma phrase n'a rien de français mais j'espère que vous aurez saisi l'idée )
"Suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis", non ? Je ne sais jamais dans quel ordre c'est mais dans le cas qui nous intéresse, je crois que c'est ça...

C'est-a-dire que quand on s'aperçoit que quelqu'un veut nous connaitre un peu, on se renferme comme une huitre, on devient froid et méprisant et l'on fait tout pour repousser l'autre même si au fond, on voudrait être capable d'agir normalement sans se méfier de tout le monde.
Je ne pense pas m'aventurer très loin en disant que c'est la peur qui fait agir de cette manière. Peur d'être jugé, peur d'être blessé, peur d'être rejeté comme on rejette, etc.
Du coup, pour éviter de souffrir, on se construit une armure. On offre ainsi aucune prise aux hypothétiques critiques ou jugements de l'autre.
C'est un réflexe défensif en fait ^^.
Mais l'inconvénient c'est qu'en se rendant inaccessible, en se protégeant comme ça, on ne renvoie pas des ondes très positives à l'autre.
Du coup, nombreux sont ceux que cette peur, cette méfiance fait fuir parce qu'ils la prennent pour du snobisme ou de l'indifférence.
Et une fois qu'on se retrouve tout seul, soulagés d'avoir évité les blessures et les questions indiscrètes, on a envie de se donner des baffes parce qu'on s'aperçoit que l'on a agit exactement à l'inverse de ce qu'il aurait fallu.
Et l'on éprouve l'importance de l'autre par le manque, oui.

Hmmm... j'ai un peu beaucoup raconté ma vie, moi, merde xD
Est-ce qu'au moins c'était ça que tu voulais dire, Pencho ?
Revenir en haut Aller en bas
Pencho
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 200
Localisation : Sur de grandes plaines blanches
Groupe : Chevalier Jedi
Livre préféré : Bilbo le Hobbit
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: L'importance par le manque   Mer 22 Fév 2012 - 21:42

Ah ! je te répond enfin !!

" est-ce que tu ne voudrais pas parler d'une attitude qui consiste à se barricader pour n'offrir aucune prise à l'autre, presque à le repousser pour finalement se rendre compte, une fois que l'autre personne s'est dit qu'on était qu'un coeur de pierre, qu'en fait on aurait bien voulu s'ouvrir et faire confiance ? " .. ouais. Voilà. Sauf que toi tu as réussit à le dire et pas moi xDD

Une attitude de peur, de méfiance exactement. La peur d'être repousser, rejeter, peut être oui effectivement, tu ne dois pas avoir tord. Mais, pourquoi, alors qu'au final on se retrouve tous animés d'une manière ou d'une autre de la peur d'être trahi, refuser d'un bloque tout ce qui pourrait parfois nous être bénéfique ? Car se renfermer => triste d'être seul => se renfermer encore plus peut être un engrenage très vicieux..

Y entrer semble simple, mais en sortir ? C'est autre chose après, c'est lutter contre ce que l'on pense être "dans notre nature" or, si c'est dans notre nature, c'est justement imbattable. Cela reviendrait à un combat contre ses propres préjugés, et l'on trouve ça dans beaucoup de situation très différente au final

(je vois pas à quoi tu as raconter ta vie °°)
Revenir en haut Aller en bas
http://delothya.frenchboard.com/
Eleyra Leina
Membre du Conseil - Admin
Membre du Conseil - Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4531
Age : 25
Localisation : Llewanda
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Ellana, La Moïra, Les Royaumes du Nord
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: L'importance par le manque   Mer 22 Fév 2012 - 22:11

Mmh... J'étais plutôt une spécialiste de l'armure à triple épaisseur ^^

Parce que trop blessée par les autres, je me suis refermée sur moi et ne faisais plus vraiment confiance aux autres.
Parfois encore aujourd'hui, les gens qui s'attachent trop vite à moi je les repousse, parce que je suis incapable d'offrir une confiance rapide.

Je crois que dans un sens c'est une bonne chose de savoir se protéger et de ne pas accorder une confiance aveugle aux gens qui t'entourent.
De l'autre, lorsque tu commences doucement à bâtir une relation solide avec quelqu'un, tu dois apprendre à relâcher de plus en plus les plaques d'armure que tu portes. L'amitié, et surtout l'amour, marchent grâce à la confiance.
Un ami ne te trahit pas, mais du coup ça demande de savoir reconnaître ses amis.

Je sais que lorsque je suis entrée dans une relation Amoureuse, là j'ai du laisser tomber toutes les plaques d'armure.
Et ce ne fut pas facile... Déjà, ne pas avoir peur de l'Amour, parce que oui, lorsqu'on n'a pas l'habitude de faire Confiance, c'est dur d'ouvrir entièrement son coeur, de laisser l'autre y entrer parce qu'une fois son coeur entièrement ouvert, on sait qu'il pourrait nous faire souffrir au point de nous détruire.
Confiance.

Combat contre soi. Combat pour lui.
Combat pour Nous.

Alors certes c'est douloureux, mais pas infaisable.
Et pour tout le Bonheur qu'être Ensemble apporte, je n'ai pas de regrets.

(Je parle beaucoup d'amour moi ce soir ^^')



Le refus vient de la Peur, du moins pour moi ce fut le cas.
Peur d'être blessé à nouveau, peur que l'autre ait des armes contre soi, peur d'être faible et fragile.
Peur d'être détruit.

_________________

Eleyra,
Fille du Vent et de la Nuit
Esprit des Tempêtes

Artiste des Possibles
Ayant la chance d'avoir l'unique et la génialissime Elurían Aeglir comme aide de camp
Première conseillère et juge suprême de la SABIA
Designer en chef du mobilier haut de gamme chez Soriamh & Cie
Co-présidente de la LPDFB...
Secrétaire Réciproque et Démone Emissaire de Miaou Til' Plume
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'importance par le manque   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'importance par le manque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Adapteur DVB-T sur PC à Lausanne manque des chaines
» mais, il en manque...
» La vie ne manque pas d'air dans les nuages
» Un site qui vous manque...
» Que me manque t'il ????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: Nous, et les Autres :: Rapport aux autres-
Sauter vers: