La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'art contemporain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Solveig
Etudiant à l'Académie
Etudiant à l'Académie


Féminin
Nombre de messages : 343
Age : 19
Localisation : Sur la lune
Groupe : Dessinateur
Livre préféré : le seigneur des anneaux, les pierre bottero, le clans des Otoris... et bien d'autre :D
Date d'inscription : 11/01/2014

MessageSujet: L'art contemporain    Lun 30 Juin 2014 - 11:03

Voila, je voulais juste connaitre vos avis sur l'art contemporains (à partir de quand peut on considérer quelque chose comme de l'art, Est-ce que les prix exorbitant sont justifiés, Est-ce qu'une toile blanche peut être une œuvre d'art....)
voila, je met ici deux trois œuvres qui pourront peut être servir d'exemple   
Spoiler:
 
Spoiler:
 
Spoiler:
 

en dehors de ça, je m'excuse si ce sujet existe déjà ou s'il n'est pas à sa place  


Dernière édition par Solveig le Mar 1 Juil 2014 - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Unay
Curieux
Curieux


Féminin
Nombre de messages : 97
Age : 16
Localisation : Personne ne sait vraiment. Un peu partout. Nulle part. Riant peut-être, rêvant certainement.
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : Pierre Bottero, Tolkien, Pablo Neruda, "Le Petit Prince", "Germinal"
Date d'inscription : 26/04/2014

MessageSujet: Re: L'art contemporain    Lun 30 Juin 2014 - 11:22

Personnellement je n'aime pas trop l'art contemporain mais comme cela dépend des gens je vous promets que je ne vais pas essayer de vous convaincre que l'art contemporain, c'est pas bien.

- À partir de quand peut-on considérer quelque chose comme de l'art
En fait, c'est assez dur comme question car tout les avis différent et comme on est tous différents, on voit tous l'art d'une façon différente, et c'est ça qui fait notre richesse. Donc cette question je ne saurais pas trop comment y répondre.

- Les prix exorbitants.. Justifiés ou non ?
Là je dirais un grand NON ! Mais cet avis diffère encore une fois d'une personne à l'autre. Dans le journal il n'y a pas longtemps, quelqu'un a vendu une poignée de porte accrochée à un mur des millions et des millions d'euros. Alors qu’il avait du lui-même l'acheter 10 euro à un magasin de bricolage... Quand aux œuvres que tu as mises, je pense qu'elles méritent un peu plus car on voit qu'il y a du travail derrière ! Alors qu'une page blanche ou à peine éclaboussée de peinture... Après il y a de ces œuvres qui nous touche sans qu'on comprenne pourquoi, même sans travail derrière. En fait, l'art contemporain, c'est plus le commentaire du guide qui y fait quelque chose. Tu peux même commenter un escalier et le vendre des milliards ? " oui, cela représente la simplicité dans la vie de tous les jours, mais ça montre aussi que l'on peut s'élever dans notre condition sociale à chaque marche..." Enfin bref...

-Et si une toile blanche peut-être une œuvre d'art ?
Encore une fois je dirais que cela dépend du commentaire du guide, de la personne, de ce qu'elle y voit ou imagine... En gros tout le travail est fourni par les spectateurs et non par l'artiste. Donc à mon avis c'est encore une histoire de perception.

Voilà voilà... Désolée si je parais dure envers l'art contemporain pour ceux qui en sont amateurs...

A tout à l'heure ou à tout de suite !
Revenir en haut Aller en bas
Solveig
Etudiant à l'Académie
Etudiant à l'Académie


Féminin
Nombre de messages : 343
Age : 19
Localisation : Sur la lune
Groupe : Dessinateur
Livre préféré : le seigneur des anneaux, les pierre bottero, le clans des Otoris... et bien d'autre :D
Date d'inscription : 11/01/2014

MessageSujet: Re: L'art contemporain    Lun 30 Juin 2014 - 11:35

Unay a écrit:
Quand aux œuvres que tu as mises, je pense qu'elles méritent un peu plus car on voit qu'il y a du travail derrière
qu'appelle tu "travaille"???  
pour toi balancer de la peinture sur une toile/retourner un urinoir/sérigraphier une photo...  nécessite plus de travaille qu'une poignée de porte accrochée à un mur???

Sinon:
Unay a écrit:
À partir de quand peut-on considérer quelque chose comme de l'art
En fait, c'est assez dur comme question car tout les avis différent et comme on est tous différents, on voit tous l'art d'une façon différente, et c'est ça qui fait notre richesse. Donc cette question je ne saurais pas trop comment y répondre.
j'aime beaucoup cette réponse, c'est rare les gens qui n'aime pas l'art contemporains et qui font preuve d'autant d'ouverture   
mais ne pense tu pas que même malgré nos différence certaines œuvres, même si elles ne nous touchent pas du tout sont malgré tout des œuvres quoi qu'on en dise?

Ensuite pour les prix exorbitants: le NON serait il aussi grand s'il s'agissait d'une œuvre moins contemporaine?
Revenir en haut Aller en bas
Unay
Curieux
Curieux


Féminin
Nombre de messages : 97
Age : 16
Localisation : Personne ne sait vraiment. Un peu partout. Nulle part. Riant peut-être, rêvant certainement.
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : Pierre Bottero, Tolkien, Pablo Neruda, "Le Petit Prince", "Germinal"
Date d'inscription : 26/04/2014

MessageSujet: Re: L'art contemporain    Lun 30 Juin 2014 - 11:47

Argh je suis qu'un poussin moi !
Bon je vais quand même essayer mais bon. Rah je suis trop curieuse !

-Pour le travail
Il avait juste à faire un trou et à mettre la poignée dedans. Après je comparais au truc de Marilyn Monroe. Car la chaise bizarre et indéfinissable aussi il y avait l'air de y avoir plus de travail même si c'est...  après le truc éclaboussé de couleur...hum.
Bon vous avez compris que je n'aime pas trop ça. Je le répète, ça ne vous empêche pas d'aimer ça de votre côté.

-Définir une œuvre d'art
J'en suis absolument incapable. C'est trop vague, l'art, à partir de quand c'est une œuvre d'art. Seulement si c'est beau esthétiquement ? Si ça touche beaucoup de personne ? Si on l'achète cher ? C'est...compliqué.

- Le NON pour une œuvre moins contemporaine ?
Si je devais acheter une œuvre j'en choisirais une qui me touche, pas une pour affirmer que je suis riche et cultivée car j'achète des trucs cher que certains appellent "art". Et puis l'époque, je m'en fiche un peu, tant que ça me plait et que ça me touche. Un peu comme Cabrel : tout le monde dit qu'il est vieillot et ringard, mais moi, ça me touche et ça me plait.

Bref que l'art est vague et que l'homme est parfois fou...
A tout à l'heure ou à tout de suite !
Revenir en haut Aller en bas
Lull
Petit Petit
Petit Petit


Féminin
Nombre de messages : 252
Age : 19
Localisation : Dans la dilution allitérative de mots criés inventés, dans la sonorité éclatante de consonnes claquantes, dans l'amour du Mot vrai, la recherche du Mot juste, et l'envolée du Mot existence.
Groupe : Petite
Livre préféré : La Zone du Dehors, Alain Damasio
Date d'inscription : 03/02/2014

MessageSujet: Re: L'art contemporain    Lun 30 Juin 2014 - 17:01

Unay a écrit:
a chaise bizarre et indéfinissable
Il s'agit en fait d'un urinoir  (oeuvre de Marcel Duchamp baptisée "Fontaine")

Bon bon. Sujet vaste. Et intéressant. Je me suis remise en question sur ce point là lors de mon voyage à Dublin.

On est d'accord que l'art contemporain a été largement critiqué, et pas toujours sans raison (exemple : Cocteau qui dans son film Orphée crée un personnage secondaire, poète rival du héros éponyme, qui crée un livre aux pages totalement blanches et qui l'appelle "Nudisme".  )

Solveig a écrit:
Ensuite pour les prix exorbitants: le NON serait il aussi grand s'il s'agissait d'une œuvre moins contemporaine?

Je pense qu'il y a deux choses qui peuvent faire d'une chose une oeuvre d'art : la technique et l'émotion du spectateur. (hum... c'est les trucs auxquels je pense, c'est pas exhaustif, y a surement plus, mas je voudrais partir de là pour la réflexion).

- la technique : un tableau où la technique utilisée est difficile, un tableau de maître, on voit facilement en quoi le prix est justifié ; exemple, prenez nimporte lequel des tableaux du Caravage (bon, pas forcément nimporte lequel, David et Goliath disons),
David et Goliath:
 
il est incontestable que Caravage est le maître du clair obscur et que ses tableaux possèdent des vertus évidentes. L'art contemporain, lui, a plus tendance à laisser la technique de côté. Cependant, on ne niera pas que Dali par exemple, bien que son art soit considéré cmmd contemporain, use de toute une technique (à moins qu'on ne différencie l'art contemporain du surréalisme ? Je ne sais pas, mais au fond, je pense que ce serait pas idiot).

- l'émotion procurée au spectateur : quand je suis allée à Dublin avec l'école, nous sommes allés voir la galerie d'art moderne de la ville ; il y avait des tableaux qui étaient vraiment le stéréotype de "l'art-moderne-facile-et-comment-qu'on-peut appeler-ça-de-l'art". J'aimerai beaucoup vous montrer deux tableau qui m'avaient particulièrement marquée : un qu'on aurait dit vraiment enfantin, un autre tout vert, comme s'il se décolorait progressivement, en dégradé, vers le milieu, et avec un motif celtique en frise autour. J'avais envie de me noyer dedans. Ça m'a même inspirée pour écrire un truc. Je pense qu'on peut appeler quelque chose de l'art si ça fait éprouver quelque chose. Sauf que ce qui me manque, dans l'art contemporain, c'est euh... la chaleur : quand je pense "art contemporain", ça me fait froid (bizarre oui). Je suis pas passionnée. (et c'est aussi pour ça que j'aurais tendance à pas mettre Dali dans le même bateau : Dali, c'est beau, chaud et passionnant.(enfin pas toujours mais parfois (genre là (désolée, j'ai pas pu résister, j'adore ce tableau :
La dernière Cène:
 
))))

Relations entre ces deux points :
- la technique en elle même peut faire éprouver une émotion.
- faire éprouver une émotion nécessite toute une technique.

Tout ça ouvre au moins une question bien plus large et à laquelle j'ai totalement la flemme de réfléchir aujourd'hui :
Qu'est-ce que l'art ?

Je suis sûre que j'avais d'autres idées mais je les ai oubliées.

EDIT : J'ai trouvé ça sur la page wikipédia de "Fontaine" de Marcel Duchamp : les ready-made peuvent-ils être considérés comme de l'art ?
Citation :
Le "cas Richard Mutt" permet de comprendre comment l'énoncé "ceci est de l'art" peut s'appliquer à n'importe quel objet suivant que sont remplies les quatre conditions :

- un objet de référence dont l'existence en tant que telle n'a pas d'importance. En l'occurrence, l'objet (l'urinoir original) a disparu et il n'est attesté que sous la forme d'une photographie. Le ready made n'est connu que par sa reproduction.
- un énonciateur (R. Mutt ou Marcel Duchamp) qui choisit, nomme et signe l'objet. Il ne fait rien de ses mains, mais il choisit et produit l'énoncé "ceci est de l'art". (L'existence de cet énonciateur n'a pas d'importance, puisque R. Mutt est un artiste fictif.)
- un regardeur qui répète l'énoncé pour son compte, comme Alfred Stieglitz, par exemple, lorsqu'il réalise sa photographie.
- une institution (la Société des artistes indépendants) quand bien même l'action de cette institution consiste à refuser de valider l'objet (cet acte valorise l'objet de R. Mutt qui est le seul à être refusé dans le salon des refusés).
Bon, évidemment, ceci est relatif ; ça nous indique comment, "techniquement" quelque chose peut-être considéré comme de l'art dans une acception... générale. Dans nos têtes (et je pense que c'est le plus important), ça peut tout à fait être autre chose.

L'art pourrait être une notion totalement subjective. Chacun appelle ce qu'il veut de l'art, et personne ne peut imposer sa vue à d'autres. J'ai envie de partager des tableaux, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Solveig
Etudiant à l'Académie
Etudiant à l'Académie


Féminin
Nombre de messages : 343
Age : 19
Localisation : Sur la lune
Groupe : Dessinateur
Livre préféré : le seigneur des anneaux, les pierre bottero, le clans des Otoris... et bien d'autre :D
Date d'inscription : 11/01/2014

MessageSujet: Re: L'art contemporain    Lun 30 Juin 2014 - 18:09

(attention la defendatrice des urinoirs de de la langue française arrive    )
Lull a écrit:
Unay a écrit:a chaise bizarre et indéfinissable
Il s'agit en fait d'un urinoir  (oeuvre de Marcel Duchamp baptisée "Fontaine")
Il s'agit surtout d'un urinoir retourné signé et apposé sur un socle, ça peu sembler bateau mais c'est ce qui va lui donner le titre "d'œuvre"   
Tu parles de l'émotion lull,  mais le questionnement qui vient à nous face à un urinoir renversé n'est il pas une émotion?
Parce que pour tout ceux qui se pose la question, c'est justement le but des ready-made: questionner sur l'essence même de l'art   
D'ailleurs, suite à ces ready-made arrivera le groupe des nouveau-réaliste que j'apprécie beaucoup (Ben, césar, Martial Raysse) et comme Andy Warhol en Amérique interrogeront pas mal sur la place de l'art dans la société de consommation (si si, je vous assure que Warhol et Ben critiquaient la société de consommation, on est au point culminant du paradoxe mais bon...)

Tu parle ensuite de technique, et beaucoup de gens associent technique et représenter le plus fidèlement possible...
Parce que pour être claire, je n'ai strictement rien contre la peinture réaliste, il y en a d'ailleurs que j'aime beaucoup (Caravage, Michel Ange, Rembrandt...) mais ils ont tous ce quelque chose en plus qui peut faire dire que c'est de l'art, en revanche un tableau dans ce genre:
Spoiler:
 
Malgré le fait que je ne pourrais bien évidemment jamais faire ça, je considère plus ça comme une photo de classe que comme de l'art (par rapport à la fontaine que je pourrais imiter bien plus facilement)

Je ne considère pas Dali comme de l'art contemporain, et je ne connaissais pas ce tableau... toute fois j'associe beaucoup plus Dali à des peintures sombre, flippante et parfois glauque (ça ne veut pas dire que je ne l'aime pas, au contraire)

Euh ensuite j'aimerais juste pousser un petit coup de gueule contre tout les gens qui ne remettent pas les œuvres dans leurs contexte (en l'occurrence l'époque), bah oui on sait bien que tout les maternel font comme Pollock, peut être bien que c'est parce que Pollock l'a fait avant... pareil pour l'utilisation des objets dans des réalisation plastique, sans Duchamp ça pourrait peut être sembler impensable (remarque ça éviterait quelque cadeau de fête des père/mère...)
Donc je voulais juste finir sur ça avant d'enchainer sur les prix, Pollock ou Duchamp, ils sont aussi reconnus parce que c'est les premiers à avoir fait ça....

Bon, maintenant enchainons sur les prix... outre le fait que c'est scandaleux, que même ma petite sœur pourrait faire ça et devenir millionnaire (encore une fois non, puisque ces œuvres vendue si chère s'inscrivent dans une époque qui n'est plus la notre). Je trouve aussi que les prix sont aberrant, pas parce que n'importe qui aurait pus faire ça, mais simplement  pour n'importe quelle œuvre fusse t-elle la plus belle au monde, à un moment faut arrêter quoi (je dis ça pour l'art mais c'est pareil pour les footballer...) mais bon, tant que les prix peuvent monter, ça monte....
Euh voila, je crois avoir finis    au pire je reposterais
Revenir en haut Aller en bas
Nerual
Lanceur de la gratouille enragée qui gratte
Lanceur de la gratouille enragée qui gratte


Féminin
Nombre de messages : 594
Age : 22
Localisation : En moi
Groupe : Petite
Livre préféré : Pierre Bottero, Fred Vargas, Alain Damasio, Ray Bradbury, Jasper Fforde... (Pis aussi Anthony Horowitz, Robert Muchamore, Scott Westerfield, Louise Rennison...)
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: L'art contemporain    Mar 1 Juil 2014 - 14:59

Bon j'ai lu en diagonale ce que vous avez écrit. Et je vois que l'art contemporain n'est pas très apprécié, ce qui est globalement compréhensible.
D'ailleurs, une petite remarque avant de commencer. Solveig, tu pourrais éditer ton post initial pour y mettre les auteurs et leur titre s'il te plait ? Tout le monde ne les connaît pas forcément comme toi ou moi, et ce ne sont pas de simples images trouvées sur internet, ce sont des œuvres à part entière. C'est comme une citation sans auteur.

Dans l'art il y a effectivement divers éléments, notamment en amont, ce que fait l'artiste et en aval, ce qu'en déduit le spectateur.
Lull, tu parles de la technique et de l'émotion créée par l'œuvre sur le spectateur. Pour moi il y a aussi le travail (oui, Solveig, il y a un travail, même s'il est parfois minime) et surtout l'idée, l'origine du tableau dans l'esprit de l'artiste.

Ce dernier point, vous n'en parlez jamais, et pourtant ce qui définit entièrement une œuvre artistique selon moi. La volonté de l'artiste, ce qu'il a derrière la tête et qu'il veut partager. Après on est plus ou moins hermétique à cette pensée. Ce qui définit une œuvre d'art c'est son accueil par la critique, d'une part, (donc une partie des spectateurs, même si la plupart sont des hipsters qui se considèrent au dessus de nous et qu'ils comprennent des choses hors de notre portée) mais surtout la volonté de l'artiste de désigner son travail comme de l'art.
C'est ce dont parlait Solveig en citant Duchamps. En soi, retourner un urinoir et lui donner un titre n'est pas de l'art. Ce qui en fait de l'art, ce n'est pas l'objet en lui-même (ça, limite on s'en fout). Ce qui en fait de l'art, c'est la volonté de l'artiste de l'élever au rang d'art. Il dit "C'est de l'art", et ça en devient. Donc c'est un peu plus compliqué que ce que
Solveig a écrit:
un urinoir retourné signé et apposé sur un socle, ça peu sembler bateau mais c'est ce qui va lui donner le titre "d'œuvre"
Même s'il ne l'avait pas mis sur un socle ou retourné (ça c'est pour la forme), cela n'en resterai pas moins une œuvre dans le sens où son "créateur" lui a donné une autre fonction que vider la vessie de millions de mecs ayant bu trop de bière.
La volonté qui sous-tend cela, surtout dans ce cas précis, c'est de sortir un objet quelconque du quotidien et de le mettre sous nos yeux. Parce qu'on ne remarque pas les objets qui nous entourent pour ce qu'ils sont mais pour leur utilité. Un autre exemple, le frein à main. En lui-même on ne le regarde pas, on s'en fout on l'utilise et c'est bien suffisant. Le fait d'avoir extrait l'urinoir de son utilité, on le regarde avec un regard différent que celui que l'on porte sur un urinoir dans des chiottes. (Bon certes, c'est un regard chargé de dédain envers l'artiste et d'incompréhension, mais c'est un regard différent et c'est ça qui compte.)
Donc pour nous faire remarquer l'existence des objets en tant qu'objets et non en tant qu'utilité, on l'élève au rang d'art. Car l'art est totalement dénué d'utilité.
(Une petite digression : l'autre méthode pour remarquer les objet en tant que tel, c'est lorsqu'ils ne sont pas là. L'absence de l'objet nous ne le fait plus considérer comme utilité mais bien comme objet. Le frein à main, on s'en fout, mais s'il est pas là, on va buguer et on va le chercher, le "regarder" (oui c'est paradoxal et compliqué))
Ça aurait pu être un sèche cheveux, mais en même temps, l'urinoir, ça fait choc et foutage de gueule donc c'était parfait pour le rôle que ça devait tenir. Mais l'art ne réside pas dans l'œuvre elle-même mais plutôt sur la réflexion qu'elle véhicule (ou plutôt qu'elle essaye).

Car on ne recherche pas forcément toujours le Beau dans l'Art. On recherche surtout quelque chose qui nous fasse sortir de notre quotidien. Une réflexion, une idée, un travail immense et minutieux, quelque chose de beau, ou qui nous touche, une émotion. Un quelque chose, peu importe.
Pour moi ce sera de l'art, tant que ça apporte quelque chose. Même quand ça interroge sur l'intérêt d'une œuvre d'art aussi médiocre, ça interroge et c'est le but. Après on va plus ou moins loin dans la réflexion, suivant l'intérêt qu'on porte à la "chose".

L'art contemporain, c'est beaucoup de choses différentes. Mais c'est avant tout pour poser des questions ou faire réagir je dirais. Ce n'est plus seulement créer une œuvre dans le seul but de faire beau ou de montrer sa vision des choses et du monde ou je ne sais quoi.

En fait je résumerai comme ça : avant l'art contemporain, l'artiste fait tout le travail, il est actif, il travaille beaucoup, tandis que le spectateur est passif et réceptif (ou pas).
Dans l'art contemporain, c'est presque l'inverse. L'artiste travaille moins, mais il instaure une idée, une philosophie dans l'œuvre, quelque chose de plus important que l'œuvre en elle-même. Comme le travail est minime (enfin ça dépend, je pense que Pollock y passait des heures) c'est surtout le petit trou avec l'idée dedans qui est important. Ensuite, c'est au spectateur de se taper le boulot de l'interprétation et de la réflexion, c'est lui qui est actif en regardant l'œuvre. Il n'est plus un élément extérieur à l'œuvre, c'est lui qui la fait vivre.


J'espère que cette vision un peu différente de l'art contemporain vous fera voir les choses de manière différentes. Mais en tout cas, il est certain que si on veut apprécier cet art, il ne faut pas rester passif.

Après, personnellement ça m'énerve quand on dit qu'un gamin aurait pu le faire. Parce que non, c'est un travail, une suite de réflexions, il y a un but, et ce n'est pas parce qu'on ne le voit pas immédiatement qu'il faut dire qu'il n'y en a pas. De plus le gosse ne maîtrise pas son pinceau, son dessin. Pas totalement, contrairement à l'adulte. Un gosse ne prévoit pas, l'artiste, si. L'artiste module jusqu'à trouver LE mélange parfait, LA forme voulue. Même dans Pollock.
D'ailleurs, sur Pollock, quelque chose qu'on ne voit jamais sur Internet, parce que c'est impossible : pour avoir vu une toile en vraie, il faut savoir qu'il y a plus de 5cm d'épaisseur de peinture et que c'est énorme. En plus, il y a pleins de petits objets coincés dessous, des clés, des portes bonheurs, de toutes tailles et elles dépassent à certains endroits. Moi je vois ses toiles comme étant l'endroit haut en couleurs et totalement chaotique où vont toutes les choses perdues. La peinture serait la poussière de l'oubli. Le domaine d'interprétation est infini. Et c'est comme ça pour toutes les œuvres il suffit de creuser un peu, et surtout d'avoir la volonté de comprendre sans rigoler de soi-même.
(Ça me faisait ça quand je devais commenter mes textes en français. Parce qu'en français on nous fait toujours interpréter des trucs impossibles dans les textes, qui n'ont rien à voir et je trouvais ça ridicule. Bon, j'ai grandi, et je comprends un peu mieux maintenant. Et bah en art, c'est pareil.)


Je m'arrête là je dois y aller. Mais j'ai dit tout ce que j'avais à dire je crois :)
Au plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Solveig
Etudiant à l'Académie
Etudiant à l'Académie


Féminin
Nombre de messages : 343
Age : 19
Localisation : Sur la lune
Groupe : Dessinateur
Livre préféré : le seigneur des anneaux, les pierre bottero, le clans des Otoris... et bien d'autre :D
Date d'inscription : 11/01/2014

MessageSujet: Re: L'art contemporain    Mar 1 Juil 2014 - 20:12

Nerual a écrit:
Solveig, tu pourrais éditer ton post initial pour y mettre les auteurs et leur titre s'il te plait ?
Oui c'est fait    , et excusez moi, je pensais l'avoir fait depuis le début   
Ensuite:
Nerual a écrit:
oui, Solveig, il y a un travail, même s'il est parfois minime
Je ne remet pas du tout ça en question    je demandais juste à Unay ce qu'elle appelait "travail"
et:
Nerual a écrit:

Après, personnellement ça m'énerve quand on dit qu'un gamin aurait pu le faire
Si tu fais référence à mon poste, sache que ça m'énerve tout autant que toi, et si j'ai écris ça:
Citation :
bah oui on sait bien que tout les maternel font comme Pollock, peut être bien que c'est parce que Pollock l'a fait avant...
ou ça:
Citation :
outre le fait que c'est scandaleux, que même ma petite sœur pourrait faire ça et devenir millionnaire
Déjà c'est en partie en voyant des réactions face à ce tableau que j'ai décidé de créer ce sujet, ensuite c'est pour montrer que dans l'art contemporains, le travail n'est justement pas tellement dans la technique mais bien dans la réflexion... ce qui amène à:
Nerual a écrit:
L'artiste module jusqu'à trouver LE mélange parfait, LA forme voulue. Même dans Pollock.
Pollock ne laisse t'il justement pas une place importante au hasard? (j'ai tenté de recherché sur internet mais ça dit pas mal de chose totalement contraire...) euh là je parle pour la forme final, évidemment que l'artiste va rechercher ses matériaux, son mélange de peintures (il me semble évident que Pollock n'utilise pas la même peinture que les maternels)
bref ce que je voulais dire c'est que si les maternelles balancent aujourd'hui de la peinture sur des toiles (outre le fait qu'il est facile de faire la différence entre Pollock et eux) c'est parce que quelqu'un l'a fait avant eux   

Nerual a écrit:
En soi, retourner un urinoir et lui donner un titre n'est pas de l'art. Ce qui en fait de l'art, ce n'est pas l'objet en lui-même (ça, limite on s'en fout). Ce qui en fait de l'art, c'est la volonté de l'artiste de l'élever au rang d'art.

je suis bien d'accord avec toi, mais la volonté de l'artiste est donc aussi caractérisé par le lieu (d'où le socle), par la signature qui va donner une valeur à l'artistes et par le nom qui va marqué la transformation de l'objet (ici urinoir/fontaine)

Voila, sinon je trouve ton paragraphe sur l'art contemporains très juste   

Une dernière question, une œuvre peut elle être considéré comme de l'art juste parce que l'histoire en a décidé ainsi???
Revenir en haut Aller en bas
Nerual
Lanceur de la gratouille enragée qui gratte
Lanceur de la gratouille enragée qui gratte


Féminin
Nombre de messages : 594
Age : 22
Localisation : En moi
Groupe : Petite
Livre préféré : Pierre Bottero, Fred Vargas, Alain Damasio, Ray Bradbury, Jasper Fforde... (Pis aussi Anthony Horowitz, Robert Muchamore, Scott Westerfield, Louise Rennison...)
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: L'art contemporain    Mar 1 Juil 2014 - 22:07

Hum… Il me semblait bien que c'était ironique ou pour dénoncer un truc que t'aimais pas, mais c'était pas clair. Et il me semblait aussi que t'étais moins réticente que les autres à l'art contemporain. Contente que tu sois d'accord avec moi :)
Mais sinon, je disais pas ça spécialement avec toi en tête, c'est juste que tu l'as souligné et que c'est quelque chose qu'on entends sans arrêt dès que l'on parle d'art contemporain, que "n'importe quel pecno aurait pu le faire". Non, ça, c'est l'art brut, mes cocos   

Bref.

Je me rends compte que j'ai oublié de parler de la valeur de l'art, le prix que ça coûte. Mais d'après ce que je sais, corrigez-moi si je me trompe, ce n'est pas l'artiste qui définit la valeur e sa toile ou de son œuvre, mais la critique, ou plutôt la "demande", selon la loi de l'offre et de la demande. Sur le principe de la surenchère.
Pour moi, l'art ça vaut ce que l'on se voit mettre dedans. Combien on se voit l'acheter. On juge cela en fonction du travail accompli pour quelqu'un de peu connu, ou en fonction de la célébrité de l'artiste, a plupart du temps. Ce qu'il y a dans les musées, c'est souvent des trucs exorbitants. Mais si vous rentrez dans une petite galerie d'art modeste, avec des artistes peu connu, mais qui s'efforce quand même d'en vivre, et qui ont donc du talent, cela tourne va entre 200€ pour les petites toiles, jusqu'à 1200€ (pour ce que j'ai vu), des grandes grandes toiles. Il me semble que les critères se basent (lorsqu'il s'agit d'une œuvre non cotée) sur le temps de travail passé sur l'œuvre, du coût du matériau (si c'est une sculpture, ou de la peinture, des pinceaux, de la toile, tout ça réparti sur le nombre de toile effectuée), de la taille, de l'inventivité du truc, de l'exigence de l'artiste et du galeriste.

Je me suis déjà offert une toile, et j'en ai déjà eu pour mon anniversaire, mais ce sont des choses uniques, qui nous plaisent ou nous touchent. Et on accepte de le prendre si le prix nous parait correct. Pour les toiles d'artistes ultra connu, ça vaut une fortune, pourquoi ? Parce que tout le monde se l'arrache, notamment les collectionneurs qui sont super riches.

Voilà, une explication légèrement détaillée du prix de l'art. Mais globalement, c'est comme la bourse, pour moi. Enfin, ça monte énormément à un moment, sans vraiment jamais redescendre, mais bon. C'est assez aléatoire, en fin de compte, je trouve x) D'ailleurs, c'est aussi l'unicité de l'art qui le rend cher. Et je crois que c'est ce que Warhol combattait, la société de consommation d'une part mais aussi la reproduction de ses œuvres. Ses œuvres n'étaient plus uniques. Et en cela il détruisait cet aspect de l'art pour en forger un nouveau.


Concernant ta dernière question Solveig, pour moi une œuvre est considéré comme de l'art si elle a était pensé comme de l'art (vraiment, genre pas le gosse de 3 ans qui est persuadé d'être un génie parce qu'il a réussi à aligner 3 lettres sur un dessin de bonhomme, ou moi qui, pour déconner, vais dire que mon dernier dessin devrait faire parti d'un musée). Bref. Mais tu entends quoi par l'histoire l'a élevé au rang d'art ? Tu veux dire les tableaux chiants, façon photo, qui représentent des scènes religieuses ou des portraits inutiles et inconnus ?

Oui, je pense que la notion d'art à évoluer au fil des siècles : au début, il fallait que ce soit la copie exacte de ce qui était peint et plus c'était ressemblant, plus l'artiste était reconnu et demandé. Après, il y a eu l'intrusion de la vision de l'artiste avec l'impressionnisme ou le pointillisme, qui s'apparente à des techniques mais où l'artiste est d'avantage libre de s'exprimer. Bref, il y a une histoire de la peinture, ponctué de mouvements picturaux, comme il y a une histoire de la musique (allez voir le dernier point culture sur la musique dite "classique", il est long mais plutôt bien fait et formateur) et on ne va pas dénier à la musique de ne pas être un art, peu importe l'époque ou les mouvements. Du coup, je pense que oui, la peinture, c'est pareil, peu importe l'époque à laquelle l'œuvre a été faite, elle reste une œuvre.

Si on définit l'art comme étant quelque chose qui n'a pas d'utilité (la base, disons, outre tous les ressentis etc), on s'en fout quand ou comment, il suffit simplement qu'il ait été ou qu'il soit pour être. Je sais pas si je suis très claire…


Bref, voilà ^^
À vous !   
Revenir en haut Aller en bas
Choup
Tisseur du Réel
Tisseur du Réel


Féminin
Nombre de messages : 465
Age : 23
Localisation : Paris
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : les livres de Pierre Bottero, La Horde du Contrevent d'Alain Damasio, La condition humaine de Malraux, Orgueil et préjugés de Jane Austen, les Chroniques de San Fransisco d'Armistead Maupin.
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'art contemporain    Mer 9 Juil 2014 - 17:20

Bon, je vous avoue que j'ai eu très peur en ouvrant le sujet (shame on me, je vous ai mal jugés). Heureusement, ça n'a pas été le défoulement que j'observe d'habitude quand on lance le pavé de l'art contemporain dans la mare du "grand public", bien au contraire, d'ailleurs, et j'en suis plutôt rassurée.

J'ai pas des masses de temps là tout de suite donc je ne vais pas vous pondre le roman que ce sujet mériterait mais je repasserai, promis.

Tout d'abord, merci Lauren, tu dis des choses justes et tu les dis bien (ça fait ça de moins que je ne répèterai pas   )

Nerual a écrit:
Ce dernier point, vous n'en parlez jamais, et pourtant ce qui définit entièrement une œuvre artistique selon moi. La volonté de l'artiste, ce qu'il a derrière la tête et qu'il veut partager.


Citation :
cela n'en resterai pas moins une œuvre dans le sens où son "créateur" lui a donné une autre fonction que vider la vessie de millions de mecs ayant bu trop de bière.


Citation :
On recherche surtout quelque chose qui nous fasse sortir de notre quotidien

J'ajouterais même, plus simplement : quelque chose qui pose question. Que cela soit de manière brutale, violente, limpide ou équivoque, dérangeante ou poétique, l'important c'est la réflexion créée. L'art c'est ouvrir des portes et des possibles.


Citation :
Après, personnellement ça m'énerve quand on dit qu'un gamin aurait pu le faire. Parce que non, c'est un travail, une suite de réflexions, il y a un but, et ce n'est pas parce qu'on ne le voit pas immédiatement qu'il faut dire qu'il n'y en a pas. De plus le gosse ne maîtrise pas son pinceau, son dessin. Pas totalement, contrairement à l'adulte. Un gosse ne prévoit pas, l'artiste, si.

MERCI ! Même le hasard est prévu, tout est affaire de choix conscient. On peut choisir de ne pas choisir, de laisser le choix à d'autres (au public, par exemple), mais il y a une intention derrière.


J'ajoute en vitesse quelques trucs :

L'art ce n'est pas que de la peinture. Dans les premiers exemples de Solveig, on avait une toile, un objet et une sérigraphie, ça fait trois médiums différents et il y en a plein d'autres. L'art c'est aussi de la vidéo (allez voir l'expo Bill Viola si vous êtes à Paris, elle dure jusqu'au 21 juillet et elle envoie du bois), de la sculpture (et pas uniquement en marbre), des livres, des objets en plein de matériaux différents, du dessin, du son, des contenus multimédia, de l'impression que ça soit sérigraphie, laser ou gravure (la gravure elle-même pouvant être faite à l'acide, en taille d'épargne, avec des pierres à lithogravure...). Bref, vous avez compris ^^.

En ce qui concerne le travail et le mythe du "les artistes contemporains sont des glandeurs qui se la pètent", je vous livre une petite expérience personnelle :
Au premier semestre, j'ai fait un projet photo visuellement très simple. On ne voyait que des carrés de couleurs, chaque photo étant le même bout de ciel nocturne prise à la même heure à des jours différents. Alors c'est sur, je ne me suis pas tuée au travail pour ce projet là, j'ai pris une dizaine de photos par jour avec un temps de pose assez long mais c'est tout. J'ai juste eu à imprimer mes photos sur le papier que j'avais choisi, au format que j'avais choisi et les afficher au mur de la manière que j'avais choisie avec un accrochage bien précis. Et pourtant, ce projet était valable, je l'ai fait pour des raisons précises (certaines que je n'avais pas identifiées au début), je me suis astreinte au rythme que j'avais prévu, j'ai moi-même fixé mes règles et je me suis investie dedans. Et j'avais douze autre projets à finir en même temps (pour de vrai).
Parenthèse, pour ceux qui croient encore que les artistes se tournent les pouces, venez dans nos écoles, parlez aux gens, vous verrez que nous travaillons tout autant que des étudiants en médecine. C'est différent, on est pas dans l'apprentissage par coeur, mais, honnêtement, les rythmes de travail sont vraiment élevés. Et on fait de la philo, de l'histoire, de l'anglais et tout plein de trucs cools.

Je dois y aller donc je vous laisse en plan avec ça, désolée.

Et lisez On y voit rien de Daniel Arasse

I'll be back !
Revenir en haut Aller en bas
Solveig
Etudiant à l'Académie
Etudiant à l'Académie


Féminin
Nombre de messages : 343
Age : 19
Localisation : Sur la lune
Groupe : Dessinateur
Livre préféré : le seigneur des anneaux, les pierre bottero, le clans des Otoris... et bien d'autre :D
Date d'inscription : 11/01/2014

MessageSujet: Re: L'art contemporain    Mer 9 Juil 2014 - 17:32

Juste une question choup, tu fait quoi comme études?
(euh voila, à part ça je n'ai rien d'autre à ajouter    )
Edit: ah si, ma prof nous avait montré une vidéo de Pollock (ou d'un autre artiste procédant de la même manière, je ne sais plus trop) en train de peindre, faut que je la retrouve (j'éditerais d'ici là)
Revenir en haut Aller en bas
Choup
Tisseur du Réel
Tisseur du Réel


Féminin
Nombre de messages : 465
Age : 23
Localisation : Paris
Groupe : Dessinatrice
Livre préféré : les livres de Pierre Bottero, La Horde du Contrevent d'Alain Damasio, La condition humaine de Malraux, Orgueil et préjugés de Jane Austen, les Chroniques de San Fransisco d'Armistead Maupin.
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: L'art contemporain    Lun 21 Juil 2014 - 17:43

Attention, ça va encore être un post en vrac sans aucune structure, vous êtes prévenus   


Solveig, j'étudie ce qu'on appelle les "arts déco" ou "arts appliqués". Donc pas les arts plastiques (qui sont ce à quoi la majorité des "non-initiés" pensent quand on leur lance le mot art) même si la première année des études en école d'art est toujours généraliste. Donc j'ai quand même fait de la peinture, une piètre tentative de modelage et j'ai eu des cours de disciplines supposées classiques. La plupart de mes projets de cette année étaient d'ailleurs très axés art, assez abstraits et minimalistes (sans que cela soit péjoratif, bien entendu), et les profs étaient surpris quand je leur ai dit que je ne voulais pas aller dans la section art de l'école.
J'ajoute, à ce sujet, que la plupart des écoles supérieures d'art, qu'elles s'intitulent Beaux arts, Arts décoratifs ou Art et design, ont une section art ET une section art appliqué. Les deux sont liés et ce n'est pas parce que je me dirige vers autre chose que la pratique pure de l'art que je serai pour autant interdite d'en mettre un peu partout dans mes travaux. Les gens en art appliqués ne sont pas juste des techniciens et les gens en art plastique ne sont pas uniquement des artistes romantiques comme on les imagine. Les frontières sont volontairement poreuses parce que c'est ça qui permet la multitude de pratiques différentes et parce qu'enfermer des artistes dans des cases c'est un peu un contresens monumental.



Je reviens un peu sur l'idée fausse que le concept est un gros mot et que tout ce qui est estampillé conceptuel c'est le mal.
Le dico nous dit qu'un concept c'est une "idée générale et abstraite que se fait l'esprit humain d'un objet de pensée concret ou abstrait, et qui lui permet de rattacher à ce même objet les diverses perceptions qu'il en a, et d'en organiser les connaissances." Cette définition est tellement vague qu'on peut y caser tout et n'importe quoi. Un vendeur d'électroménager peut vous soutenir mordicus que son dernier micro-ondes a un concept révolutionnaire. Sauf que dans ce cas comme dans la plupart des emplois courants de ce mot, ça n'a aucun sens. Le concept est devenu synonyme d'idée.
A la base, il me semble que le mot vient de la philosophie (enfin, du latin, d'abord) et que même les philosophes n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur son sens exact.

Quand il est utilisé pour parler d'art, je pense que le concept c'est l'idée qui sous-tend un travail, le thème, ce dont on veut parler. En gros.
Donc dire que telle pièce est conceptuelle en pensant faire une critique, c'est idiot. Toutes les oeuvres, tous les travaux, ont une idée, un concept, un thème. Rien n'est gratuit. Je ne dis pas que tous les boulots veulent faire passer un message qui doit être compris, ça c'est une autre question. Je dis juste que rien n'est fait sans idée derrière. Si l'on suit ce fil, alors tout l'art est conceptuel, même les nobles peintures de la renaissances acclamées par le public.

Sauf qu'en fait, il y a encore autre chose.
L'art conceptuel, c'est un mouvement artistique bien défini, qui débute vers les années 60 et qui est caractérisé par l'idée que le sens de l'oeuvre est plus important que son aspect visuel et physique. A ne pas confondre avec l'art abstrait qui s'affranchit, lui, de la représentation et de la réalité.
Si on dit de telle oeuvre qu'elle est conceptuelle, on la rattache à un courant. Or, l'adjectif tel qu'il est employé par le grand public a généralement le sens de "compliqué". Rien à voir avec la tambouille, donc   

Maintenant, si je suis la définition qu'on a collée sur ce pauvre mot qui n'avait rien demandé, se pose une autre question : pourquoi quelque chose de compliqué, d'obscur, de pas forcément lisible du premier coup etc. c'est mal ?
Depuis quand l'art doit-il être un art de l'évidence ?
Je n'ai pas de réponse, juste une théorie bidon qui me fait dire que c'est tout simplement par paresse intellectuelle et par manque d'ouverture que beaucoup de gens en viennent à détester l'art contemporain. Parce que l'art ne se donne plus entièrement aux spectateurs comme il pouvait le faire au Moyen-Âge, ils boudent comme des enfants capricieux, ils ont la flemme de chercher du sens et de se poser des questions. Alors plutôt que de s'interroger et de se confronter à l'inconnu, ils reculent, se raccrochent à des choses connues, des peintures qui représentent la réalité visible et concrète. Surtout, ne pas regarder, ne pas s'ouvrir, ne pas prendre le temps de s'interroger sur ce que l'on ressent ! C'est beaucoup trop dangereux : on pourrait découvrir des choses.

Non, l'art contemporain n'est pas ennuyeux.
Non, il n'y a pas besoin de faire des études d'art ou de "s'y connaître" pour comprendre l'art contemporain et non, il n'y a pas une seule bonne façon de voir une oeuvre. Tout est possible.
Le "j'y connais rien" n'est pas une excuse.
(D'ailleurs, si l'on refuse systématiquement de s'y intéresser, évidemment qu'on ne va rien y connaître et qu'on va rester dans l'ignorance. C'est en ayant la curiosité et le courage de sauter que l'on pourra vraiment savoir si l'on aime ou pas et apprendre des choses sur l'art et sur nous-même)
Oui, il faut accepter que parfois, les choses n'aient pas de sens ou qu'il faille se creuser un peu la tête pour le découvrir ou encore construire son propre sens, en fonction de son vécu et de sa sensibilité.
Oui, il faut accepter aussi d'être confronté à soi-même, d'être parfois chamboulé, bousculé, parfois choqué, questionné. Accepter de se remettre en question. Ca peut faire peur mais on y gagne énormément.


Oui, l'art est inutile. C'est d'ailleurs pour cela qu'il est indispensable.






PS : je le redis : lisez On y voit rien de Daniel Arasse  
Revenir en haut Aller en bas
Nerual
Lanceur de la gratouille enragée qui gratte
Lanceur de la gratouille enragée qui gratte


Féminin
Nombre de messages : 594
Age : 22
Localisation : En moi
Groupe : Petite
Livre préféré : Pierre Bottero, Fred Vargas, Alain Damasio, Ray Bradbury, Jasper Fforde... (Pis aussi Anthony Horowitz, Robert Muchamore, Scott Westerfield, Louise Rennison...)
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: L'art contemporain    Dim 3 Aoû 2014 - 19:16

Post inutile pour dire que je suis entièrement d'accord avec ce que tu dis Caro' :) Il me semble que j'ai traité deux ou trois points dont tu parles (genre la paresse intellectuelle et la non volonté des gens), mais c'est aussi possible que non, parce que j'ai complètement oublié ce que j'ai écris et j'ai grave la flemme de me relire :p
En tout cas, je suis totalement d'accord. Mais j'avoue moi-même pêcher à ce genre de pratique, par flemme, fatigue, non communication flagrante entre l'oeuvre et moi (traduction : je ne suis pas touchée). MAIS, j'en ai conscience, et des fois je me dis qu'il faudrait que j'y réfléchisse un jour, pour pouvoir vraiment apprécier l'oeuvre.

Ah et sinon, Bill Viola, du peu que j'ai vu, je suis pas vraiment fan... C'est pas vraiment l'exemple que j'aurai choisis pour définir l'art en vidéo x) Mais je suis d'accord qu'il n'existe pas seulement la peinture.

PS: Vu ma pile de livres à lire, plus ceux des cours, ton conseil attendra :p
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'art contemporain    Aujourd'hui à 14:26

Revenir en haut Aller en bas
 
L'art contemporain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le contemporain
» Oeuvre d'art contemporain
» Besoin d'aide, idée choré contemporain :)
» Que pensez-vous de l'art "contemporain"
» Grand Marché d'Art Contemporain de la Bastille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: Le Monde et les Energies :: Nous et la société-
Sauter vers: