La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 La vérité est-elle toujours bonne à dire?

Aller en bas 
AuteurMessage
Cib
Curieux
Curieux
Cib

Féminin
Nombre de messages : 55
Age : 30
Localisation : Généralement entre le bout de mes pieds et les racines de ma tignasse. Parfois ailleurs.
Groupe : Bâtisseurs
Livre préféré : L'âge de diamant, H2G2, La Horde du Contrevent, Neverwhere
Date d'inscription : 02/12/2010

La vérité est-elle toujours bonne à dire? Empty
MessageSujet: La vérité est-elle toujours bonne à dire?   La vérité est-elle toujours bonne à dire? Icon_minitimeLun 13 Déc 2010 - 3:17

Bonsoir à tous!

Evidemment, la question est assez classique, certainement remâchée en philo par certains, les réponses connues depuis longtemps... Peut-être devrais-je dire les questions. Il n'empêche que dans la vie quotidienne, la décision est rarement aisée. Je m'explique :

D'abord, je pense qu'il faut séparer deux cas : mentir et omettre la vérité.


Le mensonge pur et dur peut-il être justifié dans certains cas? Par exemple, pour protéger ou éviter de blesser quelqu'un?
Je pense là à un ami ayant annoncé son homosexualité à sa mère, qui a très mal réagi. Depuis, elle va mal, et lui regrette son geste et envisage de se rétracter, en lui expliquant que ce n'était qu'une courte période dans sa vie, qu'il s'en est "sorti"... Bref en lui mentant. Est-ce à lui de protéger sa mère? Ou devrait-il la laisser souffrir jusqu'à ce qu'elle évolue vers davantage de tolérance? (ce qui est loin d'être gagné)


Ensuite, le mensonge par omission...

Encore un exemple personnel ; un ami a perdu son frère (jeune, pas la trentaine). Les premières semaines, tout le monde a mal, mais ils se soutiennent mutuellement, font attention les uns aux autres... Et puis le quotidien reprend ses droits, chacun avance dans son deuil, s'isole un peu pour panser ses propres plaies. Mais mon ami ne sort pas la tête de l'eau. Il n'en parle pas à sa famille pour leur éviter un fardeau supplémentaire (ou la culpabilité de ne pas avoir fait assez attention à lui), enfin bref il les protège alors qu'il va moins bien qu'eux.
Même si l'on laisse de côté sa souffrance à lui, en se concentrant sur les conséquences pour la totalité de sa famille, est-ce une bonne chose qu'il n'appelle pas à l'aide? N'y a-t-il pas un risque qu'il craque, et que dans sa chute il entraine ses proches encore fragiles? Son oubli de soi est-il réellement la décision la plus altruiste?

Autre cas : ne pas en parler "parce que ça ne sert à rien". Mettons un traumatisme d'enfance, secret de famille lourd, enfin vous voyez... De l'extérieur, on sait qu'il est important d'en parler. Mais finalement, si pour une quelconque raison la victime a vécu pendant des années avec ce secret, est peut-être passée au-dessus, est-ce que ça vaut "le coup" de briser une famille? (Souvent quand ce genre de vérité éclate, tout le monde en prend des morceaux dans la figure)

Pour finir sur une note plus légère La vérité est-elle toujours bonne à dire? 454373 pour repousser un prétendant "super gentil mais tellement ennuyeux/moche/pas malin/...", comment faîtes-vous? Le seul avantage de la vérité ("j'aimerais bien mais je ne peux pas, tu me rebutes") c'est qu'il n'y a pas de mensonge à trouver, mais même dit avec toute la diplomatie du monde, c'est humiliant pour la personne en face non? En même temps, ne lui doit-on pas la vérité envers et contre tout?


En bref, plein d'interrogations, en toute naïveté, et une question principale :
Doit-on parfois mettre des limites à l'expression de la vérité?


Désolée pour le pavé, j'ai préféré clarifier au maximum ma pensée et mon propos dès le départ La vérité est-elle toujours bonne à dire? 311797
Merci à vous
Revenir en haut Aller en bas
Eleyra Leina
Membre du Conseil - Admin
Membre du Conseil - Admin
Eleyra Leina

Féminin
Nombre de messages : 4534
Age : 27
Localisation : Llewanda
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Ellana, La Moïra, Les Royaumes du Nord
Date d'inscription : 04/04/2008

La vérité est-elle toujours bonne à dire? Empty
MessageSujet: Re: La vérité est-elle toujours bonne à dire?   La vérité est-elle toujours bonne à dire? Icon_minitimeLun 13 Déc 2010 - 15:17

Whaou grâce à toi je vais enfin reposter dans la partie réflexion, ça faisait longtemps ^^

Le mensonge pur et dur...
Dans le cas que tu as cité, j'ai envie de dire qu'il ne doit PAS se rétracter. C'est à sa mère de faire un effort et non à lui de renier ce qu'il est, dans tous les cas il souffrira. J'ai un oncle homosexuel et son père (mon grand-père) l'a très mal prit aussi. Pour lui c'est une maladie. Il rejette cette homosexualité, évite d'y croire. C'est nul et lâche mais disons que les choses pour la mère de ton ami pourront évoluer en ce sens, c'est pas terrible mais c'est mieux qu'un "conflit". Il faut juste éviter de remettre le sujet sur le tapis.
De toute façon si un jour il a quelqu'un dans sa vie, la même question reviendra. Sera-t-il prêt à cacher sa relation amoureuse toute sa vie ? Ou bien vaut-il mieux laisser à sa mère le temps d'accepter, au fur et à mesure ?

> Moi je dirais plutôt qu'on ne doit pas mentir sur ce qu'on est. C'est toujours cause de souffrance. Et ce sont aux autres de nous accepter tels que nous sommes s'ils nous aiment vraiment, pas à nous de changer notre nature pour leur faire plaisir.


Le mensonge par omission...
Si je parle d'une histoire personnelle, lorsque ma mère a eu un cancer du sein je n'en parlais absolument pas, parce que ma mère s'inquiétait, mon père s'inquiétait, ma grand-mère s'inquiétait, et j'avais alors peur de ramener ces peurs sur le tapis vu qu'en parler c'était donner à la maladie le droit d'exister ; et surtout ma mère ne voulait pas que ça se sache dans le village etc donc aucune copine à qui parler.
Je peux te dire que ça m'a littéralement bouffée, et que deux ans après avoir vécu dans un silence total j'ai craqué. J'ai tout déballé à ma meilleure amie du collège et ça m'a fait un bien fou.
Récemment j'ai avoué tout ça à mes parents (alors que ça fait juste à peu près 8 ans mais c'est pas grave ^^') et ils m'ont dit que j'aurais du en parler.
Il n'est pas obligé d'en parler à sa famille s'il a peur de ramener les souffrances à la surface, mais qu'il n'hésite pas à en parler aux gens autour de lui en qui il a confiance et qui seront prêts à l'écouter, sinon ça va le bouffer de l'intérieur comme moi.

> De manière générale cependant, on ne peut dire la vérité que lorsque les gens sont prêts à l'entendre. Même dans le cas où une personne a un comportement qui nous déplaît, si cette personne n'est pas prête à entendre ce qu'on a à lui dire elle va se braquer, ce sera un conflit pour une broutille.
Il faut être au maximum honnête mais uniquement lorsque l'autre est prêt à entendre ce qu'on doit lui dire. Parfois il faut juste attendre le bon moment, ou encore préparer le terrain, et d'autres fois c'est juste impossible.


Les secrets lourds etc.
Mmh... sujet très délicat celui-ci. Ca dépend des situations mais je crois qu'il faut quand même en parler, même si ça brise la famille, justement parce que c'est "trop gros" pour être tu.
En même temps moi je prône l'honnêteté alors en général je suis pour dire la vérité La vérité est-elle toujours bonne à dire? 311797
Les secrets lourds sont durs à révéler mais s'ils brisent les familles ils peuvent aussi éviter d'autres "drames" si l'histoire se répète.


Et pour repousser un prétendant ^^'
Euh... personnellement je ne dis rien, je montre par geste. Genre il te parle, tu lui montre que tu ne l'écoute qu'à moitié. Il est là tu essaies de fuir ailleurs. Après c'est plus délicat lorsqu'il s'agit d'un ami avec lequel tu t'entends bien, mais là personnellement je prend de la distance le temps que l'autre comprenne et après je reviens quand je suis sûre qu'il est passé à autre chose.
Fin je crois que je réagis comme ça mais bon ^^'
Donc bah... pas vraiment de mots donc pas de mensonges xD
Mais sinon, là encore, il faut dire la vérité lorsque l'autre est prêt à l'entendre. Ca dépendra donc des gens, tu peux dire à certains qu'ils sont gentils mais ne t'attirent pas, à d'autres qu'ils ne sont pas trop ton genre, ou encore simplement que tu les trouve adorable mais n'est juste pas amoureuse. Être sincère quand même. (en fait je me rend compte que mes trois réponses sont synonymes ><) mais tu peux glisser un compliment pour ménager leur amour-propre tout en leur disant qu'ils ne t'attirent pas. Ou alors si tu ne les connais absolument pas leur dire que tu n'es pas intéressée.

Moilà La vérité est-elle toujours bonne à dire? 311797


Donc en gros résumé je dirais qu'il faut être sincère au maximum, du moins avec ses proches, les autres à la limite on s'en fiche vu qu'on ne les revois pas. Mais il faut être sincère parce qu'on leur doit d'être sincère, on doit pouvoir se faire confiance mutuellement. A d'autres il faut être sincère parce qu'à force de cumuler les mensonges ça devient difficile de jongler avec. Mieux vaut que les choses soient claires dès le début donc.
Mais il ne faut être honnête que lorsque l'autre est prêt à entendre ce qu'on a à dire, sinon de toute façon ça ne sert strictement à rien.


Un point que tu n'as pas relevé, c'est le mensonge par intérêt...
Genre quand les vendeuse te disent que tel vêtement te va bien alors que c'est faux, que le produit est solide alors que c'est du bas de gamme, ce genre de choses.
Là je ne sais pas trop quoi dire.
Si ce n'est que lorsque j'entre dans la boutique d'un commerçant honnête, s'il me dit que le produit qui me plaisait ne fera pas long feu, et si du coup je ne le prend pas, ça me donne envie de revenir quand même pour acheter un autre produit qui lui sera bon.
Mais les commerçants honnêtes se font de plus en plus rares parce qu'il faut flatter le client et souvent lorsque des employés le sont leurs patrons les virent ><
Vive la société de consommation !
Bref voilà, je me suis surement embrouillée un peu dans mes réflexions m'enfin ^^'

_________________
La vérité est-elle toujours bonne à dire? 936430Panthre
Eleyra,
Fille du Vent et de la Nuit
Esprit des Tempêtes

Artiste des Possibles
Ayant la chance d'avoir l'unique et la génialissime Elurían Aeglir comme aide de camp
Première conseillère et juge suprême de la SABIA
Designer en chef du mobilier haut de gamme chez Soriamh & Cie
Co-présidente de la LPDFB...
Secrétaire Réciproque et Démone Emissaire de Miaou Til' Plume
Revenir en haut Aller en bas
Ridz
Apprenti marchombre
Apprenti marchombre
Ridz

Féminin
Nombre de messages : 365
Age : 28
Localisation : Sur mon ptit tabouret rose à pois verts de 2 cm de diamètre (les pois, pas le tabouret).
Groupe : Marchombre, mais avec une dérivée Cherry timbrée hystérique, à mes heures !
Livre préféré : Un des deux premiers tomes du Pacte, parce qu'il y a Jilano, les livres de Pierre en général, et la série de l'Assassin Royal (Robin Hobb)
Date d'inscription : 23/08/2009

La vérité est-elle toujours bonne à dire? Empty
MessageSujet: Re: La vérité est-elle toujours bonne à dire?   La vérité est-elle toujours bonne à dire? Icon_minitimeLun 13 Déc 2010 - 17:23

Je n'ai pas lu la réponse d'Eley' pour éviter d'influencer mon propos avant de l'avoir écrit, je la lirais ensuite :)

Pour la question d'une manière générale pour des choses mineures, il y a le mensonge parce qu'il y a quelque chose que l'on n'assume pas et que l'on veut cacher, et le fait d'omettre la vérité pour protéger la personne, et si le fait d'omettre la vérité n'a pas de conséquences par la suite, je suis entièrement pour.

Pour le premier cas, comme je suis en plus très sensible au sujet de l'homosexualité, n'ayant aucun vécu moi-même mais soutenant entièrement les homos ou bis, je me suis déjà penchée là-dessus : c'est dur pour la mère - et pour les parents et la famille proche d'une manière générale - qui pensaient déjà à ses futurs enfants etc, sans aucun doute. Ceci dit il n'a pas à se rétracter, c'est à elle de l'accepter tel qu'il est et non pas tel qu'elle aimerait qu'il soit... Donc non, se rétracter serait la pire des choses à faire, parce qu'alors il y aurait deux solutions :
- soit rester tel qu'il est en mentant continuellement à sa mère et faire revenir le problème plus tard et en leur pourrissant la vie ;
- soit vraiment essayer de devenir hétéro (ôO ?) et je trouve ça évidemment encore plus ignoble.
Donc le mieux c'est qu'ils en parlent pour qu'elle puisse réussir à l'admettre petit à petit. Bon, c'est facile à dire mais je vois pas mieux.
D'autant qu'un gay ou bi est souvent plus sensible qu'une autre personne je trouve, la mère n'a pas à faire reposer un poids supplémentaire sur son fils...


Concernant le deuil... euuh, j'sais pas (^^'), je sais par contre que quelque chose de non-résolu revient toujours, alors autant le résoudre rapidement... d'autant que quand ça revient ça fait mal, puisque ça revient à cause de quelque chose d'autre.

Citation :
Autre cas : ne pas en parler "parce que ça ne sert à rien". Mettons un traumatisme d'enfance, secret de famille lourd, enfin vous voyez... De l'extérieur, on sait qu'il est important d'en parler. Mais finalement, si pour une quelconque raison la victime a vécu pendant des années avec ce secret, est peut-être passée au-dessus, est-ce que ça vaut "le coup" de briser une famille? (Souvent quand ce genre de vérité éclate, tout le monde en prend des morceaux dans la figure)
Bon ça c'est du vécu...
Peut-être que selon la nature de la personne, elle passe plus ou moins au-dessus, mais d'après ce que j'ai observé moi, je dirais qu'il faut en parler.
Il y avait beaucoup de problèmes familiaux dans la famille de ma mère, même si je ne saurais pas exactement expliquer quoi (on évite d'en parler, justement). Ma mère n'a pas résolu ça sur le plan personnel et a mis le problème de côté. Résultat : elle reproduit le schéma avec nous même si elle fait de son mieux pour corriger ça maintenant.

Donc à mon avis c'est le fait de ne pas en parler et d'éviter le problème qui peut briser une famille - et projeter le problème sur la génération suivante. Parce que quand on croit être passé au-dessus, il nous retombe sur le coin de la gueule au bon moment. Et là on les prend les morceaux.

Citation :
Pour finir sur une note plus légère pour repousser un prétendant "super gentil mais tellement ennuyeux/moche/pas malin/...", comment faîtes-vous? Le seul avantage de la vérité ("j'aimerais bien mais je ne peux pas, tu me rebutes") c'est qu'il n'y a pas de mensonge à trouver, mais même dit avec toute la diplomatie du monde, c'est humiliant pour la personne en face non? En même temps, ne lui doit-on pas la vérité envers et contre tout?
Je suis pour dire la vérité, mais sans le "tu me rebutes" xD Le dire gentiment, en l'adoucissant un peu, mais dire clairement que non, ça ne va pas être possible. Parce que mentir, ça serait vraiment une récompense très moche pour quelqu'un qui a pris son courage a deux mains et a dit ses sentiments, et il risquerait de se demander si oui ou non c'est possible pendant une éternité en se faisant des films et ça lui ferait plus mal à l'arrivée.
Revenir en haut Aller en bas
http://ridz-cherry.blogspot.com/
Alev
Fils de la Citadelle
Fils de la Citadelle
Alev

Féminin
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : Les pieds sur Terre et les yeux levés vers les étoiles
Groupe : Frontaliers
Livre préféré : Tous les livres de Pierre Bottero, La Horde du Contrevent, Phaenomen, Les secrets de l'immortel Nicolas Flamel, Artemis Fowl
Date d'inscription : 18/07/2010

La vérité est-elle toujours bonne à dire? Empty
MessageSujet: Re: La vérité est-elle toujours bonne à dire?   La vérité est-elle toujours bonne à dire? Icon_minitimeMar 14 Déc 2010 - 15:34

D'abord, je séparerai les "petits" mensonges des "gros" mensonges.
J'entend par "petits" des mensonges que l'on fait tout les jours, du genre "j'ai oublié mon cahier" pour un devoir non-fait. Ce genre de mensonges, même s'ils paraissent insiniffiants, sont beaucoup plus nombreux. J'appellerai ça des mensonges par facilité. Assumer qu'on a pas fait ses exos déclanche de trop grosses conséquences (punitions,...), et mentir est une solution facile.
Je ne dis pas qu'ils faut abuser de ces "petits" mensonges, mais ils nous permettent parfois de nous tirer d'un mauvais pas.
Ces mensonges peuvent néanmoins en entrainer des plus gros, tout en faisant augmenter les conséquences, proportionnellement. Dans ce cas, je pense que le mieux est d'avouer le plus tôt possible qu'on a mentit pour éviter les énormes conséquences. Pour exemple, je connaissais quelqu'un qui s'inventait totalement une vie. Il n'avait jamais eu trop d'amis, et avait décidé de s'en inventer, disant qu'il les voyait le week-end, etc. Plus on posait de questions, et plus il était obliger de donner des détails. Et de s'enfoncer dans son mensonge.

Les gros mensonges sont toujours les plus dur à avouer. Les secrets de familles sont souvent très enracinés, et lorsqu'ils éclatent, personne n'en sort indemne. Mais au moins, la situation de tension qui existait avant est fini, tout le monde est au courant et plus personne ne s'interroge pendant des heures. Dans ce cas, je pense que la vérité est toujours plus bonne à dire que le mensonge, même si c'est bien beau de l'écrire ici, ça ne doit pas être facile à vivre.

Le mensonge par omission. Je dirai que partager sa peine peut aider tout le monde à s'en sortir, ensemble. Protéger quelqu'un en gardant toute sa peine pour nous est égoïste, je trouve, la partager diviserai la peine en deux et serai toujours plus facile à supporter. Mais dans ton exemple, si la famille est déjà éffondrée, une peine en plus ne les couleraient pas ? Je ne sais pas.

Après tout dépend de l'état d'esprit de la personne à qui on veut tout avouer. Il faut savoir choisir le bon moment, pour dire la vérité.
Eleyra a écrit:
on ne peut dire la vérité que lorsque les gens sont prêts à l'entendre
Tout à fait d'accord. Dans le cas inverse, ils se butteraient et la rejeteraient.

Quant aux garçons, tout dépend de qui il s'agit. Si c'est un bon ami, je lui dit délicatement mais lui montre qu'il reste quand même mon ami. Si je le connais à peine ou pas du tout, je lui dit plus franchement.
J'ai même répondu direct "pas intéressée" à un ami d'une amie qui me harcelait par texto, tellement il m'avait énervée ^^

Brefouille, je m'arrête, j'ai assez raconté n'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Elurían Aeglir
Membre du Conseil - Admin
Membre du Conseil - Admin
Elurían Aeglir

Féminin
Nombre de messages : 2997
Age : 28
Localisation : A proximité d'une excentrique hyperbole équilatère.
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Je n'en ai lu aucun.
Date d'inscription : 25/07/2008

La vérité est-elle toujours bonne à dire? Empty
MessageSujet: Re: La vérité est-elle toujours bonne à dire?   La vérité est-elle toujours bonne à dire? Icon_minitimeMar 14 Déc 2010 - 21:42

Sujet intéressant mais bien évidemment problème insoluble...

Je n'ai pas grand chose à ajouter à ce que vous avez dit, Eley' et Cib notamment (ou Cib et Eley' plutôt), mais je voulais juste aborder un cas un peu particulier de mensonges, qui s'éloigne un peu du cadre posé par Cib, à savoir les mensonges dit d'états.

Parfois, dans des situations plus ou moins critiques, les dirigeants de certains pays, ou les responsables de certains organismes, mentent sciemment, et par pour se protéger ou par volonté d'enrichissement personnel.
Par exemple, ils taisent l'existence de risques ou de dangers pour la population, alors qu'ils les savent bien réels, afin d'éviter toute panique, et on apprend des années plus tard ce qu'il en était de la véracité de la situation. (Je ne parle pas forcément du nuage qui ne passe pas la frontière, entendons-nous bien : c'était le genre de déclarations qui ne servaient pas à grand chose car pas grand monde n'était dupe, mais plutôt de risques d'attentat super élevés ou ce genre de choses, je n'ai plus d'exemples précis en tête ; ou alors la manipulation d'individus ou de données afin de retourner une situation conpromise).

Lorsque finalement le danger ne se concrétise pas, le mensonge des ces personnes peut avoir été bénéfique (les scènes de panique causent parfois des nombres hallucinants de victimes) voire salutaire.
Bien sûr si la situation crainte survient, on les taxera alors d'incompétents notoires ou de complicité si on découvre qu'ils savaient...


Et puis il y a les informations cachées par sécurité, tout ce qui concerne les RG, les infos secret défense. Le refus de diffusion de ces données est-il un mensonge par omission ? Parce qu'en général, mieux vaut éviter que tout un chacun puisse y avoir accès...

Bref, je crains fort que tout ceci soit légèrement embrouillé et pas très lisible....

Quoiqu'il en soit, c'est un sujet intéressant, merci Cib de redonner vie à cette partie du forum.

_________________
"Elen síla lúmenn' omentielvo"
JRR Tolkien
Aide de Camp de la grandissime Eleyra Leina
Coordinatrice et présidente honorifique de la SABIA

"N'ignorez pas l'enseignement de la voie pure d'un
fleuve de montagnes dévalant sur les roches."

Morihei Ueshiba


"At the end of a storm is a golden sky
And the sweet silver song of a lark."


Dare to click here ?
Or here ?
Revenir en haut Aller en bas
http://decachroniques.blogspot.fr/
Cib
Curieux
Curieux
Cib

Féminin
Nombre de messages : 55
Age : 30
Localisation : Généralement entre le bout de mes pieds et les racines de ma tignasse. Parfois ailleurs.
Groupe : Bâtisseurs
Livre préféré : L'âge de diamant, H2G2, La Horde du Contrevent, Neverwhere
Date d'inscription : 02/12/2010

La vérité est-elle toujours bonne à dire? Empty
MessageSujet: Re: La vérité est-elle toujours bonne à dire?   La vérité est-elle toujours bonne à dire? Icon_minitimeJeu 16 Déc 2010 - 4:34

Merci pour vos réponses, c'est génial de voir une idée de base s'étoffer aussi vite! Ca m'a aussi permis de mettre en lumière une précision qui était super claire dans ma tête mais que je n'ai pas pensé à formuler :
Tout au long des questions, je parle du mensonge désintéressé, celui qui a (aurait) pour seul intérêt le bien-être d'autrui. Le mensonge par lâcheté/facilité/cupidité (les petits mensonges selon les termes d'Alev) ne m'intéresse pas ici, parce que ce n'est a priori jamais une bonne chose (pour évoluer), c'est le problème de chacun, à voir avec sa conscience. Là, ce que je cherche, ce sont les solutions "les moins pires" à certaines situations de crise où notre manière de faire influe sur le bonheur collectif.


Eley', globalement je suis d'accord avec toi, je suis aussi pour l'honnêteté autant que faire se peut (même si c'est beaucoup plus difficile quand il faut mettre en pratique). Pour les trois points principaux ce que tu écris rejoint complètement ma pensée.
Ensuite, pour la réponse à la déclaration (que j'ai ajoutée presque uniquement pour ne pas finir sur quelque chose de trop lourd La vérité est-elle toujours bonne à dire? 311797 ), c'est dans la situation où on est "coincé" dans le dialogue, à devoir expliquer pourquoi il n'y a pas moyen. Bon j'avoue ce cas de mise en mots à l'extrême ne m'est jamais arrivé, mais ça peut toujours servir ^^ . Sinon effectivement, le comportement doit suffire à être clair La vérité est-elle toujours bonne à dire? 351995
Le cas du commerçant donc, je le mettrais dans les petits mensonges (petite digression à ce propos, à Montreuil le stand du Livre de Poche vendait "Mort aux cons", un bouquin dont je n'avais pas pu lire plus du tiers tellement le propos donne la nausée. Interloquée par la présence de ce truc dans un salon jeunesse, j'en parle au vendeur. Il était complètement d'accord avec moi et m'a conseillé de ne pas le finir. Certes, il n'avait rien à gagner vu que je l'avais déjà acheté, il n'empêche que son honnêteté m'a marquée La vérité est-elle toujours bonne à dire? 64812 et puis bon, ils donnaient les papillons J'aime bien le Livre de Poche! )


Ridz a écrit:
Parce que mentir, ça serait vraiment une récompense très moche pour quelqu'un qui a pris son courage a deux mains et a dit ses sentiments

C'est exactement ça!


Alev a écrit:
Je dirai que partager sa peine peut aider tout le monde à s'en sortir, ensemble. Protéger quelqu'un en gardant toute sa peine pour nous est égoïste, je trouve, la partager diviserai la peine en deux et serai toujours plus facile à supporter. Mais dans ton exemple, si la famille est déjà éffondrée, une peine en plus ne les couleraient pas ? Je ne sais pas.

Le problème c'est que tous ont un conjoint sur qui compter, sauf mon ami -qui a fini par rompre (d'une longue relation) quelques mois après la perte de son frère, j'ignore toujours si c'est lié ou pas. Bref, j'aurais tendance à dire qu'ils ne voient pas ce qu'il se passe hors de leur bulle personnelle, même si ça concerne leur fils/leur frère, d'autant plus qu'il se cache. Heureusement il en parle à des amis proches, j'espère que ça va suffire...


Elurían, ton ouverture est passionnante! A l'échelle d'un pays, le mensonge (ce type de mensonge en tout cas) relève plutôt de l'outil politique, au même titre que les rencontres avec d'autres dirigeants, à mon avis. Sur certains sujets sensibles, la population n'a pas forcément besoin de savoir les détails tant que les grandes lignes de la politique sont exposées. Mais comment savoir si tout ce qui nous est caché a des raisons de l'être? Et comment éviter les dérives, les abus de pouvoir?


(En espérant que je n'étais pas trop à côté de la plaque, vu l'heure c'est pas gagné)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La vérité est-elle toujours bonne à dire? Empty
MessageSujet: Re: La vérité est-elle toujours bonne à dire?   La vérité est-elle toujours bonne à dire? Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La vérité est-elle toujours bonne à dire?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment elle est bonne, la meuf de papa !!!
» toute verité n'est pas bonne à dire
» ELLE EST BONNE CELLE LA
» [Sondage] La ps2 est-elle morte
» Votre Pile de Livres à lire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: La Vie et ses Concepts :: Fiction, Vérité, Rêves et Réalité-
Sauter vers: