La Voie des Marchombres

Forum de réflexion consacré aux Marchombres et aux livres de Pierre Bottero...
 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "Il n'est jamais trop tard pour devenir ce qu'on aurait dû être"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dalvan
Curieux
Curieux


Masculin
Nombre de messages : 42
Age : 20
Localisation : dans une grotte, entre deux montagnes enneigées
Groupe : Frontaliers
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, Phaenomen, Graal Noir, Vango, Le Chant du Troll, Le Combat d'Hiver...
Date d'inscription : 28/11/2010

MessageSujet: "Il n'est jamais trop tard pour devenir ce qu'on aurait dû être"   Sam 18 Déc 2010 - 20:26

Il n'est jamais trop tard pour devenir ce qu'on aurait dû être

Voilà. Une belle citation de George Eliot.
George Eliot, nous dit ce machin compliqué mais bien pratique nommé Google, se nomme en réalité Mary Ann Evans, c'est donc une femme (faut pas être Le Héros de La Dame pour s'en rendre compte !!). Elle a écrit quelques poèmes et romans. Elle ne voulait pas entrer dans le "moule" prévu pour les femmes de son époque (l'Epoque Victorienne).

Il n'est jamais trop tard pour devenir ce qu'on aurait dû être

La première fois que j'ai lu cette citation, je me suis arrêté dessus.


Il n'est jamais trop tard pour devenir ce qu'on aurait dû être

A la première lecture, je me suis dit que oui, on peut toujours devenir ce que l'on souhaite.

A la deuxième lecture, je me suis dit que parfois, c'est difficile de devenir ce que l'on souhaite.

A la troisième lecture, je me suis dit que dans le monde où l'on vit tous, il est bien souvent impossible de vivre ses rêves. Souvent. Il y a parfois quelques chanceux...


Il n'est jamais trop tard pour devenir ce qu'on aurait dû être

George Eliot, elle, a choisit sa vie. Elle est parvenue difficilement à vivre ses rêves et à devenir ce qu'elle voulait être - être une femme libre. Difficilement, je le répète.

Pierre Bottero, y est parvenu. Pour notre bonheur.

Beaucoup d'écrivains sont dans l'ombre.

Et pas que des écrivains. Beaucoup d'autres gens.

Des poètes ratés.
Des commerciaux qui passent la journées derrière leur bureau.
Des chanteurs prometteurs mais inconnus.
Des artisans qui ont un talent rare... mais qui sont rejetés.

Il y en a plein. Trop, même.


Il n'est jamais trop tard pour devenir ce qu'on aurait dû être

Oui, il n'est jamais trop tard. Mais à partir de quand ?

Il faut avoir l'envie de réussir.

De la volonté.


Il n'est jamais trop tard pour devenir ce qu'on aurait dû être

Et... de la liberté ?

Non, dans notre monde, il faut souvent et malheureusement de l'argent.
Société inégalitaire.
Voire injuste.


Il n'est jamais trop tard pour devenir ce qu'on aurait dû être

Je vous laisse y réfléchir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://pataplume.xooit.fr
Julia Erwelin
Curieux
Curieux


Féminin
Nombre de messages : 25
Localisation : Dans mes songes ou sur Terres ? En tout cas, j’arpente la voie, et celle-ci est partout.
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Les tomes 1& 2 du Pacte Des Marchombres, L’Enfant D’Hiroshima
Date d'inscription : 03/12/2010

MessageSujet: Re: "Il n'est jamais trop tard pour devenir ce qu'on aurait dû être"   Jeu 23 Déc 2010 - 20:24

Il n'est jamais trop tard pour devenir ce qu'on aurait du être

Il n’est jamais trop tard pour rectifier la courbe que nous suivons. Des difficultés sont présentes, ça peut parfois frôler l’impossible, mais ça ne l’est pas forcement. Si tu es armé d’une volonté de fer, et d’un esprit de liberté, tu peux y arriver. Soit, les difficultés économiques se feront ressentir mais…

Parce que tu es pauvre, tu ne peux essayer de devenir quelqu’un ?

Parce que tu n’as pas assez d’argent pour passer je ne sais quel examen, tu ne peux poursuivre dans cette voie ?

Certes, ce sera long et difficile, mais « Qui n’essaie rien, n’a rien ».

Cependant, il faut également une forte détermination pour cela. Il faut que ce soit un choix ancré en toi, et qui guide tout tes pas.

Et puis, « devenir ce que l’on aurait du être », c’est un peu abstrait. Car, on peut penser que l’on devrait être cela au lieu de cela. Mais au final, doit-on vraiment être cet autre chose ?

M’enfin, la n’est pas la question. x) Je m’embrouille moi.

Cependant, plus j’y réfléchis, plus je me dis que finalement, ce n’est pas si aisé.

Notre monde, le milieu dans lequel nous vivons, notre revenu, nos convictions, tout cela font que cette citation n’est pas si simple.
Dans notre monde, (oui, oui, je crois aux mondes parallèles xP), on ne peut vivre sans argent, sans loyer, sans métier. Ce sont des restrictions qui t’empêche d’être entièrement libre, et du coup, t’empêches de penser que tu pourrais être celui que tu aurais du être. Cette fermeture d’esprit empêche de vivre pleinement cette citation. Même si certains brave cela, et décide d’affronter les difficultés pour devenir celui qu’il aurait du être.

En bref, tout dépend de nous-mêmes. De notre volonté, de nos convictions, de nos aptitudes à surmonté les difficultés.
Bon, ce n’est peut-être pas très clair, ca ne veut peut-être même rien dire par endroit, et je n’ai peut-être même pas répondue aux « questions » sous-entendue, mais je promets que j’ai essayé d’être concise. x) En tout cas, si certaines incompréhensions sont tout de même présentes, n’hésitez pas a demander !

Julia Erwelin, parce que supposer est un passetemps.
Revenir en haut Aller en bas
Dalvan
Curieux
Curieux


Masculin
Nombre de messages : 42
Age : 20
Localisation : dans une grotte, entre deux montagnes enneigées
Groupe : Frontaliers
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, Phaenomen, Graal Noir, Vango, Le Chant du Troll, Le Combat d'Hiver...
Date d'inscription : 28/11/2010

MessageSujet: Re: "Il n'est jamais trop tard pour devenir ce qu'on aurait dû être"   Ven 24 Déc 2010 - 14:02

Ne t'inquiète pas, Julia, tu as été claire !

Je pense aussi que si l'on veut devenir quelque chose en particulier, et qu'on ne peut pas prendre la Voie directe, on peut toujours contourner les obstacles...

Mais quelques fois, peut-on vraiment toujours ce que l'on a envie d'être ?

C'est ça, la grande question.
Revenir en haut Aller en bas
http://pataplume.xooit.fr
Manîthil
Curieux
Curieux


Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 20
Localisation : Au plus profond de l'Univers
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, le seigneur des anneaux, la quete d'Ewilan, ...
Date d'inscription : 05/01/2011

MessageSujet: Re: "Il n'est jamais trop tard pour devenir ce qu'on aurait dû être"   Ven 7 Jan 2011 - 20:03

peut-on vraiment toujours devenir ce que l'on a envie d'être ?
Tout dépend de se que tu vise et de tes capassités bien sur... C'est pour ça que je ne m'avancerai pas sur le "toujours" mais tu peux dans tout les cas t'en rapprocher et du coup progresser toujours plus vers ton objectif. Tu pourras peut-etre l'atteindre en peut de temps ou en plus de temps mais l'important n'est pas de l'atteindre et de s'y arrêter mais de toujours progresser vers lui et de toujours continuer. Je ne pense pas m'exprimer très clairement mais si tu veux tu peut aller voir dans "Ellana" au moment ou elle revient de sa chasse avec Nillem avant de partir pour le Rentaï (orthographe?), elle s'attarde sur ce sujet et s'exprime vraiment mieux que moi...en tout cas mon idée se rapproche de la sienne.
Pour ne pas finir en Hors Sujet, je rajouterai "si on veut, on peut". Tout le monde n'y croit pas mais moi, j'en suis convaincue (même si c'est dur parfois) !
Revenir en haut Aller en bas
Erkenseil
Arpenteur de la Voie
Arpenteur de la Voie


Masculin
Nombre de messages : 103
Age : 24
Localisation : Là...ou là bas, plus loin.
Groupe : Marchombre
Livre préféré : Ils sont plusieurs à vrai dire, mais préféré n'est pas le mot, je ne crois pas avoir de préféré ou tout du moins je n'en aurais pas qu'un.
Date d'inscription : 16/11/2009

MessageSujet: Re: "Il n'est jamais trop tard pour devenir ce qu'on aurait dû être"   Sam 8 Jan 2011 - 11:53

Ça fait un sacré bail que je n'ai pas posté dans les sujets de réflexion, mais là, pour le coup, je ne pouvais décemment pas passer outre.

Manîthil (joli pseudo), je vais commencer par tracer parallèle à ton propos, puisque la finalité de mon argumentation et de la tienne se confond, mais en appuyant toutefois sur UN mot, qui est à mon sens la grande clef du problème...

Devenir.

Pas Être.
Et cela fait une énorme différence.
L'idée de Devenir n'implique pas forcément une finalité effective, elle implique le chemin vers celle-ci, le fait de tendre en son sens et d'aller vers elle, mais pas de réussir à l'atteindre. Car de fait, on peut s'efforcer de Devenir sans pour autant parvenir jamais à Être.
Idée de Progression, de cheminement, de continuité et d'Avancée. Pas nécessairement de fin effective. Fin visée certes, mais dont l'atteinte n'est pas le plus important.

Aussi, lorsqu'il est question de savoir si l'on peut toujours Devenir ce que l'on a envie d'Être ; je réponds Oui!

On peut toujours s'engager sur le chemin, décider de s'auto-imprimer une dynamique et une force pour tendre vers. Toujours.
Du plus profond des tourments, on peut toujours s'employer à rechercher la lumière. Le moins réfléchi des êtres peut toujours, à n'importe quel moment, décider de Devenir meilleur. Rien ne dit que l'on trouvera la lumière, ou que l'être en question réussira à obtenir un résultat significatif ; mais l'Elan est là, et c'est ce qui compte.

Je maintiens donc ; on peut toujours, toujours, décider de Devenir. Où que l'on soit et qui que l'on soit. Ce qu'on ne peut pas toujours (et j'aurais même tendance à penser qu'on ne le peut jamais), c'est décider d'Être... et c'est tant mieux!

Tant mieux, parce qu'accéder directement, sans avoir eu à passer par une progression d'état premier à état second, à ce que l'on désire Être... ce serait perdre l'essentiel de ce qui fait le travail sur soi, le développement personnel et l'épanouissement des affinités.
Travail, Développement, Épanouissement... dans ces trois mots réside l'idée de continuité, de mouvement. Pas celle de fixité et de don intrinsèque et inextricable.


Suis-je en train de dire que de fait "Si on veut on peut?"... pas le moins du monde. Car, je n'en pense rien.

Cela signifierait donc qu'un paraplégique ne désire pas de toutes ses forces re-marcher?
Les muets ne pas parler à leurs proches?
Les enfants en effective déficience mentale ne pas avoir la même capacité de réflexion que leurs congénères?

L'exemple est facile, et on pourrait en aligner à foison, rien que pour finir de prouver que non, vouloir ne suffit pas pour pouvoir...
Vouloir suffit en revanche pour pouvoir Tendre vers.
Si l'on veut, on peut essayer. Si l'on veut, on peut commencer.

Le paraplégique peut employer toutes ses forces à se constituer cobaye pour la recherche travaillant sur la réfection de moelle épinière, le muet sur celle des cordes vocales, zones cérébrales... etc. L'enfant quant à lui, peut s'employer à sublimer son handicap, et à le dépasser, que ce soit par des procédés scientifiques ou non.
Il y a peu de chances que les uns comme les autres voient l'aboutissement de leurs efforts de leur vivant... mais ils se seront employés néanmoins à Devenir ce qu'ils avaient envie d'Être.

Quel intérêt si au final cela ne sert à rien?

Cela ne sert pas à rien. loin s'en faut.
Car si pour ceux qui ont initié le mouvement, l'aboutissement, bien que potentiellement en vue, n'est jamais venu assez près pour qu'ils le touchent de leurs phalanges ; ceux qui leurs succéderont, eux, profiteront du chemin déjà parcouru par ces premiers initiateurs, et mèneront peut être la dynamique à son terme.

De l'importance de passer le flambeau. De Transmettre.
Parce qu'en effet on ne peut pas toujours aboutir, que parfois -et même souvent - nous n'avons pas la possibilité de finir ce que l'on a commencé. Mais l'important justement, ce n'est pas de finir, c'est de commencer et de continuer. Commencer à construire, même si l'on n'en voit pas la fin, même si l'on ne pourra jamais, nous, contempler de nos propres yeux le fruit mûr de nos efforts ; d'autres, grâce à nous, le pourront.
D'autres continueront, et finiront notre construction. Ce qu'ils n'auraient pas pu faire si à un moment, quelqu'un ne s'était pas employé à débuter sans s'attacher à autre chose qu'à Devenir et à engager un Mouvement.
Alors, à travers eux, on contemplera peut être l'aboutissement du travail de plusieurs entités tendues vers l'avant.

En résumé ;
On peut toujours Devenir, oui, ce que l'on veut Être. Pas forcément l'Être, mais au moins s'efforcer de le Devenir.

Si l'on veut, on peut Tendre vers.

Un de mes Mantras parle en ces termes : "Là où il y a une Volonté, il y a un Chemin." (Je ne sais malheureusement plus de qui est cette phrase à l'origine, peut-être Goethe.)



Une ou deux bricoles encore ; Julia, il est bien loin d'être impossible de Vivre dans le monde actuel sans métier ni loyer ... enfin c'est un autre débat, un de mes préférés, sur lequel je m'épuise, mais un autre.
Cependant, sur le reste, je plussoie en très très grande partie tout ce que tu as écrit.
Revenir en haut Aller en bas
Dalvan
Curieux
Curieux


Masculin
Nombre de messages : 42
Age : 20
Localisation : dans une grotte, entre deux montagnes enneigées
Groupe : Frontaliers
Livre préféré : Le Pacte des Marchombres, Phaenomen, Graal Noir, Vango, Le Chant du Troll, Le Combat d'Hiver...
Date d'inscription : 28/11/2010

MessageSujet: Re: "Il n'est jamais trop tard pour devenir ce qu'on aurait dû être"   Dim 9 Jan 2011 - 18:03

Je viens de trouver trois petites citations qui illustrent un peu tout ça :

Ose ta vie, toi seul la vivra !
J. Salomé

Le début est la partie la plus importante d'une tâche
Horace

La vie est comme le fer, elle se rouille dans l'inaction.

Erkenseil, tu as tout dit. Merci !
Revenir en haut Aller en bas
http://pataplume.xooit.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Il n'est jamais trop tard pour devenir ce qu'on aurait dû être"   Aujourd'hui à 5:33

Revenir en haut Aller en bas
 
"Il n'est jamais trop tard pour devenir ce qu'on aurait dû être"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Il n'est jamais trop tard pour devenir ce qu'on aurait dû être"
» Il n'est jamais trop tard pour se présenter n'est-ce pas ?
» Il n'est jamais trop tard pour apprendre une nouvelle langue
» Trop tard pour les héros - Too Late the Hero - 1970 - Robert Aldrich
» [Ahern, Cecelia] La vie et moi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Voie des Marchombres :: La Voie des Marchombres :: Nous, et les Autres :: Connais-toi toi-même-
Sauter vers: